Doublé omanais à Rio, Groupe Edmond de Rothschild termine 3ème au général

L’équipage de Groupe Edmond de Rothschild pointait en tête avant la dernière journée de régates hier à Rio, les hommes du Gitana Team auront tout fait pour défendre leur place, mais le grand favori The Wave Muscat remporte la victoire de cette étape avec 0,2 point d’avance sur l’équipage français et gagne le titre de champion des Extreme Sailing Series 2012.

Celui-ci était déjà acquis pour les hommes de Leigh McMillan avant la dernière manche, restait à définir les équipages qui accèderaient au podium, la troisième place d’Oman Air leur permettait d’accéder à la seconde place au général, aux dépends de l’équipage du Gitana Team, le team français a été un acteur majeur du circuit avec quatre podiums successifs depuis 2009.

Roman Hagara et Red Bull Sailing Team sont les grands perdants de cet act, avec une avant dernière place sur l’ultime manche, ils ratent le podium et terminent quatrièmes de cette étape et de la saison.

Alinghi, qui avait superbement débuté l’act brésilien termine difficilement celui-ci, enchainant les mauvais manches et n’accède qu’à une sixième place.

Leigh McMillan, skipper de The Wave, Muscat: « Nous avons parfois eu de la chance, mais je voudrais vraiment remercier les gars qui m’entourent. Ils ont toujours pris soin de moi et m’ont aidé à regarder de l’avant ». Notamment dans la dernière manche à Rio, qui comptait double : « Juste avant le départ, nous avions repéré quelques belles rafales de vent sur la droite du parcours, donc nous nous sommes préparés pour un départ au bateau comité. Mais le vent a fini par tomber et tout semblait fini pour nous »

Morgan Larson, skipper d’Oman Air : “C’est vraiment dommage pour Red Bull. Ce n’était pas facile sur ce plan d’eau. Mais je ne peux que me réjouir pour Oman Air. Ce fut une belle épreuve pour nous. Elle nous a permis de nous révéler en tant qu’équipe. Nous avons eu des moments difficiles à l’arrière de la flotte sur certaines manches, mais tout le monde a gardé la tête haute en restant positif. La journée d’aujourd’hui nous a vraiment mis à l’épreuve et je suis très heureux de notre résultat”.

Hervé Cunningham, régleur sur Groupe Emond de Rothschild : « Cette troisième place nous laisse forcément un goût un peu amer car nous étions là pour gagner mais cela reste une très belle place. Cette saison, The Wave Muscat a été intouchable, impérial, un cran au dessus. Un grand bravo à eux ! Pour Oman Air, l’histoire est différente et je pense que nous lui donnons la deuxième marche du podium… Cette saison 2012 a été marquée par des changements au sein de l’équipage et par deux mauvais Grands Prix. Porto est certainement le plus dur à digérer car nous finissons cinquièmes sur avarie et avec un équipier à l’hôpital. Mais c’est malgré tout très bien d’être sur le podium des Extreme Sailing Series pour la quatrième année consécutive » .

La sixième saison des Extreme Sailing Series™ s’est donc terminée à Rio, la saison  2013 débutera à Mascate au Sultanat d’Oman le 5 mars prochain, avec 8 équipes en compétition (6 équipes actuelles et deux nouvelles), celles-ci seront dévoilées lors du Salon Nautique de Dusseldorf le 20 janvier 2013, alors que les sept autres étapes devraient être connues avant la fin de l’année.

 

Le team Groupe Edmond de Rothschild a annoncé qu’il ne serait pas présent sur sur le circuit l’année prochaine, préférant se consacrer à leur programme offshore.

Cyril Dardashti, le directeur général du Gitana Team :  « Nous avons vécu quatre belles années sur les Extreme Sailing Series, tant sportives qu’humaines. Le team a toujours su accrocher les podiums et nous a fait vivre des moments uniques en menant tout le Groupe Edmond de Rothschild dans son sillage. L’histoire du Gitana Team restera marquée par ces années mais aujourd’hui il a été décidé de se concentrer sur la Course au Large avec le trimaran de 70’ Groupe Edmond de Rothschild, skippé par Sébastien Josse, et Gitana 11. Les programmes de ces deux bateaux pour la saison 2013 seront très prochainement officialisés. Notre absence sur les Extreme Sailing Series l’année prochaine, ne signifie pas que nous ne reviendrons pas ultérieurement sur le circuit. Tout le team est très attaché à l’événement. Je souhaitais vivement remercier et féliciter Mark Turner et ses équipes d’OC Sport pour tout le travail accompli, leur professionnalisme et la qualité des étapes de ce World Tour. Enfin, je m’associe à Ariane et Benjamin de Rothschild pour remercier et adresser un grand bravo à l’équipage mené par Pierre Pennec. Les garçons ont démontré tout leur talent, leur engagement mais aussi leur ténacité dans les moments difficiles, ce qui est particulièrement important pour nous » déclarait

 

Classement de l’Act 8 des Extreme Sailing Series 2012 à Rio de Janeiro, au Brésil après 30 manches (09.12.12)
Position / Team / Points
1. The Wave, Muscat (OMA) 192.2 points
2. Groupe Edmond de Rothschild (FRA) 192 points
3. Oman Air (OMA)181 points
4. Red Bull Sailing Team (AUT) 179 points
5. SAP Extreme Sailing Team (DEN)166 points
6. Alinghi (SUI) 152 points
7. GAC Pindar (GBR) 129.6 points
8. ZouLou (FRA) 119 points
9. Team Brasil (BRA)92 points

Classement Général des Extreme Sailing Series 2012 après l’Act 8, Rio
Position / Team / Points
1. The Wave, Muscat 76.5 points
2. Oman Air 65 points
3. Groupe Edmond de Rothschild 64.5 points
4. Red Bull Sailing Team 59 points
5. GAC Pindar 45.5 points
6. SAP Extreme Sailing Team 42 points
7. Alinghi 35.5 points
8. ZouLou 28 points

Les favoris aux avants postes à Rio

La deuxième journée des Extreme Sailing Series de Rio, qui vont clôturer la saison, a vu les leaders du classement général rjoindre les avants postes, notamment pour l’équipe française Groupe Edmond de Rothschild qui retrouve une place sur le podium provisoire.
Le vent était moins fort que la veille, avec cinq à onze nœuds, huit manches ont pu être courues, l’équipage du Gitana Team s’est imposé sur la moitié d’entre elles, comblant en très grande partie son retard sur The Wave Muscat qui était nettement moins à l’aise lors de cette seconde journée, l’autre équipage omanais d’Oman Air et Red Bull Sailing Team réalisaient une belle journée enchainant les places d’honneur comme les français, ce qui leur permettaient aussi de revenir dans la quarté de tête.
Ces quatre équipages (The Wave, Red Bull, Groupe Edmond de Rothschild et Oman Air) se tenaient en deux points à la fin de ses huit manches, The Wave et Red Bull avec 81 points, 80 pour le Gitana  Team et 79 pour Oman Air.
Alinghi, barré par Pierre Yves Jorand, qui avait mené les débats la veille, aura été moins constant avec deux places de neuvième avant de mieux finir la journée avec deux secondes places et une victoire.

Pierre Pennec, barreur de Groupe Edmond de Rothschild :« Au niveau du vent, la tendance était moins forte qu’hier. Il y a eu entre 5 et 11 nœuds selon les endroits du plan d’eau. Le site de navigation était un plus clair aujourd’hui, c’était plus marqué et donc plus facile à lire. Mais le vent se retrouvait toujours divisé en deux par le pain de sucre et il fallait anticiper cela, ce que nous avons mieux fait aujourd’hui qu’hier.  En moyenne nous avons pris des bons départs et nous avions une bonne vitesse. Nous gagnons quatre courses, ce qui est très positif, mais nous faisons également deux manches de derniers. Sur la quatrième régate, Oman Air nous ferme la porte au comité. Cette situation de blocage nous amène à devoir choisir le mauvais côté du plan d’eau. Et là nous tombons dans une bulle sans vent. Nous nous retrouvons complétement arrêtés sans pouvoir rien faire et en voyant tout le monde partir. Sur la dernière manche, c’est également le départ qui pêche mais cette fois cela est dû un manque de préparation de notre part. En fin de journée, la situation est toujours un peu tordue et nous avons passé trop de temps à observer le plan d’eau pour déterminer notre stratégie qu’à préparer notre départ. Nous étions au bon endroit car celui qui part là où nous étions gagne la manche mais nous étions trop tard. C’est bien sûr énervant de faire de si mauvaises manches mais cette journée reste une journée très positive pour Groupe Edmond de Rothschild. Nous rattrapons beaucoup de points à nos adversaires de tête, nous sommes dans le coup et l’équipage se sent en confiance.»

La troisième journée est visible en live stream sur le site officiel, celle-ci a bien débutée pour Groupe Edmond de Rothschild qui prend la tête du classement provisoire avec deux victoires de manches et une seconde place, devant les deux équipages omanais à 7 points et Red Bull à 11 points.

The Wave Muscat gagne le second acte des Extreme Sailing Series

 

L’équipage de The Wave, Muscat, mené par Leigh McMillan a remporté l’Act 2 des Extreme Sailing Series aujourd’hui à Qingdao. Et chose rare sur ce circuit: ils ont été déclarés vainqueurs alors qu’une manche restait encore à disputer. Ils prennent ainsi la tête du classement général de la saison.


The Wave, Muscat © Lloyd Images

Pour le reste du podium, il aura fallu attendre la fin de la 29e et dernière manche comptant double. Après un début de journée assez désastreux, Roman Hagara et ses hommes, sur Red Bull Sailing Team, avaient déjà abandonnés leurs rêves de victoire. Mais grâce à leurs excellents résultats dans les trois dernières manches, ils décrochent la seconde place et signent leur premier podium depuis l’épreuve de Muscat en 2011. Côté Français, Groupe Edmond de Rothschild, réussit un très beau ‘comeback’, se hissant sur la troisième marche du podium, après avoir démarré la journée à la cinquième place.

Les visages étaient un peu inquiets ce matin à la vue des prévisions météo qui annonçaient les mêmes conditions que cette journée noire de 2011 où quatre bateaux avaient chaviré. Le vent n’a cessé de se renforcer au cours de la journée, mais les effets de la dépression n’ont vraiment touché Fushan Bay et la flotte des Extreme 40 que dans la toute dernière manche, avec une visibilité très faible due à la pluie.


Extreme-40 fleet © Lloyd Images

Dès le premier coup de canon, The Wave, Muscat, ne laisse planer aucun doute sur ses intentions et s’impose à l’arrivée. Cinq manches plus tard, son avance au classement est irrattrapable. « Nous sommes très heureux d’avoir gagné ici à Qingdao après notre deuxième place dans la première épreuve », confie Leigh Mc Millan. « Nous ne nous attendions pas vraiment à cela. La course fut très serrée et Red Bull Sailing Team a très bien navigué et n’a jamais rien lâché ».

Dans la dernière manche, suivie par plus de 55 000 spectateurs, tous les yeux sont rivés sur les quatre prétendants à la seconde place, que 6 petits points séparent. Comme dans l’Act 1 à Muscat, ce sont les Danois de SAP Extreme Sailing Team qui remportent l’ultime manche. Mais grâce à sa deuxième place et à ses deux victoires consécutives dans les manches précédentes, Roman Hagara sur Red Bull Sailing Team revient dans le jeu et grimpe sur la seconde marche du podium. « L’équipage est content de ce résultat. Nous avons mené les deux premiers jours, mais hier nous avons eu une très mauvaise journée et nous avons également mal démarré aujourd’hui. Nous nous sommes vraiment battus pour remonter donc toute l’équipe mérite cette seconde place ».


Extreme-40 fleet © Lloyd Images

Chez les Français, Groupe Edmond de Rothschild réussit lui aussi une belle remontée aujourd’hui. Classés cinquièmes en début de journée, Pierre Pennec et ses hommes, qui comptent parmi les grands favoris cette saison, décrochent une série de bons résultats ce vendredi, dont une victoire, deux troisièmes places et une quatrième dans l’ultime manche, qui leur permet de se hisser sur le podium. « Avant la dernière manche, nous pouvions finir second ou sixième du général, donc je suis content de cette troisième place », avoue le skipper. « Nous terminons une nouvelle fois sur le podium et c’est ce qu’il faut faire pour gagner le championnat ».

Comme à Muscat, l’autre équipe tricolore, ZouLou, termine trois places derrière, en sixième position.

Avec une cérémonie d’ouverture spectaculaire, un programme social pour les écoles et le public très efficace et une cérémonie de clôture que même la pluie n’a pas pu gâcher, l’événement, organisé conjointement par Qingdao Yachting Association, a remporté un grand succès, et Qingdao « Cité de la Voile » en Chine, a été fidèle à sa réputation gagnée lors des Jeux Olympiques en 2008.

Prochaine étape des Extreme Sailing Series 2012 à Istanbul en Turquie pour l’Act 3 du 7 au 10 juin.

Classement Général de l’Act 2 des Extreme Sailing Series 2012 à Qingdao, en Chine à l’issue de la quatrième journée (20.4.12), après 29 manches courues
Position / Team / Points
1er The Wave, Muscat (OMA) Leigh McMillan / Ed Smyth / Pete Greenhalgh / Hashim Al Rashdi / Rachel Williamson 189 points
2e Red Bull Sailing Team (AUT) Roman Hagara / Hans Peter Steinacher / Matthew Adams / Graeme Spence, Pierre Le Clainche 174 points
3e Groupe Edmond de Rothschild (FRA) Pierre Pennec / Jean-Christophe Mourniac / Hervé Cunningham / Bernard Labro / Romain Petit 171 points
4e GAC Pindar (GBR) Ian Williams / Mark Ivey / Mark Bulkeley / Adam Piggot / Andrew Walsh 164 points
5e Oman Air (OMA) Morgan Larson / Will Howden / Charlie Ogletree / Nasser Al Mashari / Max Bulger 162 points
6e ZouLou (FRA) Loick Peyron / Philippe Mourniac / Jean-Sébastien Ponce / Bruno Jeanjean / Patrick Aucour 158 points
7e SAP Extreme Sailing Team (DEN) Jes Gram-Hansen / Rasmus Kostner / Pete Cumming / Christian Kamp / Jonas Hviid 130 points
8e Alinghi (SUI), Pierre-Yves Jorand / Tanguy Cariou / Nils Frei / Yves Detrey / Charles Favre 129 points
9e China Team (CHN) Phil Robertson / Garth Ellingham / Kit Cheng / Nick Catley / Xiaqun Song 74 points

Classement des Extreme Sailing Series 2012, après l’Act 2
1er The Wave, Muscat (OMA) 19 points
2e Groupe Edmond de Rothschild (FRA) 16 points
3e Red Bull Sailing Team (AUT) 16 points
4e Oman Air (OMA) 16 points
5e GAC Pindar (GBR) 13 points
6e ZouLou (FRA) 10 points
7e SAP Extreme Sailing Team (DEN) 7 points
8e Alinghi (SUI), 7 points

Ils ont dit :

Pierre Pennec, skipper de Groupe Edmond de Rothschild
« Avant la dernière manche, nous pouvions finir second ou sixième du général, donc je suis content de cette troisième place. Nous terminons une nouvelle fois sur le podium et c’est ce qu’il faut faire pour gagner le championnat. La difficulté sur ce circuit est d’être réguliers. Satisfait aussi car le niveau de la flotte était assez élevé sur ce Grand Prix. Nous avons pu effacer quelques unes de nos lacunes au fil des jours, ce qui montre que nous avons progressé et c’est important tant en communication qu’en fonctionnement à bord. Il nous reste un point très important à travailler pour le prochain Grand Prix : les départs. L’autre point positif est que nous arrivons toujours à remonter des places lors que nous partons mal. Et sur ces petits parcours, avec des vents oscillants, cela témoigne d’une bonne dynamique à bord. »

« De démontrer à nos adversaires que nous tenons bien la pression, notamment sur ces derniers jours où tout se joue, est une très bonne chose pour l’avenir. C’est tout aussi important pour l’équipage qui reste soudé et optimiste dans toutes les circonstances. Nous répondons présents dans les moments clés. Je me suis vraiment plaisir sur ce Grand Prix, et cela aussi c’est de bon augure pour la suite de la saison. »

« Je voulais adresser un grand bravo à The Wave Muscat, qui a très bien navigué tout au long des quatre jours de régates. Sa victoire est incontestable et méritée. Nous savions qu’il compterait parmi nos adversaires de la saison 2012 et cela ne fait que confirmer notre idée. Cet équipage sera naturellement à surveiller ! »

Hervé Cunningham, régleur de grand-voile, Groupe Edmond de Rothschild
« C’était très difficile de décroche ce résultat, qui n’est pas si mal finalement vu la façon dont nous avions commencé. Mais quand on regarde qui est devant nous, je me demande si c’est suffisant pour atteindre notre objectif cette saison. Mais nous n’en sommes qu’au début, donc nous savons ce qu’il nous reste à faire ».

Pierre-Yves Jorand, skipper de Alinghi
« Cette épreuve a été difficile et un peu frustrante pour nous, mais nous avons eu de bonnes conditions et les manches étaient passionnantes avec des résultats très serrés à la fin. Le plan d’eau à Qingdao est formidable pour ce circuit, avec les départs au reaching, les parcours bananes et la ligne d’arrivée près du rivage. Même les bonnes équipes font parfois de mauvaises manches, donc au final c’est l’équipe qui commet le moins d’erreurs qui gagne l’épreuve. Il va falloir changer notre stratégie pour la prochaine étape ».

Luna Rossa (presque) vainqueur des Extreme Sailing Series 2011

L’équipage de Groupe Edmond de Rothschild mené par Pierre Pennec a perdu quasiment toute chance de remporter les Extreme Sailing Series aujourd’hui à Singapour.

En effet les hommes du Gitana Team ont peiné à trouver leurs marques dans des conditions qu’ils affectionnent pourtant habituellement, vent établi aux alentours des 10 nœuds sans orages cette fois-ci. Onze manches ont été lancées aujourd’hui, les français ont enchainé les manches en milieu et fin de peloton, alors que Luna Rossa trustait les podiums et prenait la tête du classement de cette étape, Groupe Edmond de Rothschild pointe donc à la 7ème place du classement provisoire et concèdent cinquante-huit points de retard sur leur adversaire pour le titre annuel.

Pierre Pennec, le skipper de Gitana Extreme : « Rien n’a été dans le bon sens ! Encore une fois, nous avons pris des mauvais départs. Notre adversaire, Luna Rossa, est très à l’aise dans les phases de pré-départ et vient toujours nous chercher pour perturber notre stratégie. C’est le jeu mais nous n’avons malheureusement pas su faire la même chose aujourd’hui. Cela vient certainement de notre communication à bord et je dois progresser pour que l’équipage puisse mieux anticiper mes choix. Mais les erreurs ont également été trop nombreuses durant les régates. Un certain manque de réussite et de mauvaises appréciations stratégiques nous coûtent très cher. »

Red Bull rétrograde à la seconde place devant Oman Air et Emirates Team New Zealand, Alinghi fait un beau retour en cinquième place devant The Wave Muscat et l’équipage français. L’équipage mené par Sébastien Col sur Team Extreme, The First Club a de nouveau montré de belles capacités en remportant deux manches aujourd’hui.

Luna Rossa est donc en tête du Grand Prix de Singapour et bénéficie d’une confortable avance à la veille des dernières régates, la tâche s’annonce quasiment impossible pour Groupe Edmond de Rothschild doit impérativement finir devant les italienspour pouvoir gagner le championnat 2011.

Pierre Pennec  : « La première place va être vraiment très très difficile à aller chercher. Nous savons que beaucoup de choses peuvent se passer car demain nous allons également disputer beaucoup de régates mais le résultat ne dépend plus uniquement de nous… A bord, en tous les cas, nous allons tout faire pour que cette dernière journée de l’année soit placée sous le signe du plaisir. Nous allons essayer de naviguer comme nous savons le faire pour terminer sur une bonne note. Et puis, il ne faut pas oublier que nos poursuivants au général sont proches (Emirates Team New Zealand, Alinghi …) et selon comment se dessine la journée nous devrons quoiqu’il arrive protéger la deuxième place, ce qui en soit est déjà un très beau résultat.»

Classement du Grand Prix de Singapour à l’issue de la quatrième journée

  1. Luna Rossa (ITA) – 186 points
  2. Red Bull Extreme Sailing (AUT) – 151 points
  3. Oman Air (OMA) – 149 points
  4. Emirates Team New Zealand (NZ) – 146 points
  5. Alinghi (SUI) – 141 points
  6. The Wave, Muscat (OMA) – 140 points
  7. Groupe Edmond de Rothschild (FRA) – 128 points
  8. Team GAC Pindar (GBR) – 119 points
  9. Team Extreme – the first club™(EUR) – 108 points
  10. Team Tilt (SUI) – 103 points

Avantage pour Luna Rossa face à Groupe Edmond de Rothschild

La bataille se poursuit à Singapour entre Groupe Edmond de Rothschild et les Italiens de Luna Rossa dans chaque course dans cette ultime étape des Extreme Sailing Series, car le titre de Champion 2011 est en jeu. Aujourd’hui c’étaient les Italiens qui prenaient l’avantage dans des conditions assez difficiles avec des bascules importantes. Mais il ne faut pas sous-estimer les Français, qui sous pression sont souvent revenus en force dans d’autres étapes de cette saison. C’est Red Bull qui domine encore à Singapour et qui garde la première place dans cette étape.

A l’issue des neuf manches courues en deux jours, c’est Red Bull Extreme Racing qui pointe en tête du 9ème et dernier Act des Extreme Sailing Series 2011,Roman Hagara et ses hommes ont très bien débuté ce rendez-vous avec deux victoires, deux secondes places et une 4ème lors de la première journée, la seconde a été moins convaincante. L’équipe autrichienne est talonnée à 1 point par Team New Zealand qui retrouve son rang après quelques contre performances sur ce circuit, Luna Rossa pointe à la troisième place à deux points du leader et à un point d’ETNZ.

© Lloyd Images

Pierre Pennec et l’équipage de Groupe Edmond de Rothschild, avaient bien débuté cet Act avec une troisième place provisoire hier à un point de Luna Rossa, leur seconde journée a été plus difficile dans des vents faibles avec des phases de départ moins inspirées que la veille, les hommes du Gitana Team sont en lutte pour le titre avec Luna Rossa, comme l’explique le skipper du catamaran français, les phases de départ sont primordiales pour contrer leur adversaire :  « Je n’ai pas été performant sur les départs aujourd’hui et cela est pour beaucoup dans nos mauvaises manches. Sur cette finale, il ne nous suffit pas uniquement de bien nous placer sur la ligne car notre adversaire pour le titre cherche constamment à venir nous gêner sur les phases de départ. C’est le jeu mais c’est un paramètre supplémentaire à intégrer et sur lequel je dois m’améliorer. La morale du jour est aussi que nous ne sommes pas uniquement deux sur l’eau et qu’il faut également que je soigne notre placement par rapport au reste de la flotte. Le bilan de la journée n’est pas positif en termes de places mais il est loin d’être rédhibitoire question points. Il nous faut rester calmes et concentrés car il reste trois jours. Les bateaux du haut de tableau sont très proches les uns des autres et de nombreuses cartes restent encore à distribuer »

Paul Campbell James, barreur de Luna Rossa a donc réussi à mettre en difficulté son adversaire qui pointe ce soir à la 5ème place du provisoire avec 9 points de retard sur le catamaran italien. Le nouveau skipper d’Oman Air, Chris Draper réussit ses débuts et s’intercale en quatrième position. Alinghi mené par Yann Guichard est sixième.

Les deux équipages du Team Tilt et de Team Extreme sont aux deux dernières places, les français menés par Sébastien Col sur Team Extreme ont cependant terminé en beauté cette journée avec une victoire de manche.

Il reste donc trois journées de régates aux français du Gitana Team pour tenter de remporter le titre cette année.

Classement du Grand Prix de Singapour à l’issue de la deuxième journée

  1. Red Bull Extreme Sailing (AUT) – 64 points
  2. Emirates Team New Zealand (NZ) – 62 points
  3. Luna Rossa (ITA) – 61 points
  4. Oman Air (OMA) – 55 points
  5. Groupe Edmond de Rothschild (FRA) – 52 points
  6. Alinghi (SUI) – 51 points
  7. The Wave, Muscat (OMA) – 46 points
  8. Team GAC Pindar (GBR) – 43 points
  9. Team Extreme – the first club™(EUR) – 34 points
  10. Team Tilt (SUI) – 27 points

Groupe Edmond de Rothschild prend la tête à Nice

Les équipages se sont retrouvés sur l’eau aux premières heures du jour ce samedi, un horaire inhabituel pour ces régates en Extreme 40, en effet le comité de course avait décidé d’anticiper les prévisions très dévaforables pour l’après midi.

Les Extreme 40 ont donc disputé quatre régates ce matin, dans une brise établie et sur des parcours « au large », avant la pause de midi, ils ont retrouvé le plan d’eau à 14h, mais seule une manche a pu être lancée étant donné la disparition progressive des quelques noeuds de vent établis en début d’après midi, les organisateurs ont pu faire patienter le public jusqu’à la décision du comité à 16h qui décidait de renvoyer les bateaux au port.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.com

 

La première manche a été marquée par un incident à bord de Red Bull Extreme Sailing, le tacticien Hans Pieter Steinacher est tombé à l’eau une drisse enroulée autour de sa cheville ; trainé derrière le catamaran, il a heurté  un safran, fort heureusement, les conséquences seront minimes avec pour lui, puisqu’il ne déplore qu’une plaie nécessitant quelques points de suture.

Emirates Team New Zeland remportait cette première régate de la journée devant Groupe Edmond de Rothschild et Alinghi, l’équipage suisse s’imposera à deux reprises lors de cette matinée de courses : « On a pris beaucoup de plaisir ce matin, les conditions étaient bonnes, nous avons pris de bons départs et décisions tactiques« , expliquait Tanguy Cariou. « Nous gardons bien sûr un oeil sur le classement. L’objectif n’est pas d’être en tête ce soir mais bien de remporter l’étape demain. »

L’équipage du Gitana Team effectuait aussi une bonne opération en prenant deux secondes places et une troisième, leur permettant de prendre la tête du classement provisoire, les français profitaient de résultats moyens d’Artemis Racing (10, 5, 5, 4 sur la matinée).

L’après midi aura été très rapidement écourtée, le comité envoyait une manche à 14h, très disputée dans le très petit temps, Artemis s’imposait devant ETNZ et Groupe Edmond de Rothschild qui terminaient au coude à coude à quelques mètres de la plage, les suivants arriveront également en peloton serré dans la zone d’arrivée, avec quelques contacts au passage de ligne.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.com

Dans l’attente d’un retour du thermique, l’organisateur a organisé quelques divertissements pour le public avec des runs de vitesse, Alinghi se montre le plus rapide sur ces runs de quelques dizaines de mètres et empoche deux bouteilles de champagne promises au vainqueur, certains équipages profitent de ce moment de relâche pour embarquer des enfants de l’école de voile ou pour laisser la barre à leurs invités, voir pour certains à tester des configurations d’équipage inédites pour le catamaran de 12m avec des bateaux menés en duo, voir en solo pour Oman Air, avant un rappel à l’ordre de l’organisation qui estimait que la sécurité n’était pas assurée avec un seul homme à bord.

Les bateaux ont donc regagné le port à 16h, avec un nouveau leader, Groupe Edmond de Rothschild qui est talonnée par Alinghi en 2ème du classement provisoire à 3,5 points du  leader, Artemis Racing ^pointe à la troisième place avec 0,5 point de retard sur le 2nd, les régates s’annoncent donc très disputées demain.

Luna Rossa est légèrement décroché à 21 points du leader, à la lutte avec Red Bull et Emirates qui poursuit sa lente remontée après son début d’acte catastrophique.

Pierre Pennec, skipper de Groupe Edmond de Rothschild « Nous sommes réguliers depuis le début de ce Grand Prix. Nous ne faisons pas des journées exceptionnelles mais nous sommes souvent dans la première partie de la flotte. Cela nous permet d’être en tête avant les dernières régates de demain. Malgré tout, nous sommes très serrés en points avec nos poursuivants et il faudra être solides. Surtout que nos concurrents vont venir nous chercher. Mais l’équipage est préparé à cela. Donc, demain, plus que de chercher la gagne à tout prix nous allons essayer d’appliquer ce qui nous a réussi jusqu’à présent ; à savoir de la régularité et la dose nécessaire d’opportunisme mais sans pour autant prendre des risques inconsidérés.»

Jean-Pierre Dick :  » Nous avons eu des conditions très bonnes ce matin avec un vent de terre constant et propre à Nice. Malheureusement, Éole ne nous a pas vraiment gâté cet après-midi. Un énorme anticyclone est présent sur l’Europe, la situation est la même partout en France ! Cela n’a pas empêché le public de venir nombreux. Entre les Optimistes, les planches à voile, les Extreme 40… c’est une véritable fête de la voile, je suis ravi que les niçois puissent en profiter.  »

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.com


Les prévisions météo sont similaires à celle d’aujourd’hui pour la dernière journée de régates, le comité de course a donc décidé de lancer les courses dès 08h30 pour bénéficier une nouvelle fois de ce vent matinal.

Classement du Grand Prix de Nice à l’issue de la 4ème journée

  1. Groupe Edmond de Rothschild (FRA) – 173 points
  2. Alinghi (SUI) – 170 points
  3. Artemis Racing (SWE) – 169 points
  4. Luna Rossa (ITA) – 152 points
  5. Red Bull Extreme Sailing (AUT) – 144 points
  6. Emirates Team New Zealand (NZ) – 139 points
  7. Oman Air (OMA) – 132 points
  8. Team GAC Pindar (GBR) – 129 points
  9. The Wave, Muscat (OMA) – 109 points
  10. Niceforyou (ITA) – 100 points
  11. Team Extreme (EUR) – 87 points

Red Bull en tête devant Groupe Edmond de Rothschild

L’équipage de Ronan Hagara s’installe en tête du classement de ce 7ème acte des Extreme Sailing Series, après deux jours de régates marqués par le petit temps, les hommes du skipper autrichien ont largement dominé la première journée en remportant trois des quatre régates.

Le vent était donc timide pour cette première journée mercredi avec 5 à 6 noeuds au large de la Promenade des Anglais, malgré tout le vent restait relativement régulier, ce qui permettait aux équipages de faire la différence sur les départs et en exploitant au mieux les molles. Hier le comité avait décidé de lancer les Extreme 40 sur l’eau entre 9h et 11h, puis à partir de 14h pour courir un maximum de régates, dans un vent toujours inférieur à 10 noeuds.

Groupe Edmond de Rothschild pointait à la seconde place du provisoire hier matin, à 4 points de Red Bull, ils ont réussi à réduire l’écart avec le leader provisoire en étant très régulier avec des places de manches entre la 2nde et la 7ème positions, le leader a quant à lui alterné de très bonnes places avec une victoire de manche et deux secondes places et le moins bon avec deux places d’avant dernier, Red Bull gardait cependant la tête avec 1,5 point d’avance.

 

 

 © Lloyd Images

 

Les Italiens de Luna Rossa, leaders du championnat, avaient mal débuté ce 7ème acte mercredi avant de revenir hier grâce à trois victoires de manches permettant à l’équipage de Paul Campbell James de pointer à la troisième place du provisoire à un point de Groupe Edmond de Rothschild. Alinghi et Artemis Racing sont tous les deux au pied du podium et seulement 3 points les séparent.

 © Lloyd Images

Les deux équipages omanais connaissent également des débuts poussifs avec des 7 et 8 ème places au provisoire malgré quelques podiums de manche.

Les bizuths de l’étape, Jean Pierre Dick et ses équipiers de Team Extreme Nice Côte d’Azur, avaient surpris mercredi en pointant en 3ème position du provisoire à l’issue de quatre régates de la journée, jeudi ils n’ont hélas pas réussi à réediter leurs performances, en terminant la plupart des manches dans les trois dernières positions.

 © Lloyd Images

La grosse surprise de ce début de compétition vient de l’équipage d’Emirates Team New Zeland qui ne parvient pas à rentrer dans le match, en effet les hommes de Dean Barker peinent à trouver leurs marques, leur première journée  a été catastrophique avec des places de 9, 10 et 11ème, hier ils ont réussi à hausser le niveau avec quelques places sur le podium, ils devront confirmer aujourd’hui pour accéder au haut du classement.

A partir de 14h, le public pourra profiter des régates au plus près du rivage et de nombreuses animations mises en place sur le village de course ainsi que des commentaires en français et en anglais pour ne rien rater des régates.