Départ reporté pour Thomas Coville

Thomas Coville, qui avait été contraint de renoncer à sa tentative de record autour du monde en solitaire, ne repartira pas ce lundi.

La réparation du balcon avant de son maxi trimaran a été terminée hier, mais après analyse des fichiers météos, les routeurs du skipper n’entrevoient pas un passage de l’équateur dans les temps du record de Francis Joyon (7 jours), ce pourquoi Thomas Coville reprend son stand-by à Brest.

« Ces situations de départ sont parmi les choses les plus difficiles à gérer dans les records, la fenêtre qui s’était ouverte s’est refermée. Toute l’équipe a travaillé 24h/24h pour que le bateau soit prêt à repartir. Mais ce matin, en analysant les prévisions à 6/7 jours, c’est à dire notre horizon jusqu’à l’équateur, on constate que l’anticyclone des Açores s’installe sur les Canaries et nous bouche la route. Dès Madère, il n’y a plus de vent, ce n’est donc plus une fenêtre acceptable. Nous ne sommes que le 18 novembre donc toujours tôt en saison mais je me sens aussi impatient qu’un jeune premier qui a très envie de partir ! »

Thomas Coville fait demi-tour

Thomas Coville, le skipper de Sodebo a pris la décision de faire demi-tour hier suite à une avarie.
Celle-ci est survenue hier vers 15h30, alors que letrimaran naviguait au portant dans 23 nœuds de vent, le cordage d’accroche du petit gennaker a rompu. En se brisant, le bout a entraîné la perte du balcon avant. Continuer vers les mers du sud sans ce balcon remettait en cause la sécurité du skipper, ce pourquoi il a fait demi-tour vers Brest afin de réparer, avant de repartir sur ce tour du monde, dès qu’une nouvelle fenêtre météo se présentera, ce qui pourrait être le cas en début de semaine prochaine.

Thomas Coville s’attaque de nouveau au record de Francis Joyon

Thomas Coville s’est élance sur sa tentative de record autour du monde en solitaire aujourd’hui  à 14h33’08’’ (heure française) au large d’Ouessant, dans 25 nœuds de vent de Nord et avec un courant favorable.

Pour battre le record détenu par Francis Joyon à bord d’Idec depuis  janvier 2008 (temps de 57 jours, 13 heures, 34 minutes et 6 secondes), le skipper du maxi trimaran Sodebo devra rejoindre son point de départ avant le 9 janvier 2014 à 4h06’14’’ (heure française).

Le skipper devrait empanner cette nuit pour plonger au sud en direction du Cap Finistère, le vent devrait forcir dans les heures qui viennent, puis il devrait de nouveau empanner sous la Corogne.

© Yvan Zedda / Sodebo

Thomas Coville : « C’est un mélange d’impatience et forcément de beaucoup d’émotion. Celle de laisser ses proches et de quitter la terre pour entrer dans un autre monde. Une fois dans le goulet de Brest, et surtout à Ouessant, je suis dans mon univers. Il faut savoir s’extraire rapidement et se concentrer sur ce qu’on a à faire mais la mer vous l’impose vite ! On a une fenêtre intéressante pour rejoindre l’équateur en sept jours. C’est la nature qui nous offre la fenêtre et pas l’inverse. C’est ça qui est beau. Nous sommes assez tôt en saison, ce qui est optimal en terme de climatologie pour l’hémisphère sud. D’après les études statistiques, du 10 novembre jusqu’au 15 décembre, nous sommes dans la période idéale. C’est donc un timing excellent et de bon augure pour la suite.

Je vais avoir 48 heures difficiles et très physiques pour quitter le Golfe de Gascogne. Je n’ai pas été le seul à attendre qu’il se calme. Comme nous l’avons vu sur la Mini Transat et la Transat Jacques Vabre, beaucoup de dépressions sont passées et la mer résiduelle est forte. Après les Canaries, l’alizé reste un peu plus mou. D’un fichier à l’autre, c’est mieux ou moins bien. Au final, nous n’avons pas voulu nous arrêter à ça. La fenêtre idéale n’existe pas et si tu l’attends toujours, tu ne pars jamais. » 

Thomas Coville s’élancera pour un nouveau tour du monde demain

Thomas Coville, skipper du maxi multi Sodeb’O, quittera Brest demain pour rejoindre la ligne de départ de son record autour du monde en solitaire demain. Il tentera de battre le record détenu par Francis Joyon sur Idec depuis 2008 en 57 jours 13 heures 34 minutes.

Les fichiers météo de ce soir confirment e bonnes conditions jusqu’à l’équateur, le départ se fera à la mi-journée.
Thierry Briend membre de l’équipe de routage du team Sodebo : « Avancer le départ nous permet d’optimiser la trajectoire générale jusqu’aux Canaries,. Cela nous permet aussi de bénéficier tôt d’un bon angle de vent pour gagner rapidement dans l’Ouest et de nous dégager des côtes et de la mer difficile au large de La Corogne. Thomas partira de jour, ce qui simplifie également les manœuvres délicates dans une zone comme Ouessant. En début d’après-midi, nous serons en début de marée descendante ce qui aplatira la mer et Thomas bénéficiera d’un courant favorable. Pour la suite et nos doutes sur la force de l’alizé sous les Canaries, la situation n’évolue pas beaucoup mais les quatre premiers jours promettent un bel enchaînement. »
Thomas Coville :  « C’est une belle fenêtre même si elle n’est pas parfaite, c’est toujours une cotte mal taillée une bonne fenêtre météo. Il faut accepter que ce ne soit pas idéal et savoir se faire violence pour s’élancer. Le départ se ferait demain en fin de journée à Ouessant avec 25/30 nœuds de vent de Nord et de la mer de face. Les 24 premières heures devraient être viriles entre le Golfe de Gascogne et le Cap Finisterre. Ensuite, nous pourrions dessiner une jolie trajectoire entre le large du Portugal et l’équateur, presque sur un bord. En revanche, nous avons une période de vent plus faible entre les Canaries et le Cap Vert, nous souhaitons donc attendre les prochains fichiers pour voir comment cela évolue. »

© Yvan Zedda / Sodebo

Déroulé de la journée de départ
H-4 = 9h : Le maxi-trimaran Sodebo largue les amarres de Brest
H-2 = 11h Thomas Coville est seul à bord du maxi-trimaran Sodebo
Autour de 13 heures : top départ !