L’apparition d’un circuit AC50 refait surface

Tom Ehman, le CEO d’Oracle Team USA, a confirmé des rumeurs courant depuis la fin de la 35ème America’s Cup. Suite au changement de support pour la prochaine Coupe, Oracle cherche à relancer un circuit sur les AC50.

© ACEA 2017 / Photo Ricardo Pinto

Les catamarans à foils de la 35ème édition devraient donc reprendre du service. Un premier événement devrait avoir lieu du 28 octobre au 1 novembre 2018 à San Francisco, durant l’Oracle Open World, la convention annuelle de l’entreprise fondée par Larry Ellison.

En 2019, d’autres événements devraient s’ajouter afin de créer un circuit annuel, Tim Ehman ayant évoqué un retour aux Bermudes et une étape à Chicago.
Il a par ailleurs fait part de six concurrents potentiels, sans surprise,   Oracle Team USA, Artemis Racing, Softbank Team Japan et Team France, concurrents lors de la dernière coupe reviendraient sur le circuit. Red Bull, sponsor de la Youth America’s Cup devrait également rejoindre le circuit, et plus surprenant, Alinghi, mené par Ernesto Bertarelli ferait son retour, malgré la brouille ayant entaché les relations entre Bertarelli et Ellison lors de la 33ème America’s Cup.

L’équipe suisse chercherait à acquérir un AC50. l’objectif serait que chaque team possède deux bateaux, ce qui implique des transformations sur les AC45T ou S, ou la construction de nouveaux bateaux. Par ailleurs un circuit jeune sur les AC45F pourrait également être reconduit.

Même si le circuit reste au stade de projet, celui-ci semble tout de même prendre forme. A suivre dans les mois à venir.

Les informations liées à cette article ont été publiées initialement sur Sail-World.

 

36ème America’s Cup : Emirates Team New Zealand abandonne le multicoque pour la prochaine édition de la Coupe

La confidence sur le support de la prochaine America’s Cup a fuitée via Patrizio Bertelli, CEO du challenger of record Luna Rossa au journal italien la Stampa.

© ACEA 2017 / Photo Gilles Martin-Raget

Le choix se porte donc sur un monocoque à foils, exit donc les multicoques des trois dernières éditions (90′, AC72 puis AC50).

Le defender Emirates Team New Zealand a été contraint de confirmer ce choix, après les déclarations de Bertelli au quotidien italien, alors même que le protocole ne sera publié qu’à la fin du mois.

Cet article permet d’en savoir un peu plus sur ce choix, alors même que les navigants kiwis semblaient espérer poursuivre en multi. Un accord avait en fait été passé entre ETNZ et Bertelli, celui-ci fournissait un soutien logistique et probablement financier en échange du choix du futur bateau en cas de victoire néo-zélandaise.

Ceci permet également de comprendre pourquoi les kiwis ne se sont pas joint au protocole signé pat les autres challengers et à l’ex defender concernant le maintien de la jauge AC50 en cas de victoire de l’un d’entre eux.

La prochaine édition se courra donc sur des monos à foils, les rumeurs font état d’une taille comprise entre 62′ et 100′.

35ème America’s Cup : reprise de la compétition demain et de nombreuses rumeurs

Emirates Team New Zealand, qui a gagné les sélections parmi les cinq challengers et Oracle Team USA, le defender américain, se retrouveront demain sur le Great Sound pour la reprise des hostilités.

© ACEA 2017 / Photo Gilles Martin-Raget

Les deux équipages ont navigué durant la semaine afin d’améliorer leurs catamarans et parfaire leurs manoeuvres, les conditions s’annoncent similaires à celle du week end dernier à savoir 7 à 12 noeuds de vent. Peter Burling et son équipage se sont montrés redoutables dans ces conditions, avec une meilleure vitesse au près (près de 2 noeuds sur certaines séquences). Mais aussi de meilleures manoeuvres, probablement grâce au système de réglage de l’aile sans transfert d’écoute contrairement au bateau américain, mais aussi grâce à la puissance développée par les équipiers montés sur leurs vélos. Les américains ont d’ailleurs eux aussi installé un vélo sur leur AC50 avant les Qualifiers avant d’apporter un surcroit de puissance.
Par ailleurs James Spithill, connu pour ses départs agressifs jusqu’ici, ne fait pas forte impression sur cette finale avec peu d’engagement sur ces phases.

Les kiwis qui partaient avec un point de déficit, du fait de la victoire d’Oracle Team USA lors des Qualifiers, a fait jusque là un sans faute avec 4 victoires et un score de 3-0 en leur faveur.

Reste donc à découvrir si les américains trouveront une faille chez leur adversaire, ou s’il auront réussi à faire progresser suffisamment leur catamaran pour combler leur retard. Réponse ce week-end et peut être en début de semaine si aucune des deux équipes n’est parvenue aux 7 points nécessaires pour remporter la 35ème America’s Cup.

© ACEA 2017 / Photo Austin Wong

Concernant le futur de la compétition, de nombreuses rumeurs fusent ces derniers jours.

En cas de nouvelle victoire américaine, la compétition aura lieu comme prévu, par un agreement avec quatre des cinq challengers, en 2019, avec reprise d’un circuit de régates préliminaires.
La compétition pourrait faire son retour sur le sol américain, à Chicago. Les Bermudes, malgré un cadre superbe, n’auront pas attiré autant de spectateurs que l’édition courue à San Francisco, et les équipes se plaignent du coup élevé de la vie sur place. Artemis ou Land Rover BAR devrait être challenger of record en cas de nouvelle défense américaine.

Russell Coutts, CEO de l’événement, a renoué le contact avec Ernesto Bertarelli, qui ne cache pas son intérêt pour un retour d’Alinghi dans la compétition, à fortiori si les kiwis gagnent.
Patrizio Bertelli, patron de Prada, qui avait retiré son équipe suite au changement de jauge aimerait également faire son come back en cas de victoire néo-zélandaise, tout comme les australiens.
Bertarelli et Bertelli souhaiteraient devenir challenger of record en cas de victoire kiwi, mais l’italien semble tenir la corde, les deux équipes avaient travaillé de concert sur la 34ème édition.
La compétition dans ce cas de figure ferait son retour à Auckland mais seulement en 2021 ou 2022. Par ailleurs les néo-zéds lanceraient une étude marketing et une consultation des challengers afin de définir le futur bateau sur lequel se disputerait la compétition. Les marins du team feraient le forcing pour rester en multi, alors qu’un retour au mono pourrait être envisagé, soutenu par Patrizio Bertelli notamment.
Ils réintroduiraient également une règle de nationalité pour l’équipage avec 80% de marins locaux exigés sur le futur bateau.

Ces derniers élément ne sont que des rumeurs, et l’America’s Cup a réservé de nombreuses surprises et rebondissements au cours de son histoire, il faudra donc patienter jusqu’à la fin de la compétition pour avoir une idée plus précise du futur de la compétition.

 

 

America’s Cup Playoffs : Emirates Team New Zealand remporte l’épreuve face à Artemis Racing, les kiwis seront opposés à Oracle Team USA pour The America’s Cup Match

Le score était de 4 à 2 en faveur des néo-zélandais face aux suédois avant cette ultime journée des America’s Cup Playoffs.

© ACEA 2017 / Photo Gilles Martin-Raget

La régate 7 opposant les deux challengers était lancée dans des vents faibles, de 7 à 8 noeuds, Nathan Outteridge et son équipage écopaient d’une pénalité pour un départ anticipé, permettant aux kiwis de prendre la tête. Ensuite les néo-zéds creusaient leur avance, avant que la pluie ne s’invite sur le plan d’eau et anéantisse le petit flux installé sur le plan d’eau.

Artemis Racing refaisait son retard à la faveur d’une risée qui leur permettait de foiler alors que l’AC50 était en mode archimédien. Les suédois écopaient de nouveau d’une pénalité sur un croisement avec un lof des kiwis sur lequel Nathan Outteridge ne répondait pas franchement.

Les deux équipages restaient ensuite au contact dans environ 2 noeuds de vent, mais malgré le raccourcissement du parcours, la limite de temps de 25 minutes était dépassée, et la régate annulée.

© ACEA 2017 / Photo Ricardo Pinto

Le comité de course mettait alors les équipages en attente, le vent rentrait de nouveau, avec 7 à 8 noeuds établis.

Peter Burling défendait sa place sur la ligne, que les deux équipages franchissaient côte à côte, le jeune barreur kiwi loffait ensuite son adversaire obligé de répondre. ETNZ passait la bouée de dégagement en tête puis ne cessait ensuite d’augmenter son avance. Malgré leurs tentatives, l’équipage d’Artemis Racing n’avait aucune opportunité de revenir et s’incline avec près d’une minute de retard.

Artemis Racing est donc éliminé en finale de ses America’s Cup Playoffs et Emirates Team New Zealand remporte cette phase.

L’équipage néo-zélandais affrontera donc le defender Oracle Team USA, pour le match de l’America’s Cup. Le premier des deux équipages à 7 points remportera la compétition. Oracle Team USA part avec un score de +1 suite à sa victoire sur les Qualifiers, pour l’emporter Emirates Team New Zealand devra remporter au moins 8 manches.
Peter Burling le barreur kiwi s’est montré confiant sur la vitesse de sa monture et se montre impatient de rencontrer les américains, dans ce qui s’annonce contre la revanche de la 34 ème America’s Cup.

Les deux premiers matchs auront lieu le samedi 17 juin, dans l’intervalle, les jeunes concurrents de la Red Bull Youth America’s Cup disputeront leurs qualifications.

Finale des America’s Cup Playoffs : Emirates Team New Zealand aux portes du Match face à Oracle Team USA

La finale des America’s Cup Playoffs s’est poursuivie aujourd’hui avec trois nouvelles courses qui ont opposé Emirates Team New Zealand à Artemis Racing.
Les kiwis menaient 2 à 1 face aux suédois avant cette journée de régates.

© ACEA 2017 / Photo Ricardo Pinto

Nathan Outteridge s’est de nouveau montré meilleur sur les départs et Artemis Racing passait systématiquement la première bouée en tête.
Sur la première, le barreur et le tacticien suédois ne laissaient aucune chance aux néo-zélandais de prendre l’avantage en fermant toutes les options tentées par Emirates Team New Zealand.
Artemis Racing s’imposait avec 15 secondes d’avance et réduisait le score à 2-2.

La course suivante était à l’avantage des kiwis, qui arrivait à faire gyber leur adversaire après un lof, ils en profitaient pour prendre l’avantage et ne cessaient ensuite de creuser celui-ci. Les suédois abandonnaient la manche après le passage de la ligne par leur adversaire, à priori pour régler un soucis technique sur leur AC50.
Les kiwis reprenaient donc l’avantage avec un score de 3-2.

L’ultime manche du jour,  était très disputée, Emirates Team New Zealand parvenait de nouveau à reprendre l’avantage sur Artemis Racing qui menait sur la première partie de la manche. Les kiwis bénéficient clairement d’un avantage en VMG sur leur adversaire.  Mais Emirates Team New Zealand connaissait semble-t-il un soucis hydraulique sur le dernier bord, le catamaran kiwi retombait lourdement en mode archimédien et pénait à reprendre son vol. Les suédois revenaient à quelques mètres des néo-zéds et tentaient un dernier lof sur la ligne tout en réclament contre leur adversaire. Les arbitres n’accordait pas de pénalité et ETNZ était donc déclaré vainqueur.
Peter Burling et ses hommes  portaient alors le score à 4-2.

Les dernières régates de ces Playoffs auront lieu demain, pour l’emporter Artemis Racing devra enchainer 3 victoires alors qu’il n’en faudra qu’une aux kiwis pour rejoindre Oracle Team USA pour le Match de cette 35ème America’s Cup.

Finale des America’s Cup Playoffs : Emirates Team New Zealand mène 2-1 après le passage par dessus bord de Natthan Outteridge dans la 3ème manche

La finale des America’s Cup Playoffs a débuté hier dans le Great Sound, aux Bermudes, elle oppose Emirates Team New Zealand mené par Peter Burling à Artemis Racing barré par Natthan Outteridge. Le premier à 5 point accèdera au Match de l’America’s Cup face au defender Oracle Team USA.

© ACEA 2017 / Photo Ricardo Pinto

Les trois premiers matchs ont été disputés hier, et le niveau des deux protagonistes semble proche.
Sur la première manche, Artemis Racing remporte de départ, mais l’AC50 fleurte avec les boundaries et écopait une pénalité, les kiwis en profitaient et prenaient la tête pour ne plus la lâcher. Ils remportaient la première manche avec 47s d’avance.

Les suédois prenaient leur revanche sur la seconde avec de nouveau un superbe départ de Nathan Outteridge, et un score de 100% de foiling pour Artemis à l’issue de leur victoire. Les suédois revenaient à égalité 1-1.

La troisième manche était mouvementée, les suédois remportaient de nouveau le départ et menait la manche. Mais le skipper Nathan Outteridge passait à l’eau après avoir glissé sur la coque babord. Sans barreur, l’équipage suédois perdait logiquement la tête de course et la manche. Le barreur était quant à lui récupéré par un semi-rigide sans blessure.

Score de la finale des America’s Cup Playoffs :
Emirates Team New Zealand(NZ)-Artemis Racing(SUE) : 2-1

Trois nouveaux matchs sont prévus ce soir à partir de 19h.
A lire, l’interview de Guillaume Verdier, l’un des architectes d’Emirates Team New Zealand sur VoilesetVoiliers.com.

America’s Cup Playoffs : Artemis Racing rejoint Emirates Team New Zealand en finale

Les conditions étaient de nouveau virile aux Bermudes, hier, pour la dernière journée des demi-finales des Playoffs. Après la qualification d’Emirates Team New Zealand la veille, il restait à déterminer le second finaliste de cette phase de compétition. Dean Barker et son équipage sur Softbank Team Japan étaient au pied du mur avec un score de 4-3 en faveur d’Artemis Racing.

© ACEA 2017 / Photo Ricardo Pinto

Le skipper kiwi prenait cependant un meilleur départ et passait la première marque en tête avec 3s d’avance sur le catamaran suédois. S’en suivait un réel duel de match race avec une couverture parfaite du leader sur Artemis à quelques longueurs.
Cependant l’équipage nippon faisait une erreur sur le 3ème bord, les suédois viraient sur la boundarie, et Softbank ratait sa manoeuvre, permettant aux suédois de passer sous le vent.
Nathan Outteridge, Ian Percy et leurs coéquipiers maitrisaient parfaitement la suite de la course, malgré un léger planté sur le dernier bord.
Ils gagnent donc cette manche et s’imposent sur cette demi-finale avec un score de 5-3 face à Softbank Team Japan, qui est donc éliminé de la compétition.

Dean Barker et ses hommes n’auront pas réussi à aller plus loin, malgré leur partenariat technique avec Oracle Team USA (le defender ayant partagé ses études et le système de contrôle de l’aile et les appendices avec le challenger japonais). Par ailleurs Dean Barker échoue de nouveau dans l’adversité, avec de trop nombreuses erreurs tactiques et des manoeuvres ratées.

Artemis Racing sera donc opposé à Emirates Team New Zealand lors de la finale des America’s Cup Playoffs presented by Louis Vuitton, le premier à 5 points sera qualifié pour la finale de cette 35ème America’s Cup et sera opposé à Oracle Team USA.
La compétition débute dès ce soir avec 3 matchs au programme.