Abandons et programme des G-Class solos

  • Thomas Coville, le skipper du maxi trimaran Sodeb’O , est contraint de renoncer à sa tentative de record sur la Route de la Découverte suite  à une blessure à la jambe gauche. Celle-ci date de dimanche, lors d’un empannage dans un vent fort. Le skipper fait désormais route vers les Açores qu’il devrait atteindre demain. Il suit ainsi les conseils de deux médecins, afin d’éviter des séquelles ultérieures.

Thomas Coville « J’ai cru que ça allait se résorber mais la situation s’est rapidement dégradée, ma cheville a beaucoup enflé et j’ai maintenant du mal à me déplacer ce qui peut engager ma sécurité et celle du bateau. Les médecins craignent que cela s’aggrave et entraine des conséquences sur ma récupération à long terme. Comme je ne suis pas loin des Açores, me dérouter s’avère être une sage décision. C’est dommage car je me sentais vraiment bien sur ce bateau transfiguré au portant. Cet entrainement m’intéressait beaucoup même si ce record de la Découverte n’est pas le centre de notre programme avec Sodebo. »

  • Le principal adversaire de Thomas Coville, Francis Joyon, va quant à lui reprendre sa campagne de records, sur le quasi sistership de Sodeb’O. Il détient trois des quatre principaux records en solo sur son trimaran Idec (tour du monde, route de la Découverte, record des 24 heures). Il devrait s’aligner sur le record de la Route de la Découverte pour améliorer son propre record, suite à l’abandon de Soded’O. Puis il  retentera sa chance sur l’Atlantique Nord avec la traversée de New York au Cap Lizard. Il avait chaviré peu après son départ en 2011 lors de sa précédente tentative.
  • Roman Paszke, sur son maxi catamaran Bioton, a pris la décision de renoncer à son tour du monde contre vents et courants dominants il y a quelques jours en raison du mauvais temps dans la zone du Cap Horn. Cette décision est une surprise puisque le marin polonais visait le temps de Jean Luc Van Den Heede sur un monocoque en 129 jours, et qu’il était possible pour lui de passer le Horn en moins de 30 jours en s’abritant, et en attendant des conditions météos favorables.

Roman Paszke passe l’équateur

Le skipper polonais, qui tente un tour du monde en solitaire sur son maxi catamaran Gemini 3, a passé l’équateur hier après 6 jours, 11 heures et 23 minutes de mer (au départ des Canaries), le marin améliore son temps de l’année dernière de près de 20 heures. Il navigue actuellement au large du Brésil.

Roman Paszke retente son tour du monde à l’envers

Le navigateur polonais Roman Paszke a repris la mer il y a 48 heures, au départ de Las Palmas aux Canaries, pour une nouvelle tentative de record en solitaire autour du monde contre vents et courants dominants.

Il avait du revenir à Las Palmas lors de sa première tentative de la saison suite à une collision avec un OFNI qui avait arraché un des safrans de son catamaran Gemini 3.

Après deux jours de navigation, le skipper approche du Cap Vert après avoir parcouru environ 700 milles.

Gemini 3 heurte un OFNI

Roman Paszke, le skipper polonais, qui avait pris le départ de sa tentative de tour du monde en solitaire à l’envers est en approche de Las Palmas ; environ six heures après son départ des Canaries son catamaran Gemini 3 a heurté un OFNI, le choc a arraché le safran tribord, obligeant le marin à revenir au port de départ. Au moment de l’impact, le bateau avançait à 23 noeuds dans un vent d’une trentaine de noeuds de nord-est, avec une houle de 2,5 à 3 mètres.

Roman Paszke a pris le départ de son tour du monde

Le skipper polonais, Roman Paszke, a pris le départ de sa tentative de tour du monde en solitaire à l’envers (contre vents et courants dominants) aujourd’hui ; au départ de Las Palmas aux Canaries.

La marin effectue sa seconde tentative après l’échec de la première l’année dernière, il a pris le départ sur son catamaran Gemini 3, long de 27,43m.

Une sélection de photographies de Thierry Martinez est disponible sur le site officiel.

Roman Paszke tentera de nouveau son tour du monde cet hiver

Roman Paszke, le skipper polonais, tentera de nouveau un tour du monde d’est en oust (contre vents et courants dominants) cet hiver, à la barre de son catamaran Gemini 3.

Sa tentative précédente s’était soldée par un abandon en Argentine suite à une voie d’eau, et s’était compliqué d’un umbroglio juridique suite aux opérations de « sauvetage » du bateau, ce qui avait entrainé une immobilisation de celui-ci durant plusieurs mois dans le port argentin.

Le skipper est prêt pour une nouvelle tentative avec un catamaran allégé de 400kg, grâce aux changement des réservoirs de carburant et l’adoption d’un nouveau système de production d’énergie. Il devrait appareillé la semaine prochaine pour un port français (probablement Lorient), où il sera en stand-by pour cette nouvelle tentative de tour du monde en solitaire contre vents et courants dominants.

Gemini 3 en route vers l’Europe

Roman Paszke, le skipper polonais et son équipage ont mis le cap vers l’Europe le 13 juin, le catamaran Gemini 3 a donc quitté le quai sur lequel il était bloqué depuis plusieurs mois en Argentine.

En effet, le marin s’était élancé pour un tour du monde à l’envers, mais avait du faire escale dans le port de Rio Gallegos suite à une voie d’eau sur l’une des coques ; une fois les réparations effectuées il avait du faire face à des ennuis juridiques avec des sociétés locales, ce qui l’a mené devant un tribunal pour que le bateau soit remis à l’eau. les sociétés qui réclamaient de grosses sommes au skipper ont été déboutées, ce qui a permis la remise à l’eau et le départ du catamaran.