Tha Wave creuse l’écart

La troisième journée de l’étape anglaise des Extreme Sailing Series a été marquée par une domination très nette de l’équipage d’Ecover qui remporte trois des quatre manches courues dans des conditions qui commencent à être musclées pour des catamarans de 40′ : 18 à 22 nœuds de vent, le comité de course imposait donc un ris dans la grand-voile et consignait les cinquièmes hommes à terre.

L’autre victoire de manche était pour Masirah, mené par Loick Peyron qui termine par une sixième place. The Wave Musat sauvait sa 1ère place au provisoire malgré des manches moyennes (6-4-5-2).

Groupe Edmond de Rothschild revenait au contact d’Ecover et de Masirah avec des places de 4ème, 3ème, 2nd et 4ème.

Neuf points séparaient les trois premiers au général, et si The Wave, Muscat pointait en tête devant Ecover et Masirah.
The Ocean Racing Club n’a pas pu prendre part à ce troisième jour de régates à Cowes du fait d’’une rupture de poutre juste avant le premier départ.

Pour la quatrième journée de course, le vent initialement modéré (8 noeuds) s’est renforcé pour atteindre 18 noeuds dans les rafales.

Cette fois-ci c’est The Wave Muscat qui a dominé la journée avec trois victoires de manches, deux seconde places sur 8 manches courues, ce qui permet à Paul Campbell James de creuser un avantage conséquent sur son poursuivant Ecover avec 18 points d’avance au classement général provisoire avant la dernière journée de régates.

Ecover  conserve sa seconde place après une journée en demi-teinte, permettant à Yann Guichard sur Groupe Edmond de Rothschild de recoller à 5 points de l’équipage anglais.  La journée de Loick Peyron est à oublier, enchainant les mauvais résultats suite à des problèmes techniques et rétrogradant à la sixième place.

Les équipages de Red Bull et de Groupama 40 profitaient des problèmes de Masirah pour prendre les 4 et 5ème places au provisoire, ces trois équipages sont séparés seulement de 3 points, ce qui annonce une dernière journée passionnante à suivre. Roland Jourdain connait un premier succès avec une victoire de manche.

Mitch Booth, le barreur d’Ocean Racing a annoncé son abandon pour cette épreuve, la poutre avant de son Extreme 40 n’étant pas réparable, l’équipage fera son retour lors de l’étape allemande.

Roland Jourdain rejoint le circuit Extreme 40

Roland Jourdain, skipper des moncoques 60′ IMOCA Veolia Environnement, rejoint le circuit Extreme 40 pour l’étape anglaise des Extreme Sailing Series.

Bien que le skipper se soit consacré au monocoque, il n’est pas étranger au monde des multicoques puisqu’il a participé au championnat du monde de Formule 40, qu’il a remporté en 1989.

Les impressions du skipper avant sa participation à l’épreuve de Cowes du 31 juillet au 5 août :
“Notre participation à Cowes Week en août est une excellente occasion pour nous de se mesurer aux plus grands champions internationaux. J’ai très peu navigué en multicoque lors de ces 10 dernières années donc ça risque de ne pas être un challenge facile. Mais c’est un plaisir de naviguer sur ces Formule 40 du 3ème millénaire.”


Roland Jourdain s’entourera de Jean-Christophe Mourniac et Christophe André étaient tous deux équipiers à bord de LUNA la saison dernière et dePhillipe Legros, ancien champion de France de Match Racing et équipier lors de plusieurs America’s cup complétera l’équipage français.

Le team Gitana s’impose à Sète

Yann Guichard et son équipage s’impose sur cette 1ère étape des Extreme Sailing Series à Sète, ils avaient pris la tête du classement dès jeudi, 1ère journée de course pour ne plus la quitter jusqu’à dimanche.

Le niveau sur le circuit Extreme 40 s’est nettement élevé cette année avec des victoires de manches pour sept des huit équipages engagés, les départ sont quelque peu facilités par un nombre de concurrents réduits par rapport aux années précédentes.

La journée de samedi a commencé et terminée par un duel entre Yann Guichard Loïck Peyron pour clore les hostilités, l’équipage du Gitana Team était sous la pression de  The Wave Muscat, à 4 points derrière, qui possédait également 4 points d’écart sur Oman Sail Masirah. Derrière, Groupama 40 accusait 15 points de retard sur Loïck Peyron.

Dimanche, l’équipage de Groupe Edmond de Rothschild s’adjugeait la première course – comme tous les jours depuis le début de la compétition, le duel avec Loïck Peyron reprenait de plus belle, celui-ci ayant réussi à reléguer l’autre catamaran de l’Oman Sailing Team à la 3ème place au général lors de la seconde manche du jour. Derrière un autre duel commençait entre Groupama 40, mené par Franck Cammas et Ecover, l »Extreme 40 de Mike Golding barré par le talentueux Leigh McMillan.

Le duel prendra fin lors de la 20ème manche de la compétition puisque la dernière course à courir était annulée pour cause de vent devenant trop fort, les points de cette dernière course étant doublé, Ecover prenait l’avantage sur Groupama 40.

Le trio de tête restera inchangé avec la victoire de Groupe Edmond de Rothschild devant Masirah et The Wave Muscat.

La réaction de Yann Guichard, vainqueur de cette première étape et désormais favori de l’épreuve :
« On a vraiment bien navigué aujourd’hui! La dernière manche était assez mal parti, mais on a réussi à trouver un petit trou de souris pour revenir. On est globalement satisfait de ce premier événement, comme je le répète souvent il faut essayer de rester régulier et faire le moins d’erreur possible. Je voudrais dire un grand merci à mes équipiers parce que comme le disait  Loïck (Oman Sail Masirah), sans eux, on fait rien. J’ai parfois mis le bateau dans des situations délicates mais avec de tels équipiers ça passe sans problème alors un grand merci à eux. »

Classement final du Grand Prix de Sète (après 20 manches)

1. Yann Guichard (Groupe Edmond de Rothschild), 131 points

2. Loïck Peyron (Oman Sail Masirah), 116 points

3. Paul Campbell-James (The Wave, Muscat), 101 points

4. Mike Golding (Ecover Sailing Team), 98 points

5. Franck Cammas (Groupama 40), 91 points

6. Mitch Booth (The Ocean Racing Club), 81 points

7. Roman Hagara (Red Bull Extrême Sailing), 81 points

8. Nick Moloney (Team GAC Pindar), 55 points

Extreme Sailing Series J-7

Les Extreme Sailing Series débuteront dans une semaine dans le sud de la France, à Sète.

Cette compétition qui succède à l’iShares Cup réunira 8 catamarans monotypes Extreme 40. Parmi les engagés, on retrouve Groupama 40, skippé par Franck Cammas, Groupe Edmond de Rothschild, le bateau du Gitana Team, barré par Yann Guichard, 2nd l’an dernier, Loick Peyron sera également présent sur Masirah, le catamaran vainqueur de l’iShares Cup 2009, il rejoint Pete Cumming.

Oman Sail engage également un autre monotype sous les couleurs de The Wave Muscat, barré par Paul Campbell-James. Seront également présent Roman Hagara, skipper de Red bull Extreme Sailing, qui avait débuté la compétition sur ce support à l’occasion des Extreme Sailing Series Asia.

Nick Moloney, skipper de BT l’année dernière retrouve sa place de skipper sur Team GAC Pindar, Mike Golding renouvelle son partenariat avec Ecover pour la seconde année consécutive sur le circuit, il cède son poste de barreur à Leigh McMillan.

Une huitième équipe sera annoncée en début de semaine prochaine.

Temps de demoiselle et atelier composite à Amsterdam

La configuration du plan d’eau d’Amsterdam, lieu des régates de l’avant dernière étape de l’iShares Cup, s’annonçait propice au contact. En effet les bateaux évoluaient dans une zone de 865m de long pour 265m de large sur le canal d’IJ Haven.

Ce plan d’eau insolite pour des multicoques de cette taille aura bien été le théâtre de nombreux contacts entre les catamarans Extreme 40, deux collisions ont fait plus de dégâts, celle d’Ecover abordé par Renaissance lors de la journée presse de jeudi, les équipes d’Oman Sail et d’Ecover ont cependant réussi à remettrele bateau à l’eau pour lé début de la compétition vendredi.

© Th.Martinez/Sea&Co/OC Events

© Th.Martinez/Sea&Co/OC Events

L’autre collision a eu lieu entre BT et Masirah, le leader du classement général, Pete Cumming et ses hommes eux aussi victimes d’un refus de tribord, ont réussi à ramener leur bateau au ponton avec une importante voie d’eau, le catamaran a été gruté immédiatement, l’équipe technique d’Oman Sail a de nouveau travaillé toute la nuit pour remettre le bateau à l’eau pour les premières manches de la journée de samedi.

© Th.Martinez/Sea&Co/OC Events

© Th.Martinez/Sea&Co/OC Events

Les conditions météos ont été très légères, moins de 10 noeuds sur l’ensemble du week end, l’organisation de course avait évoqué un changement du format de régates en cas de vent supérieur à 12 noeuds : une division de la flotte en trois groupes de trois bateaux se rencontrant successivement.

© Lloyd Images/ Oman Sail

© Lloyd Images/ Oman Sail