Les Extreme Sailing Series adoptent le GC32 comme nouveau support en 2016

Les Extreme Sailing Series se dérouleront comme prévu sur un multicoque à foils pour leur 10ème saison en 2016.

Les organisateurs ont finalement opté pour un bateau existant en adoptant le catamaran GC32. Ce monotype navigue depuis plusieurs années et a déjà démontré sa fiabilité et des performances spectaculaires.

Ce passage au foiler nécessitera une adaptation du format des Extreme Sailing Series qui se déroulaient jusqu’ici essentiellement en stade nautique. Le circuit incluera désormais des épreuves pro-am sur des parcours réduits et des épreuves sur plan d’eau ouvert quand la configuration des villes-étapes le permettra. Saint-Petersbourg, Cardiff et Sydney sont d’ores et déjà prévus au programme 2016.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.com

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.com

OC Sport a passé une commande de catamarans GC32 afin d’assurer la participation des équipes au circuit 2016.

OC Sport, l’organisateur des Extreme Sailing Series et The Great Cup, celui du circuit GC32 souhaitent  développer à moyen terme une série d’événements sur différents continents qui seront un vivier pour les Extreme Sailing Series qui constituera le circuit « élite ». Les deux sociétés souhaitent également organiser un Championnat du Monde annuel de GC32, accessible à tous les bateaux existants.

Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

Andy Tourell, Directeur des Extreme Sailing Series explique : “le plan à moyen terme est d’organiser des circuits de GC32 sur les différents continents destinés aux équipes professionnelles et aux propriétaires privés, qui pourront ensuite accéder au circuit mondial des Extreme Sailing Series. C’est une période très intéressante pour les Extreme Sailing Series et les GC32. Nous avons toujours cherché des façons d’innover dans notre sport et une fois de plus, nous ouvrons de nouvelles portes dans le milieu de la voile, à la fois par le développement d’une pyramide sportive mondiale et en faisant régater ces bateaux à foils en flotte sur nos parcours en stade nautique, ce qui constitue une première”.

“OC Sport continuera de travailler avec les équipes et nos partenaires pour garantir le succès à long terme des Extreme Sailing Series, en portant notamment nos efforts sur la recherche et le développement. Les années à venir s’annoncent passionnantes pour notre sport, que ce soit pour les marins, pour les équipes, pour les sponsors, pour les chantiers de construction que pour nous en tant qu’organisateurs d’événements”.

Rien n’a été dévoilé concernant le plateau de la prochain saison, une partie de la flotte de la Bullitt GC32 Racing Tour devrait intégrer les ESS, comme Alinghi, ou Oman Sail (qui est en largement en tête des ESS 2015 et du circuit GC32) et qui pourrait poursuivre avec deux bateaux.

La situation est moins certaine pour d’autres équipes notamment pour les deux équipes françaises participant au circuit GC32 Spindrift racing et Engie dont la communication est plutôt tournée vers les pays frontaliers de la France.

Certains teams des Extreme Sailing Series devraient également poursuivre l’aventure en foiler, dont Red Bull, qui sponsorise déjà un circuit foiler, le Red Bull Foiling Generation (sur Flying Phantom).

 

 

L’actualité de la semaine

  • Les Extreme Sailing Series vont adopter un catamaran à foils en remplacement du vieillissant Extreme 40. Le bateau restera monotype. Les organisateurs réfléchissent au format, soit faire courir les catamarans sans foils sur les plans d’eau très exigus ou alterner des journées de régate en « stade nautique » et d’autres sur plan d’eau « ouvert ». La date d’arrivée du nouveau monotype n’a pas été dévoilée.
  • La deuxième étape du Bullitt GC32 Racing Tour débute demain à Cowes, les conditions s’annoncent plus musclées qu’en Autriche. Les équipes enchaineront des parcours classiques sur le solent pendant 3 jours avant de terminer par le tour de l’île de Wight samedi.
    Le team américain ARGO, mené par jason Carroll fait son entrée sur le circuit, Ernesto Bertarelli prendra la barre d’Alinghi.
    L’équipe Spindrift racing a annoncé qu’elle ne participerait pas à cette épreuve suite à l’incident ayant impliqué le maxi trimaran Spindrift 2 lors de l’étape de la Volvo Ocean Race à Lorient.
Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

  • Team France, challenger pour la 35ème Coupe de l’America tiendra une conférence de presse le jeudi 25 juin afin d’annoncer son partenaire principal.
    L’équipe menée par Franck Cammas, Olivier de Kersauson et Michel Desjoyaux  bénéficie déjà d’un accord avec le defender Oracle Team USA qui lui fournira le design de son premier catamaran AC48.

Alinghi en tête des Extreme Sailing Series

C’est de nouveau l’équipe d’Alinghi qui a gagné l’acte de Nice le week end dernier, les suisses étaient en verve puisque Realstone prenait la seconde place de cette avant dernière manche de la saison devant JP Morgan BAR.

Cinq équipes sont encore en lices pour le podium final : Alinghi, The Wave, Muscat, Emirates Team New Zealand, Realteam et J.P. Morgan BAR.  L’ultime acte aura lieu en décembre à Sydney en Australie .

Alinghi a  pris un net avantage pour la victoire finale avec huit points d’avance sur The Wave, Muscat.

Morgan Larson, barreur d’Alinghi : « En début de saison, nous étions en confiance, nous pensions avoir une bonne avance. Mais le reste de la flotte se montre très compétitif. Sept équipes sont capables de gagner une épreuve et c’est exactement ce que nous allons observer à Sydney. Le nombre de points sur ce dernier Acte comptera double, et si nous faisons un mauvais résultat et que The Wave, Muscat ou Emirates Team New Zealand réussissent, nous perdrons tout. Donc nous devons y aller en visant le podium ».

Leigh McMillan, skipper de The Wave, Muscat : « Nous avions dit que nous allions tout donner tout et c’est ce que nous avons fait. Nous avons gagné des manches et je crois que nous avons vraiment retenu la leçon. Nous avons bien marché pendant deux ans et demi et il arrive qu’avec le temps on fasse des erreurs et qu’on trébuche. Le tout c’est de pouvoir s’en remettre. Nous irons à Sydney dans l’objectif de gagner. Plus que jamais ».

Jérôme Clerc, skipper de Realteam second de l’acte de Nice : « Nous sommes très contents de cette deuxième place. On fait une super journée aujourd’hui mais malheureusement on fait notre pire résultat de la journée sur la dernière manche alors que les points comptent doubles. Mais ça fait partie du jeu, on est une jeune équipe et c’est peut être la différence avec Alinghi qui a vraiment une solide expérience de ce type de courses. Il reste donc tout à jouer sur la dernière épreuve de Sydney qui comptera double et qui sera férocement disputée ».

Ben Ainslie, skipper de  J.P Morgan BAR « C’était encore une journée difficile aujourd’hui. Le vent était très changeant et la bagarre sur l’eau était rude. Mais nous avons trouvé nos marques un peu plus facilement et nous avons eu une série de bons résultats qui nous permettent de finir sur le podium donc nous sommes très contents ».

La cinquième place d’Emirates Team New Zealand, leur permettait de conforter leur troisième place au général. Côté français, malgré une très belle première journée, l’équipe de Groupama menée par Franck Cammas n’arrive toujours pas à être régulière et termine 9ème de cette Acte.

Franck Cammas, skipper de Groupama : « C’est frustrant de terminer comme ca sur une régate tordue. Mais je retiens que nous ne cessons de progresser et que nous sommes capables de gagner des manches. Nous sommes aussi plus réguliers, même si ca ne se voit pas encore dans le classement. Je veux aussi féliciter mon équipage car les gars ont été performants. On a très bien manoeuvré, souvent tiré les bons bords. L’ambiance à bord était à la fois détendue et concentrée. Depuis le début de la saison, la majorité des régates se sont courues par petit temps alors que nous sommes naturellement plus à l’aise dans la brise. Avec un peu de chances, il y aura davantage de vent à Sydney au mois de décembre pour la conclusion du championnat. Comptant double au championnat, ca nous permettra peut être de regagner des places au classement général . Nous savions que cette saison en Extrême 40 serait difficile face à des équipes de top niveau qui se consacrent essentiellement à ces régates, ce qui n’est pas notre cas. Mais je suis content car on progresse bien, on apprend beaucoup et c’était l’un de nos objectifs ».

Classement de l’Acte 7 des Extreme Sailing Series™ à Nice après 29 manches disputées et quatre jours de course. (05.10.14)
Position / Equipe / Points
1er Alinghi (SUI) Morgan Larson, Anna Tunnicliffe, Pierre-Yves Jorand, Nils Frei, Yves Detrey 183 points.
2e Realteam by Realstone (SUI) Jérôme Clerc, Arnaud Psarofaghis, Bruno Barbarin, Bryan Mettraux, Thierry Wasem 171 points.
3e J.P. Morgan BAR (GBR) Ben Ainslie, Nick Hutton, Paul Campbell-James, Bleddyn Mon, Matt Cornwell 161 points.
4e Red Bull Sailing Team (AUT) Roman Hagara, Hans-Peter Steinacher, Mark Bulkeley, Thomas Cjakgak, Stewart Dodson 160 points.
5e Emirates Team New Zealand (NZL) Peter Burling, Glenn Ashby, Blair Tuke, Jeremy Lomas, Edwin Delaat 156 points.
6e GAC Pindar (AUS) Nathan Wilmot, Seve Jarvin, Hugh Styles, Tyson Lamond, James Wierzbowski 146 points.
7e SAP Extreme Sailing Team (DEN) Jes Gram-Hansen, Rasmus Køstner, Thierry Douillard, Christian Kamp, Brad Farrand 145 points.
8e The Wave, Muscat (OMA) Leigh McMillan, Sarah Ayton, Pete Greenhalgh, Kinley Fowler, Nasser Al Mashari 143 points.
9e Groupama sailing team (FRA) Franck Cammas, Tanguy Cariou, Valentin Bellet, Arnaud Jarlegan, Devan Le Bihan 143 points.
10e Oman Air (OMA) Rob Greenhalgh, Ted Hackney, Kyle Langford, Hashim Al Rashdi, Musab Al Hadi 138 points.
11e Gazprom Team Russia (RUS) Igor Lisovenko, Phil Robertson, Garth Ellingham, Pete Cumming, Aleksey Kulakov 133 points.

Classement Général des Extreme Sailing Series™ 2014
Position / Equipe / Points
1er Alinghi (SUI) 65 points.
2e The Wave, Muscat (OMA) 57 points.
3e Emirates Team New Zealand (NZL) 49 points.
4e Realteam by Realstone (SUI) 45 points.
5e J.P. Morgan BAR (GBR) 37 points.
6e Red Bull Sailing Team (AUT) 30 points.
7e SAP Extreme Sailing Team (DEN) 28 points.
8e Oman Air (OMA) 24 points.
9e Gazprom Team Russia (RUS) 24 points.
10e Groupama sailing team (FRA) 22 points.
11e GAC Pindar (AUS) 11 points.

L’union sacrée pour une équipe française pour la 35ème America’s Cup ?

La France était la grande absente de la 34ème Coupe de l’America et de la dernière Louis Vuitton Cup, plusieurs marins ont décidé de se regrouper pour maximiser les chances d’un futur défi hexagonal pour la prochaine édition.

Franck Cammas, Michel Desjoyeaux et Olivier de Kersauson ont donc lancé aujourd’hui le Team France. Stéphane Kandler, l’ancien patron du Défi Areva prend le poste de directeur de projet, plusieurs dirigeants de grandes entreprises soutiennent également le projet dont Bruno Bich, Bertrand Méheut, patron de canal plus, Bruno Luisetti ex pdg de Kraft, ou encore le banquier d’affaire Erik Maris.

L’objectif est de réunir 20 millions d’euros par an jusqu’à la prochaine édition, probablement en 2017, de s’aligner sur des circuits internationaux, comme les America’s Cup World Series et les Extreme Sailing Series.

Franck Cammas devrait s’occuper de la partie sportive et de la navigation, Michel Desjoyaux de la partie technique, et Olivier de Kersauson aura un rôle fédérateur d’ambassadeur.

Reste maintenant à réunir le budget et espérer également un ralliement de l’Energy Team mené par Bruno Peyron afin de maximiser les chances de ce projet.

L’équipe de Realstone Sailing sur les Extreme Sailing Series

Le skipper et directeur  de l’équipe de Realtstone Sailing, le vainqueur du Culcain Trophy 2012, Jérôme Clerc, a annoncé sa participation aux Extreme Sailing Series, l’équipe suisse rejoint leurs compatriotes d’Alinghi également présents sur le circuit des Extreme 40. Eux aussi joueront sur les deux tableaux Extreme 40 et D35.

L’équipe sera engagée sous le nom de Realteam , l’équipage sera renforcé par la présence d’Arnaud Psarofaghis, régleur du Groupe Edmond de Rothschild en 2012 et Nils Palmieri Bruno Barbarin, qui a navigué avec Alinghi Denis Girardet se partageront le poste de tacticien, Cédric Schmidt et Bryan Mettraux, régleurs, et Thierry Wasem prendra la place de numéro 1.

Le calendrier des Extreme Sailing Series dévoilé

Le calendrier des Extreme Sailing Series 2013 a été dévoilé aujourd’hui, la saison d’Extreme 40 comprendra huit étapes réparties entre le Moyen-Orient, l’Asie, l’Amérique du Sud et l’Europe.

Pas de révolution cette année, les organisateurs ont reconduit sept villes étapes de la saison 2012, avec en plus une épreuve à Singapour.

Le format de course reste également assez semblable avec des étapes de quatre jours, avec une première journée sur plan d’eau ouvert incluant quelques manches côtières et trois jours de parcours en ‘stade nautique’, et un format spécial en soirée le samedi.

Calendrier des Extreme Sailing Series 2013
Act 1 : Mascate, Oman 5-8 mars
Act 2 : Singapour 11-14 avril
Act 3 : Qingdao, Chine 2-5 mai
Act 4 : Istanbul, Turquie 20-23 juin
Act 5 : Porto, Portugal 25-28 juillet
Act 6 : Cardiff, Pays de Galles 23-26 août (Journée Presse le 22 août)
Act 7 : Nice, France 3-6 Octobre
Act 8 : Rio de Janeiro, Brésil 14-17 Novembre (Journée Presse le 13 novembre)

En bref

  • Le Gitana Team quitte le circuit Extreme Sailing Series en 2013, après quatre podiums successifs depuis 2009, l’équipe souhaite se recentrer sur la course au large, comme l’explique le directeur général Cyril Dardashti «  L’histoire du Gitana Team restera marquée par ces années (sur les Extreme Sailing Series)  mais aujourd’hui il a été décidé de se concentrer sur la Course au Large avec le trimaran de 70’ Groupe Edmond de Rothschild, skippé par Sébastien Josse, et Gitana 11. Les programmes de ces deux bateaux pour la saison 2013 seront très prochainement officialisés.» L’équipe se concentrera donc sur le MOD70, mais utilisera également Gitana 11 (l’ancien 60′ ORMA, allongé à 77′), en dehors de la Route des Princes, le trimaran pourrait être aligné sur des records en solitaire (ce qui était initialement prévu lors de sa mise à l’eau)
  • La Route des Princes, tour de l’Europe organisé par Prince de Bretagne, débutera d’un port du sud de la France le 1er juin 2013 et se terminera le 30 à Roscoff. Les escales, qui permettront au public de voir les bateaux s’affronter sur des formats courts  auront lieu à Valence (Espagne) du 4 au 9 juin, à Benicarlo (Espagne) le 9, à Lisbonne (Portugal) du 13 au 16, à Dublin (Irlande) du 20 au 23, à Plymouth (Angleterre) du 26 au 29 et à Roscoff. Ce tour de l’Europe sera ouvert à tous les multicoques de 50′ et plus.
  • La Transat Jacques Vabre se prive des MOD70, cette classique aura lieu en 2013 entre le Havre et Itajai au Brésil, elle sera ouverte aux monocoques de 40′ et 60′ et à la classe des Multis 50′. L’organisation n’a semble-t-il pas souhaiter introduire une classe en équipage alors que la course se courre en double pour les autres participants.
  • La Solidaire du Chocolat s’ouvre quant à elle aux multis pour son édition 2012, cette transat réservée jusqu’ici à la classe 40′, accueillera les MOD 70 et les Ultimes qui se mesureront en équipage sur le parcours Cadix (Espagne)-Progreso (Mexique).
  • Silence radio de la classe MOD70 qui ne devrait rien annoncer au salon nautique. Le tour du monde au programme initial de 2013 semble désormais utopique, sans sponsor pour la classe et avec un plateau réduit, le MOD n°2 n’a semble-t-il toujours pas trouvé preneur et Michel Desjoyaux n’a pas de sponsor pour l’année à venir. Reste à définir un nouveau programme pour cette saison, la logique voudrait que les MOD soient alignés sur la Route des Princes, ce qui éviterait des frais supplémentaires face à un tour de l’Europe spécifique à la classe monotype ; une transat aurait été la bienvenue, mais l’organisation de la Transat Jacques Vabre a fermé la porte aux MOD…