Yann Guichard s’impose en leader de la série

Vendredi : 2ème jour de compétition :
Les conditions variables d’hier, marquées par d’importantes bascules de vent, n’avaient donné qu’une idée tronquée des rapports de force au sein de la flotte, à la faveur de trois manches plus longues qu’à l’accoutumée. Aujourd’hui, le comité avait mouillé ses bouées au pied de la corniche, et 5 courses ont pu être lancées. Auteur d’une excellente journée, Paul Campbell-James pointe en seconde place du général et se pose en « révélation » de ce début de saison. Incisif, rapide, franc et clairvoyant dans ses choix tactiques, le skipper britannique courant sous pavillon omani prouve sans ambiguïté depuis hier que sa place est dans le trio de tête. Pour l’heure, pas de quoi inquiéter l’implacable équipage de l’Extreme 40 Groupe Edmond de Rothschild, qui a encore fait une démonstration de force, parvenant notamment à se remettre d’une pénalité sur le départ de la manche 6 pour terminer en seconde place. Ils vont vite, au bon endroit, ne commettent quasiment pas d’erreur, et il sera d’évidence difficile de contester leur suprématie. A bord d’Oman Sail Masirah, Loïck Peyron viendra-t-il jouer les trouble-fêtes ? Le fait est que le Baulois n’a pour l’heure passé que très peu de temps sur l’eau avec son nouvel équipage, et pourtant les coups d’éclats sont d’ores et déjà là – après une période de rôdage, Masirah devrait être redoutable, car rappelons que ces hommes ont remporté le championnat 2009. Franck Cammas pour sa part signe une victoire aujourd’hui, mais des pénalités grèvent son résultat cet après-midi.

Après un rappel général, la flotte prenait un départ en fanfare à la faveur d’un vent de 12 – 14 nœuds. Ecover et The Ocean Racing Club choisissaient de partir bâbord et de favoriser la droite du plan d’eau, Golding et ses troupes pointant en première position à la marque au vent. Grâce à une excellente vitesse et une bonne tactique, Ecover conservait les commandes malgré la menace Masirah, Loïck Peyron jouant très finement une option au large lors de la descente sous gennaker. Ecover avait-il course gagnée en enroulant la dernière bouée au vent en tête ? On aurait pu le penser… mais un souci de gennaker allait lui coûter son avance ! Très incisif sur cette ultime descente, Groupe Edmond de Rothschild se ruait vers la ligne d’arrivée pour remporter cette manche, juste devant Masirah ! D’évidence, les débats allaient être houleux et The Wave, Muscat, terminant troisième, confirmait son excellent potentiel.

Le vent tombait un peu pour la course 5 (la seconde du jour), lors de laquelle le départ canon de Loïck Peyron était sanctionné par un OCS – ayant perdu un temps important à repasser la ligne, Loïck Peyron allait tout de même terminer devant deux adversaires ! Franck Cammas s’emparait très tôt des commandes d’une flotte amputée, Red Bull Extreme Sailing étant rentré au port pour un problème d’hydraulique de grand-voile. Groupama 40 était menacé par Groupe Edmond de Rothschild, lui-même subissant les assauts du décidément incisif Paul Campbell-James sur The Wave, Muscat. Ce dernier allait doubler Yann Guichard et ses hommes (victimes de petits soucis de gennaker) et prendre la seconde place au final, derrière un Cammas impérial.

La suite des événements sera moins rose pour Groupama 40 qui, pénalisé pour un contact avec The Wave, Muscat, fermera la flotte lors de la course 6. Celle-ci était remportée par Red Bull Extreme Sailing devant un Yann Guichard survolté : suite à un départ calamiteux – bouée touchée impliquant une pénalité – l’homme revenait très fort dans le match, ravissait la seconde place à Ecover pour ne plus la lâcher ! On notait que l’équipage de Mike Golding, servi par les talents de bareur de Leigh McMillan, poursuivait sur sa bonne lancée. Dans l’avant-dernière manche du jour Roman Hagara prenait une seconde victoire consécutive, devant un Oman Sail Masirah en forme… lui-même talonné par Groupe Edmond de Rothschild, abonné aux avant postes et confortnat de manière implacable son avance au classement général. Yann Guichard semblait avoir course gagnée dans la dernière épreuve du jour, pourtant Loïck Peyron réussissait à la lui ravir dans l’ultime bord ! Un signe trahissant la montée en puissance du Baulois ?

Jeudi : 1er jour de la 1ère étape des Extreme Sailing Series

Cette première journée de compétition aura naturellement permis de se faire une idée préliminaire des rapports de force au sein de la flotte. Même si les parcours du jour, plus longs que les manches « classiques » qui seront enchaînées dès demain, ont surtout permis de jauger les vitesses, ils ont sans surprise mis en évidence les « ténors » du circuit. Un groupe au sein duquel, sans surprise une fois de plus, les « challengers » médaillés que sont Mitch Booth mais aussi Roman Hagara semblent s’imiscer de manière convaincante! Notons que les changements de direction du vent, notamment dans la course inaugurale, ont eu un effet non négligeable sur la journée…

Lors de la première course, Groupe Edmond de Rothschild se montrait clairement en position dominante, tandis qu’une bascule importante favorable à Oman Sail Masirah chamboulait l’ordre établi sur les deux bords précédents. Loïck Peyron terminait ainsi en seconde position, qui semblait pour autant revenir à Groupama 40 en début de course. La « loi des bascules » permettait en outre à Red Bull Extreme Sailing de finir troisième après avoir pourtant fermé la marche. Comme la « rumeur » en avait fait état à la veille de la compétition, Ecover affichait une belle vitesse et The Wave, Muscat était clairement dans les bons coups…

La seconde manche, lancée après une modification de parcours, bousculait l’ordre établi puisque c’était un trio de challengers, nouveaux venus sur le circuit européen, qui s’imposait : The Ocean Racing Club (Mitch Booth), Red Bull Extreme Sailing (Roman Hagara) et The Wave Muscat (Paul Campbell-James) composaient le podium. Il fallait clairement jouer la gauche du plan d’eau, et l’on assistait en milieu de course à une débâcle française, les trois tricolores fermant la marche. Groupama 40, se recentrant sur le plan d’eau dans le second bord de près, sauvait les meubles avec une 5ème place tandis que Yann Guichard parvenait à remonter en 6ème position devant Loïck Peyron.

La troisème course était à l’instar de la manche inaugurale menée par Groupe Edmond de Rothschild, semblant difficile à détrôner : belle vitesse, trajectoires propres et stratégie clairvoyante – aucun doute à avoir quant à la forme de l’équipage de Yann Guichard. Pourtant, lors du dernier bord de près, Cammas et ses hommes parvenaient à coiffer le leader et à s’envoler vers la victoire. En troisème position, on trouvait Ecover qui réalisait une course très convaincante.

Grâce à sa performance du jour, Yann Guichard conforte bien évidemment son statut d’home à battre, tandis que Franck Cammas prend sa place dans le trio de tête et que les « challengers » se montrent très déterminés à se faire une place au soleil. On ‘oubliera pas que Mitch Booth, second ce soir, a à son actif 10 titres de champion du monde et deux médailles olympiques. « C’était une journée difficile », a expliqué Mitch, « il a fallu se battre sur toutes les bascules mais nous sommes contents du résultat : l’équipage fonctionne bien et nous avons une bonne vitesse. » Et si Loïck Peyron effectue une journée en demi-teinte, terminant 6ème, il convient de rester attentifs car il reste trois jours de compétition…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.