Du grand spectacle en multicoque aux Voiles de St Barth

La flotte des multicoques alignée aux Voiles de St Barth était disparate, entre MOD70, catamarans de course-croisière (dont le Gunboat 40′ à foils), un trimaran de 40′ et un GC32( Zoulou d’Erik Maris), mais n’en était pas moins intéressante à suivre.
La victoire est logiquement revenue à l’équipage du MOD70 Phaedo 3 de Lloyd Thornburg, accompagné entre autre de Brian Thompson et Sam Goochild. L’équipage du trimaran s’adjugeait facilement les quatre manches courues.
La lutte pour la seconde place était serrée entre Elvis, un Gunboat de 62′ de Steven Cucchiaro et Paradox, le 63′ sur plan Irens construits dans les moules de Fujifilm de Peter Aschenbrenner. Les deux bateaux terminaient à égalité, mais Paradox s’adjugeait la 2ème place devant le catamaran grâce à deux secondes places .
Le GC 32 Zoulou d’Erik Maris ne pouvait lutter en temps compensé du fait de ses foils, tout comme le G4 d’Eduardo Perez, largement pénalisés par le rating.

Lloyd Thornburg (MOD 70 Phaedo3, 1er Multicoque):

« Les Voiles de Saint-Barth sont un très bel évènement. Aujourd’hui, le vent soufflait de nouveau assez fort et nous avons apprécié car pour notre bateau, un trimaran, c’est nettement plus agréable que le petit temps. Le parcours était, une nouvelle fois, magnifique. Gagner cette course était quelque chose d’important pour nous et nous l’avons fait en prenant énormément de plaisir ! »

Phaedo³, Les Voiles de St. Barths 2015 from Ocean Images on Vimeo.

Timbalero III, le Gunboat G4 à foils de 49′ a chaviré dans la dernière manche. La catamaran n’a semble-t-il pas subit de gros dégâts et a pu être retourné sans perdre son mât.

Wipe Out from Gunboat on Vimeo.

Le plateau de la Great Cup s’étoffe

La Great Cup qui se courre sur des catamarans monotypes, les GC32, à foils suscite un bel engouement pour la saison à venir.

En effet, quatre équipes françaises seront sur les rangs. Après Erik Maris et son Zoulou, Sébastien Rogues soutenu par son sponsor GDF Suez, deux grosses écuries engagées en multicoques ont été officialisées ces derniers jours.

Le Gitana Team qui vient de mettre son catamaran à l’eau à Lorient et qui a effectué ses premiers tests ces derniers jours, ainsi que Spindrift racing.

Yann Guichard :  » Clairement, la voile de demain se dessine aujourd’hui autour des bateaux qui volent. Non seulement sur l’America’s Cup mais aussi sur d’autres supports de régate au contact comme les GC32 et même en course au large où les nouveaux monocoques du Vendée Globe dévoilent actuellement des foils dans cette idée d’être toujours plus aériens pour être plus rapides. La performance et l’innovation entrent directement dans les fondamentaux de Spindrift racing, comme la volonté de courir au plus haut niveau mondial et la dimension. Le circuit GC32 correspond parfaitement aux objectifs sportifs de l’écurie ainsi qu’aux objectifs de nos partenaires offrant une exposition internationale au travers des cinq pays étapes. Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’apprendre à voler dans quelques semaines et d’affronter les meilleurs sur ce circuit qui promet d’être compétitif. »

Le calendrier du circuit :

23-26 avril Warm-Up Marseille / France / Entraînements officiels

27-31 mai ‘Austria Cup’ / AUTRICHE / Lake Traunsee
24-27 juin ‘Cowes Cup’ / ANGLETERRE / Cowes
30 juillet-2 août ‘Sailing Cup Kiel’ / ALLEMAGNE / Kiel
27-30 août ‘Trofeo di Roma’ / ITALIE / Rome Fiumicino
30 sept-3 octobre ‘Marseille One Design’ / FRANCE / Marseille

GC 32 Racing Key West Race Week 2015 from Nick Bowers on Vimeo.

1er rendez vous manqué pour les D35

Le week end dernier devait être la 1ère occasion pour les douze équipages des D35 de se jauger, mais le vent capricieux n’a finalement permis qu’une seule confrontation dimanche. Le Grand Prix Beau-Rivage Palace ne comptera donc pas pour le classement général du Challenge Julius Baer, le règlement imposant un minimum de deux manches courues pour valider une épreuve.

C’est Nickel barré par Frédéric Moura qui remporte donc cette unique manche du week end. Derrière eux, le nouveau venu Ylliam se classe 2nd. Ladycat monte sur la troisième marche du podium.

Les favoris du championnat se classent en milieu de tableau avec Foncia barré par Alain Gautier à la quatrième position devant Alinghi d’Ernesto Bertarelli, Okalys-Corum  prend la septième position derrière Veltigroup, barré par Stève Ravussin. Pascal Bidégorry sur Banque Populaire, Julius Baer de Philippe Cardis termine respectivement au 9ème et 10ème rang. Franck Cammas, barreur de Zen Too et Erik Maris, propriétaire de Zoulou ont tenté un bord à terre pour la descente vers la bouée sous le vent. Ils terminent à la 11ème et 12ème.

Prochain rendez-vous du 21 au 23 mai, pour la Realstone Cup,qui se déroulera dans le cadre d’exception du Golf Club du Domaine Impérial de Gland.

La saison de D35 à 1 mois de la 1ère régate

Le très influent Ernesto Bertarelli avait lancé l’idée de régates en Méditerranée à la fin de la saison 2009 (voir ici), cette proposition n’a semble-t-il pas séduit les propriétaires de D35, qui régateront de nouveau exclusivement sur le Léman en 2010.

Peu de changement au programme donc, hormis des changements de dates des différents grands prix, qui auront lieu du 8 mai au 19 septembre :

8 et 9 mai Grand Prix Beau-Rivage Palace
21 au 23 mai Realstone Cup
4 et 6 juin Open de Versoix
5 juin Genève-Rolle-Genève
12 juin Bol d’Or Mirabaud
21 et 22 août Open de Crans
4 et 5 septembre Sogeti Cup La Réserve
17 au 19 septembre Grand Prix Corum

Côté concurrence, Smarthome a stoppé son sponsoring. Fred le Peutrec qui barrait le catamaran ne devrait donc pas prendre part aux régates de la saison 2010 ; le catamaran a été vendu à Erik Maris, qui change donc de support après une saison sur l’iShares Cup (Extreme 40), son équipage sera composé de Thierry Tiggeler, Bruno Jeanjean, et Thierry Fouchier.

Alinghi, qui engageait 2 bateaux en 2009, se sépare de l’un d’eux(SUI-6) qui sera désormais baptisé Ylliam et sera barré par Aranud Psarofaghis.

En toute logique, Alinghi, Foncia, Okalys feront figure de favoris pour la course à la victoire, Zen Too et Julius Baer pourraient jouer les troubles fêtes, tout comme Veltigroup (barré par Steve Ravussin) et Banque Populaire (barré par Pascal Bidégorry) qui entameront leur seconde saison sur D35.

Masirah remporte l’étape d’Alicante et l’iShares Cup 2009

Une fois de plus tout se sera joué sur les ultimes régates de l’étape pour connaitre le vainqueur. Masirah skippé par Pete Cumming s’impose une fois de plus avec 3 petits points d’avance sur Gitana Extrême- Groupe LCF Rothschild dont l’équipage se sera battu jusqu’au bout pour tenter de ravir la victoire d’étape et le championnat aux hommes de l’Oman Sail.

© Th.Martinez/Sea&Co/OC Events

© Th.Martinez/Sea&Co/OC Events

Malgré une victoire lors de la dernière manche, Yann Guichard et ses hommes n’accèdent qu’à la seconde marche du podium de cette étape et du championnat.

Les deux autres équipages français ont aussi fait forte impression sur cette étape ibérique avec une 3ème place pour Franck Cammas et ses hommes sur Groupama 40 et une 4ème place pour Luna, skippé par Jean Christophe Mourniac, ce qui constitue le meilleur résultat de la saison pour l’équipage d’Erik Maris.

© Th.Martinez/Sea&Co/OC Events

© Th.Martinez/Sea&Co/OC Events

Loick Peyron, barreur du second bateau de l’Oman Sail, Renaissance a manqué de régularité sur cette étape et ne finit que cinquième, néanmoins Loick Peyron et ses hommes terminent 3ème de l’iShares Cup grâce à leur belle régularité sur l’ensemble de la saison (5 podiums sur 6).

Loïck Peyron : « C’est une belle journée pour l’équipe, en ce qui nous concerne on a un peu moins bien travaillé ! Nous avons manqué de régularité, ce qui n’est pas le cas de ceux qui sont devant nous et c’est normal, tout n’est que justice ! Masirah a fait un excellent boulot, et lorsque je les ai rencontrés et que j’ai eu la chance de m’entraîner contre eux j’ai bien vu qu’ils avaient une certaine avance et beaucoup de talent. Je veux féliciter toute l’équipe car les choses ont bien fonctionné, l’esprit est très bon… et on est sur le podium, ça aurait pu être pire ! En tous cas le circuit est très intéressant, on s’emporte parfois un peu sur des décisions tactiques et il faut accepter l’inacceptable quand ça ne marche pas du tout, c’est le jeu ! Ceux qui sont devant nous ont été excellents, je salue leur performance et je suis ravi pour Masirah. »

Au classement général, le Team Oman Sail place donc ses deux bateaux aux 1ère et 3ème place, un succès pour Masirah qui courait l’iShares Cup pour la seconde année consécutive (4ème en 2008) avec un équipage inchangé.

© Lloyd Images/ Oman Sail

© Lloyd Images/ Oman Sail

Yann Guichard, malgré une déception compréhensible est très satisfait de son équipage et une seconde place lors de la première année de participation laisse augurer de beaux résultats l’année prochaine…

Yann Guichard :  « On est contents, bien que forcément un peu déçus du résultat final, mais on s’est fait battre à la régulière par des gars plus forts que nous cette saison. On a rien à regretter, je crois qu’aujourd’hui on a tout donné, on a fait une belle journée complète à part une manche avec un petit départ prématuré qui nous coûte peut-être la victoire finale, mais c’est le jeu. Le fort de notre équipe, c’est de ne jamais baisser les bras et je voudrais donner un grand coup de chapeau à tout l’équipage (…) Il y avait un super niveau, et j’espère que l’année prochaine on sera là pour gravir une petite marche de plus sur le podium ! »

Classement du Grand Prix d’Almeria (après 16 manches)
1/ Oman Sail Masirah (Pete Cumming) – 132 points
2/ Gitana Extrême- Groupe LCF Rothschild (Yann Guichard) – 129 points
3/ Groupama 40 (Franck Cammas) – 112 points
4/ Oman Sail Renaissance – (Loïck Peyron)  96 points
5/ Luna (Erik Maris) – 96 points
6/ iShares (Shirley Robertson) – 83 points
7/ Holmatro (Mitch Booth) – 82 points
8/ BT (Nick Moloney) – 79 points
9/ Rumbo Almeria (Fernando Echavarri) – 73 points
10/ Ecover (Mike Golding) – 49 points

Classement du championnat 2009 après six épreuves
1/ Oman Sail Masirah – 53 points (4e, 1er, 1er, 1er, 5e, 1er)
2/ Gitana Extrême- Groupe LCF Rothschild – 52 points (1er, 4e, 2e, 4e, 1er, 2e)
3/Oman Sail Renaissance – 49 points (3e, 3e, 3e, 2e, 2e, 4e)
4/ Groupama 40 – 41 points (5e, 5e, 6e, 3e, 3e, 3e)
5/ iShares – 27 points (9e, 7e, 5e, 6e, 6e, 6e)
6/ BT – 26 points (6e, 6e, 4e, 8e, 8e, 8e)
7/ Luna – 26 points (7e, 9e, 7e, 5e, 7e, 5e)
8/ Holmatro – 24 points (8e, 8e, 8e, 7e, 4e, 7e)
9/ Ecover – 9 points (10e, 10e, 9e, 10e, 9e, 10e)

Les locaux font figure de favoris

Erik Maris et son équipage sur Luna, les locaux de l’étape, font désormais figure de favoris de cette étape hyèroise de l’iShares Cup après leurs deux victoires sur les parcours cotiers d’hier, cependant la dernière manche adoptait un parcours « traditionnel »  a été remporté assez facilement par Yann Guichard et ses hommes sur Gitana Extreme.

Les autres bateaux les plus en vue ont été Oracle BMW et Groupama qui étaient placés dans le peloton de tête.

Premières régates aujourd’hui à 14h.