Le MOD n°2 acheté par une équipe américaine

Alors que la classe est toujours dans une impasse, Multi One Design (MOD) a annoncé aujourd’hui que le team américain Orion Racing, vient d’acheter le MOD70 n°02 (ancien Véolia). 

Ce team est dirigé par Cam Lewis : « C’est une super opportunité pour la voile aux USA. Les trimarans MOD70 sont à la pointe de ce sport. Ils ont été construits pour des courses inshore autant que pour des courses offshore. La Californie et Mexico, nos deux camps de base, offrent des conditions météorologiques incroyables pour naviguer à bord d’un MOD70. J’ai hâte de montrer aux navigateurs américains à quel point ces bateaux sont fantastiques et ultra rapides ».

En l’absence de circuit en 2013, Orion Racing va installer son camp d’entrainement à Puerto Vallarta (Mexique) au printemps 2013 puis sa base opérationnelle pour la saison d’été et d’automne 2013 à San Francisco. Le team devrait rejoindre le circuit en 2014 pour la Krys Ocean Race (Brest à New York).

Marco Simeoni, Président de Multi One Design : « MOD est heureux d’accueillir un armateur américain. Cet engagement important étoffe les nationalités engagées dans le circuit. De plus, Orion Racing va permettre d’apporter une nouvelle dynamique au développement du circuit avec de réelles opportunités de promotion de la série des MOD70 sur le marché américain ».

Quel avenir pour les MOD70 ?

Alors que la première saison des MOD 70 avait démontré le potentiel de la classe, avec des performances au rendez-vous, des courses serrées et une fiabilité somme toute satisfaisante, la seconde saison semble de plus en plus incertaine.

L’origine de cette impasse serait un désaccord entre les armateurs des bateaux et l’organisation MOD SA.

Le tour du monde prévu cette année était illusoire sans l’arrivée d’un sponsor de classe, comme l’avait déclaré Marco Simeoni, président de MOD SA il y a quelques mois, mais le tour de l’Europe initialement prévu ne semble plus être à l’ordre du jour.

Difficile pour les équipes ayant un bateau de vendre leurs projets dans ces conditions, seul Oman Sail continue à naviguer, Spindrift racing, Groupe Edmond de Rothschild et Race for Water ont été sortis de l’eau ; Michel Desjoyaux n’a pas de sponsor pour réarmer l’ancien Foncia, et Virbac Paprec, n’a pour sa part toujours pas mis son bateau à l’eau, le MOD n°2 (ex Véolia) n’a jamais trouvé preneur.

Le salut de la classe pour cette année pourrait venir de Prince de Bretagne qui organise son propre tour de l’Europe ouvert à tous les multicoques, ce qui permettraient aux armateurs de participer à une course.

L’ouverture de la Transat Jacques Vabre aux multicoques était également en discussion, mais il est peu probable que les skippers de MOD s’engagent si l’organisation ouvrait la course aux Ultimes (les MOD étant moins performants sur le papier).

L’avenir de la classe est donc plus que morose, et l’achat de Banque Populaire V par Spindrift racing, (plus le fait que le maxi trimaran était convoité par le Gitana Team), laisse à penser que les principaux acteurs du circuit ont de gros doutes sur celui-ci.

Le parcours de l’European Tour dévoilé

Le premier European Tour de la série des MOD70 qui aura lieu du 29 août au 7 octobre 2012 a été dévoilé aujourd’hui au salon nautique de Düsseldorf.
Les équipages auront près de 5000 milles à couvrir en quatre étapes de ralliement en course au large et cinq city races dans chacune des villes étapes.

Les six MOD70 et leurs équipages partiront de Kiel en Allemagne, la première étape vers la côte est de l’Irlande, après un passage par le nord des Iles Shetlands. La seconde étape emmènera les équipages vers Cascaïs au Portugal pour une escale de huit jours.

La troisième étape permettra aux MOD70 de rejoindre les côtes françaises avec une arrivée d’étape et une city race à Marseille du 23 au 30 septembre.
L’ultime étape de l’European Tour 2012 entrainera les MOD70 dans une grande boucle autour des îles de la Corse et de la Sardaigne avant une remontée à destination dun port italien donnant sur la mer de Ligurie…


Marco Simeoni, Président de MOD S.A. : « Nous sommes heureux aujourd’hui de pouvoir présenter la première édition du parcours autour de l’Europe, à bord des MOD70. Depuis 2009, nous oeuvrons pour la constitution d’une classe monotype et d’un circuit cohérent pour les coureurs, les armateurs et nos partenaires. Dans le contexte économique actuel européen, les choses ne sont pas aisées mais finalement nous y sommes parvenus. Les villes de Kiel, de Marseille et de Cascaïs sont les trois premières villes à s’être engagées à nos côtés. Les contrats avec les deux dernières villes concernées seront signés dans les jours à venir. 5000 milles, 5 pays, 5 villes étapes et 5 City races, ce MOD European Tour va être riche au niveau sportif et aussi culturel ! Grâce à la monotypie qui garantit l’équité sportive, nous allons assurément assister à de belles confrontations nautiques entre les équipages MOD70 engagés cette saison 2012. »

Michel Desjoyeaux, skipper du MOD70 Foncia : « Cet European Tour 2012 version MOD70 sera la seconde épreuve de la saison. Il sera plus long et plus intense que la Krys Ocean Race mais gageons que l’équipage de Foncia sera rodé! En plus, le Tour de l’Europe ne m’est pas totalement inconnu puisque j’ai couru à bord de Crédit Agricole, le bateau vainqueur, la première édition en 1985. Puis, à nouveau en 1993, à bord de la Poste. C’est toujours très passionnant car il y a de nombreux passages intéressants à négocier. Le plan d’eau mérite vraiment d’être connu! Cette alternance d’étapes offshore et d’épreuves in shore me plait puisqu’il va nous permettre de faire découvrir le MOD 70 Foncia à différents invités lors des escales. Ces moments de partage et d’échanges à bord de nos fabuleuses machines sont toujours riches et intéressants.  »

Sidney Gavignet, skipper du MOD70 Oman Sail : « Nos MOD70 sont capables de parcourir de grandes distances en peu de temps ; il sont vraiment taillés pour ce type de parcours autour de l’Europe ! De mon côté, j’ai déjà eu l’opportunité de courir deux courses de l’Europe en 1993 et en 1997. J’en garde d’excellents souvenirs avec de belles bagarres sur l’eau. Je ne m’attends pas à moins lors de cette édition.
Cet European Tour correspond vraiment à ce que recherche mon partenaire OMAN qui souhaite promouvoir le tourisme dans le sultanat auprès du public européen. »

Yann Guichard, skipper du MOD70 Spindrift racing : « Je suis plutôt un habitué des transatlantiques. Ce sera ma première participation à un tour de l’Europe. Je suis très enthousiaste à l’idée de mener mon MOD70 Spindrift racing sur ce parcours qui va me permettre de découvrir des plans d’eaux, notamment sur la première étape entre Kiel et l’Irlande. Egalement une première pour moi, cette alternance de courses offshore et de courses in shore et, qui plus est, sur un mois ! Le rythme va être soutenu et il nous faudra être réguliers et performants quelque soit le format de course. »

Roland Jourdain, skipper du MOD70 Veolia Environnement : « C’est une navigation qui s’annonce passionnante…A l’époque déjà en multi et, aussi en mono, tous les coureurs adoraient. Au niveau sportif c’est un super mélange de large et de parcours côtiers. A bord du MOD70 Veolia Environnement, on va se régaler, c’est certain ! »

 

Stève Ravussin, skipper du MOD70 Race for Water : « L’Allemagne est un grand pays de navigateurs qui a une place particulièrement importante sur la carte de l’Europe ; je suis donc très heureux et fier de débuter ce premier European Tour à Kiel. Aventure, vitesse et adrénaline, un mélange de régates hauturières et de city races spectaculaires à armes égales … c’est tout ce que j’aime ! En plus de la compétition sportive, je me réjouis de pouvoir sensibiliser les gens et les enfants sur les problèmes de l’eau… avec le MOD70 RACE FOR WATER ambassadeur de la Fondation Multi One Attitude, nous allons porter ce message aux quatre coins de l’Europe et nous battre pour faire des courses magnifiques. »

Sébastien Josse, skipper du MOD70 Groupe Edmond de Rothschild : « L’European Tour propose un programme ambitieux et sera une course difficile. Durant trois semaines, nous allons enchaîner les parcours au large et les city race à un rythme soutenu et les équipes auront très peu de temps pour souffler. Ce deuxième événement de la saison 2012 révèlera l’endurance des équipages et leur capacité à s’adapter aux changements d’exercices. Le tracé Nord – Sud de la course devrait nous offrir des conditions très variées. La partie Nord peut nous proposer des conditions vraiment musclées à cette époque de l’année tandis que la deuxième partie, dans le Sud de l’Europe, devrait s’avérer plus clémente ; mais c’est uniquement une hypothèse car la Méditerranée n’est jamais avare de surprise et pourrait très bien nous dérouler un tout autre scénario. Le Tour de l’Europe sera intense avec un plateau de six équipages affûtés après la Krys Ocean Race.»

 

Calendrier des escales :

Kiel (Allemagne) du 29 août au 2 septembre
Irlande du 5 au 9 septembre
Cascaïs (Portugal) du 12 au 20 septembre
Marseille (France) du 23 au 30 septembre
Italie du 3 au 7 octobre

La Fastnet Race est lancée

La célèbre Fastnet Race a été lancée ce midi pour les multicoques, les quatre plus grosses unités françaises ont pris les devants et devraient se disputer la victoire en temps réel. Le grand favori est le trimaran Banque Populaire V, skippé par Loick Peyron, tout juste arrivé de Cascais où il barrait l’AC 45 d’Energy Team. Le trimaran de 40m a pris la tête de la course dès la ligne de départ, dans un vent d’une quinzaine de noeuds.

© B.STICHELBAUT/BPCE

Gitana 11, l’ancien 60′ ORMA allongé à 77′ tient le rythme du maxi trimaran avec 0.5 milles de retard à 17h30, Sébastien Josse et son équipage sur le trimaran de l’armement Rothschild devancent les deux MOD 70 Véolia et Race for Water, avantage pour l’instant à Véolia de Roland Jourdain qui précède Race for Water de 0.2 mille.

B.STICHELBAUT/BPCE

Les skippers, avant le départ :

Roland Jourdain, skipper du MOD70 N°02, Veolia Environnement : « Il n’y a pas la pression d’un championnat, en revanche, chaque mille couru en course est important pour connaître le bateau. C’est aussi toujours important pour le team de se mettre en configuration course parce que c’est notre métier d’abord et que cela nous donne une dead line en tête pour mettre tout le « cirque Pinder » en route. Il ne faut donc pas rater le rendez-vous car cela nous permettra aussi – j’en suis sûr – d’en tirer plein de bonnes choses et d’enseignements pour le futur de la classe. »

Stève Ravussin, skipper du MOD70 N°01, Race for Water
«C’est une course fantastique et un format de compétition qui me plaît. C’est une sorte de marathon rapide, presque un sprint océanique, qui requiert de très bonnes compétences en navigation, mais aussi une tactique intelligente. Elle nous offre aussi une bonne dose d’adrénaline ! Ce sera également un grand moment pour notre classe, puisque ce sera la première course entre deux MOD70. Je me réjouis de courir contre Veolia Environnement ! »


Loick Peyron, skipper de Banque Populaire 5 :
 » Le départ se fait dans le Sacro Saint Solent, ça se passe dans la Mecque du yachting. Il va y avoir énormément de monde et forcément ça n’a rien de simple pour des machines comme Banque Populaire V. Les multicoques devraient partir en premiers, mais ça n’exclura pas les risques liés au nombre d’inscrits. Il va nous falloir être extrêmement vigilants et ce sera peut-être un peu compliqué de sortir de ce Solent et de négocier les difficultés qui vont très vite se présenter à nous comme les bancs de sable par exemple « .

La Krys Ocean Race pour lancer la série MOD 70

La première course des MOD 70 sera la Krys Ocean Race, le groupe d’optique s’est engagé en tant que sponsor de la course pour deux éditions (2012 et 2014), la première partira de New York le 7 juillet 2012 pour une arrivée prévue une semaine plus tard à Brest, pendant les traditionnelles  fêtes maritimes de Brest.

Six trimarans MOD 70 sont attendus au départ de cette course inaugurale pour la classe MOD, Race for Water de Steve Ravussin, Veolia de Roland Jourdain, Foncia de Michel Desjoyaux, Gitana skippé par Sébastien Josse, Morocco United (MODn°6) et le cinquième bateau dont l’armateur n’est pas connu.

Le partenariat entre la marque d’optique et la classe MOD commencera néanmoins dès cette année avec le KRYS MATCH, premier show grandeur nature des MOD70 qui aura lieu du 6 au 8 octobre prochain sur une ville de la façade atlantique, il s’agira du premier regroupement en flotte de la série, y participeront Race for Water, Veolia et Foncia, ainsi qu’un bateau invité.

Franck David (organisateur de Krys Ocean Race)

« Le choix de Brest comme ville d’arrivée nous est apparu évident. D’abord parce que nous savions que la ville souhaitait et savait accueillir un grand événement de la course au large. Ensuite parce que Brest, au niveau national, européen et mondial, est réputée pour son fort ancrage maritime. D’un point de vue sportif, le parcours New-York-Brest représente un trajet très excitant : les bateaux seront engagés sur le parcours des vents dominants et cela devrait donner un superbe spectacle. Enfin, il s’agit, pour nous, de la première course des MOD70 et nous étions à la recherche d’un événement d’importance qui assurerait à cette première édition une large portée médiatique et populaire. En somme, cette Krys Ocean Race et son arrivée à Brest, c’est une collaboration gagnant/gagnant entre la ville et nous. »

Steve Ravussin (Skipper de Race for Water, premier MOD 70 mis à l’eau)

« Une arrivée à Brest, pour moi qui y suis arrivé l’an dernier pour le Trophée Jules Verne, à bord de Groupama 3, c’est comme un clin d’œil. Brest, pour moi, c’est un excellent souvenir, forcément. C’est une ville complètement tournée vers la mer qui, avec Les Tonnerres de Brest 2012, s’apprête à vivre une nouvelle manifestation magnifique. Quand tous les bateaux ultra-modernes de la transat Krys Ocean Race vont croiser les navires traditionnels… Il est certain que ça va donner un spectacle qui vaudra le détour. En plus, pour le lancement de cette première édition de la transat, je ne crois pas que l’on pouvait rêver mieux qu’une arrivée en plein cœur de cet événement populaire. »

La seconde édition, en 2014, se courra sur le parcours inverse avec un départ de Brest et une arrivée à New York.

Première navigation pour Race for Water

Race for Water, le 1er exemplaire du trimaran monotype MOD 70 a effectué sa première sortie lundi au large de Lorient.

© MOD S.A. - Yvan Zedda / Sea&Co / http://www.zedda.com

Steve Ravussin, le skipper était accompagné de son équipe et des membres de l’équipe technique Multi One Design, avec  notamment Jean-Marc Normand, Jacques Guichard et Yann Regniau de North Sails,  des membres du chantier CDK et de Vincent Lauriot Prevost (VPLP).

© MOD S.A. - Yvan Zedda / Sea&Co / http://www.zedda.com

Les premières réactions du skipper : « Nous avons fait une sortie de plusieurs heures hier dans des conditions idéales, entre 6 et 12 nœuds,  et un léger clapot. Une sortie qui nous a permis de tester la fiabilité de notre concept, de tester les différentes voiles et de goûter le plaisir de la navigation sur notre nouvelle machine. L’équilibre à la barre est excellent. 24 nœuds sur un flotteur… les premières sensations de glisse… ce n’est que du bonheur ! »

Les trois trimarans suivants seront mis à l’eau en juin (Veolia/Roland Jourdain), août (Foncia/Michel Desjoyaux) et octobre (Gitana Team/Sébastien Josse), la première course officielle aura lieu en juin 2012 au départ de la côte est des Etats Unis vers la France.

Le 1er MOD 70 baptisé

Le 1er MOD 70, Race For Water, a été baptisé hier soir à Lorient, au cours d’un show de lancement particulièrement réussi ; avec son&lumière sur la façade de la Cité de la Voile Eric Tabarly. Le trimaran de Steve Ravussin sera basé à la base sous marine de Lorient.

La conférence de presse, qui a précédé le baptême, a permis de confirmer un intérêt pour la série des trimarans monotypes, avec deux annonces de teams étrangers dans les deux prochains mois. La première annonce sera faite officiellement dans quelques jours, ce projet représentera Marocco United, qui a déjà son site internet et sa page facebook, l’équipage sera constitué pour 50% de marins marocain. Le second team étranger devrait être l’Oman Sail, Franck David ayant insisté sur la présence des représentants de cette équipe lors de la conférence de presse.

Klabbe Nylof a également un projet et tente de finaliser son financement. Une annonce sera faite en avril pour dévoiler le nom du sponsor du circuit, ainsi que le parcours de la 1ère transat qui aura lieu en juillet 2012.

Race for Water sera en test jusqu’à la fin de l’année, il participera à la Gotland Race en juillet et à la Fastnet Race en août, Veolia de Roland Jourdain, qui sera mis à l’eau en juin rejoindra son sistership pour prendre part à cette course mythique. Un test match aura lieu du 6 au 10 octobre entre Race for Water, Veolia et Foncia (mise à l’eau en août), skippé par Michel Desjoyaux, un autre bateau invité (probablement un 60′ ORMA ou un maxi trimaran) rejoindra les MOD 70 pour ce test en configuration course.

Les coûts de production d’un MOD sont de 2,6 millions d’euros, et le budget prévisionnel pour une saison à 2,2 à 2,7 millions d’euros, ce qui représente un budget raisonnable pour un circuit international (l’engagement de Groupama sur la Volvo Ocean Race a un coût de 17 millions d’euros par an).