L’actualité en bref

  • Le team MACIF dévoile son M24, trimaran de 24′ à foils. Ce bateau sert de laboratoire afin de valider les appendices du trimaran MACIF. La base est un Diam 24, doté de foils, et de safrans à plans porteurs. François Gabart effectue actuellement des tests sur une nouvelle version de safrans qui seront adoptés sur le maxi lors de sa remise à l’eau. Par ailleurs, le bateau sert également de support d’entrainement au skipper MACIF.
    Les photos du M24 sont visibles : ICI
  • Toujours concernant le Diam 24, la prochaine édition du Tour Voile fait le plein de concurrents avec 31 inscriptions et 4 wildcards pour des équipes étrangères. A découvrir également, l’interview de Jean Baptiste Durier, directeur du tour sur le Télégramme, il revient sur les modifications réalisés par MACIF sur le Diam 24. Une arrivée d’un Diam 24 à foils, si le projet est viable économiquement, semble être souhaitée.

    © Eloi Stichelbaut

    © Eloi Stichelbaut

  • Les trimarans Ultimes sont tous en chantier ou prêts à y entrer (pour Spindrift 2 et Idec Sport). Pas de révolutions à envisager, les différentes équipes travaillent à la fiabilisation de leurs bateaux et à quelques améliorations. Seulement trois bateaux sont inscrits à The Transat dans la catégorie Ultimes François Gabart sur MACIF, Yves le Blévec sur Actual, et Thomas Coville sur Sodebo Ultim.
    Une tentative de record autour du monde en solitaire est au programme de Thomas Coville l’hiver prochain.
    Les deux équipages de retour de leurs tentatives de Trophée Jules Verne, les skippers et les sponsors de Spindrift 2 et d’IDEC SPORT semblent prêts à retenter l’aventure l’hiver prochain.
  • A lire sur Course Au Large, (qui paraitra de nouveau sous forme papier cette année) les interviews des routeurs à terre Jean Yves Bernot et Marcel Van Triest. Les deux hommes épaulaient les équipes d’Idec Sport et de Spindrift 2 pour leurs choix météorologiques lors de leurs tentatives sur le Trophée Jules Verne.
  • Groupama Team France mené par Franck Cammas arbore de nouvelles couleurs, une livrée bleu-blanc-rouge a été dévoilée sur l’AC45F qui sera aligné sur les Louis Vuitton America’s Cup World Series (dont une étape aura lieu à Toulon les 10 et 11 septembre), et sur le futur AC45T et l’AC48 qui disputera la 35ème America’s Cup.
    Une interview du skipper à lire sur Voiles et Voiliers, qui livre des détails sur l’avancée des travaux  de l’AC45 Turbo et du design, et une autre de Jean Baptiste Epron, marin et designer de cette nouvelle livrée ici.
    © D.RAVON/ GROUPAMA TEAM FRANCE
  • Le team suisse TILT signe un partenariat avec l’équipe néo zélandaise Emirates Team New Zealand. L’équipe helvète laissera la barre de son GC32 au skipper de l’équipe kiwi Glenn Ashby sur le GC32 Racing Tour 2016. Par ailleurs le skipper aura un rôle dans la sélection et l’entrainement de l’équipe suisse qui sera amenée à disputer la Red Bull Youth America’s Cup sur AC45F.
Voile-Multicoques.org/Baptiste Morel

Voile-Multicoques.org/Baptiste Morel

Le MOD du Gitana Team remis à l’eau, une idée plus précise du tour de l’Europe

Les premières images du MOD n°4 appartenant au Gitana Team sont apparues aujourd’hui sur Facebook, d’abord sur le compte de Lorient Grand Large puis très vite sur la Page Officielle Multi One Design / Multi One Championship. L’armement du Baron de Rothschild a choisi pour ce nouveau trimaran une livrée blanche, celle-ci a été imaginée comme pour bon nombre de voiliers de course par Jean Baptiste Epron.

© Yvan Zedda / Sea&Co / MOD S.A.

Sébastien Josse, le skipper de Gitana 15, et ses équipiers reprendront dès la semaine prochaine leurs navigations, ils rejoindront le Maroc pour une session commune d’entrainement avec Roland Jourdain et son équipage de Véolia. Ces navigations à Agadir permettront à l’équipage de Groupe Edmond de Rothschild de combler leur préparation sur ce nouveau support. Des parcours côtiers et des sorties offshores sont prévues, sous l’oeil d’un entraîneur, Tanguy Leglatin, qui débriefera les sorties. La traversée retour du golfe de Gascogne s’effectuera en conditions de course, d’après les informations du team Véolia.

Les MOD devraient également s’étalonner sur les courses de printemps comme  le Grand Prix Guyader à Douarnenez, l’Armen Race, ou le Tour de Belle-île.

La saison officielle débutera avec la Krys Ocean Race au départ de New York le 7 juillet pour une arrivée prévue à Brest pendant les fêtes Tonnerres de Brest 2012.

L’année se clôturera sur le Tour de l’Europe dont les villes étapes seront dévoilées lors du salon de Dusseldorf le 23 janvier,  le teaser officiel nous en apprend cependant plus, le départ sera donné de Kiel, les trimarans devraient ensuite passer au nord de l’Ecosse avant de rejoindre la côte est de l’Irlande, la seconde étape emmènera les équipages vers le Portugal puis l’Espagne avant une étape dans le sud de la France puis au nord de l’Italie.

Gitana 11 remporte le tour de Belle Ile devant Prince de Bretagne

Le départ du tour de Belle Ile 2011 a été donné ce matin à 11h30, avec 20-25 nœuds de sud-est et un peu de houle, notamment au moment de sortir du chenal de La Trinité-sur-Mer.

© Christophe Launay

Sébastien Josse est ses cinq équipiers (David Boileau, Florent Chastel, Jean-Baptiste Epron, Sébastien Thétiot et Antoine Koch) ont pris la tête de la flotte dès le départ et ce jusqu’au terme des 41 milles du parcours, ils établissent un nouveau record de l’épreuve (en 2h42). Cependant la victoire a été disputée avec un trimaran 27′ moins long, Prince de Bretagne ; Lionel Lemonchois et son équipage terminant à 2 minutes et 38 secondes seulement du trimaran de 77′, cette course confirmant le potentiel du bateau dans la brise comme l’explique le skipper : « Nous avons fait un très bon départ et pris de l’avance dès le début de la course. C’était la première fois de l’année que nous naviguions dans des conditions qui permettent de tirer sur le bateau, ça fait du bien. Prince de Bretagne se comporte très bien dans la brise, il est rapide et puissant. On a bien tenu le rythme jusqu’au bout avec Crêpes Whaou ! qui revenait sur le dernier bord de portant et nous collait un peu la pression. Une belle journée de navigation » .

Le troisième bateau a bouclé ce tour était un autre 50′ de dernière génération, Crèpes Whaou de Franck Yves Escoffier, à 41 secondes de Prince de Bretagne, Actual d’Yves le Blévec tenant du record de ce tour de Belle Ile jusqu’à l’arrivée de Gitana 11 se classe 5ème à 5 minutes 21. Le 60′ ORMA Sensations 2, l’ex Foncia, mené par Alain Gautier termine en 4ème position .

Région Aquitaine-Port Médoc (ex B&q Castorama), mené par Lalou Roucayrol termine en 7ème position, avec quelques dégâts suite à des manoeuvres de port difficiles.

© Christophe Launay

Les réactions des skippers :

Sébastien Josse, skipper de Gitana 11 : « Ce Tour de Belle-Île constituait mon baptême du feu à bord de Gitana 11 en course. C’était une mise en jambe musclée mais parfaite pour débuter et prendre d’emblée la mesure du bateau. Je cherche encore mes automatismes à la barre. Je suis en apprentissage du support, en attendant la livraison du MOD 70 Groupe Edmond de Rothschild prévue à la fin du mois d’octobre, et j’avais envie d’y aller sereinement, d’autant que l’équipage rassemblé pour l’occasion naviguait ensemble pour la première fois. Toujours dans cet esprit, nous avions décidé de ne pas dérouler le gennaker (grande voile d’avant de portant, ndlr) si le vent dépassait les 24 nœuds. Je découvre Gitana 11 avec beaucoup de plaisir car c’est un trimaran fantastique. […] Les Multi 50 terminent très proches de notre tableau arrière, mais cela n’a rien d’étonnant. Nous avions derrière nous des équipages rompus à l’exercice sur des montures qu’ils connaissent parfaitement, avec à leur tête des skippers qui pour la plupart ont déjà disputé des transatlantiques à la barre de leur bateau. Ce sont des références et c’était une bonne pression pour le Gitana Team, qui courait seul dans sa classe, de les savoir à ses trousses »

Franck Yves Escoffier, skipper de Crèpes Whaou : « On avait une bonne brise, on a fait des bords à 27/28 nœuds. La mer était assez formée et nous avons fait de jolis surfs. Nous avons pris un bon départ mais nous avons un peu tricoté à l’envers dans une bascule. Dommage… A la sortie de Belle-Ile on a accéléré et on a pu se détacher d’Actual et Maître Jacques. Il ne manquait que le soleil mais ce parcours était vraiment intéressant et les conditions idéales pour les multicoques »