L’apparition d’un circuit AC50 refait surface

Tom Ehman, le CEO d’Oracle Team USA, a confirmé des rumeurs courant depuis la fin de la 35ème America’s Cup. Suite au changement de support pour la prochaine Coupe, Oracle cherche à relancer un circuit sur les AC50.

© ACEA 2017 / Photo Ricardo Pinto

Les catamarans à foils de la 35ème édition devraient donc reprendre du service. Un premier événement devrait avoir lieu du 28 octobre au 1 novembre 2018 à San Francisco, durant l’Oracle Open World, la convention annuelle de l’entreprise fondée par Larry Ellison.

En 2019, d’autres événements devraient s’ajouter afin de créer un circuit annuel, Tim Ehman ayant évoqué un retour aux Bermudes et une étape à Chicago.
Il a par ailleurs fait part de six concurrents potentiels, sans surprise,   Oracle Team USA, Artemis Racing, Softbank Team Japan et Team France, concurrents lors de la dernière coupe reviendraient sur le circuit. Red Bull, sponsor de la Youth America’s Cup devrait également rejoindre le circuit, et plus surprenant, Alinghi, mené par Ernesto Bertarelli ferait son retour, malgré la brouille ayant entaché les relations entre Bertarelli et Ellison lors de la 33ème America’s Cup.

L’équipe suisse chercherait à acquérir un AC50. l’objectif serait que chaque team possède deux bateaux, ce qui implique des transformations sur les AC45T ou S, ou la construction de nouveaux bateaux. Par ailleurs un circuit jeune sur les AC45F pourrait également être reconduit.

Même si le circuit reste au stade de projet, celui-ci semble tout de même prendre forme. A suivre dans les mois à venir.

Les informations liées à cette article ont été publiées initialement sur Sail-World.

 

Red Bull Youth America’s Cup, une finale à suspense : Land Rover BAR Academy s’impose sur le fil devant les kiwis et le Team Tilt, Team France Jeune 5ème

La Red Bull Youth America’s Cup s’est terminée il y 48 heures au terme d’une régate folle qui a redistribuée les cartes.

Les huit équipages finalistes de cette compétition opposant de jeunes équipages nationaux représentant les différents challengers de l’America’s Cup, mais aussi d’autres nations, se sont affrontés lors de six manches les 20 et 21 juin.
Les conditions étaient légères avec une dizaine de noeuds de vent, ce qui est conforme aux prévisions pour la saison aux Bermudes.

© ACEA 2017 / Photo Gilles Martin-Raget

L’organisation a grandement communiqué sur cette foiling génération et a choisi d’utiliser les AC45F (les bateaux utilisés lors des LVACWS, donc à foils), cependant les conditions météos sont loin d’être adaptées aux catamarans utilisés qui ont du mal à foiler dans moins de 10 noeuds de vent. Des dates plus précoces pour les phases de sélection et de compétition auraient probablement permis d’avoir des régates plus spectaculaires avec des phases de foiling quasi permanentes.

Au terme de la première journée, les anglais menaient avec deux 2ndes places et une victoire, suivi par le Team Tilt, représentant la Suisse et le Team France Jeune.

La dernière journée a complètement chamboulé le classement, particulièrement la dernière manche.
Les kiwis qui avaient enchainé trois victoires pensaient remporter la compétition alors que les anglais poitaient à la 5ème position, mais à la dernière bouée, les suédois seconds, fermaient la porte aux allemands 3ème qui encastraient la bouée entre leurs coques. Les suédois écopaient d’une pénalité, alors que les allemands devaient se dégager de la bouée. La situation était donc confuse à cette dernière bouées, anglais, suisses et espagnols passaient en quelques secondes, les suisses écopaient d’une pénalité pour une faute sur les anglais, qui prenaient finalement la 2nde place de cette dernière manche, ce qui leur permettait de remporter la compétition devant les kiwis dépités qui devaient se contenter de la 2ème place.
Le Team Tilt qui finissait 4ème de cette manche parvenaient à accéder au podium. Les suédois terminaient au pied du podium devant les français qui seront complètement passer au travers de cette dernière journée avec des départs ratés et des manoeuvres approximatives.

Robin Follin, barreur de Team France Jeune :
« Ce dernier jour aux Bermudes marque la fin d’un an et demi de travail. C’est assez décevant de finir sur une 5e place et cela va nous prendre un peu de temps pour digérer cette défaite. Nous n’avons pourtant pas à rougir car nous avons été confrontés à un très haut niveau. Nous n’avons malheureusement pas réussi à naviguer à notre plus haut niveau aujourd’hui. En plus de prendre de mauvais départs, nous ne sommes pas parvenus à bien nous positionner au sein de la flotte lors des courses. Nous manquions de  vitesse et étions souvent moins bien placés que les autres équipes au portant. La Red Bull Youth America’s Cup est une compétition très rude puisque tout est concentré sur quatre jours de régates et la moindre erreur peut coûter très cher. Mais c’est comme ça. Les Néo-Zélandais ont été très impressionnants de régularité aujourd’hui. Cela n’a pourtant pas suffi à leur faire remporter la compétition face aux Anglais. Ces derniers, contrairement à nous, sont davantage habitués à naviguer en flotte et ils étaient certainement plus à l’aise que nous. Un grand bravo à eux. »

Land Rover BAR Academy et le NZL Sailing Team ont bénéficié du soutien des challengers engagés dans la 35ème America’s Cup, le Team Tilt est la seule équipe issue du processus de sélection externe accédant au podium.
Cette 3ème place récompense le travail du team débuté en 2013 afin d’amener ses jeunes marins au plus haut niveau. Team Tilt avait bénéficié lors de sa préparation de partenariat, notamment avec Alinghi qui avait mis à disposition Arnaud Psarofaghis pour quelques compétitions en GC32 et Emirates Team New Zealand, avec le concours de Glenn Ashby. Comme nous l’expliquait le skipper de Team Tilt, lors du la manche française du GC32 Racing Tour  fin 2016 ; l’objectif était certes d’être performant dès le début de la saison de GC32, mais également de bénéficier de l’expérience et de l’expertise de ces deux marins afin d’être rapidement autonome, afin de préparer la Youth America’s Cup. Etant donné le peu d’entrainements accordés avant la compétition de la RBYAC, le team avait également multiplié les supports d’entrainement, afin de parfaire ses capacités d’adaptation avec des navigations en GC32, en D35 et également en Flying Phantom.

 

Résultats Red Bull Youth America’s Cup 2017:

Classement général (après 6 manches) :

1)      Land Rover Bar Academy (Royaume-Uni) / 50 points
2)      NZL Sailing Team (Nouvelle-Zélande) / 48 points
3)      Team Tilt Sailing (Suisse) /42 points
4)      Artemis Youth Racing (Suède) / 37 points
5)      Team France Jeune (France) / 35 points
6)      Spanish Impulse (Espagne) / 34 points
7)      SVB Team Germany (Allemagne) / 33 points
8)      Team BDA (Bermudes) / 33 points

Oman Air remporte le GC32 Championship devant Alinghi et SAP Extreme Sailing

Au terme des cinq jours de régates, l’équipage d’Oman Air, mené par Phil Robertson, s’est imposé face aux dix autres équipages engagés sur ce premier championnat GC32.
Les « locaux » de l’étape n’auront jamais été réellement menacé au classement général. Alinghi et SAP Extreme Sailing Team ont bataillé pour la seconde place, l’équipage suisse a pris le meilleur sur les danois et s’impose à la seconde place au général devant SAP.
Une belle performance pour l’équipage mené par Ernesto Bertarelli, qui a barré son catamaran sur une bonne partie de ce championnat.
Red Bull Sailing Team prend la quatrième place devant les jeunes de Team Tilt et le Team ENGIE.
Là aussi, la performance est satisfaisante pour l’équipage du jeune team suisse, qui a nettement dominé les équipages qu’ils rencontreront lors de la prochaine Red Bull Youth America’s Cup.

Les équipages des différents GC32 vont désormais se répartir sur les différents circuits.
Oman Air, Alinghi, SAP Extreme Sailing Team, Red Bull Sailing Team, Land Rover BAR Academy seront de nouveau présents sur ce circuit, rejoint par le team néo-zélandais Tawera Racing.
Les équipes de Team ENGIE et du team Tilt ont été invité par les organisateurs des ESS afin de participer à la première étape des ESS.
Ce principe de wildcard devrait être de nouveau proposé sur chaque étape afin de pallier au plateau réduit et encourager l’émergence d’équipes locales.

Le plateau du GC32 Racing Tour (circuit européen) devrait être un peu plus fourni avec une dizaine d’équipages espérés.

Arnaud Psarofaghis, barreur d’Alinghi :
« En 3ème position ce matin, nous avions 7 points de retard sur SAP et 14 sur Oman Air. Etant donné les prévisions annonçant peu de vent, et donc peu de courses possibles, c’était assez difficile de viser la première place.
Mais on s’est dit qu’il fallait tout tenter dès la 1ère manche alors nous sommes partis à l’opposé de la flotte, ce qui a très bien payé puisque nous la gagnons avec une belle avance.
Lors de la 2ème course, nous avons tenté d’exécuter le même plan. Avec un peu moins de réussite sur le départ, nous trouvons une belle ligne au près qui nous fait passer en tête à mi parcours. Puis, la direction du vent a tourné vers la droite…-rires d’Arnaud-…et on s’est un peu manqué sur le moment exact où il fallait lancer la dernière manœuvre pour aller au plus vite couper la ligne d’arrivée. Oman Air en a profité pour nous rafler la victoire de manche d’une seconde ! »

Yves Detrey , n°1 d’Alinghi :
« C’était globalement une belle semaine de compétition. Un peu de vent nous a manqué sur deux des cinq journées mais nous sommes satisfaits de cette reprise avec une bonne vitesse au près et au portant et une très belle 2ème place au classement général ce soir.
Nous avons commencé la semaine sur le podium et n’en sommes jamais descendus. C’était important d’être régulier sur ce type de long championnat. Si on regarde les 16 courses en détail, notre plus mauvais score est une place de 7ème, quand nos adversaires ont réalisé des 8ème, 10ème ou dernière place pour disqualification au départ.
Alors certes nous avons ponctuellement moins figuré aux avant-postes que nos concurrents directs, mais au final ça paye puisque nous terminons devant eux au classement général ! Team Tilt et Engie remportent chacun deux courses mais terminent 5ème et 6ème ce soir. SAP en gagne quatre, termine trois fois 2ème, trois fois 3ème mais monte sur la dernière marche du podium.
En tous cas, je tiens à adresser une mention spéciale à Ernesto qui, appliqué et super concentré, n’a rien lâché. Après un an d’absence à la barre du GC, il a su, comme le disait Nico hier, assimiler en quelques heures d’entrainement ce que nous avons appris sur plusieurs mois. Chapeau !
Place maintenant à un jour de repos sans navigation, avant de reprendre les entrainements et d’en découdre à nouveau sur le plan d’eau de Muscat dès mercredi. »

© Loris von Siebenthal

Jocelyn Keller, régleur de Team Tilt :
« Nous avons eu des conditions plus difficiles les deux derniers jours avec moins de vent, et sommes déçus de ne pas avoir réussi à jouer avec les premiers jusqu’au bout. Nous avons beaucoup appris et nous réjouissons de continuer cette semaine sur les Extreme Sailing Series, on est à fond ! »

Sébastien Schneiter, skipper de Team Tilt :
« On a commencé assez fort en gagnant des manches, et terminant dans les trois premiers, on était satisfait de notre niveau de navigation. On a plus de difficultés sur la fin mais on a beaucoup appris et terminons cinquièmes, un résultat correct vu le niveau général. C’était génial avec l’équipage jeune, on a tout donné et avons pu tourner l’équipe à bord. On est vraiment dans une phase d’apprentissage, on a énormément appris et on se réjouit d’utiliser cela dans quelques jours sur les Extreme Sailing Series ! »

Nouvel imbroglio sur l’America’s Cup, et une partie des équipages de la RBYAC toujours dans l’expectative

Les équipes engagées sur la prochaine America’s Cup avaient, d’après le protocole, la possibilité de lancer leurs AC50 (les catamarans qui participeront à la 35ème America’s Cup) dès le 26 décembre.  Aucune équipe n’a mis à l’eau son catamaran, un blackout a en effet été décrété, celui-ci a une durée de 28 jours.

Ceci ferait, semble-t-il parti de l’accord entre ACEA (qui organise la Coupe et qui est dirigé par Russell Coutts, donc sous l’autorité d’Oracle Team USA) et Emirates Team New Zealand, suite à l’annulation par ACEA des Qualifiers à Auckland. L’équipe néo-zélandaise aurait obtenu en compensation de cette annulation, un gros chèque (25 millions de $) et cette période de blackout de 28 jours consécutifs.

Cet élément permet aux kiwis de poursuivre la construction de leur Class AC +, qui est comme celui des français, en partie obtenu par « cannibalisation » de leur AC45Test, tout en bloquant les navigations des équipes qui ont déjà un bateau en état de marche dans leur hangar.

Oracle Team USA, Artemis racing, Softbank Team Japan et Land Rover BAR, qui sont installés aux Bermudes et qui ont un AC50 prêt à la mise à l’eau sont les plus pénalisés. Ils perdent de précieux jours de navigation et de mise au point sur leurs catamarans.
Ils avaient d’après cet accord la possibilité de respecter ce blackout après le lancement, mais dans ce cas, ils étaient dans l’impossibilité de travailler et de développer leur bateau durant cette période, ce pourquoi ces quatre équipes respectent cette phase actuellement.

Les Class AC + (ou AC50) de ces quatre équipes devraient donc toucher l’eau le lundi 6 Février, ce qui  leur laissera 109 jours pour développer et tester leurs bateaux avant la première journée de régate prévue le vendredi 26 mai.

© ACEA 2016 / Photo Ricardo Pinto

© ACEA 2016 / Photo Ricardo Pinto

ETNZ profite donc de cette période pour finaliser la construction de son AC50, tout comme Groupama Team France, bénéficiaire indirect de cet accord « confidentiel ». Cependant l’équipe de Franck Cammas ne devrait être prête à s’entrainer aux Bermudes qu’en mars, alors que l’AC50 kiwi devrait naviguer courant février. Français et kiwis, une fois installés aux Bermudes, devront également tester et développer leurs bateaux sans éléments de comparaison extérieurs.

En l’état actuel, seuls Oracle Team USA, Land Rover BAR et Artemis racing seront en mesure de naviguer en interne avec leur AC45X et le Class AC, Softbank Team Japan aura bien sur place son AC45 Test et l’AC50, mais leur effectif de navigants ne leur permettra pas de régater avec les deux bateaux.

Mise à jour, les explications de Christian Karcher :

Une autre compétition est également prévue en marge de la 35 ème America’s Cup, la Red Bull Youth America’s Cup. Elle doit réunir de jeunes marins âgés de 19 à 25 ans et se disputera sur les AC45F (utilisés lors des Louis Vuitton America’s Cup World Series). Cette compétition est également organisée par ACEA.

© ACEA / PHOTO GILLES MARTIN-RAGET

© ACEA / PHOTO GILLES MARTIN-RAGET

Six équipages représentant les six pays en lice sur la 35ème America’s Cup sont automatiquement sélectionnés, ainsi qu’un équipage représentant les Bermudes. Les autres teams souhaitant participer à cette compétition ont été jaugées sur l’eau par Roman Hagara et Hans-Pieter Steinacher. La plupart des prétendants (argentin, thailandais, turques, autrichiens, danois, américains et suisses entre autres) se sont entrainés sur GC32. Les neufs sélectionnés pour participer à la compétition devaient être connus fin novembre 2016, mais n’ont jamais été dévoilés. Certains n’auront effectués que quelques navigations d’entrainement en GC32 avant le processus de sélection, d’autres notamment le Team Tilt ont beaucoup investi pour préparer leurs jeunes marins à la compétition, mais n’ont toujours pas de retour de l’organisation. Tilt a par exemple couru en 2016 sur deux circuits, le D35 Trophy et le GC32 Racing Tour, ils restent cependant dans l’expectative concernant leur sélection, alors que le processus de sélection est terminé depuis plus de deux mois.

Team Tilt, le succès de jeunes régatiers suisses

Team Tilt s’impose comme une équipe incontournable du paysage vélique suisse depuis plusieurs années, tout en poursuivant son objectif premier, la formation des jeunes marins helvètes.

L’équipe mise en place par Alex Schneiter n’a cessé de s’étoffer et de diversifier les supports de navigation, en maintenant d’excellents résultats au plus au niveau sur le bassin lémanique mais aussi sur la Red Bull Youth America’s Cup.

En 2016, le team prépare une seconde participation à la Red Bull Youth America’s Cup et se donne encore plus de moyens que lors de l’édition 2013. L’équipage mené par Lucien Cujean avait alors remporté les Selection Series et s’était classé quatrième de la compétition.
La prochaine édition de la RBYAC se disputera sur les AC45F (catamarans à aile rigide et à foils de 45’, actuellement utilisés sur les America’s Cup World Series), afin de préparer au mieux l’événement, Tilt s’engage cette année sur le GC32 Racing Tour (le GC32 étant également un catamaran à foils).

© Loris von Siebenthal

© Loris von Siebenthal

L’équipe poursuit également la compétition en D35. Sur ce support, la progression de l’équipe est notable, une 7ème place lors de ces débuts en 2013, une 6ème place en 2014, et une victoire sur le championnat l’année dernière, avec quatre grands prix remportés sur six et la première place sur le mythique Bol d’Or Mirabaud ; ce au nez et à la barbe d’équipes prestigieuses comme Alinghi, Spindrift racing et d’équipages professionnels engagés sur le circuit depuis de nombreuses années.

© Loris von Siebenthal

© Loris von Siebenthal

Un Flying Phantom servira également de support d’entrainement à l’équipe pour découvrir le foiling.

Tanguy Cariou, directeur sportif du team Tilt et tacticien sur le D35 et le GC32 revient pour Voile-Multiocoques.org sur les différents engagements de l’équipe :

© Loris von Siebenthal

© Loris von Siebenthal

« Nous n’avons pas d’objectif défini cette année sur le D35 Trophy, car il s’agit d’une année de croissance pour le Team Tilt ; avec un nouveau bateau et un nouveau circuit, le GC32 Racing Tour. Mais aussi une préparation olympique pour Sébastien Schneiter et Lucien Cujean, qui sont focus pour les jeux olympiques de Rio en 49er.
Nous avons donc moins de temps à consacrer au D35, au moins sur la première partie de saison.
Nous avons malgré tout l’envie de bien faire, et malgré le manque d’entrainement sur le catamaran nous restons compétitifs.
Nous n’avons navigué lors de la pré saison que cinq ou six fois, avec des rotations au sein de l’équipage.
Nous avons quand même réussi à jouer les premiers rôles en ce début de saison (5ème au GP Emil Frey Genève Acacias, 1er à l’Open de Versoix et 2nd au général provisoire), en naviguant d’une façon moyenne et en conservant une marge de progrès importante dans tous les domaines (départs, tactique, manœuvres, performance.
Le Decision 35 restera un support pour former de jeunes marins en vue de la Youth America’s Cup.
Pour ce faire, les rotations d’équipiers vont se poursuivre, nous essayons d’intégrer des jeunes, c’est délicat. Mais nous avons réussi depuis trois ans à mettre en place une base de fonctionnement solide, qui permet justement d’intégrer de nouveaux marins, tout en restant compétitifs.

Concernant la Red Bull Youth America’s Cup 2017, nous avons un groupe de douze jeunes, qui commenceront à être intégrés de façon importante à l’équipage du D35 en deuxième partie de saison.  
Actuellement nous avons déjà plusieurs d’entre eux susceptibles d’être sur l’AC45F qui sont à bord, Sébastien bien sûr mais aussi Jocelyn Keller, Jérémy Bachelin, Arthur Cevey qui navigue en tant que n°1, le ratio de jeunes sur le D35 pouvant participer à la RBYAC va augmenter prochainement.

Ils ont tous des profils intéressants, à nous de constituer l’équipage complémentaire tant au niveau sportif que technique mais aussi au niveau des gabarits puisque les AC45F sont assez physiques.

Le règlement a un peu changé concernant les pays n’ayant pas de défi pour l’America’s Cup, il n’y aura plus réellement de sélection des équipages pour la compétition comme en 2013, mais une évaluation de la part de Red Bull. Nous somme dans les temps, cette évaluation aura lieu sur le GC32 probablement au mois d’octobre, après une semaine d’entrainement sur le bateau à l’issue de la saison.
Une partie des jeunes qui préparent la RBYAC seront aussi intégrés sur le GC32 au cours de la saison 2016.

Glenn Ashby nous accompagne avec un rôle de coaching à bord du GC32, son aide sera précieuse, du fait de ses connaissances du foiling. Ce partenariat avec Emirates Team New Zealand et Glenn nous permettra également de bénéficier de leurs infrastructures sur place aux Bermudes lors des phases de compétition de la Red Bull Youth America’s Cup. »