Red Bull en tête devant Groupe Edmond de Rothschild

L’équipage de Ronan Hagara s’installe en tête du classement de ce 7ème acte des Extreme Sailing Series, après deux jours de régates marqués par le petit temps, les hommes du skipper autrichien ont largement dominé la première journée en remportant trois des quatre régates.

Le vent était donc timide pour cette première journée mercredi avec 5 à 6 noeuds au large de la Promenade des Anglais, malgré tout le vent restait relativement régulier, ce qui permettait aux équipages de faire la différence sur les départs et en exploitant au mieux les molles. Hier le comité avait décidé de lancer les Extreme 40 sur l’eau entre 9h et 11h, puis à partir de 14h pour courir un maximum de régates, dans un vent toujours inférieur à 10 noeuds.

Groupe Edmond de Rothschild pointait à la seconde place du provisoire hier matin, à 4 points de Red Bull, ils ont réussi à réduire l’écart avec le leader provisoire en étant très régulier avec des places de manches entre la 2nde et la 7ème positions, le leader a quant à lui alterné de très bonnes places avec une victoire de manche et deux secondes places et le moins bon avec deux places d’avant dernier, Red Bull gardait cependant la tête avec 1,5 point d’avance.

 

 

 © Lloyd Images

 

Les Italiens de Luna Rossa, leaders du championnat, avaient mal débuté ce 7ème acte mercredi avant de revenir hier grâce à trois victoires de manches permettant à l’équipage de Paul Campbell James de pointer à la troisième place du provisoire à un point de Groupe Edmond de Rothschild. Alinghi et Artemis Racing sont tous les deux au pied du podium et seulement 3 points les séparent.

 © Lloyd Images

Les deux équipages omanais connaissent également des débuts poussifs avec des 7 et 8 ème places au provisoire malgré quelques podiums de manche.

Les bizuths de l’étape, Jean Pierre Dick et ses équipiers de Team Extreme Nice Côte d’Azur, avaient surpris mercredi en pointant en 3ème position du provisoire à l’issue de quatre régates de la journée, jeudi ils n’ont hélas pas réussi à réediter leurs performances, en terminant la plupart des manches dans les trois dernières positions.

 © Lloyd Images

La grosse surprise de ce début de compétition vient de l’équipage d’Emirates Team New Zeland qui ne parvient pas à rentrer dans le match, en effet les hommes de Dean Barker peinent à trouver leurs marques, leur première journée  a été catastrophique avec des places de 9, 10 et 11ème, hier ils ont réussi à hausser le niveau avec quelques places sur le podium, ils devront confirmer aujourd’hui pour accéder au haut du classement.

A partir de 14h, le public pourra profiter des régates au plus près du rivage et de nombreuses animations mises en place sur le village de course ainsi que des commentaires en français et en anglais pour ne rien rater des régates.

Figures de style à Trapani

La première journée des Extreme Sailing Series de trapani a été marquée par la nette domination de  Groupe Edmond de Rothschild qui gagne les trois premières manches du jour avant de signer deux 3ème places et une 6ème, ceci dans un vent d’une dizaine de noeuds et sur des parcours au large des plages étant donné un trafic important dans le port avant un retour dans une zone de régate plus classique pour les Extreme 40.

Cependant, les hommes du Gitana Team étaient sous la menace de l’équipage de  The Wave, Muscat en effet  les hommes de Paul Campbell-James enchainaient eux aussi les régates dans le groupe de tête (1 victoire, trois 2nde places, une 3ème et une 6ème place), The Wave Muscat pointait à un point seulement de l’équipage français.

Derrière, Ecover, troisième était lui-même talonné par Groupama 40, Franck Cammas et ses hommes semblaient plus à l’aise qu’à l’accoutumé et se plaçaient à un point d’Ecover, Loick Peyron et ses équipiers sur Masirah manquaient de régularité et payaient une dernière place en pointant à la 5ème position à l’issue du premier jour de régates, cinq points devant Red Bull Extreme Sailing.

© Roberto Foresti/ Canon/ OC Events

L’équipage italien, mené par Gabriel Bruni, fermait  logiquement la marche, du fait de leur manque d’expérience sur ce support.

Yann Guichard à l’issue de la première journée :
« C’est un bon début, on a gagné les trois premières manches, c’est génial. C’est dû aux départs, ça s’est encore confirmé. On a pris beaucoup de plaisir à naviguer aujourd’hui à l’extérieur du port sur de beaux parcours… c’est très proche entre les adversaires, donc cela fait une belle bagarre. »

Franck Cammas : « Beaucoup de choses se jouent au départ. On est parvenu à être constants après cette phase délicate. Quand on est bien parti, on a gagné la manche. Quand on est mal parti, on a fini 5ème ou 6ème ! On a fait de très mauvais départ, deux notamment. Finalement, on tenait le rythme de la flotte. On est même parvenu à rattraper certains concurrents. Ce sont vraiment des courses excitantes et les équipages présents sont de très bons niveaux. Quatre bateaux vont vraiment bien depuis le début de l’année et ils n’ont pas cessé de progresser. Il faut que l’on arrive à se mêler à ce quatuor. On en n’est pas très loin. Mais il y a toujours des détails qui font la différence. Cependant Groupama 40 et mon team vont bien ! Il nous reste trois jours pour vous le prouver ! »
La seconde journée aura été spectaculaire, le vent soufflant entre 20 et 25 noeuds, avec des rafales à plus de 30 noeuds et ceci dans l’espace confiné du port sicilien de Trapani. Les figures de style se sont donc enchainées,  avec des abatées viriles et plusieurs enfournements qui se terminaient heureusement bien.

Paul Campbell Jones se montrait , tout comme à Cowes, redoutable dans ces conditions musclées en gagnant les deux premières manches du jour et en finissant toutes les autres  manches entre la 1ère et la 4ème place: « J’ai eu la trouille par moments (…) A certains endroits du parcours on avait l’impression que le bateau allait où il voulait, mais franchement la régate comme ça, on ne fait pas mieux (…) On a évité le carnage, même si les gars de Masirah nous ont presque atterri dessus et que Groupe Edmond de Rothschild a failli nous emporter les safrans ! »


Yann Guichard se montrait moins à l’aise que son adversaire direct dans ce mistral et préférait jouer la sécurité : « Le vent soufflait aux alentours des 25 nœuds sur les cinq premières manches mais il a forci sur la dernière course pour atteindre les 30 nœuds. C’était un peu trop extrême à mon goût car le terrain de jeu est petit avec de telles conditions nous sommes vraiment sur le fil et à limite de l’acceptable. Les plantés de Masirah et de Groupama illustrent très bien cela. Heureusement les choses se terminent bien mais il aurait pu en être autrement » et Yann Guichard de renchérir : « Avec mes équipiers nous avions à cœur de ramener un bateau intact et c’est ce que nous avons fait. Le résultat n’est pas forcément là, bien que nous gagnions la troisième manche de l’après-midi, mais je ne voulais vraiment pas nous mettre dans des situations risquées. Cela n’est pas ma philosophie ! » les hommes du Gitana Team pointaient en 2nde position à l’issue de cette deuxième journée à égalité de points avec Groupama 40.

Masirah effectuait une belle remontée en terme de points avec cinq des six manches courues sur le podium et passait Ecover qui retrogradait à la 5ème place, devant Red Bull et Trapani The Sailing Seacily.

©Roberto Foresti/ Canon/ OC Events

Loick Peyron : « Une très belle journée, ventée, avec des parcours intéressants. Sur les dernières manches avec le vent fort, il fallait bien gérer les trajectoires, ce que l’on a pas toujours bien fait… et on a vraiment failli chavirer, réellement ! Cela ne m’est jamais arrivé, et j’aimerais bien que ça ne commence pas. Je crois qu’on a eu la plus belle note artistique de la journée. »

Nouvel victoire pour le Gitana Team

Yann Guichard et son équipage s’adjugent une nouvelle victoire lors des Extreme Sailing Series de Kiel, troisième épreuve du championnat.

© Paul Wyeth/OC Events

© Paul Wyeth/OC Events

Les régates ont de nouveau été très disputées entre Groupe Edmond de Rothschild et Ecover, qui a mené pendant les deux premiers jours s’incline devant l’équipage de Yann Guichard, en terminant second.

Trois équipages terminent ensuite en trois points, Paul Campbell Jones confirme sa bonne performance sur l’étape anglaise en terminant troisième sur The Wave Muscat, devant son Loick Peyron sur Masirah et Mitch booth sur Ocean Racing Club.

Red Bull Racing termine 6ème devant Groupama 40 et les deux équipes allemandes Wirsol et Audi Sailing.

Yann Guichard : « Je pense que c’est la plus belle régate qu’on ait jamais faite, on est rentré dans le match dès le premier jour, on a progressé dans les manoeuvres et là les deux derniers étaient presque parfaits. On s’est fait super plaisir à bord et le résultat est là. Il y a des jours comme ça, on aurait pu courir 10 manches aujourd’hui, je suis sûr que ça serait super bien passé. »

La prochaine étape pour les Extreme Sailing Series™ est Trapani en Sicile, du 24 au 26 septembre. Comme l’explique Yann Guichard : « Je ne suis jamais allé à Trapani, je crois qu’on va naviguer dans le port, ça va peut-être ressembler à Almeria. A cette période, il devrait y avoir du thermique, donc ça devrait être des conditions très sympa et une belle bagarre. Je crois qu’on a bien démontré qu’il fallait compter sur nous pour la victoire finale. On vient de passer la mi-championnat, et avec cette seconde victoire on prend un super ascendant psychologique, aussi au niveau points, donc on est super contents. »

Classement général Extreme Sailing Series™ 2010
1 Groupe Edmond de Rothschild 22 points
2 The Wave, Muscat 20 points
3 Ecover Sailing Team 19 points
4 Oman Sail Masirah 17 points
5 Red Bull Extreme Sailing 10 points
6 Groupama 40 9 points
7 The Ocean Racing Club 8 points
8 Team GAC Pindar* 3 points

1er succès pour The Wave Muscat

Paul Campbell Jones décroche son premier succès sur le circuit Extreme Sailing Series.  L’équipage de The Wave Muscat a su résister au retour d’Ecover et de Groupe Edmond de Rothschild qui gagne la dernière manche mais ne parvient pas à refaire son retard sur les hommes de Mike Golding.

La bonne opération de cette 6ème journée des Extreme Sailing Series Cowes revient à l’équipage de Loick Peyron sur Masirah qui gagne deux places pour finir au pied du podium devant Red Bull et Groupama 40.

Une hiérarchie semble se mettre en place cette saison, avec Groupe Edmond de Rothschild, Ecover, et les deux bateaux du team Oman Sail : Masirah et The Wave Muscat aux quatre premières marches lors des deux événements (Sète et Cowes). Un deuxième groupe constitué de Groupama, Red Bull, The Ocean Racing et Team GAC Pindar lutte en 2nde partie de tableau.

Les réactions des skippers :

Yann Guichard :« Ce Grand Prix de Cowes est l’épreuve que j’appréhendais le plus dans le championnat 2010. On sait le plan d’eau difficile et cela s’est révélé exact une nouvelle fois. Je pense que les régates disputées durant cette semaine de Cowes seront parmi les plus ventées cette année ! Terminer troisième ici est très positif. Le niveau est clairement monté d’un cran et c’est une très bonne chose car plus la compétition est intense et mieux cela est. Trois à quatre bateaux sont aujourd’hui capables de jouer la victoire du championnat, ce qui rendra les trois prochaines épreuves passionnantes.»
Franck Cammas : « Nous avons eu beaucoup de péripéties cette semaine ! C’était plutôt sympa. Il y avait du vent. Depuis deux ans, c’est la première fois, qu’il y en avait autant. Des choses bien et d’autres moins bien ont été réalisées à bord de Groupama 40. Ce matin, la 4ème place était décrochable mais nous la perdons sur la dernière manche. Comme à Sète, nous sommes passés à côté de la manche qui compte double. Conclusion, nous ne sommes pas bons sur les moments importants. Nos départs sont rarement bien pris ; or, ils sont primordiaux sur des parcours aussi courts. Nous perdons donc pas mal de places sur des histoires de positionnement. Ajoutons à cela, notre accrochage avec Groupe Edmond de Rothschild qui nous a peu déconcentrés.
Clairement, nous sommes en arrière du podium. Il nous manque des réflexes dans les transitions qui s’acquièrent durant les régates. Or, entre les épreuves, on ne s’entraîne pas, ce qui fait qu’à chaque fois, on met du temps à se remettre dans le bain. »
Franck Cammas laissera la barre de son catamaran à Tanguy Cariou pour la prochaine étape, pour se concentrer sur la préparation de la Volvo Ocean Race avec une course à bord de Grouapama 70.

Mike Golding « si j’ai laissé ma place à la barre, ce n’était pas pour gagner une ou deux places, mais pour viser bien plus haut. Leigh est excellent, il assure la barre et la tactique, nous garantissons des réglages et des manœuvres propres – la formule marche parfaitement. »

Paul Campbell-James :
« Les conditions étaient difficiles et risquées aujourd’hui. On a joué la prudence pour ne pas mettre notre première place en danger, mais le chavirage n’était jamais loin. Je crois que cette victoire est due à la très bonne entente qui règne au sein de l’équipage, c’est une de nos forces et cela fait une grande différence, notamment dans les situations tendues. »


Classement provisoire de l’Extrême Sailing Series (après deux Grands Prix)
  1. Groupe Edmond de Rothschild (Yann Guichard) –  14 points
  2. The Wave, Muscat (Paul Campbell-James) – 14 points
  3. Oman Sail Masirah (Loïck Peyron) –  12 points
  4. Ecover Sailing Team (Mike Golding) –  12 points
  5. Groupama 40 (Franck Cammas) –  7 points
  6. Red Bull Extrême Sailing (Roman Hagara) –  6 points
  7. The Ocean Racing Club (Mitch Booth) –  4 points
  8. Team GAC Pindar (Nick Moloney) –  3 points