Nouvel imbroglio sur l’America’s Cup, et une partie des équipages de la RBYAC toujours dans l’expectative

Les équipes engagées sur la prochaine America’s Cup avaient, d’après le protocole, la possibilité de lancer leurs AC50 (les catamarans qui participeront à la 35ème America’s Cup) dès le 26 décembre.  Aucune équipe n’a mis à l’eau son catamaran, un blackout a en effet été décrété, celui-ci a une durée de 28 jours.

Ceci ferait, semble-t-il parti de l’accord entre ACEA (qui organise la Coupe et qui est dirigé par Russell Coutts, donc sous l’autorité d’Oracle Team USA) et Emirates Team New Zealand, suite à l’annulation par ACEA des Qualifiers à Auckland. L’équipe néo-zélandaise aurait obtenu en compensation de cette annulation, un gros chèque (25 millions de $) et cette période de blackout de 28 jours consécutifs.

Cet élément permet aux kiwis de poursuivre la construction de leur Class AC +, qui est comme celui des français, en partie obtenu par « cannibalisation » de leur AC45Test, tout en bloquant les navigations des équipes qui ont déjà un bateau en état de marche dans leur hangar.

Oracle Team USA, Artemis racing, Softbank Team Japan et Land Rover BAR, qui sont installés aux Bermudes et qui ont un AC50 prêt à la mise à l’eau sont les plus pénalisés. Ils perdent de précieux jours de navigation et de mise au point sur leurs catamarans.
Ils avaient d’après cet accord la possibilité de respecter ce blackout après le lancement, mais dans ce cas, ils étaient dans l’impossibilité de travailler et de développer leur bateau durant cette période, ce pourquoi ces quatre équipes respectent cette phase actuellement.

Les Class AC + (ou AC50) de ces quatre équipes devraient donc toucher l’eau le lundi 6 Février, ce qui  leur laissera 109 jours pour développer et tester leurs bateaux avant la première journée de régate prévue le vendredi 26 mai.

© ACEA 2016 / Photo Ricardo Pinto

© ACEA 2016 / Photo Ricardo Pinto

ETNZ profite donc de cette période pour finaliser la construction de son AC50, tout comme Groupama Team France, bénéficiaire indirect de cet accord « confidentiel ». Cependant l’équipe de Franck Cammas ne devrait être prête à s’entrainer aux Bermudes qu’en mars, alors que l’AC50 kiwi devrait naviguer courant février. Français et kiwis, une fois installés aux Bermudes, devront également tester et développer leurs bateaux sans éléments de comparaison extérieurs.

En l’état actuel, seuls Oracle Team USA, Land Rover BAR et Artemis racing seront en mesure de naviguer en interne avec leur AC45X et le Class AC, Softbank Team Japan aura bien sur place son AC45 Test et l’AC50, mais leur effectif de navigants ne leur permettra pas de régater avec les deux bateaux.

Mise à jour, les explications de Christian Karcher :

Une autre compétition est également prévue en marge de la 35 ème America’s Cup, la Red Bull Youth America’s Cup. Elle doit réunir de jeunes marins âgés de 19 à 25 ans et se disputera sur les AC45F (utilisés lors des Louis Vuitton America’s Cup World Series). Cette compétition est également organisée par ACEA.

© ACEA / PHOTO GILLES MARTIN-RAGET

© ACEA / PHOTO GILLES MARTIN-RAGET

Six équipages représentant les six pays en lice sur la 35ème America’s Cup sont automatiquement sélectionnés, ainsi qu’un équipage représentant les Bermudes. Les autres teams souhaitant participer à cette compétition ont été jaugées sur l’eau par Roman Hagara et Hans-Pieter Steinacher. La plupart des prétendants (argentin, thailandais, turques, autrichiens, danois, américains et suisses entre autres) se sont entrainés sur GC32. Les neufs sélectionnés pour participer à la compétition devaient être connus fin novembre 2016, mais n’ont jamais été dévoilés. Certains n’auront effectués que quelques navigations d’entrainement en GC32 avant le processus de sélection, d’autres notamment le Team Tilt ont beaucoup investi pour préparer leurs jeunes marins à la compétition, mais n’ont toujours pas de retour de l’organisation. Tilt a par exemple couru en 2016 sur deux circuits, le D35 Trophy et le GC32 Racing Tour, ils restent cependant dans l’expectative concernant leur sélection, alors que le processus de sélection est terminé depuis plus de deux mois.

America’s Cup, le point architectural de Jack Griffin

Voile-multicoques.org vous propose la newsletter de Jack Griffin en français.
Jack Griffin,ingénieur, passionné de voile et ayant collaboré avec le team Alinghi, propose sur son site CupExperience de nombreux contenus relatifs à la Coupe de l’America.

Class AC, LE point architectural

Vous savez probablement que les catamarans de classe AC,  qui courront l’America’s Cup en 2017, seront en grande partie monotype – la forme et la construction de l’aile, des coques, de la nacelle et des poutres de liaison sont définies par la règle de classe, et donc strictement identiques pour tous les teams. Ceci est également vrai pour les cockpits du barreur et des wincheurs, ainsi que l’emplacement de l’accastillage. Les seules libertés laissées aux architectes sont donc les carénages aérodynamiques, les formes des safrans et des foils, les structures internes de la partie arrière des ailes et les systèmes de contrôle des appendices (safrans et foils). Les équipes ont testé ces éléments  sur leurs « AC45X », catamarans de 45′ Test (plus larges que les AC45F – parfois appelés « turbo » ou « sport ».

Le design des foils

Dans les petits airs, les catamarans auront besoin de tips (partie plus ou moins horizontale du foil, qui donne la portance) plus longs qui permettront aux bateaux de déjauger. Dans des vents plus forts les équipes utiliseront des tips plus courts et générant moins de trainée. Les conditions météorologiques seront donc déterminantes pour le choix des foils, les équipes devront choisir un compromis entre une portance élevée et une réduction de la trainée.  Il y a eu de nombreuses  discussions au sujet des empannages et des foiling tacks (virements sur les foils, sans que le catamaran ne retouche l’eau), ces techniques nécessitent un peu plus de distance à couvrir, la trajectoire s’arrondissant.

Photo : Chris Cameron/ETNZ/ chriscameron.co.nz

Photo : Chris Cameron/ETNZ/ chriscameron.co.nz

Vous pouvez voir sur cette photo de l’AC45X  d’Emirates Team New Zealand, le long tip sur le foil babord à courbure inversée.  A tribord, le foil est baissé, ce qui permet de se rendre compte de la courbure inversée ; cet artifice permet de déporter l’effet du foil à l »extérieur » du bateau afin d’augmenter le moment de redressement.

Dans un article du New York Times , Scott Ferguson  du design team d’Oracle Team USA évoquait également la construction de foils à tips longs pour les conditions légères.  Comme les Kiwis, Oracle Team USA a testé ces foils, ici aussi pourvus d’une courbure inversée, comme le montre cette photo.

Capture vidéo d'Oracle Team USA

Capture vidéo d’Oracle Team USA

Safrans et stratégie de construction de bateaux

Groupama Team France par manque de budget a monté les safrans qui seront utilisés sur le Class AC sur son unique AC45X, ils sont placés sous les coques.

Land Rover BAR (sur son 3ème AC45X) et Emirates Team New Zealand ont choisi de tester une configuration permettant de se rapprocher un peu de la longueur du Class AC en plaçant  le haut du profil dans des casques, en arrière de la poupe des coques, espérant recréer un équilibre plus proche des futurs AC50.

Capture vidéo d'Emirates Team New Zealand

Capture vidéo d’Emirates Team New Zealand

Groupama Team France et ETNZ utiliseront la plupart de l’accastillage de leur bateau d’essai pour construire leur futur AC Class, dans un soucis d’économies.
Oracle Team USA, Artemis Racing, Softbank Team Japan, et Land Rover BAR ont déjà une base opérationnelle aux Bermudes et naviguent avec un (Softbank Team Japan et Land Rover BAR) ou deux bateaux  (Oracle et Artemis) d’essais et assembleront leur AC Class sur place. Ces équipes pourront donc naviguer en interne avec deux bateaux, contrairement aux français et aux kiwis qui auront dépouiller leurs AC45X pour équiper leur AC Class.

Modifications des règles – Foils de remplacement

Les équipes ne sont autorisées à construire que quatre foils au total pour leur AC Class. Les équipes sont donc susceptibles de construire une paire pour les vents légers et une paire pour les vents moyens à forts. La casse d’un appendice pouvant à elle seule anéantir les chances d’une équipe d’accéder à la suite de la compétition, les concurrents ont introduit un amendement au protocole en octobre. Celui-ci permet l’utilisation de foils de remplacement,  à choisir parmi foils de développement des AC45X (6 paires autorisées). L’équipe victime d’une casse pourrait donc rutiliser une paire de foils de développement, aucun joker n’est prévu en cas de casse d’un autre appendice.

N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter hebdomadaire de Jack Griffin (en anglais), en cliquant sur ce lien : Newsletter CupExperience

 

 

Land Rover BAR remporte le dernier Act des LVACWS à Fukuoka et empoche les deux points de bonus

Ben Ainslie et son équipage se sont de nouveau montré impériaux pour le dernier Act des Louis Vuitton America’s Cup World Series à Fukuoka, au Japon, en remportant l’épreuve.
Nathan Outteridge et Artemis Racing ont également brillé puisqu’ils terminent 2nd à égalité de points avec l’équipage britannique, le defender Oracle Team USA termine 3ème à 5 points du vainqueur.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Au classement final de ces Series, le Land Rover Ben Ainslie Racing est également victorieux devant Oracle Team USA et Emirates Team New Zealand. Les anglais empochent les deux points de bonus pour les Qualifiers qui débuteront dans 6 mois, les américains débuteront quant à eux la compétition avec un point au compteur.
Ben Ainslie aura tenté, une fois les deux points de bonus assuré, d’empêcher les américains de prendre la 2ème place, les anglais parvenaient à infliger une pénalité au départ à Oracle qui passait la première marque en 6ème position, mais les américains parvenaient malgré cette pénalité à terminer devant les néo zélandais, s’assurant la 2nde place au général. Les kiwis terminent 3èmes.

On notera la belle performance de Groupama Team France sur cette ultime manche, avec une victoire, malgré tout cette 1ère place n’efface pas cet Act japonais maussade pour les français qui enchaineront trois dernières places, une cinquième et une quatrième, ils terminent donc derniers de cet Act et du classement général.

Le retour à la compétition se fera dans six mois aux Bermudes avec les Louis Vuitton Qualifiers, qui se disputeront sur les AC50. Ces catamarans à foils et à ailes rigides sont en grande partie monotype. Les équipes ont cependant pu développer la formes des appendices, leur système de contrôle, la partie avant des flotteurs et le mécanisme de contrôle de l’aile.

Les AC45F sont donc oubliés et ne seront utilisés que pour la Red Bull Youth America’s Cup, compétition réservée à de jeunes compétiteurs âgés de 19 à 23 ans.

Franck Cammas, skipper de Groupama Team France :

« Nous avons été capables de très belles actions et de bien moins bonnes avec notamment des pertes de places malgré un positionnement bon sur certains bords et quelques départs ratés. C’est très décevant même si nous sommes conscients de notre potentiel. Pour preuve la dernière régate que nous gagnons en l’ayant maitrisée de bout en bout sans fausse note. Les LVACWS ne ressemblent en rien à la Coupe de l’America. La prochaine étape, ce sera du match-race sur des bateaux conçus par chacune des équipes. Le travail de nos ingénieurs est très important pour la suite tout comme toutes les mises au point et les entrainements que nous faisons actuellement sur notre Class AC Test et que nous poursuivrons sur le Class AC. »

Bertrand Pacé, le coach de Groupama Team France :

« L’équipe a alterné du très bon et du très mauvais. Nous ne sommes pas parvenus à garder une constance dans la manière de naviguer. Le résultat final est frustrant par rapport aux situations dans lesquelles nous étions sur certaines manches.  Dans le dur, on a eu du mal à être bien coordonnés. Il y a eu des bêtises de manœuvres et parfois des réglages pas toujours parfaits. Sans nous chercher d’excuses, il faut cependant noter que par rapport aux équipages concurrents, nous avons effectué tout au long de la saison des changements d’équipiers à bord de Groupama Team France ; c’est un choix de notre part afin de parfaire l’expérience de chacun et que tout le monde navigue en situation de régates. Nous sommes un groupe et nous performerons en tant que tel. Il ne faut pas oublier les points positifs. En 40 courses, il y a eu beaucoup de progrès. Nous maitrisons le vol beaucoup mieux qu’avant comme aujourd’hui sur la dernière manche où nous étions les seul à voler au portant, notre VMG au près est nettement meilleure et d’une manière générale, l’équipage mène l’AC45 Series avec plus d’aisance et de facilité. »

 

Classement Général LVACWS Fukuoka

  1. Land Rover BAR – Ben Ainslie avec 75 points
  2. Artemis Racing – Nathan Outteridge avec 75 points
  3. Oracle Team USA – Tom Slingsby avec 70 points
  4. Emirates Team New-Zealand – Glenn Ashby avec 65 points
  5. SoftBank Team Japan – Dean Barker avec 61 points
  6. Groupama Team France – Franck Cammas avec 59 points

 

Classement Général Louis Vuitton America’s Cup World Series

  1. Land Rover BAR – 512 points
  2. Oracle Team USA – 493 points
  3. Emirates Team New-Zealand – 485 points
  4. Artemis Racing – 466 points
  5. SoftBank Team Japan – 460 points
  6. Groupama Team France – 419 points

Triomphe suédois aux Louis VuittonAmerica’s Cup World Series de Toulon

Les Louis Vuitton America’s Cup World Series de Toulon se sont terminés hier, toujours sous un soleil de plomb et dans les petits airs.

Cette étape française des séries aura été un succès populaire avec une foule nombreuse à terre et en mer, seul le vent aura fait défaut dans le programme rigide d’ACEA.
Si l’on peut louer l’effort de l’organisation de rendre ces régates accessibles et visibles au grand public, ;il est toutefois dommage que la zone de course ne puisse être déplacée ne serait-ce que de quelques centaines de mètres afin de bénéficier d’un vent plus fort, comme cela était le cas à Toulon. Mais ceci reviendrait également à priver les VIP et les spectateurs de la tribune payante du spectacle des arrivées.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Cette dernière journée, le Super Sunday, où les points des trois manches comptent double ; aura été de nouveau à l’avantage du team suédois Artemis racing, qui bénéficiait du retour de son barreur, Nathan Outteridge après sa campagne olympique et sa médaille d’argent.

L’équipage aux couleurs de la Suède remportait la première manche devant Softbank Team Japan et Land Rover BAR, qui faisait son retour aux avant-postes après un samedi très decevant pour le team de Ben Ainslie. Groupama Team France faisait un très mauvais départ, tout comme Emirates Team New Zealand, qui parvenait à coiffer les français qui terminaient bon dernier de la manche.

La seconde était plus à l’avantage du team mené par Franck Cammas, qui effectuaient un bon départ aux côtés des anglais, Ben Ainslie prenait l’avantage et la seconde place était disputée entre suédois, qui faisaient un beau retour après une pénalité sur la ligne de départ, et français, qui parvenaient à maintenir Artemis racing derrière eux. Land Rover BAR gagnait donc cette manche devant Groupama Team France, Artemis racing, Softbank Team Japan, Oracle Team USA et Emirates Team New Zealand.

Groupama Team France était donc sur la troisième place du podium provisoire avant la sixième et dernière manche de ce LVACWS de Toulon, avec un point d’avance sur les japonais.
Franck Cammas effectuait un superbe départ lancé, alors qu’Oracle Team USA et Artemis écopaient d’une pénalité pour avoir franchi la ligne prématurément.
Ils maintenaient leur leadership durant une bonne partie de la manche, mais voyaient finalement Softbank les passer, puis Emirates Team New Zealand sur le dernier portant, Franck Cammas échouait à conserver l’engagement à la dernière bouée et terminait 3ème de cette manche.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Au classement général, les japonais passaient donc les français sur cette dernière manche, Groupama Team France échouait donc au pied du podium derrière Artemis racing, vainqueur, Land Rover BAR, 2nd et Softbank Team Japan, 3ème.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

La déception était perceptible pour les français, qui terminaient donc 4ème à domicile, mais les grosses contre-performances sont pour le defender Oracle Team USA, dernier, l’absence de James Spithill n’expliquant probablement pas entièrement cette dernière place et pour Emirates Team New Zealand, qui avait pourtant retrouvé son barreur et récent champion olympique de 49er, Peter Burling.

Franck Cammas, skipper de Groupama Team France :
« Ça été un très bel événement populaire à Toulon. Sportivement, on savait que l’on pouvait bien jouer dans ces conditions-là, et la place de second n’est pas passée loin avec une dernière manche un peu frustrante. C’est toujours difficile de contrôler les adversaires dans ce vent aléatoire. L’ambiance à bord est bonne et nous continuons à nous rapprocher des meilleurs. Nous travaillons pour la suite, car notre objectif reste la Coupe de l’America l’année prochaine. »

Une dernière étape des LVACWS aura lieu au Japon à Fukuoka en novembre.

Classement LVACWS Toulon après 6 manches
Artemis Racing : 76 points
Softbank Team Japan : 71 pts
Land Rover BAR : 70 pts
Groupama Team France : 68 pts
Emirates Team New Zealand : 63 pts
Oracle Team USA : 57 pts

Classement général provisoire des ACWS après Toulon :
1. Land Rover BAR (GBR) 437 points
2. Oracle Team USA (USA) 423 pts
3. Emirates Team New Zealand (NZL) 420 pts
4. SoftBank Team Japan (JPN) 399 pts
5. Artemis Racing (SUE) 391 pts
6. Groupama Team France (FRA) 360 pts

Louis Vuitton America’s Cup World Series Toulon, Artemis domine, Groupama Team France 2nd

Magnifique journée au large des plages du Mourillon hier, malgré un vent faible. Le public s’était déplacé en masse pour assister à ces régates, les estimations officielles  faisant état de 80000 personnes à terre et 30000 sur l’eau. Un véritable succès populaire, mais aussi sportif avec des manches disputées.

 

Le comité de course lançaient les équipages à 14h30 pour la première manche, Artemis racing et Emirates Team New Zealand prenaient rapidement la tête de la course, alors que Franck Cammas et ses hommes écopaient d’une pénalité pour départ anticipé, Tom Slingsby, la doublure de James Spithill sur le catamaran du defender Oracle Team USA était quant à lui en retrait. Malgré ce désavantage au départ, les français réussissaient à revenir dans le match tout comme Oracle. Artemis s’imposait devant ETNZ, Oracle et Groupama Team France.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Sur la 2nde manche, Groupama Team France écopait de nouveau d’une pénalité pour un départ anticipé. Artemis et Emirates s’envolaient en tête, les français parvenaient de nouveau un magnifique retour et arrachaient une 3ème place avec quelques secondes d’avance sur Softbank Team Japan.

Pour la troisième et dernière manche du jour, Land Rover BAR, mené par Ben Ainslie, sauve sa journée avec une victoire et après avoir enchainé deux dernières places sur les manches précédentes. Cette victoire aura été disputée avec Groupama Team France, qui ne parvenait pas à prendre l’avantage sur les anglais. Artemis racing se classait 3ème.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Au provisoire, Artemis racing pointe donc en tête, avant ce Super Sunday, où les points comptent double. Groupama Team France est 2nd à 4 points des suédois, et avec 1 point d’avance sur les kiwis.

Le premier départ du jour est prévu à 14h30 aujourd’hui, avec un vent inférieur à 10 noeuds.

A suivre les comptes officiels de l’America’s Cup et sur Voile-Multicoques.

Toulon attend le vent pour les Louis Vuitton America’s Cup World Series

La première journée des Louis Vuitton America’s Cup World Series de Toulon a débuté sous pavillon rouge, d’attente, en début d’après midi hier.
Cette attente s’est longuement prolongée, le comité de course dirigé par Ian Murray a tenté à trois reprises de lancer une manche, hélas chaque tentative a été un échec, le vent ne restant pas à plus de 6 noeuds durant les deux minutes nécessaires pour valider le départ.

Les équipages ont donc multiplié en fin d’après midi les procédures de départ d’entrainement, sous les yeux d’un public venu nombreux. Le Groupama Team France a tenté de satisfaire son public en offrant des phases de foiling, en tractant l’AC45 bleu-blanc-rouge derrière le tender de l’équipe.

Les prévisions ne sont guère plus optimistes pour aujourd’hui et demain, avec 6 à 8 noeuds attendus entre 14 et 16h, toujours sous une grosse chaleur.
Des phases de foiling semblent donc plus qu’illusoires, il ne reste plus qu’à espérer une brise thermique suffisante pour lancer quelques manches.

Louis Vuitton America’s Cup World Series, le point à J-4

Les Louis Vuitton America’s Cup World Series Toulon approchent, les premières régates officielles, qui compteront dans le classement en cas d’annulation samedi ou dimanche, auront lieu vendredi après midi au large des plages du Mourillon à Toulon.

Les conditions météorologiques s’annoncent estivales avec un soleil bien présent, mais les prévisions de vents sont moins favorables avec du petit temps, entre 5 et 10 noeuds, prévus vendredi et samedi, et selon certaines prévisions un mistral bien présent dimanche avec plus de 20 noeuds dans l’après midi.
Bien évidemment, il ne s’agit que de prévisions qui s’affineront dans les jours à venir.

© ACEA 2016 / Photo Ricardo Pinto

© ACEA 2016 / Photo Ricardo Pinto

James Spithill, le skipper habituel du defender Oracle Team USA, ne sera pas de la partie, n’étant pas remis d’une opération du coude. La barre de l’AC45 américain sera donc confiée à Tom Slingsby, le partenaire d’entrainement de Spithill sur les AC45 Turbo et tacticien du team américain.

Pas de surprise concernant les autres équipages, les récents médaillés olympiques Peter Burling, Nathan Outteridge et Giles Scott réintègrent respectivement la barre d’Emirates Team New Zealand, d’Artemis racing et le poste de n°1 pour l’anglais sur Land Rover BAR. Aucun changement côté japonais.

L’équipage de Groupama Team France sera également classique, avec Franck Cammas à la barre, il devrait être accompagné de Thierry Fouchier, Devan Le Bihan, Thomas Le Breton, Matthieu Vandame ou Arnaud Jarlegan. Par ailleurs le team français s’entraine depuis ce week end sur les deux GC32  aux couleurs de Groupama et de Norauto.

Une autre nouvelle concernant l’équipe française, parue dans le JDD, inquiétante, puisque le skipper confiait de sérieuses difficultés à boucler le budget ; ainsi que la frilosité de certaines sociétés hexagonales :
«Je suis déçu par le manque de patriotisme de certaines de nos entreprises. Avoir Airbus, par exemple, serait parfait pour nous financer et nous aider techniquement. Mais ils ont choisi d’être partenaire d’Oracle… On a approché Renault, notamment pour utiliser sa soufflerie de Formule 1. Réponse : on met tous nos moyens en F1».
«La Coupe de l’America est pourtant la vitrine du savoir-faire technique d’un pays. Le bateau est la plateforme idéale pour montrer les compétences de nos ingénieurs ou constructeurs. C’est bénéfique dans les deux sens. (…) (Mais ) on commence par entendre : «On ne veut pas se battre contre des milliardaires», alors que les règlements ont justement changé la donne ! (…) Il nous manque encore 4 millions d’euros. Je pense qu’on sera quand même au départ en 2017. Mais si rien ne bouge financièrement, on sera à la limite. On ne peut déjà pas développer le bateau comme on voudrait. On manque de moyens pour être sereins. Si les règlements n’avaient pas évolué en 2015 pour réduire les coûts, on ne serait sans doute même pas là.»

 

Louis Vuitton America’s Cup World Series Toulon J-10

L’échance approche pour l’unique étape française des Louis Vuitton America’s Cup World Series en France, elle aura lieu à Toulon du 9 au 11 septembre.

Les régates auront lieu devant les plages du Mourillon entre 14 et 16 heures tous les jours, pour l’heure les équipes sont à pied d’oeuvre pour monter les plates formes des catamarans AC45S et leurs ailes rigides.

© ACEA 2016 / Photo Ricardo Pinto

© ACEA 2016 / Photo Ricardo Pinto

Les grands favoris seront de nouveau les anglais de Land Rover BAR, menés par Ben Ainslie qui dominent ces séries devant le defender Oracle Team USA et Emirates Team New Zealand.
Les français de Groupama Team France, derniers engagés, sont actuellement en queue de peloton au classement général, mais ont démontré de belles capacités sur certains actes.
Ils auront à coeur de briller devant leur public, il semblerait que Franck Cammas et ses hommes mettent toutes les chances de leur côté, avec de très probables entrainements en GC32 sur le site de la compétition, avant les entrainements officiels en AC45.

Le programme détaillé des festivités :  programme_presse

 

Louis Vuitton America’s Cup World Series Toulon J-20

Dans trois semaines, la rade de Toulon accueillera les America’s Cup World Series.  Les régates se dérouleront devant les plages du Mourillon.

Six équipages seront de nouveau en lice, le defender Oracle Team USA, les anglais de Land Rover BAR, les japonais de Softbank Team Japan, les suédois d’Artemis Racing, les néo-zélandais d’Emirates Team New Zealand et enfin les français de Groupama Team France, qui espérons le, brilleront devant leurs supporters.

© ACEA 2016 / Photo Ricardo Pinto

© ACEA 2016 / Photo Ricardo Pinto

 

Les festivités commenceront vendredi avec la parade des bateaux à 13h30, elle sera suivie d’une série de régates match racing puis en flotte. Ces dernières ne compteront au classement général seulement en cas d’annulation le samedi.

Samedi 10 et dimanche 11 septembre, trois manches sont prévues chaque après midi à partir de 14h.
Les équipages dont l’aixois Franck Cammas seront disponibles pour des séances de dédicaces les vendredi 9 et samedi 10 à la Cité des Sciences et de la Mer à 16h30.

De nombreuses animations sont également prévues à terre (concert de The Avener samedi soir), dans le village dédié, dans les airs avec des démonstrations de voltige.