Realstone remporte le Grand Prix SAP et s’adjuge la 2ème place du Vulcain Trophy devant Ladycat

La dernière manche du Vulcain Trophy a eu lieu vendredi et samedi dernier à Genève. Alinghi mené par Ernesto Bertarelli avait déjà remporté le championnat lors du grand prix précédant, le skipper avait donc décidé de ne pas participer à cette ultime manche afin de ne pas interférer sur la bataille pour les deux places restantes sur le podium.

Vendredi, seules deux manches étaient courues tardivement dans l’après midi, le vent ayant eu du mal à s’établir, Realstone remportait facilement la 1ère manche grâce à une belle option, comme l’expliquait le régleur de GV, Arnaud Psarofaghis : «la première course s’est très bien passée, on est le seul bateau avec YlliamComptoir immobilier a avoir choisi de mettre le foc. Le vent était suffisamment fort pour le tenter, on est parti sous le vent pour ne pas se faire bloquer et on a contrôlé la flotte en restant dans la pression. Dans la deuxième manche, on s’est fait dépasser au premier bord de portant, on est revenu sur le bord de près mais Veltigroup était devant nous on finit 2ème.» L’équipage de Jérôme Clerc prenait donc une deuxième place sur la seconde manche et prenait quelques points d’avance sur son adversaire direct pour le podium Ladycat powered by Spindrift racing, qui prenait des places de 2nd et 3ème, Veltigroup s’interposait entre Realstone et Ladycat.

Samedi, trois manches étaient lancées dans l’après midi. Realstone ratait sa première manche avec une 7ème place mais se rattrapait ensuite avec une victoire et une 3ème place leur permettant de remporter ce grand prix et la deuxième place du Vulcain Trophy, Veltigroup maintenait la pression avec des places de 2,5, et 5 et conservait sa seconde place de cette épreuve. Zen Too, barré par Fred Le Peutrec effectuait une superbe remontée avec deux victoires de manches et terminait sur la 3ème place de ce Grand Prix SAP.

Ladycat terminait 4ème et prenait ainsi la 3ème place du Vulcain Trophy.

Racing Django réalise son meilleur résultat de la saison avec une 5ème place devant Okalys de Nicolas Grange.

Yliam Comptoir Immobilier était victime d’une collision avec un Surprise qui dématait, le D35 rentrait à la SNG et ne sera grûté le lendemain.

Au classement général, Alinghi remporte donc le Vulcain Trophy devant Realstone, et Ladycat powered by Spindrift racing. Mobimo termine 4ème à égalité de points avec Zen Too.

Vulcain Trophy : Alinghi reprend la tête, Ladycat powered by Spindrift remporte le Bol d’Or

L’équipage d’Ernesto Bertarelli a repris les commandes du Vulcain Trophy avec sa victoire sur la Genève Rolle Genève, sur l’Open de Versoix et sa 3ème place sur le Bol d’Or.

Alinghi avait pris les commandes de l’Open de Versoix dès les premières manches avec deux victoires d’entrée de jeu, ils contrôlaient ensuite malgré une dernière place sur la dernière manche suite à une pénalité, ce grand prix se réduisait à une journée de régate et six manches faute de vent le lendemain. Ils s’étaient imposé la veille sur la première classique lémanique de la saison : la Genève Rolle Genève, celle-ci s’est courue dans des vents faibles à modérés, Alinghi et Realstone avaient pris la tête dès le début, Mobimo et team Tilt bataillaient pour la troisième place, c’était finalement Christian Wahl qui prenait celle-ci devant Tilt, Zen Too et Ladycat powered by Spindrift.

A noter sur ces deux rendez-vous la belle performance de Realstone, qui avait chaviré quelques jours avant ces régates et qui naviguait avec un mât de spare de Zen Too et une coque d’Artemis.

Sur la plus célèbre régate lémanique, le Bol d’Or, c’est Ladycat qui s’imposait, l’équipage de Dona Bertarelli et Yann Guichard choisissait de ne pas prendre d’option extreme dans une bise soutenue, ce choix stratégique payait puisque l’équipage s’imposait devant Realstone, Alinghi, Mobimo et Zen Too. Hydros autre bateau de classe M1 se classait 9ème (suite à la pénalité de Veltigroup) derrière 8 D35, à 30 minutes du vainqueur, le catamaran Flying Phantom, qui disputait la régate « hors classement » termine juste derrière le foiler de 35′. A noter la casse d’un foil du GC 32 engagé qui termine donc en 17ème position.

Dona Bertarelli, skipper de Ladycat powered by Spindrift racing « La stratégie était de rester au contact de nos concurrents et de ne pas prendre d’options extrêmes afin de pouvoir saisir toutes les opportunités et avoir des cartes à jouer. Nous sommes restés très concentrés pendant toute la course, car les conditions étaient vraiment difficiles et nous étions toujours à l’attaque et donc sur le fil du rasoir. Je suis très fière de mon équipe qui a bien navigué de bout en bout. C’est aussi un immense bonheur de remporter le Bol d’Or Mirabaud, surtout pour la seconde fois. Cette édition a une saveur particulière, car Ladycat powered by Spindrift racing porte les couleurs de Mirabaud. Je suis fière et émue de pouvoir partager cette victoire avec tous mes partenaires. Maintenant il faudrait qu’on réussisse encore à s’imposer sur la prochaine édition car pour remporter définitivement le challenge du Bol d’Or, il faut gagner 3 fois l’épreuve en 5 ans !»

©Loris Von Siebenthal

Yann Guichard « Nous avons un peu souffert au près. Nous avions fait le choix de régler le bateau pour des conditions très ventées donc nous n’avons pas pu bénéficier des avantages de cette option sur les premiers miles. L’objectif était néanmoins d’arriver dans le paquet de tête à la mi-parcours et nous avons réussi à prendre les commandes de la flotte à 150 mètres du Bouveret. Sur la fin, c’était vraiment très chaud, on était à pleine vitesse dans un mouchoir de poche avec Realstone et Veltigroup. Nous avons réussi à les doubler à 300 mètres de la ligne d’arrivée et ils terminent 50 mètres derrière nous. Le suspens a été jusqu’au bout ! Nous avons eu une bonne stratégie et vraiment un super travail d’équipe. Nous avions fait certains choix techniques et stratégiques qui ont payé. Pour ma part, c’est la première fois que je remporte le Bol d’Or Mirabaud. Cela représente pour moi une course mythique, une épreuve que je rêvais d’accrocher un jour dans ma carrière. Je suis vraiment super content ! »

 

Zen Too et Realstone Sailing complètent le podium du Vulcain Trophy

Alinghi, mené par Ernesto Bertarelli, avait déjà été couronné vainqueur du Vulcain Trophy lors du Grand Prix Grange&Cie le week end dernier, restait à déterminer ses dauphins lors de cet ultime rendez vous de la saison 2013.

Trois équipages pouvaient espérer terminer sur les deux places restantes sur le podium, Zen Too, de Guy de Picciotto, et barré par Fred le Peutrec, Realstone Sailing, mené par Jérôme Clerc, et vainqueur l’année dernière et enfin Ladycat powered by Spindrift racing, le catamaran de l’écurie Spindrift, barré par Dona Bertarelli.

Faute de vent, le grand prix s’est réduit à la seule journée de vendredi, dimanche étant réservé aux courses proAm, la course longue distance entre Versoix et Lausanne prévue samedi n’a pas pu être lancée.

Quatre manches ont donc été courues, et c’est Zen Too qui en est sorti vainqueur, Fred le Peutrec et son équipage ont fait un carton plein avec deux victoires, une seconde place et une troisième, ils remportent le grand prix et prennent la seconde place du championnat, Alinghi se classe second de cette manche et conforte sa victoire au championnat, Tilt et Nickel suivent.  Ladycat prend la 5ème place Realstone la 7ème, malgré ce meilleur résultat, il manque quelques points à Spindrift pour accéder au podium.

Frédéric Le Peutrec, le skipper de Zen Too : «rien n’est jamais acquis, la concurrence est féroce mais nous avons su prendre l’ascendant dans les moments de contact et garder une bonne vitesse qui nous a permis des choix tactiques audacieux mais payants.»

Jérôme Clerc, skipper de Realstone Sailing : « nous avons eu une journée difficile hier mais je suis très content de l’équipe, nous sommes sur le podium pour la deuxième année consécutive avec un niveau général très élevé cette saison, on est encore dans le coup. Nous mettrons à profit l’hiver prochain pour travailler en vue de la saison 2014.»

Classement du Grand Prix Beau-Rivage Palace

Zen Too
Alinghi
Tilt
Ladycat powered by Spindrift racing
Nickel
Okalys-Corum
Realstone Sailing
Veltigroup
Team Sui9
Ylliam-Comptoir immobilier 

Classement général du Vulcain Trophy

Alinghi 11
Zen Too 22
Realstone Sailing 25
Ladycat powered by Spindrift racing 29
Okalys-Corum 32
Team SUI9 42
Tilt 43
Nickel 48
Veltigroup 52
Ylliam-Comptoir immobilier 55
Oryx 69

 

 

Alinghi remporte le Vulcain Trophy, Ladycat gagne l’Open de Grange et se rapproche du podium

Ernesto Bertarelli et son équipage ont remporté le Vulcain Trophy 2013 grâce à leur seconde place sur l’Open de Grange, ils sont sacrés champions alors que le dernier grand prix se couru le week end prochain au large du Beau-Rivage Palace.

Le Grand Prix Grange & Cie n’aura finalement été disputé que sur une journée, les régates de dimanche ayant été annulées faute de vent.

Six manches avaient été courues la veille.

Ladycat powered by Spindrift racing, mené par Tanguy Cariou en l’absence de Dona Bertarelli avait du abandonner la première manche suite à un problème d’hydraulique  mais l’équipage enchaine ensuite les places dans les trois premiers et remporte deux manches surclassant Alinghi et Realstone Sailing. Zen Too, barré par Fred le Peutrec, actuellement 3ème au classement général provisoire finissait 4ème à égalité de points avec Okalys Corum de Nicolas Grange.

régates s’enchainent et le D35 noir et or opère une remontée vertigineuse vers le haut du tableau pour finalement remporter son premier Grand Prix de la saison.

Ernesto Bertarelli, skipper d’Alinghi et vainqueur du championnat  : «Sportivement ce championnat est très exigeant, cette victoire est une vraie reconnaissance de notre travail. L’équipage est solide et le bateau bien préparé. Il faut être conscient du niveau de difficulté que représente le Vulcain Trophy, il rassemble des équipages internationaux, talentueux et entrainés. La constance est la clé, nous avons été efficaces dans toutes les conditions, aussi bien par gros que par petit temps.»Tanguy Cariou, tacticien de Ladycat : «Nous sommes très content du résultat ! Nous avons fait 2 jours d’entrainements avant le GP et nous avons très vite trouvé nos repères ensemble. Il y avait réellement une bonne cohésion au sein de l’équipage c’est ce qui a été déterminant sur ce GP. »

François Morvan, barreur de Ladycat sur ce grand prix :« Nous avons pris de bon départs et nous nous sommes placés au bon endroit sur le plan d’eau, c’est ce qui a payé sur les manches d’hier. Le vent soufflait entre 7 et 10 nœuds, parfait pour naviguer sur une coque. Toutes les conditions étaient réunis pour faire de bonnes places,»

Classement Grand Prix Grange & CieLadycat Powered by Spindrift racing
Alinghi
Realstone Sailing
Okalys-Corum
Zen Too
Tilt
Nickel
Veltigroup
Team SUI9
Ylliam-Comptoir Immobilier
Oryx

Classement Général Vulcain Trophy
Alinghi 9
Realstone Sailing 18
Zen Too 21
Ladycat powered by Spindrift racing 25
Okalys-Corum 26
Team SUI9 33
Tilt 40
Nickel 43
Veltigroup 44
Ylliam-Comptoir immobilier 45
Oryx 57

Bol d’Or : la victoire pour Zenith Fresh, le Ventilo M1

L’équipage de Zenith Fresh aura déjoué les pronostics pour cette 75ème édition du bol d’Or. Depuis l’arrivée des D35 sur le Léman en 2004, aucun multicoque n’avait réussi à battre l’un des monotypes sur cette épreuve, c’est désormais chose faite avec cette victoire de l’équipage de JeanPhilippe Buche. Ils ont profité des petits airs pour prendre le large sur leurs adversaires, en partie aidés par le faible poids du catamaran par rapport aux D35, ils s’imposent en 12 heures 30 minutes et 29 secondes, avec près de deux heures d’avance sur le second, Team SUI-9 et Alinghi, qui complètent le podium.

4429�MiguelBueno

© loris von Siebenthal–myimage

Au sein de la classe D35, les équipages se sont de nouveau livré à une belle bataille sur l’eau. C’est d’abord  Ylliam-Comptoir Immobilier qui menait la flotte dans  le haut lac, mais une transition de vent dans cette zone permettait à Realstone Sailing de revenir et de prendre le leadership,  Zen Too mené par Fred le Peutrec tentait une option sur la côte suisse jusqu’au Bouveret.

A ce stade de la course, un regroupement s’opère  avec Team Sui9, Tilt, Realstone Sailing, Okalys-Corum, Ladycat powered by Spindrift racing et Alinghi dans un mouchoir de poche, les autres bateaux passaient la barge avec plus d’une demi heure de retard sur le peloton de tête.

Les D35 entamaient donc le retour vers Genève dans des vents évanescents. Alinghi, Team Sui9 et Tilt trouvent un peu plus d’air à la côte française avant de rejoidre le centre du lac, Okalys-Corum poursuivait côté français ce qui lui permettait de passer en tête des D35.
Un nouveau regroupement s’opère de nouveau avec quasi l’ensemble de la flotte, seuls Ylliam-Comptoir Immobilier, Veltigroup et Oryx restaient en retard.  Mais c’est finalement Team Sui9 qui passe la ligne en tête des D35 devant Alinghi, Realstone Sailing, Ladycat powered by Spindrift racing,  Okalys-Corum et Zen Too.
Au classement général du Vulcain Trophy, Alinghi creuse son avance avec cinq points d’avance sur Realstone Sailing, huit sur Zen Too, Okalys Corum pointe en quatrième position devant SUI9 et Ladycat.

Alinghi prend la tête du Vulcain Trophy

Ernesto Bertarelli et son équipage d’Alinghi ont repris la tête du classement général provisoire le week end dernier, à l’issue de l’Open de Versoix II et de la Genève Rolle Genève, avec une seconde place sur le grand prix et une victoire sur la première classique lémanique de la saison.

L’équipage du D35 Alinghi avait pris un bon départ samedi accompagné par SUI-9 et Ylliam-Comptoir Immobilier, ces trois bateaux ne cesseront de creuser leur avance sur le reste de la flotte et passaient la ligne dans cette ordre. Nicolas Grange sur Okalys Corum reprenait quelques points au général avec une quatrième place. A l’inverse, Zen Too ne finissait que 11, Realstone 8 et Ladycat 7.

 

Dimanche, les équipages ont participé à la seconde journée de l’Open de Versoix, une première manche était annulée suite à une grosse rotation du vent, accompagnée d’un net franchissement de celui-ci. Les deux manches du jours seront remportées par Tilt, à l’aise dans ces conditions musclées. Alinghi et Realstone se plaçaient également parfaitement sur ces régates avec une 3ème et une 2nd place pour l’équipage d’Alinghi et une 2nde et une 4ème pour Realstone, ce qui permettaient à ces équipages de prendre respectivement la 1ère et la 2nde place de ce grand prix. Zen Too, mené par Fred le Peutrec, très régulier sur les grands prix prenait la 3ème place. SUI-9 terminait 4ème.

Au classement général, Alinghi prend la tête avec 4 points d’avance sur Realstone et Zen Too, à égalité de points.

La prochaine manche sera le Bol d’Or dans le départ sera donné samedi.

Zen Too prend la tête du Vulcain Trophy

Le week-end dernier était l’occasion pour les équipages du Vulcain Trophy de se mesurer lors du Grand Prix LES AMBASSADEURS au large de Genève.
Le vent a eu du mal à s’établir samedi, ce qui n’a permis au comité de ne lancer qu’une manche qui était remportée par Okalys Corum, Veltigroup prenait une belle seconde place  et Ylliam-Comptoir immobilier terminait troisième devant Ladycat powered by Spindrift racing et Zen Too.
Dimanche les équipages ont de nouveau dû patienter à terre avant que le vent ne rentre dans l’après midi.
Départcopyright : Loris Von Siebenthal
La première manche était remportée par Ladycat, Zen Too, barré par Fred Le Peutrec terminait derrière le catamaran de Dona Bertarelli, Nickel complétait le trio de tête, Okalys-Corum, le vainqueur de la veille ne terminait que 8ème, cependant Nicolas Grange se rattrapait sur la dernière manche en prenant une seconde place qui lui permettait de gagner ce grand prix, Zen Too prenait la seconde place (en terminant 6ème de cette troisième manche) et Ylliam-Comptoir immobilier la troisième place en gagnant cette ultime régate du week end, Ladycat termine 4ème, Realstone Sailing et Alinghi, les deux premiers du championnat l’année dernière finissaient en 5 et 6èmes positions. L’équipage d’Oryx pour son premier grand prix fermait la marche.

Les réactions des skippers :

Nicolas Grange, Okalys-Corum : «les conditions légères de ces deux jours permettaient de parier sur une stratégie différente de celle de la flotte, ça a plutôt bien marché. Chacun était en phase et la vitesse très bonne. Le plus difficile et important consiste à rester régulier tout au long de la saison.»

Okalys-Corum-1copyright : Loris Von Siebenthal

Fred Le Peutrec, Zen Too : « Notre performance est aussi une conséquence de l’excellente évolution de nos voiles, mais sur le Léman, les variations de vent obligent à être vigilants, acharnés et disponibles. Il faut persévérer jusqu’au dernier mètre avant l’arrivée, ici rien n’est acquis.»

Christophe Lassègue , régleur de voile avant sur Zen Too : «Guy de Picciotto nous met dans les conditions favorables à la performance en plus de son rôle important à bord.»

Zen Too prend donc la tête du championnat devant Okalys-Corum, Alinghi, Realstone et Ladycat powered by Spindrift racing.

La prochaine manche aura lieu à Versoix les 7 et 9 juin, le 8, les Decision 35 s’aligneront sur la première classique lémanique : la Genève-Rolle-Genève.