Extreme Sailing Series 2017 : SAP devient champion 2017 devant Alinghi et Oman Air

Le communiqué de presse à l’issue de cette saison des ESS 2017 :

SAP Extreme Sailing Team triomphe sur les Extreme Sailing Series™ 2017

L’équipage danois SAP Extreme Sailing Team a été couronné champion des Extreme Sailing Series™ 2017, tandis qu’Alinghi s’est imposé sur l’Act 8 à Los Cabos, présenté par SAP, après une phase finale saisissante.

Le vent faible a éveillé les craintes des équipages, soufflant juste assez pour lancer trois courses sur la fin de journée. Les Danois se savaient déjà victorieux avant le lancement de la course finale comptant double, mais Alinghi et Oman Air étaient toujours dans le match pour remporter la toute première édition de l’Act Mexicain des Extreme Sailing Series.

Pour Rasmus Køstner, co-skipper de l’équipage ravi de SAP Extreme Sailing Team, il s’agit d’un moment exceptionnel, étant sa première victoire dans ce Championnat majeur de Stades Nautiques depuis ses débuts en 2012.

« C’est un objectif que nous avons depuis longtemps, et c’est en fait la raison pour laquelle nous avons commencé le projet, c’est donc incroyable », a déclaré Køstner, qui a célébré avec ses coéquipiers : Jes Gram -Hansen, co-skipper et entraîneur, Adam Minoprio, barreur Pierluigi de Felice, le régleur de voile d’avant, Mads Emil Stephensen, embraqueur et Richard Mason, numéro 1.

Photo by Xaume Olleros / OC Sports

« Ça a été un super évènement et un exploit fantastique pour l’équipe. Je suis très fier de l’équipage et du travail accompli. Nous y sommes arrivés et profitons de ce moment, c’est certain », a ajouté Køstner. La victoire de son équipe a également été couronnée par la victoire du Trophée ‘Zhik Speed Machine’ pour avoir atteint la vitesse maximale de l’année sur cet Act 8 avec 33,7 nœuds, une statistique fournie par SAP.

Bien que le trophée de la saison ait été hors de portée pour Alinghi et Oman Air, leur classement sur l’Act s’est joué sur la dernière course de la journée. Sans être découragés par les deux victoires d’Oman Air, les Suisses ont devancé le syndicat omanais et remportent la victoire sur l’Act 8.

« C’était une journée difficile et nous n’avons pas bien très bien démarré. Nous sommes parvenus à revenir dans la deuxième course et tout était possible pour la dernière manche», a déclaré Arnaud Psarofaghis, co-skipper et barreur d’Alinghi, qui termine deuxième la saison.

« Nous nous sommes bien bagarrés avec Oman Air, mais nous avons réussi à les battre. Je pense que Phil Robertson [skipper d’Oman Air] a perdu à son propre jeu en essayant de nous rattraper et nous avons pris l’avantage à la fin. Nous félicitions SAP Extreme Sailing Team ; ça a été une très belle saison », a-t-il ajouté.

Malgré un effort louable dans les deux courses d’ouverture, Oman Air n’a pas été en mesure de rattraper son adversaire Alinghi et termine deuxième de l’Act pour pendre la troisième place du classement général sur la saison.

« Ça a été une belle bagarre et nous étions très proches de la victoire sur l’événement. Nous étions dans la bonne position à quelques reprises dans cette dernière course pour y arriver, mais les Suisses ont malheureusement un peu trop bien navigué pour nous faciliter la tâche ! Nous devions mettre les bouchées double mais nous n’avons pas concrétisé », a déclaré le skipper Phil Robertson.

« Ça a été un super événement, je suis très content de la façon dont nous avons navigué aujourd’hui mais nous aurions aimé être sur la plus haute marche du podium », a-t-il ajouté.

Avec SAP Extreme Sailing Team déterminé à maintenir son principal concurrent à distance, Red Bull Sailing Team a fait face à une rude bataille, qu’elle a perdue.

« SAP Extreme Sailing Team s’est dirigé vers nous dès le départ. Nous savions qu’ils arrivaient mais Adam Minoprio est un très bon navigateur de match-race et j’ai eu un mauvais jugement. Nous avons riposté mais ce n’était pas suffisant », a déclaré le skipper Roman Hagara, dont l’équipe termine quatrième de l’Act et de la saison.

Land Rover BAR Academy était mené cette semaine par le barreur Britannique Giles Scott, médaillé d’or olympique et navigateur sur l’America’s Cup, qui a réussi à devancer son rival de la Coupe, Josh Junior sur NZ Extreme Sailing Team. Les britanniques prennent la cinquième place de l’Act 8, permettant à l’équipage néo-zélandais de prendre la cinquième place au classement général.

L’action s’est intensifiée lors de la dernière manche comptant double, lorsque Team Extreme México a remporté sa première victoire. Le public était ravi pour l’équipage local, skippé par le navigateur mexicain Erik Brockmann et barré par le Britannique Chris Taylor.

« Nous n’aurions pas pu en demander plus. Nous avons vécu une deuxième course difficile aujourd’hui, donc nous n’avions rien à perdre pour la finale. Nous nous sommes dit ‘ c’est parti ! Allons faire le spectacle pour notre public !’ », a déclaré Brockmann.

« Nous avons pris un bon départ. Dans cette flotte, ce n’est pas si simple de garder son avance lorsque l’on est en tête à la première marque du parcours. Nous avons dû nous battre pour que ça passe et c’était tout simplement incroyable de pouvoir entendre la foule nous encourager. C’était très spécial. »

L’équipage invité américain de Lupe Tortilla Demetrio, qui participait à Los Cabos à sa deuxième compétition sur les Series après ses débuts sur l’Act 7 de San Diego, termine en bas du classement de l’Act 8.

L’Act 8 de Los Cabos, présenté par SAP, clôt une saison sensationnelle de 10 mois sur laquelle le Championnat de Stades Nautiques a visité huit villes sur trois continents. Ces navigations de haut-vol reprendront en 2018, dont le calendrier sera annoncé dans les prochaines semaines. Pour plus d’informations sur l’événement, visitez le site officiel.

Extreme Sailing Series™ Act 8, Los Cabos, présenté par SAP ; résultats après 4 jours, 20 courses (03.12.17)
Position / Equipe / Points
1e Alinghi (SUI) Arnaud Psarofaghis, Nicolas Charbonnier, Timothé Lapauw, Nils Frei, Yves Detrey 224 points.
2e Oman Air (OMA) Phil Robertson, Pete Greenhalgh, James Wierzbowski, Ed Smyth, Nasser Al Mashari 212 points.
3e SAP Extreme Sailing Team (DEN) Rasmus Køstner, Adam Minoprio, Mads Emil Stephensen, Pierluigi de Felice, Richard Mason 209 points.
4e Red Bull Sailing Team (AUT) Roman Hagara, Hans Peter Steinacher, Stewart Dodson, Adam Piggott, Will Tiller 191 points.
5e Land Rover BAR Academy (GBR) Rob Bunce, Giles Scott, Oli Greber, Sam Batten, Matt Brushwood 157 points.
6e NZ Extreme Sailing Team (NZL) Graeme Sutherland, Josh Junior, Harry Hull, Andy Maloney, Josh Salthouse 157 points.
7e Team Extreme México (MEX) Erik Brockmann, Chris Taylor, Alex Higby, Tom Buggy, Danel Belausteguigoitia Fierro, Armando Noriega Negrete 153 points.
8e Lupe Tortilla Demetrio (USA) John Tomko, Jonathan Atwood, Matthew Whitehead, Tripp Burd, Trevor Burd 125 points.

Classement Final Extreme Sailing Series™ 2017
Position / Equipe / Points
1e SAP Extreme Sailing Team (DEN) 98 points.
2e Alinghi (SUI) 96 points.
3e Oman Air (OMA) 95 points.
4e Red Bull Sailing Team (AUT) 84 points.
5e Land Rover BAR Academy (GBR) 70 points.
6e NZ Extreme Sailing Team (NZL) 70 points.

Zoulou remporte la Marseille One Design, Realteam s’offre le championnat GC32 Racing Tour

L’ultime étape du circuit GC32 Racing Tour a eu lieu en fin de semaine dernière, dans le cadre du Marseille One Design.
L’étape marseillaise aura été cette année peu ventée, c’est l’équipage de Zoulou, le catamaran d’Erik Maris qui a remporté cette ultime épreuve.
Le propriétaire avait renforcé son équipage pour cette étape en confiant la barre à Arnaud Psarofaghis, barreur habituel d’Alinghi sur les Extreme Sailing Series.

Arnaud Psarofaghis : « C’était vraiment bien. Nous avons une bonne équipe et une tactique solide, et tout s’est très bien passé. Tout le monde s’est bien battu sur le parcours, mais nous avons eu un petit avantage avec notre vitesse au près et cela nous a mis dans une très bonne position. Cela a peut-être semblé facile de l’extérieur, mais il fallait se battre pour chaque mètre et cela impliquait tout le monde sur le bateau. J’aimerais remercier M. Maris de m’avoir confié la barre. »

Baptiste Morel/Vole-Multicoques.org


Mamma Aiuto, prenait la seconde place de l’événement devant Realteam et Malizia, Yacht Club de Monaco,.

Cette troisième place suffisait à Realteam pour remporter le championnat 2017 avec deux victoires d’étapes, une seconde et deux 3èmes places, l’équipage suisse terminait avec 6 points d’avance sur le Team Argo, qui terminait sur une décevante 7ème place à Marseille.
Mamma Aiuto !, de Naofumi Kamei prend la troisième place du championnat, une belle victoire pour le propriétaire du catamaran. Le Team ENGIE de Sébastien Rogues termine 4ème du GC32 Racing Tour et ne sera pas présent l’année prochaine, Malizia prenait la 5ème place.

 

Jérôme Clerc, barreur de Realteam : : « Mathématiquement, il y avait une chance qu’Argo puisse nous doubler, donc c’était une journée délicate pour nous. Nous naviguions contre un seul bateau, donc nos résultats aujourd’hui n’ont pas été très bons. Mais l’objectif était de battre Argo. C’est le meilleur résultat pour Realteam jusqu’à présent. Nous avions fait troisième sur les Extreme Sailing Series, mais gagner ce championnat est juste génial.»

 

 

Les étapes  du circuit GC32 Racing Tour 2018 seront annoncés prochainement, plusieurs villes ayant accueilli les monotypes en 2017 devraient être reconduites.,

 

 

GC32 : SAP vainqueur devant Alinghi sur les Extreme Sailing Series à madère, Argo vainqueur à Villasimus

Les deux circuits GC32 faisaient étape ce week end, à Madère pour les équipages des Extreme Sailing Series, et à Villasimus pour ceux du GC32 Racing Tour.

Baptiste Morel/Vole-Multicoques.org

A Madère, il aura fallu attendre une dernière manche comptant double, pour connaître le vainqueur de l’Act 3 des Extreme Sailing Serie, et c’est l’équipage sous couleurs danoises SAP Extreme Sailing Team qui remportait l’événement devant Alinghi qui terminait à 3 points du vainqueur.  Oman Air complète le podium en troisième position.
A noter le retour d’Adam Minoprio sur le circuit après sa campagne sur l’America’s Cup au sein de Groupama Team France.

Adam Minoprio, barreur de SAP Extreme Sailing Team :  » C’était extrêmement stressant là-bas. Le vent était encore plus instable que les deux autres jours. À un moment donné, nous étions les derniers à la première marque et nous avons réussi à repasser premier à la suivante. Ensuite, ce fut l’inverse dans la dernière manche. C’était très stressant pour nous de naviguer dans ces conditions et je suis certain que ce devait être également stressant pour le public, mais je suis très, très content d’en sortir vainqueur « .

Arnaud Psarofaghis co-skipper et barreur d’Alinghi :  » C’est une bonne journée pour nous, car nous avons sécurisé la deuxième place du général ici. Nous nous sommes bien bagarrés avec SAP Extreme Sailing Team toute la journée et nous aurions presque pu les battre sur la dernière manche, mais ils étaient vraiment plus forts que nous. Donc nous sommes vraiment satisfaits de cette deuxième place. Barcelone sera une autre course et une autre histoire, et nous avons hâte d’y être ».

 

Pete Greenhalgh, régleur de grand-voile d’Oman Air :  » Nous trois ; SAP Extreme Sailing Team, Alinghi et notre équipage étaient très, très serrés, et on s’échangeait des coups à gauche, à droite et au centre, mais parfois ça ne payait pas. Vous essayez parfois de ralentir un peu quelqu’un pour lui faire du mal, mais au final, tu finis par te faire vraiment du mal à toi-même. Nous n’avons pas bien navigué parfois. Nous voulions vraiment remporter l’Act et terminer troisième est une déception, mais en réalité, nous n’étions pas assez bons pour gagner. Nous sommes quand même satisfaits d’avoir été dans le match. J’ai l’impression que notre jeu a évolué, mais nous avons encore un peu de travail « .

 

 

L’Act 4 des Extreme Sailing Series 2017 se tiendra à Barcelone, du 20 au 23 juillet.

 

Extreme Sailing Series Act 3, Madère Résultats après 4 jours, 21 courses

Position / Equipe / Points

1e SAP Extreme Sailing Team (DEN) Rasmus Køstner, Adam Minoprio, Mads Emil Stephensen, Pierluigi de Felice, Nicolas Heintz 228 points.
2e Alinghi (SUI) Arnaud Psarofaghis, Nicolas Charbonnier, Timothé Lapauw, Nils Frei, Yves Detrey 225 points.
3e Oman Air (OMA) Phil Robertson, Pete Greenhalgh, James Wierzbowski, Ed Smyth, Nasser Al Mashari 220 points.
4e Red Bull Sailing Team (AUT) Roman Hagara, Stewart Dodson, Shane Diviney, Sam Meech, Will Tiller 199 points.
5e NZ Extreme Sailing Team (NZL) Chris Steele, Graeme Sutherland, Harry Hull, Sam Meech, Josh Salthouse 195 points.
6e Land Rover BAR Academy (GBR) Rob Bunce, Owen Bowerman, Oli Greber, Will Alloway, Matt Brushwood 169 points.
7e Team Extreme (POR) Mariana Lobato, Olivia Mackay, Owen Siese, Peter Dill, Micah Wilkinson, Francesca Clapcich 150 points.

Classement general des Extreme Sailing Series™ 2017

Position / Equipe / Points

1e Alinghi (SUI) 34 points.
2e SAP Extreme Sailing Team (DEN) 33 points.
3e Oman Air (OMA) 30 points.
4e Red Bull Sailing Team (AUT) 26 points.
5e Land Rover BAR Academy (GBR) 25 points.
6e NZ Extreme Sailing Team (NZL) 23 points.

 

Le GC32 Racing Tour faisait étape en Sardaigne, à Villasimus.
Jason Caroll et son équipage sur Argo ont survolé leurs adversaires et remportent la compétition avec 14 points de moins que Realteam, second, Mamma Aiuto! et Movistar – Ventana Group terminent à égalité à 2 points du second.
Au classement général du GC32 Racing Tour, Realteam pointe en tête devant Team Argo et Team Engie.

 

Bol d’Or Mirabaud : Alinghi vainqueur devant Ladycat et le GC32 Realteam

 Le 79ème Bol d’Or Mirabaud, la plus célèbre course lémanique, s’est déroulée samedi dans das conditions soutenues avec une quinzaine de noeuds de vent.
Soixante cinq multicoques étaient engagés parmi les 55O inscrits, dont la flotte du D35 Trophy ainsi qu’un GC32, 3 Easy To Fly, un M32 ainsi que la flotte des M2.

Swisscom prenait le meilleur départ, et prenait la tête de flotte accompagné d’Alinghi, Realteam, Zen Too et Ladycat. C’est finalement celui-ci mené par Dona Bertarelli qui menait la première partie de la sortie du petit lac à la bouée du Bouveret, Alinghi en embuscade profitait d’une transition au large de Lausanne pour revenir sur le leader. Spindrift passait la bouée en tête au Bouveret avec 7 secondes d’avance sur Alinghi, qui prenait le leadership ensuite.

Arnaud Psarofaghis, barreur d’Alinghi, en l’absence d’Ernesto Bertarelli parvenait à conserver l’avantage sur Ladycat, ce qui permettait à Alinghi d’enchainer avec une nouvelle victoire, en 5h11, à seulemnt dix petites minutes du record de l’épreuve.
Le troisième au scratch était le GC32 Realteam mené par Jérôme Clerc, Zen Too barré par Fred Le Peutrec prenait la 4ème place devant cinq autres Decision 35. Safram réalise une performance moindre que sur la Genève Rolle Genève avec une 10ème place.

©Nicolas Jutzi

Arnaud Psarofaghis, barreur d’Alinghi : « Je suis vraiment fier d’avoir gagné avec cette équipe, ils sont tous fantastiques. Pour moi, la régate s’est jouée à l’entrée du petit lac. Nous avons fait un choix stratégique différent de celui de Spindrift, un choix qui s’est avéré payant. » 

 

Ernesto Bertarelli absent pour suivre l’America’s Cup aux Bermudes :  « J’adresse toutes mes félicitations au Team Alinghi pour cette victoire obtenue sur le lac Léman aujourd’hui, à l’occasion du 79ème Bol d’Or Mirabaud. C’était une journée de régate avec des conditions idéales : une belle Bise assortie d’un savant mélange de tactique et stratégie pour passer les transitions au mieux. Des conditions qui ne laissaient guère de place à la chance…
Je tiens également à féliciter Ladycat pour avoir été un concurrent d’exception pendant toute la durée de cette course. Chaque année, l’émulation est plus forte entre ces deux équipes, ce qui nous permet à tous de monter en niveau.
 Je voudrais rendre hommage à Arnaud avec qui j’ai le plaisir de partager la barre de notre GC32 et de notre D35, ainsi qu’à l’ensemble de l’équipe, Pierre-Yves, Nicolas, Nils, Coraline, Yves & João qui a cette fois-ci régaté à bord en tant que 7ème équipier pour faire face aux conditions ventées, alors qu’il est avant tout un préparateur d’exception pour nos bateaux. Une nouvelle preuve de compétence et de polyvalence de notre équipe. Merci aussi bien sur à Claudy et David qui ont rendu cette victoire possible sur le plan technique.
 J’adresse également une pensée aux quelques 550 bateaux inscrits, qui pour la plupart sont encore en course maintenant.
 C’est pour moi une fierté toute particulière d’être le Vice-Président de la Société Nautique de Genève qui organise le Bol d’Or chaque année et je remercie tous les volontaires qui permettent cette organisation sans faille. »
Dona Bertarelli skipper du catamaran Ladycat : « On a vraiment bien navigué de bout en bout. On a pris la tête de la course à la sortie du petit lac en mode match race avec Alinghi. C’était une course au contact tout en creusant l’écart avec le reste de la flotte et c’est tout ce qu’on se souhaitait ! On avait fait le choix de ne participer qu’à deux courses cette année avec Ladycat, donc on est très contents et on a pas démérité en passant à 500 mètres de la victoire ! On reviendra l’année prochaine et on essaiera de s’imposer car pour remporter définitivement le challenge du Bol d’Or, il faut gagner 3 fois l’épreuve en 5 ans. Je félicite toute l’équipe Alinghi qui a remporté cette édition et domine la saison en D35. »

GC32 Racing Tour : Podium 100% suisse à la Riva Cup

Le premier événement de la saison du GC32 Racing Tour a souri aux trois équipages suisses engagés sur le circuit puisqu’ils prennent les trois places du podium de cette Riva Cup.

©Jesus Renedo/ GC 32 Racing Tour

Realteam, emmené par Jérôme Clerc, a réussi à contenir les assauts des jeunes régatiers du Team Tilt, qui terminent 2nd de l’événement devant le troisième équipage suisse, Armin Strom Sailing, de Flavio Marazzi. Engie termine 4ème.
Realteam aura fait preuve d’une excellente régularité sur cette Riva Cup avec seulement deux manches hors du podium (une huitième et une quatrième places) sur onze.

Sébastien Schneiter et son équipage de Team Tilt regretteront probablement leur première journée ratée, puisqu’ils auront enchainé sur les deux jours suivants, cinq victoires de manches, et deux secondes places sur les sept manches courues. Ils n’échouent qu’à 4 petits points du vainqueur. Ceci étant malgré tout de très bonne augure pour l’objectif principal du team, à savoir la Red Bull Youth America’s Cup, les deux autres équipages qui disputeront également l’événement, Team France Jeune et Team BDA terminant  8 et 10 ème, tous deux ont également chaviré, hier pour le team des Bermudes et lors de la première manche du jour pour les français, les contraignant à l’abandon pour la dernière journée.

Jérôme Clerc, skipper de Realteam :  « Cela montre que nous sommes en bonne forme. Aujourd’hui, c’était incroyable, le match racing avec Team Tilt était très amusant. Nous savions que nous avions quelques points d’avance, alors nous devions simplement rester devant. Mais ils ont beaucoup poussé. »

Sébastien Schneiter, skipper de Team Tilt : « Nous avons démarré très lentement, mais avons finalement montrer de bonnes choses face à des concurrents de haut niveau : bonne maîtrise du bateau, bonne vitesse, la communication était bonne. Nous étions ici pour gagner, mais je suis quand même très content de cette deuxième place et fier de mon équipe. Terminer avec cinq victoires de manches et deux deuxièmes places est très motivant pour toute l’équipe avant la Youth. C’était bien de naviguer face à d’autres équipes jeunes également, nous les avons maintenant presque toutes affrontées. Mais en juin aux Bermudes, cela se courra sur deux jours, tout peut arriver ! »

Tanguy Cariou, directeur sportif du Team Tilt : « Notre point fort était la maîtrise du bateau ici, le « Boat Handling » et les manoeuvres, qui sont plus importantes que la tactique dans ces airs soutenus. C’était une régate intéressante, nous avons eu une bonne réaction après la première journée, c’est positif. On doit encore travailler certains points, mais on a tout pour bien réussir à la RBYAC. C’est bien pour la confiance de finir là-dessus ! Nous sommes des spécialistes du GC32, mais cela ne nous donne pas un avantage direct sur l’AC45. Cette préparation nous a apporté des connaissances précieuses sur les bateaux à foils.

Le classement des propriétaires barreurs est dominé par Jason Carroll sur Team Argo qui termine 5ème, devant Malizia Yacht Club de Monaco, 7ème et Código Rojo Racing 11ème.

Le classement de cette Riva Cup :

Classement final
 
1 Realteam 30 points
2 Team Tilt 34 points
3 Armin Strom Sailing Team 45 points
4 Team Engie  54 points
5 Team Argo 60 points
6 I’M Racing Movistar 70 points
7 Mamma Aiuto!  73 points
8 Team France Jeune  77 points
9 Malizia – Yacht Club de Monaco  79 points
10 Team BDA  96 points
11 Código Rojo Racing  115 points

La prochaine étape du GC32 Racing Tour aura lieu à  Villasimius en Sardaigne du 28 juin au 1er juillet.

GC32 Racing Tour/Riva Cup, la remontada de Team Tilt, Realteam leader après deux jours de régates

Après une première journée marquée par des conditions variables et changeantes, 10 à 15 noeuds de vent sur le lac de Garde et de nombreuses rafales liées au relief.
Iker Martinez et son équipage sur I’M Racing Movistar impressionnaient d’entrée de jeu avec une victoire sur la première manche et une 2nde place sur la deuxième, les deux autres manches courues samedi étaient moins à l’avantage de l’équipage espagnol. Trois bateaux se détachaient du peloton sur la journée de samedi, puisqu’ils se tenaient en un point, Sébastien Rogues sur Team Engie menait la danse devant les suisses de Realteam et le Team Argo.

Aujourd’hui, une équipe s’est montrée particulièrement forte, les jeunes suisses du Team Tilt, qui courre avec l’équipage qui participera à la Red Bull Youth America’s Cup dans quelques semaines (tout comme Team France Jeune et Team BDA). Sébastien Schneiter et ses équipiers ont en effet trusté les victoires avec trois premières places et une seconde place.
Ils pointent désormais en 2nde place du provisoire, alors qu’ils n’étaient que 8ème hier. Realteam, mené par Jérôme Clerc occupe la tête avec une belle régularité (5 places de 2nd et une victoire sur les 8 manches courues), Team Engie rétrograde en 3ème place à 1 point de Team Tilt. La suisse est bien représentée au classement avec Armin Strom Sailing en 4ème place devant Argo et Team France Jeune

Tanguy Cariou, directeur sportif de Team Tilt : « Aujourd’hui nous avons rencontré des conditions qu’on maitrise beaucoup mieux, avec plus de vent qu’hier. Dans ces conditions, le « Boat Handling » et les manoeuvres sont beaucoup plus importantes, il y a moins de pression tactique. Nous avons beaucoup travaillé là-dessus ces derniers temps. Hier, nous n’avons pas pu exploiter ces points forts… »

 

Régates annulées faute de vent pour la 1ère journée du GC32 Racing Tour

Les équipages du GC32 Racing Tour ont patienté aujourd’hui sur le plan d’eau au nord du lac de Garde, mais ils sont rapidement regagné le port, faute de vent.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Après des conditions ventées hier, qui avaient contraint les équipages à renoncer à la journée d’entrainement, la pétole s’est installée ce jour, avec l’arrivée de nuages, qui ont réduit à néant la brise thermique espérée pour l’après midi de course.
Les courses débuteront donc à 12h demain.

Le plateau de cette étape est composé de 11 bateaux, dont trois équipages qui participeront à la Red Bull Youth America’s Cup dans quelques semaines. Team TILT mené par Sébastien Schneiter avait couru l’intégralité du circuit l’année dernière, Team France Jeune et Team BDA ne devraient quant à eux pas disputer l’intégralité de la saison.
Concernant les autres concurrents, Argo, Malizia-Yacht Club de Monaco, Team Engie, Mamma Aiauto!, Realteam et Armin Strom Sailing rempilent pour une nouvelle saison.
Les nouveaux venus sont une équipe argentine, Código Rojo, et I’M Racing Movistar emmené par Iker Martinez.