Thomas Coville maintient la cadence

Thomas Coville conserve un retard d’environ 1200 milles sur le record de Francis Joyon, il n’aura concédé que 43 milles depuis Bonne Espérance.

©Sea&Co

Le skipper connait toujours des conditions périeuses sur son trimaran Sodeb’O : « J’essaie de tenir plein vent arrière dans un vent d’Ouest qui oscille entre 23 et 31 nœuds. J’ai un gennak’ plus grand et le pilote a du mal à tenir. En montant sur la vague, tu as un angle un peu chaud, le bateau monte sur une coque, le pilote donne un coup en arrivant en bas et tu peux faire un planté du bâton comme on aime pas trop. C’est toujours le risque avec une mer de trois quarts arrière comme là et il faut camper dans le cockpit. »
Malgré ce retard, Thomas Coville espère pouvoir refaire son retard sur la remontée de l’Atlantique :   « Une personne normalement constituée aurait lâché le morceau et cela m’a traversé l’esprit d’ailleurs, malgré tout, la nature m’a fait de beaux cadeaux dans cet Océan Indien. Monter comme ça au près et au reaching dans une mer vraiment pas gentille, c’est périlleux, cela demande du sang-froid mais on s’en est pas mal sorti avec un bateau toujours très aérien. Un beau défi en multicoque et même si ça tape dans tous les sens, y arriver procure du plaisir. »


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s