Les locaux s’imposent à Mascate

Après trois jours de domination, l’équipage de Pierre Pennec sur Groupe Edmond de Rothschild s’est incliné lors de l’ultime journée face aux deux équipes battant pavillon omani, Oman Air et The Wave Muscat, qui terminent aux deux premières places devant les français qui complètent le podium.

Pierre Pennec : « Évidemment je suis déçu de ne pas avoir bien navigué aujourd’hui, mais c’est le sport , nous jouions la gagne et j’ai pris des risques que j’assume complètement, notamment dans les phases de contacts. Cette dernière journée n’a pas été la nôtre, mais il y en aura beaucoup d’autres qui tourneront à notre avantage … j’en ai la certitude. Nous apprenons toujours de nos erreurs et c’est pourquoi nous repartons d’Oman avec une vision claire des points sur lesquels nous devons progresser. La dynamique est lancée et les premiers jalons posés ici me donnent beaucoup de confiance pour le reste de la saison. Nous nous sommes relevés les manches et accrochés sur la dernière course car nous aurions pu finir quatrièmes, cela démontre encore que le groupe est fort et sait rester soudé dans les moments délicats. Il y a un beau premier et un beau deuxième et je suis ravi pour eux qu’ils se classent ainsi dans leur pays. Ils seront des concurrents sérieux cette saison, mais ce n’est pas une surprise. »


© Lloyd Images

C’est donc Morgan Larson, nouveau circuit sur le circuit, et ses hommes qui s’imposent sur Oman Air devant l’autre bateau Omani, The Wave Muscat, skippé par Leigh McMillan.

Morgan Larson : « C’était une semaine difficile et le moins que l’on puisse dire c’est que nous avons appris très vite ! Mais l’épreuve fut très disputée et tout le monde pouvait gagner dans les dernières manches. Nous avons eu de la chance ».

Ernesto Bertarelli, qui barre désormais son Extreme 40 Alinghi termine 7ème derrière Zoulou, barré par Loick Peyron, Roman Hagara sur Red Bull termine quatrième devant GAC Pindar.
Morgan Larson, skipper, Oman Air : « Cela fait un effet incroyable ! C’était une semaine difficile et le moins que l’on puisse dire c’est que nous avons appris très vite ! Mais l’épreuve fut très disputée et tout le monde pouvait gagner dans les quelques dernières manches. Nous avons eu de la chance. Je suis sûr que c’est un peu la chance du débutant. Nous sommes sommes bien battus et nous avons su rester concentrés mais je sais que la saison sera très disputée et nous allons rencontrer des conditions bien plus difficiles. Nous devons juste continuer de prendre du plaisir à naviguer car je crois que c’est indispensable pour réussir. Il faut aussi se battre pour garder sa place mais sur ces bateaux on ne sait jamais ce qui peut arriver donc il faut tout donner jusqu’à l’arrivée ».

Leigh McMillan, skipper, The Wave, Muscat : « Quelle journée ! Nous avons eu de très belles manches avec une victoire et des secondes places, mais ils ont également décroché de bons résultats et nous n’avons pas pu les battre. C’était très serré et nous sommes contents de finir seconds. Tout s’est joué sur une manche où le vent était très faible. Nous sommes restés coincés dans une bagarre en milieu de flotte et Oman Air s’est échappé devant. Mais nous sommes très heureux pour eux. C’est formidable pour Oman ».
Hervé Cunningham, tacticien, Groupe Edmond de Rothschild : « Il y a des jours où rien ne va comme vous le voulez. Je ne cherche pas d’excuses, mais à bord aujourd’hui, c’était vraiment le cas. Nous n’avons pas trouvé le rythme et le résultat n’est pas terrible. Trop de pénalités et perte de confiance, car l’équipage est nouveau. Je sais que nous sommes favoris sur le papier, mais avec un nouvel équipage, il n’y a pas de miracle. Nous ne sommes pas au même niveau que l’année dernière et les autres ont fait mieux que nous. Chapeau à Oman Air et The Wave. Ils ont très bien navigué. A nous maintenant de rattraper le tir et d’être compétitifs en Chine, parce que notre objectif est de gagner au général. Troisième ce n’est pas mal. Cela pourrait être pire ! Mais c’est un avertissement pour nous. Cela ne va pas être facile cette année ».

Pierre Pennec, skipper, Groupe Edmond de Rothschild : « Évidemment je suis déçu de ne pas avoir bien navigué aujourd’hui, mais c’est le sport. Cela peut paraître bizarre à dire, mais je suis très content de cette semaine de compétition. J’ai pris beaucoup de plaisir sur l’eau et même si j’attaque ma quatrième année en Extreme 40, ces derniers jours ont été riches en enseignement. L’équipage qui naviguait ici pour la première fois a démontré un gros potentiel tant technique, humain que mental. Malgré notre peu d’entraînement en amont, dû à des problématiques de disponibilités des uns et des autres, le groupe a déjà beaucoup progressé et s’inscrit dans une démarche positive. Chaque équipier apporte sa pierre – son rocher – à l’édifice, tout comme Thierry qui nous fait partager son expérience avec simplicité en tant que coach. Nous nous sommes relevés les manches et accrochés sur la dernière course car nous aurions pu finir quatrièmes, cela démontre encore que le groupe est fort et sait rester soudé dans les moments délicats. Il y a un beau premier et un beau deuxième et je suis ravi pour eux qu’ils se classent ainsi dans leur pays. Ils seront des concurrents sérieux cette saison mais ce n’est pas une surprise. Oman Sail est une belle équipe qui anime le circuit depuis quelques années et leur victoire est amplement méritée. Aujourd’hui, nous jouions la gagne et j’ai pris des risques que j’assume complètement, notamment dans les phases de contacts. Cette dernière journée n’a pas été la notre mais on apprend aussi énormément de ses erreurs. Nous repartons d’Oman avec une vision claire des points sur lesquels nous devons progresser. La dynamique est lancée et les premiers jalons posés ici me donne beaucoup de confiance pour le reste de la saison ».

Ernesto Bertarelli, skipper, Alinghi: « C’est formidable, vraiment formidable. C’est un format de course différent pour moi mais j’apprends un peu plus chaque jour, à chaque manche. C’est pour ça que je suis ici. Je suis là pour goûter à quelque chose de nouveau et je prends vraiment du plaisir. C’est très serré. En fait ce n’est pas si différent d’une régate normale, c’est simplement que tout va beaucoup plus vite. Sur une course classique, vous pouvez avoir de la régate au contact ou des coups tactiques à jouer, avec peut-être un bateau toutes les 10 minutes. Ici c’est toutes les 15 secondes ! »

Classement des Extreme Sailing Series 2012, Mascate, Oman.

1er Oman Air (OMA) Morgan Larson 165 points
2e The Wave, Muscat (OMA) Leigh McMillan 159 points
3e Groupe Edmond de Rothschild (FRA) Pierre Pennec  155 points
4e Red Bull Sailing Team (AUT) Roman Hagara 148 points
5e GAC Pindar (GBR) Ian Williams 138 points
6e ZouLou (FRA) Loick Peyron 111 points
7e Alinghi (SUI), Ernesto Bertarelli 109 points
8e Team Trifork (DEN) Jes Gram-Hansen 95 points

The Wave s’impose devant Groupe Edmond de Rothschild

Après une victoire à Cowes, l’équipage de Leigh McMillan sur The Wave, Muscat a remporté hier sa deuxième épreuve consécutive sur les Extreme Sailing Series 2011 en s’adjugeant l’étape de Trapani.

Ce sixième rendez-vous a de  nouveau été très disputé,   34 manches ont été courues, alors qu’Alinghi avait mené sur les deux premiers jours, c’est finalement The Wave, Muscat (283 points) qui s’est imposé avec 9 points d’avance sur Groupe Edmond de Rothschild (274 points), les six premières équipes qui se tiennent en 26 points. Le podium de ce grand prix était complété par le second équipage aux couleurs d’Oman, Oman Air avec Ben Ainslie qui effectuait ses débuts sur le catamaran monotype Extreme 40, les « locaux » de Luna Rossa terminent 4e et pointent désormais en tête du classement général, 1 petit point devant Groupe Edmond de Rothschild.

© Lloyd Images

Les Français de Groupe Edmond de Rothschild avaient mal débuté ce grand prix avec une 6ème place à l’issue de la première journée, ils n’ont ensuite cessé de progresser tout au long de cette épreuve, gagnant une place chaque jour  pour conclure sur une belle seconde place.

Pierre Pennec, skipper du catamaran du Gitana Team : « Nous finissons deuxièmes à peu de points du premier et ce en enregistrant deux premières journées assez moyennes en termes de résultat. Pour la suite, c’est un très bon signe de conclure ainsi car cela veut dire que nous avons encore une bonne marge de progression. Nous revenons de loin après le Grand Prix de Cowes. Surtout moi dans la tête car notre contre-performance là-bas a été dure à digérer. C’était un peu un combat avec moi-même de revenir ici et mettre de côté la déception et l’amertume. L’émotion que je ressens ce soir avec cette deuxième place est à la hauteur de la tension que nous avons connue sur l’eau durant les cinq jours de compétition ».

A la barre d’Oman Air, Ben Ainslie qui débutait à la barre a démontré ses qualités en s’immisçant sur le podium . « Nous devons encore progresser sur plusieurs points et je continue d’apprendre. Les gars font du très bon boulot à bord et ils m’aident beaucoup. C’est génial d’être dans le top trois pour ma première épreuve ».

Les Italiens de Luna Rossa, n’auront pas brillé à domicile comme l’explique le skipper Max Sirena : « Il faut faire avec. Nous allons passer la semaine à venir à travailler ce qui n’a pas marché et ce que nous pouvons améliorer ». Malgré leur 4ème place sur cette étape, les italiens prennent la tête au général, profitant de la contre performance d’Emirates Team New Zealand (privé de son équipage de stars, qui naviguaient à Plymouth pour les America’s Cup World Series).

© Lloyd Images

L’équipe suisse d’Alinghi, qui avait mené l’Acte 6 lors des deux premières journées, a perdu sa place sur le podium sur l’avant dernière journée de régates, et a été victime dune collision lors de la dernière journée, entraînant de sérieux dégâts à l’arrière de la coque.

Classement du Grand Prix de Trapani (après 34 manches)

  1. The Wave, Muscat (OMA) – 283 points
  2. Groupe Edmond de Rothschild (FRA) – 274 points
  3. Oman Air (OMA) – 266,5 points
  4. Luna Rossa (ITA) – 263 points
  5. Red Bull Extreme Sailing (AUT) – 260 points
  6. Alinghi (SUI) – 256,9 points
  7. Emirates Team New Zealand (NZ) – 206,5 points
  8. Team GAC Pindar (GBR) – 171 points
  9. Niceforyou (ITA) – 161 points
  10. Team Extreme (EUR) – 145 points
  11. Artemis Racing (SWE) –  0 point

Classement de l’Extreme Sailing Series 2011 après six Grands Prix

  1. Luna Rossa (ITA) – 51 points
  2. Groupe Edmond de Rothschild (FRA) – 50 points
  3. The Wave, Muscat (OMA) – 49 points
  4. Emirates Team New Zealand (NZ) – 49 points
  5. Red Bull Extreme Sailing (AUT) – 43 points
  6. Alinghi (SUI) – 39 points
  7. Artemis Racing (SWE) – 37 points
  8. Oman Air (OMA) – 31 points
  9. Team GAC Pindar (GBR) – 17 points
  10. Niceforyou (ITA) – 15 points
  11. Team Extreme (EUR) – 13 points

The Wave, Muscat s’impose à Cowes

Après 30 manches courues, l’équipage de The Wave, Muscat s’est imposé à Cowes pour la cinquième étape des Extreme Sailing Series. Leigh McMillan, skipper du bateau omanais et local de l’épreuve a réussi à contrer les attaques de Luna Rossa et d’Alinghi qui luttaient pour la victoire dans les eaux du solent.

Ce grand prix ne sera pas un bon souvenir pour l’équipage français de Groupe Edmond de Rothschild, les hommes de Pierre Pennec terminent 8ème de cette étape, après deux collisions, la 1ère contre Artemis , puis une seconde lors du dernier jour les oligeant à abandonner pour les cinq dernières manches.

Pierre Pennec : « Aujourd’hui, c’est le travail de toute une équipe, autant à terre que mon équipage en mer, qui est anéantie pour une décision qui se prend en quelques secondes. Mon choix de route suite à notre départ bâbord dans la quatrième manche du jour est très lourd de conséquence. Ce matin, nous nous battions encore pour une place sur le podium et pour reprendre la tête du classement annuel, et ce soir la déception est forcément là. Il va nous falloir analyser les erreurs commises ici pour repartir sur de bonnes bases dès la mi-septembre car la saison n’est pas finie.»

Au classement général, Emirates Team New Zealand conserve la tête du classement général. Grâce à leur deuxième place à Cowes, Luna Rossa prend la seconde position avec trois points d’avance sur Groupe Edmond de Rothschild (3ème avec 40 points). Artemis Racing, dernier de l’étape anglaise et The Wave, Muscat sont désormais ex aequo avec 38 points en 4 et 5ème position.

Tanguy Cariou et son équipe terminent 3ème, le meilleur résultat d’Alinghi depuis le début de saison : « On est très content de notre résultat car depuis le début de saison nous avions un peu de mal à concrétiser et être constant sur 5 jours. Alors qu’ici sur l’événement le plus long et dans des conditions difficiles on termine 3ème. C’est le 5ème événement de la saison et il y a eu 5 vainqueurs donc on sait que tout est possible. On peut donc s’attendre à une deuxième partie de saison pleine de surprises. »

Classement du Grand Prix de Cowes après six jours de compétition
1. The Wave, Muscat (OMA) – 236 points
2. Luna Rossa (ITA) – 228,8 points
3. Alinghi  (SUI) – 214 points
4. Red Bull Extreme Sailing (AUT) – 188 points
5. Oman Air (OMA) – 179 points
6. Team GAC Pindar (GBR) – 160 points
7. Emirates Team New Zealand (NZ) – 139 points
8. Groupe Edmond de Rothschild (FRA) – 135 points
9. Niceforyou (ITA) – 132 points
10. Aberdeen Asset Management (UK) – 126 points
11. Team Extreme (EUR) – 71 points
12. Artemis Racing (SWE) – 23 points

Classement de l’Extreme Sailing Series 2011 après cinq Grands Prix
1. Emirates Team New Zealand (NZ) – 44 points
2. Luna Rossa (ITA) – 43 points
3. Groupe Edmond de Rothschild (FRA) – 40 points
4. The Wave, Muscat (OMA) – 38 points
5. Artemis Racing (SWE)  – 38 points
6. Red Bull Extreme Sailing (AUT) – 36 points
7. Alinghi  (SUI) – 33 points
8. Oman Air (OMA) – 22 points
9. Team GAC Pindar (GBR) – 13 points
10. Niceforyou (ITA) – 12 points
11. Team Extreme (EUR) – 11 points

Emirates Team New Zealand gagne les Extreme Sailing Series de Boston et prend la tête du championnat

Dean Barker et son équipage sur Emirates Team New Zealand ont réalisé un joli coup lors de l’ultime régate des Extreme Sailing Series de Boston ; en prenant la seconde place, les néo-zélandais empochaient les points comptant double et reléguaient Terry Hutchinson et l’équipage d’Artemis à  la seconde place à 4 points derrière Emirates Team New Zealand.

© Lloyd Images

L’équipage d’Artemis perd donc cette étape après avoir mené depuis le premier jour, une déception pour le skipper américain qui aurait souhaité s’imposer devant son public lors du jour de la fête nationale célébrant l’indépendance des USA :  » Comme je l’ai dit hier, il y a une seule manche qu’il est interdit de perdre, la dernière. Nous étions très bien placés à la première marque, mais le vent à pris de la gauche et 4 bateaux sont passés devant. Je suis déçu mais je tiens à féliciter Emirates Team New Zealand, ils ont fait un super boulot et n’ont rien lâché. Je suis désolé pour les nombreux fans qui nous ont soutenu pendant ces 5 jours de compétition, ils auraient mérité cette victoire, surtout en ce jour d’Indépendance Day. »

Cette victoire d’étape est la première pour les néo-zélandais qui enchainent les podiums depuis le début de la saison, Dean Barker :  « Les conditions de navigation ont été très difficiles ici, « expliquait Dean. « Déjà à Istanbul, la finale avait été très serrée et c’est agréable cette fois d’en sortir victorieux. Boston était un très bel événement,  la ville est sublime et le public a été fantastique. »

© Lloyd Images

The Wave, Muscat et son nouveau skipper Leigh McMillan complète le podium : « J’ai du mal à y croire, je sautais partout et hurlais comme un gosse quand nous avons coupé la ligne d’arrivée. C’est génial pour l’équipe, une sacré récompense. »

Côté français, Groupe Edmond de Rothschild réalise une contre performance avec une cinquième place, les hommes du Gitana Team ont manqué de régularité sur ce grand prix, enchainant des victoires avec des dernières places, Pierre Pennec : «J’ai eu des passages à vide cette semaine et sur les Extreme Sailing Series, le niveau est tel que je ne peux pas me le permettre. Je me suis peut-être mis un peu trop de pression en arrivant ici et il va falloir que je trouve le bon dosage entre la pression saine du compétiteur et celle qui déstabilise. A bord, nous ne parvenions pas à trouver les solutions pour retrouver notre niveau mais hier soir, lors de notre débriefing, nous avons eu une discussion calme mais très franche et cela m’a beaucoup aidé pour cette dernière journée. J’aime cette franchise car elle nous fait progresser. Mes équipiers sont très forts, ils savent tout faire, et pour le reste ça se passe dans la tête. Il faut que j’arrive à me libérer sur l’eau comme cela a été le cas sur les dernières manches aujourd’hui.»

L’équipage de Groupe Edmond de Rothschild perd donc sa place de leader au général au profit d’ETNZ, Artemis est second avec 1 point d’avance sur les français.

Les Extreme 40 se retrouveront pour de nouvelles régates à Cowes du 6 au 12 août.

Classement de l’Extreme Sailing Series 2011 après quatre Grands Prix
1.Emirates Team New Zealand (NZ) – 39 points
2. Artemis Racing (SWE)  –  37 points
3. Groupe Edmond de Rothschild (FRA) –  36 points
4. Luna Rossa (ITA) – 33 points
5. Red Bull Extreme Sailing (AUT) – 28 points
6. The Wave, Muscat (OMA) – 27 points
7. Alinghi  (SUI) –  24 points
8. Oman Air (OMA) – 15 points
9. Team Extreme (EUR) – 9 points
10. Niceforyou (ITA) – 9 points
11. Team GAC Pindar (GBR) – 7 points

Groupe Edmond de Rothschild toujours en tête

Pierre Pennec et son équipage ont réussi à conserver la tête du classement provisoire, lors de la 3ème journée des Extreme Sailing Series Oman.

Après une excellente journée hier (3 victoires sur 5 manches et 10 points d’avance), l’équipage du Gitana Team a été moins à son aise aujourd’hui dans un vent d’une dizaine de noeuds sur des parcours « Stadium Racing », comme l’explique Hervé Cunningham, le n°1 du bord : « Cette troisième journée de compétition était un nouveau départ pour nous car le format des parcours changeait. Des courses « longues » sur lesquelles nous nous sommes affrontés les deux premiers jours, nous passions aujourd’hui à des parcours beaucoup plus courts. L’exercice est très différent et malheureusement nous n’avons pas su aussi bien nous exprimer sur l’eau. Avant le début du Grand Prix nous savions que nos lacunes portaient sur ces courses que les organisateurs appellent les « stadium racing ». Le bilan à l’issue des cinq régates disputées ce mardi est que nous devons travailler et progresser sur les départs car ils ont été le point noir de notre journée. Nous sommes nombreux sur la ligne, nos adversaires sont agressifs et il faut se battre en permanence pour faire sa place et la garder jusqu’au coup de canon. Je crois qu’il nous faudra être plus agressifs demain sur ces phases cruciales et cela passe peut être par une plus grande prise de risque.»

Groupe Edmond de Rothschild a également un nouveau dauphin, Artemis Racing,  5ème hier, est revenu à la 2nde place grâce à cinq victoires et deux deuxièmes places, l’équipage de The Wave Muscat reste sur le podium après une journée en demi-teinte.

Cependant rien n’est joué avec les cinq premiers équipages qui se tiennent en 13 points. Alinghi barré par Yann Guichard est 4ème.

Classement provisoire du Grand Prix de Muscat le 22 février (après dix-sept manches)
1. Groupe Edmond de Rothschild – 133 points
2. Artemis Racing – 130 points
3. The Wave, Muscat – 124 points
4. Alinghi  – 121 points
5. Red Bull Extreme Sailing – 120 points
6. Luna Rossa – 103 points
7. Emirates Team New Zealand – 102 points
8. Oman Air – 101 points
9. Team Extreme – 59 points
10. Niceforyou – 37 points
11. Team GAC Pindar – 29 points

The Wave Muscat prend l’avantage

The Wave, Muscat,barré par Paul Campbell-James a dominé l’avant dernière journée des Extreme Sailing Series de Trapani, Paul Campbell James a de nouveau démontré son aisance dans la brise (une vingtaine de noeuds) et une facilité à renverser les situations délicates avec une prise de risque payante (The Wave Muscat sera le seul à effectuer son bord de portant sous gennaker suite à un départ raté, remontant ainsi une partie de la flotte.

Ce samedi n’aura pas été à l’avantage de l’équipe Gitana qui perd sa deuxième place au profit du second bateau de l’Oman Sail, Masirah, barré par Loick Peyron qui enchainait les podiums de manches.

Yann Guichard et ses hommes étaient donc relégué à  22 points du leader et à 7 points du second suite à cette mauvaise journée. La réaction du skipper de Groupe Edmond de Rothschild : « Je n’ai pas été très percutant sur les départs, notamment lors des deux premières manches. Et les régates étant une nouvelle fois très courtes, entre 6 et 8 minutes, une mauvaise approche ne pardonne pas. Mais à bord personne n’a baissé les bras et nous nous sommes très bien ressaisis. Nous finissons sur le podium des trois dernières courses, en en gagnant une. Nous clôturons ce samedi sur cette note positive et nous tenterons de débuter ainsi demain. Le niveau est très homogène et aujourd’hui encore, les résultats des régates se sont joués à très peu de choses. Sur la première course, nous volons le départ pour moins d’un mètre. Du coup, nous devons réparer en revenant sur la ligne et nous fermons la marche. Cela fait partie du jeu, il faut accepter de prendre quelques risques.»

Ecover revenait dans le jeu en début de journée ( deux victoires, une 2nde, une 3ème et une 5ème place) mais perdait cette avantage suite à une rupture de safran qui contraignait l’équipage de Mike Golding à rester au port lors des deux dernières manches du jour.

Franck Cammas profitait de cette avarie pour placer son Groupama 40 en 4ème position devant Ecover, Red Bull et Trapani.

La dernière journée de ses Extreme Sailing Series Trapani a de nouveau tourné à l’avantage des équipages de l’Oman Sail, puisque Paul Campbell Jones remporte ce grand prix devant son compagnon d’écurie Masirah barré par Loick Peyron.

Cette victoire permet à The Wave Muscat de pointer en tête avant le dernier rendez vous de la saison prévu à Almeria du 9 au 12 octobre.

Paul Campbell James assurait sa première place dès le début de la journée en enchainant deux victoires de manches et une troisième place, la seconde place de cet événement était plus disputé avec un bon début de journée pour Yann Guichard et ses hommes qui terminaient 3ème, 2nd et 3ème lors de trois premières manches avant d’enchainer deux résultats en demi-teinte, sous la pression de The Wave Muscat comme l’explique le skipper : « Nous avons bien navigué lors des trois premières manches en montant systématiquement sur les podiums des courses mais après Muscat est venu nous empêcher de naviguer comme nous le souhaitions pour jouer le classement général du championnat. Cela a alors permis à l’autre bateau Omanais et à Ecover de faire leurs affaires sans nous et de prendre la 2ème et la 3ème place de l’épreuve. C’est un calcul que nous aurions pu faire à Kiel, nous en avions tout à fait la possibilité, mais nous n’avions pas voulu. C’est un état d’esprit qui n’est pas celui de mon équipage ! »

Ceci permettait à Masirah et Ecover d’avoir le champ libre et de se classer respectivement 2nd et 3ème de ce rendez vous sicilien, Groupe Edmond de Rothschild échouant à la 4ème place à deux points d’Ecover, Franc Cammas se classe 5ème avec une dernière journée catastrophique (deux pénalités, deux ème places et une sixième)

Les réactions des skippers :

Paul Campbell-James, The Wave, Muscat
« De ces trois derniers jours, c’est aujourd’hui que nous avons le plus poussé. Il fallait tout donner, être agressifs de manière à être en position d’arriver en fin d’événement en tête du général de la saison. Nous arriverons très déterminés à Almeria, il faudra mettre la pression sur Yann , qui est maintenant à un point derrière nous. C’était aussi super d’avoir Masirah à nos côtés sur le podium, on espère que ce sera aussi le cas à Almeria. »

Loïck Peyron, Masirah
« Nous avons eu des hauts et des bas, avec de l’efficacité sur l’eau mais aussi quelques erreurs. La vraie bataille était entre The Wave, Muscat et Groupe Edmond de Rothschild, qui sont en lutte pour le général, et il sera passionnant de voir comment cela va se passer à Almeria. D’une façon générale, cet événement a été parfait pour nous comme pour l’équipe Oman Sail dans son ensemble. Je suis vraiment impressionné par l’équipage de Paul Campbell-James, bravo à eux. »

Franck Cammas, Groupama 40
« Sur les quatre jours de régates, il y a eu des hauts et des bas. Il faut essayer de n’avoir que des hauts ! Pas évident au vu du niveau. On sait qu’il y a quatre bateaux qui naviguent très bien devant, ça tourne un peu sur les classements. Parfois, on parvient à les taquiner mais au final, on finit derrière ! Nous avons gagné trois manches quand même ce qui signifie que c’est possible ! Il faut juste parvenir à être constants. »

Classement du Grand Prix de Trapani
1. The Wave, Muscat (Paul Campbell-James) – 138 points
2. Oman Sail Masirah (Loïck Peyron) –   120 points
3. Ecover Sailing Team (Mike Golding) – 114 points
4. Groupe Edmond de Rothschild (Yann Guichard) –  112 points
5. Groupama 40 (Franck Cammas) –  96 points
6. Red Bull Extrême Sailing (Roman Hagara) –   82 points
7. Trapani The Sailing Seacily (Grabiele Bruni) – 35 points

Au classement général, Paul Campbell James reprend l’avantage avec un point d’avance avant le  dernier rendez-vous, Groupe Edmond de Rothschild est second sous la menace d’Ecover à 2 points et de Masirah à 3 points, la 5ème place devrait se jouer entre Groupama 40 et Red Bull Extreme Sailing.

Rien n’est donc joué concernant le podium final de ces Extreme Sailing Series 2010…

Classement provisoire de l’Extrême Sailing Series 2010 (après quatre Grands Prix)
1. The Wave, Muscat (Paul Campbell-James) – 28 points
2. Groupe Edmond de Rothschild (Yann Guichard) –  27 points
3. Ecover Sailing Team (Mike Golding) –  25 points
4. Oman Sail Masirah (Loïck Peyron) –   24 points
5. Groupama 40 (Franck Cammas) –  13 points
6. Red Bull Extrême Sailing (Roman Hagara) –  12 points
7. The Ocean Racing Club (Mitch Booth) –  8 points
8. Team GAC Pindar (Nick Moloney) –   3 points