Sultanate of Oman vainqueur en Autriche devant Spindrift et Alinghi

Six manches ont été disputées pour cette dernière journée de la première étape du GC32 Racing Tour. Le vent sur la zone de course habituelle était aux abonné absent, obligeant le comité à déplacer celle-ci à l’extrémité sud du lac, le vent est resté faible, entre 8 et 10 noeuds.

Spindrift racing signe les meilleurs résultats de la journée en terminant systématiquement sur le podium, mais ceci ne s’avérait pas suffisant pour rattraper le retard pris sur Sultanate of Oman durant les deux premières journées.

Leigh McMillan, skipper de Sultanate of Oman :  « Cela a vraiment été un début inattendu pour cette campagne en GC32 en ce qui nous concerne. Nous étions plutôt sur la réserve avant d’arriver sur le circuit, mais nous avions beaucoup d’expérience à bord à travers les différentes campagnes des uns et des autres, et avec les équipiers qui sont de bons amis, c’était toujours agréable. Cela a rendu les choses un peu plus faciles pour nous sur le plan d’eau en arrivant sur la compétition, et nous avons juste laissé la course s’exprimer. Il y a encore beaucoup à apprendre, mais nous avons vraiment apprécié la courbe d’apprentissage abrupte qui s’est présentée à nous. »

Ce sont finalement les deux dernières équipes à avoir reçu leur catamaran monotype à terminer aux deux premières places.
La troisième place revient à Alinghi mené par Morgan Larson sur cette étape, l’équipage du bateau suisse a gagné deux manches aujourd’hui et termine une régate en seconde place, mais deux dernières places et une quatrième les privent de la seconde marche du podium.

Yann Guichard : « Sur le plan d’eau, les conditions étaient difficiles et très instables en intensité comme en direction. Ce n’est pas parce qu’on prenait un bon départ que l’on gagnait la manche. Jusqu’à la ligne d’arrivée tout pouvait arriver. Cela a été un bel exercice mental car il ne fallait rien lâcher. Je félicite à ce titre les vainqueurs de ‘Sultanate of Oman’ car ils ont été impressionnants de régularité. »

Sébastien Rogues sur Team Engie termine en 4ème position avec une belle courbe de progression et à seulement quatre points d’Alinghi, ce qui satisfait son skipper et qui semble de bonne augure pour la suite de la compétition.

Lourde déception pour Flavio Marazzi et ses hommes sur Armin Strom. L’équipage avait dominé le test event à Marseille avec Chris Draper à la barre, il termine cette fois en dernière position. L’équipage essayera de hausser son niveau lors du prochain événement qui aura lieu  à Cowes du 24 au 27 juin, avec très probablement des conditions plus proches de celles rencontrées à Marseille le mois dernier.

Oman Sail domine l’Austria Cup en GC32

Les cinq équipes ont pu disputer cinq manches hier sur le lac Traunsee, où le vent était faible, en dessous de dix noeuds.

Les capacités de foiling n’était donc pas prépondérantes dans ces conditions où les GC 32 ne volaient que sur les bords de reaching et dans les risées au portant.

Alinghi prenait le plus souvent de très bons départs, mais la position de leader n’était pas forcément avantageuse dans un vent erratique, les poursuivants évitant les zones de calme dans lesquelles le leader pouvait être englué.

A l’issue de cette journée de samedi, Sultanate of Oman mené d’une main de maitre par Glenn Ashby dominait Alinghi.

L’équipage de Yann Guichard sur Spindrift Racing prenait ses marques et enchainait une belle journée avec une victoire de manche notamment et une troisième place au général provisoire.  Team Engie terminait à égalité de points avec Spindrift racing et se montrait assez régulier avec trois manches sur le podium.
Armin Strom mené par Flavio Marazzi est nettement moins convaincant que lors du test event, et terminait toutes les manches en 4 ou 5ème position.

Ce samedi seule deux manches ont été disputées, les conditions étaient encore plus légères qu’hier, les GC32 n’ont donc pas foilé pour cette troisième journée.

Le comité de course a changé à plusieurs reprise de site afin de trouver un flux plus établi, sans succès, une troisième manche lancée fut annulée par deux fois faute de vent suffisant.

Au plan comptable, Sultanate of Oman creuse un peu plus son avance en tête grâce à une nouvelle victoire (et malgré une 4ème place dans la 2nde manche du jour), et dispose de 9 points de différence avec les ax aequo, Alinghi et Spindrift racing.

Yann  Guichard et ses hommes ont terminé deux fois seconds aujourd’hui alors qu’Alinghi terminait 3ème et dernier de la seconde manche du jour.

Armin Strom remportait la seconde régate d’aujourd’hui mais aura du mal à combler son retard sur le Team Engie 4ème (avec 4 points de plus qu’Alinghi et Spindrift).

La lutte pour le podium s’achèvera donc demain, organisateur et compétiteurs espèrent un vent un peu plus établi demain pour la dernière journée.

 

Oman Sail rejoint le Bullitt GC32 Racing Tour, le Gitana Team optimise le sien pour le Bol d’Or

Oman Sail a annoncé son entrée sur le circuit des catamarans à foils GC32.
L’équipe omanaise sera présente dès la semaine prochaine pour le premier événement sur  le Lac de Traunsee, en Autriche.

© Mark Lloyd / Lloyd Images

Le catamaran monotype sera mené par Leigh McMillan, le skipper d’Oman Sail ayant déjà remporté à deux reprise les Extreme Sailing Series. Deux de ses équipiers de The Wave, Muscat seront sur le GC32 : Nasser Al Mashari et Peter Greenhalgh. Les deux autres membres n’ont pas encore été annoncés.

 

 

Sébastien Josse livre quant à lui des informations, dans une interview pour Voiles et Voiliers, sur le GC32 Groupe Edmond de Rothschild qui ne participe pas au circuit cette année.

Le catamaran sera engagé sur le Bol d’Or du lac Léman, il a été optimisé pour les conditions légères habituellement rencontrées sur le Léman avec un nouveau mât plus léger et plus haut, l’ajout de trapèzes pour trois équipiers. Ces modifications devraient permettre au GC32 de décoller dès 7 noeuds de vent réel.

Sébastien Josse sera accompagné deGurvan Bontemps, Olivier Douillard, Benjamin Amiot et Cyril Dardashti pour cette course.

 

 

Test Event réussi pour les GC32 à Marseille

La dernière journée de régates prévue aujourd’hui à Marseille pour les quatre GC32 a été annulée du fait des conditions de vent. En effet, ce matin le vent était établi à 25 nœuds, et les rafales montaient à 30, aucune amélioration n’était envisagée plus tard, ce qui poussait le comité à laisser les catamarans à foils au Port du Roucas Blanc. Ce Test Event de Marseille aura permis à quatre des équipes engagées dans le Bullitt GC32 Racing 2015 de s’entrainer en conditions de course.

Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

Sur les trois jours, 15 courses ont été courues, dans des conditions variées avec des vents entre 3 à 20 nœuds sur les dernières manches hier. La hiérarchie est loin d’être établie, même si ARMIN STROM Sailing Team s’est montré le plus régulier. Deux des nouveaux venus se sont adjugés plusieurs victoires et terminent à 4 et 8 points du vainqueur. Ce qui constitue une belle performance, puisque l’équipage d’Alinghi n’avait que quelques jours d’entrainement sur le lac Léman avant ce test, et que celui de Spindrift n’avait jamais navigué sur ce support avant cet événement. Chris Draper, barreur de l’AC72 de Luna Rossa sur la dernière Louis Vuitton Cup barrait ARMIN STROM, en l’absence de Flavio Marazzi. Le britannique habitué de ces catamarans à foils n’a eu aucune peine à s’adapter à celui-ci, qui plus est il était accompagné de l’équipage le plus expérimenté sur ce support lors de ce Test Event.

Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

Logiquement, Armin Strom était le plus prompt à foiler par rapport à ses concurrents et échappait aux quelques figures de style (cabré, enfournement etc.) qu’on connut ses trois adversaires lors de ces trois jours de régates. Chris Draper, barreur d’ARMIN STROM :  » Nous nous sommes vraiment bien amusés, et il y avait un très beau plateau de marins auxquels se mesurer. Cela a été très intéressant de les regarder apprendre à voler aussi rapidement. »  Le skipper revenait également sur l’aspect économique de cette série en plein essor :  » Si vous pensez à l’argent que les gens dépensent sur leurs autres bateaux et leurs projets, et que vous pensez à quel point ils pourraient s’amuser ici… c’est un bateau réellement viable à barrer pour quelqu’un qui n’est pas un professionnel. Il ne gagnera pas forcément beaucoup de courses, mais par contre il s’amusera beaucoup ça c’est certain. Et ce n’est pas très cher. Nous avions quatre bateaux ici, mais le GC32 est tellement accessible que vous pourriez très vite en voir beaucoup d’autres.  » L’avenir lui donnera probablement raison, une nouvelle entrée dans cette série sera annoncée dans 15 jours, et une autre semble espérée en cours de saison. Ernesto Bertarelli, barreur d’Alinghi sur trois des quinze manches :    » J’ai vraiment beaucoup apprécié. Je trouve le bateau excitant, et en même temps sécurisant. La courbe d’apprentissage est énorme comparée à d’autres multicoques à bord desquels j’ai pu courir, mais celui-ci est accessible en terme de navigation et de budget. Je pense que c’est un bon bateau de propriétaire. « 

Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

Morgan Larson, barreur d’Alinghi :  » Une fois que vous êtes à la barre et que vous avez quelques courses à votre actif, vous réalisez que c’est faisable et que vous ne faites pas juste que survivre sur le plan d’eau là dehors, vous êtes en train de courir. Il y a eu quelques moments où l’on a eu l’impression que c’était une bête sauvage hors de contrôle, mais 80% du temps il pensait ‘je peux mener cette chose, et avec un peu d’entrainement, je vais devenir meilleur.  » Yann Guichard, skipper de Spindrift racing :  » Cet événement a été très bon pour nous, car le GC32 est quelque chose de totalement nouveau pour moi et mon équipe, et le sentiment à la barre est un peu différent. C’était très important pour nous d’être présents. Je suis surpris de la vitesse et de la stabilité que le GC32 peut offrir, bien que je puisse faire mieux pour sa stabilité ! Nous devons passer du temps à peaufiner ses réglages. « 

Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

Pour Sébastien Rogues et son team GDF SUEZ les résultats n’ont pas été aussi bons que pour les deux autres nouveaux équipages, mais le skipper n’est pas un spécialiste du multicoque, ils terminent malgré tout à plusieurs reprises seconds, mais semblent moins à l’aise dans la brise. Sébastien Rogues, skipper de GDF SUEZ :  » Maintenant, nous savons ce que nous devons faire pour nous améliorer sur le prochain événement et pour toute la saison, et c’est pourquoi nous sommes venus ici. « 

Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

Voile-Multicoques.com/Baptiste Morel

Les catamarans ont été chargés dans leurs containers et vont reprendre la direction de leur base, afin de poursuivre leurs entrainements avant le début officielle de la Bullitt GC32 Racing Tour dans un mois en Autriche. Spindrift racing, qui courait se test event sur un bateau prêté par le chantier a reçu son catamaran cette semaine et devrait donc pouvoir débuter ses sessions de navigation rapidement.

Résultats du Marseille Pre Event du Bullitt GC32 Racing

Rank Team Total R1 R2 R3 R4 R5 R6 R7 R8 R9 R10 R11 R12 R13 R14 R15
1 Armin Strom Sailing Team 30 2 1 1 1 3 1 1 4 4 1 2 3 2 1 3
2 Alinghi 34 1 4 4 2 4 3 4 2 1 2 1 2 1 2 1
3 Spindrift racing 38 DNS 3 2 3 1 2 3 1 2 3 3 1 4 3 2
4 GDF SUEZ 49 3 2 3 4 2 4 2 3 3 4 4 4 3 4 4