America’s Cup, le point architectural de Jack Griffin

Voile-multicoques.org vous propose la newsletter de Jack Griffin en français.
Jack Griffin,ingénieur, passionné de voile et ayant collaboré avec le team Alinghi, propose sur son site CupExperience de nombreux contenus relatifs à la Coupe de l’America.

Class AC, LE point architectural

Vous savez probablement que les catamarans de classe AC,  qui courront l’America’s Cup en 2017, seront en grande partie monotype – la forme et la construction de l’aile, des coques, de la nacelle et des poutres de liaison sont définies par la règle de classe, et donc strictement identiques pour tous les teams. Ceci est également vrai pour les cockpits du barreur et des wincheurs, ainsi que l’emplacement de l’accastillage. Les seules libertés laissées aux architectes sont donc les carénages aérodynamiques, les formes des safrans et des foils, les structures internes de la partie arrière des ailes et les systèmes de contrôle des appendices (safrans et foils). Les équipes ont testé ces éléments  sur leurs « AC45X », catamarans de 45′ Test (plus larges que les AC45F – parfois appelés « turbo » ou « sport ».

Le design des foils

Dans les petits airs, les catamarans auront besoin de tips (partie plus ou moins horizontale du foil, qui donne la portance) plus longs qui permettront aux bateaux de déjauger. Dans des vents plus forts les équipes utiliseront des tips plus courts et générant moins de trainée. Les conditions météorologiques seront donc déterminantes pour le choix des foils, les équipes devront choisir un compromis entre une portance élevée et une réduction de la trainée.  Il y a eu de nombreuses  discussions au sujet des empannages et des foiling tacks (virements sur les foils, sans que le catamaran ne retouche l’eau), ces techniques nécessitent un peu plus de distance à couvrir, la trajectoire s’arrondissant.

Photo : Chris Cameron/ETNZ/ chriscameron.co.nz

Photo : Chris Cameron/ETNZ/ chriscameron.co.nz

Vous pouvez voir sur cette photo de l’AC45X  d’Emirates Team New Zealand, le long tip sur le foil babord à courbure inversée.  A tribord, le foil est baissé, ce qui permet de se rendre compte de la courbure inversée ; cet artifice permet de déporter l’effet du foil à l »extérieur » du bateau afin d’augmenter le moment de redressement.

Dans un article du New York Times , Scott Ferguson  du design team d’Oracle Team USA évoquait également la construction de foils à tips longs pour les conditions légères.  Comme les Kiwis, Oracle Team USA a testé ces foils, ici aussi pourvus d’une courbure inversée, comme le montre cette photo.

Capture vidéo d'Oracle Team USA

Capture vidéo d’Oracle Team USA

Safrans et stratégie de construction de bateaux

Groupama Team France par manque de budget a monté les safrans qui seront utilisés sur le Class AC sur son unique AC45X, ils sont placés sous les coques.

Land Rover BAR (sur son 3ème AC45X) et Emirates Team New Zealand ont choisi de tester une configuration permettant de se rapprocher un peu de la longueur du Class AC en plaçant  le haut du profil dans des casques, en arrière de la poupe des coques, espérant recréer un équilibre plus proche des futurs AC50.

Capture vidéo d'Emirates Team New Zealand

Capture vidéo d’Emirates Team New Zealand

Groupama Team France et ETNZ utiliseront la plupart de l’accastillage de leur bateau d’essai pour construire leur futur AC Class, dans un soucis d’économies.
Oracle Team USA, Artemis Racing, Softbank Team Japan, et Land Rover BAR ont déjà une base opérationnelle aux Bermudes et naviguent avec un (Softbank Team Japan et Land Rover BAR) ou deux bateaux  (Oracle et Artemis) d’essais et assembleront leur AC Class sur place. Ces équipes pourront donc naviguer en interne avec deux bateaux, contrairement aux français et aux kiwis qui auront dépouiller leurs AC45X pour équiper leur AC Class.

Modifications des règles – Foils de remplacement

Les équipes ne sont autorisées à construire que quatre foils au total pour leur AC Class. Les équipes sont donc susceptibles de construire une paire pour les vents légers et une paire pour les vents moyens à forts. La casse d’un appendice pouvant à elle seule anéantir les chances d’une équipe d’accéder à la suite de la compétition, les concurrents ont introduit un amendement au protocole en octobre. Celui-ci permet l’utilisation de foils de remplacement,  à choisir parmi foils de développement des AC45X (6 paires autorisées). L’équipe victime d’une casse pourrait donc rutiliser une paire de foils de développement, aucun joker n’est prévu en cas de casse d’un autre appendice.

N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter hebdomadaire de Jack Griffin (en anglais), en cliquant sur ce lien : Newsletter CupExperience

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s