Genève Rolle Genève, Swisscom s’impose avec 1 seconde sur Alinghi

La première classique lémanique disputée hier, une semaine avant le célèbre Bol d’Or, aura connu une fin haletante.
Les conditions étaient légères sur le départ, avec une brise thermique d’une dizaine de noeuds L’équipage d’Alinghi prenait rapidement les commandes de la flotte des M1, avc une option côté français, le vent devenait ensuite très faible à la sortie du petit lac.
Alinghi conservait le leadership au passage de la bouée à Rolle, suivi de Mobimo, Realteam et Swisscom. Le retour vers Genève se poursuivait dans des airs très faibles, les leaders ne retrouvant du vent qu’au passage d’Yvoire. Mobimo était relégué en 3ème position tandis que Swisscom venait disputé la tête de course à Alinghi, la bataille se poursuivait jusqu’à la ligne.

Et le vainqueur était finalement désigné seulement quelques minutes après l’arrivée de ses deux bateaux, le comité étant contraint de recourir au visionnage de la vidéo pour déterminer le vainqueur de cette Genève-Rolle-Genève. C’est Swisscom qui était désigné vainqueur avec 1s et environ 80cm d’avance sur Alinghi sur la ligne. Mobimo se classait 3ème à 5 min du vainqueur.
Safram, remis à l’eau très tard suite à un démâtage, terminait à une belle 4ème place, suivait ensuite le reste de la flotte de D35 avec Ladycat, Ylliam, Racing Django, Realteam, Zen Too, Okalys, et le dernier entrant sur le circuit Phaedo2

Julien Monnier , skipper de Swisscom :
« C’était une bagarre magnifique. Je retiendrai le retour dans le petit lac, et bien-sûr l’arrivée. Nous avons mis une belle pression à Alinghi. Le passage le plus délicat était entre Rolle et Yvoire. C’était certainement le moment charnière de la course. Ensuite, nous n’avons rien lâché pour tenter de reprendre Alinghi. Quand on est derrière, on fait le jeu, et celui-de devant tente de le maîtriser. On a eu la faveur d’une petite risée qui nous a permis de revenir,

et d’engager un jeu tactique entre les deux dernières bouées, pour finalement l’emporter à moins d’un mètre. Nous sommes vraiment contents. »
Pierre Yves Jorand, Alinghi :
« Nous terminons à une seconde, mais derrière. C’est un peu décevant vu qu’on a mené toute la régate. Mais c’est le jeu, et Swisscom a fait une très belle course. Ils nous ont mis une pression constante sur tout le portant et ils ont réussi à glisser leurs étraves juste avant la ligne. Le comité a très bien fait les choses, ils ont vu et revu les vidéos pour finalement les déclarer vainqueur pour 80cm. »

D35 Trophy : Ylliam-Comptoir Immobilier mène devant Swisscom et Alinghi au Grand prix Realstone de Versoix

Le Team Phaedo a rejoint les concurrents du D35 Trophy pour ce Grand Prix Realstone de Versoix. L’équipe anglaise a bénéficié des conseils d’une partie de l’équipage d’Alinghi lors des quelques jours d’entrainement qui ont précédé ce week end de compétition, Phaedo2 disputera la fin de saison avec les huit autres concurrents du D35 Trophy.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Après quelques heures d’attente ce matin, les équipages ont rejoint le plan d’eau dans l’après midi et ont pu enchainer six manches dans un flux d’une dizaine de noeuds.
Lac lisse comme un miroir et ciel voilé ne laissaient pas présager une belle journée de course ce matin. Pourtant, en début d’après midi, les nuages se sont dissipés pour laisser la place à un ciel bleu, et un petit flux d’ouest d’une dizaine de noeuds.

Okalys connaissait des soucis techniques sur le début de la journée, contraignant l’équipage a regagne le port pour réparer, l’équipage pouvait cependant disputer les deux dernières manches du jour.
Le niveau reste très homogène au sein de cette flotte en place depuis de nombreuses années, six des neuf engagés se partageaient les victoires lors de cette première journée.
C’est Ylliam-Comptoir Immobilier qui se montrait le plus régulier avec une victoire, quatre 2ndes places et une 6ème place, ils pointent en tête du classement provisoire ce soir, Swisscom est 2nd à 3 points et Alinghi 3ème à 5 points.

Demain, la flotte participera à la première classique de la saison : la Genève-Rolle-Genève, avant de disputer la deuxième journée de ce Grand prix Realstone dimanche.

D35 Trophy : 2nde victoire pour Alinghi

Ernesto Bertarelli, Pierre-Yves Jorand, Nicolas Charbonnier, Arnaud Psarofaghis, Coraline Jonet, et Yves Detrey étaient imbattables ce week end à Versoix ; en effet l’équipage d’Alinghi s’est imposé face à ses sept adversaires avec une confortable avance de 16 points, après retrait de la plus mauvaise manche, comme le veut le règlement.
Lors de la dernière journée de régates, dimanche, l’équipage du catamaran d’Ernesto Bertarelli a enchainé une victoire de manche, une seconde, une troisième et une quatrième place.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Les autres équipages sont contraints de viser les secondes et troisièmes places du podium sur ces deux premiers grands prix, et celles-ci sont âprement disputées, avec pas moins d’une dizaine de pénalités sur les neuf manches du week end de régates.
L’équipage de Christian Wahl sur Mobimo le paie d’ailleurs avec une disqualification sur un refus de tribord les reléguant de la 2nde à la 4ème place du Grand Prix.

Ceci profitait à Zen Too, qui prenait de nouveau la seconde place du grand prix et donc du D35 Trophy. Yliam Comptoir Immobilier effectuait également une belle opération avec la troisième place ce week end et également du championnat.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Christian Wahl, propriétaire et barreur de Mobimo : « Ce qu’il faut retenir, c’est que nous avons bien navigué. Il y a eu beaucoup de moments chauds, c’est très serré. Mais nous prenons des bons départs, nous naviguons juste, et allons vite. C’est dommage de terminer sur une disqualification. Mais ce qui compte, c’est de voir que nous pouvons être aux avants postes. »

Ernesto Bertarelli propriétaire et barreur d’Alinghi : « Ce n’était pas un week-end simple. C’était difficile pour tout le monde. Nous avons une belle avance, mais ça se joue à peu de chose. C’est celui qui fait le moins d’erreurs qui l’emporte. Il y a beaucoup de changements à chaque manche. Ces bateaux sont des petites F1, ils doivent constamment être réglés, tout se joue sur des détails. »
Fred Le Peutrec, barreur de Zen Too : « C’était un Grand prix très lacustre, avec beaucoup d’incertitudes. Le jeu est toujours redistribué, il y a beaucoup de contacts. Chaque longueur est difficile à prendre. Le classement bascule en notre faveur avec un protêt, mais ça aurait pu être le contraire. D’une manière générale, nous marchons mieux que l’an dernier, grâce à une cure de jouvence offerte au bateau cet hiver. L’ensemble des petits détails que nous avons corrigé nous donne de l’aisance et nous permet d’être dans le jeu. »

Bertrand Demole barreur d’Ylliam Comptoir-Immobilier : « C’était assez difficile. Nous n’avons pas très bien commencé avec une sixième place vendredi. Mais nous nous sommes ensuite bien battus. Nous avons cherché chaque point. Ce résultat est de bon augure pour la suite, après notre quatrième place au premier Grand prix. »

La prochaine épreuve, le Grand prix Realstone, se disputera les 9 et 11 juin, avec également la première classique lémanique disputée le samedi : la Genève-Rolle-Genève.

Phaedo2, le neuvième concurrent, dera son entrée sur le circuit lors de ces deux épreuves.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

 

 

 

Résultat de l’Open de Versoix

  1. Alinghi : 15 points
  2. Zen Too : 31 points
  3. Ylliam Comptoir Immobilier : 32 points
  4. Mobimo : 33 points
  5. Racing Django : 36 points
  6. Swisscom : 36 points
  7. Okalys : 40 points
  8. Realteam : 41 points

Classement provisoire du D35 Trophy

  1. Alinghi : 2 points
  2. Zen Too : 4 points
  3. Ylliam Comptoir Immobilier : 7 points
  4. Okalys : 10 points
  5. Racing Django : 10 points
  6. Mobimo : 12 points
  7. Swisscom : 13 points
  8. Realteam : 14 points
  9. Phaedo : 18 points

D35 Trophy : Alinghi mène à Versoix

Le vent à tarder à s’établir à Versoix durant les deux premières journées de régate.
Vendredi, une seule manche était lancée en fin d’après midi, Ernesto Bertarelli et son équipage validaient leur statut de favori en s’imposant devant Mobimo et Zen Too.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Samedi, le vent rentrait en milieu d’après midi, ce qui permettait au comité de lancer quatre manches. Alinghi dominait de nouveau la flotte avec deux victoires, une seconde place et un raté avec une 7ème place.
Ernesto Bertarelli, Pierre-Yves Jorand, Nicolas Charbonnier, Arnaud Psarofaghis, Coraline Jonet, et Yves Detrey mènent ce Grand Prix avec 6 points d’avance sur le 2nd, Mobimo. Zen Too, troisième du classement provisoire pointe à 4 points de Mobimo.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Le niveau est très homogène cette saison de D35, puisque seuls trois points séparent Zen Too, troisième de Racing Django 7ème, l’ensemble des équipages a terminé au moins sur un podium de manche.

Cet Open de Versoix se clôturera cette après midi, après une nouvelle journée de régates.

Classement provisoir de l’Open de Crans après le 2ème jour

  1. Alinghi: 5 points
  2. Mobimo: 11 points
  3. Zen Too: 15 points
  4. Ylliam Comptoir Immobilier : 16 points
  5. Okalys: 16 points
  6. Swisscom: 17 points
  7. Racing Django: 18 points
  8. Realteam: 24 points

D35 Trophy, Alinghi remporte le 1er grand prix, Zen Too et Okalys sur le podium

Après une première journée où seule une course avait été disputée, les équipages engagés sur le D35 Trophy ont pu samedi et dimanche enchainer les manches, avec douze courses sur les deux jours.

Samedi, la majorité des manches étaient courues dans une douzaine de nœuds, sous la pluie abondante, le pavillon était amené à imposer un ris sur une manche avec un vent atteignant les 20 noeuds. Sur cette journée, Alinghi prenait l’avantage avec trois victoires, Ylliam – Comptoir Immobilier en remportait deux et Zen Too une. Ces trois équipages terminaient la journée sur le podium provisoire.

©Loris Von Siebehthal


Dimanche, six nouvelles manches étaient lancées pour lac journée de clôture de ce Grand prix BMW Emil Frey Genève Acacias, les conditions étaient maniables avec moins de quinze noeuds.
Alinghi confortait son leadership et était assuré de la victoire avant l’ultime manche, l’équipage d’Ernesto Bertarelli laissait donc ses poursuivants se disputer la victoire de manche en ne prenant pas le départ.
Zen Too, de Guy de Picciotto et barré par Fred le Peutrec sécurisait sa 2ème place sur ce grand prix lors de cette dernière manche, la bataille pour la 3ème place était disputée entre Ylliam – Comptoir Immobilier et Okalys. L’équipage de Nicolas Grange prenait le meilleur sur Ylliam et accrochait la 3ème place de ce Grand Prix.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Aux vues des résultats de l’ensemble de la flotte, celle-ci semble très homogène pour cette treizième année en D35, avec sept des juit concurrents ayant remporté au moins une manche.

Ernesto Bertarelli, skipper d’Alinghi, vainqueur du Grand prix BMW Emil Frey Genève Acacias : « Nous avons eu de très belles conditions de vent ces deux derniers jours, ce qui a donné des régates très disputées avec une flotte toujours serrée.
La flotte est un peu plus petite que l’an dernier, mais c’est presque plus intéressant. Il y a plus de place pour s’exprimer, moins d’embouteillages. Mais le jeu est très serré, et il y a beaucoup de changement dans le classement.
Je pense d’ailleurs que nous gagnons ce Grand Prix sur les régates où nous sommes mal positionnés à un moment mais en arrivant à reprendre quelques places avant l’arrivée, c’est là que nous faisons la différence.
Nous sommes contents d’avoir gagné. C’est une belle victoire avec le retour de Pierre-Yves à bord (après un an d’absence) suite à la blessure de Nils éloigné des plans d’eau pour quelques semaines.
Enfin, je remercie vivement tous les bénévoles présents pendant trois jours sur l’organisation de l’épreuve et qui passent du temps sur l’eau malgré les conditions pluvieuses et fraîches. »

Guy de Picciotto, propriétaire et régleur de GV de Zen Too, 2nd du Grand Prix :
« L’intersaison nous a été très favorable, nous avons fait beaucoup mieux que les autres années. J’espère que nous pourrons confirmer la prochaine fois ».

 

Billy Besson, nouveau barreur d’Okalys, troisième :
« C’était un Grand prix en deux temps, avec une très mauvaise journée samedi, et une bien meilleure dimanche. Nous avons progressé tout au long des régates, et amélioré de nombreux points, qui nous ont permis de finir sur le podium. »La prochaine manche du D35 Trophy se disputera dans deux semaines avec l’Open de Versoix,  du 19 au 21 mai au CNV.

Résultat final du Grand prix BMW Emil Frey Genève Acacias

  1. Alinghi: 34 points
  2. Zen Too: 43 points
  3. Okalys: 49 points
  4. Ylliam Comptoir Immobilier : 49 points
  5. Racing Django: 54 points
  6. Realteam: 54 points
  7. Swisscom: 59 points
  8. Mobimo: 65 points

Une seule manche pour la première journée du D35 Trophy 2017

Les équipages du D35 Trophy n’ont couru qu’une manche lors de la première journéedu Grand prix d’ouverture Emil Frey Genève Acacias. Le comité avait envoyé les équipages sur l’eau juste après le briefing. Un départ a été donné au large de la SNG, dans des conditions de vent faible (4 noeuds) dès 14h.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Mobimo de Christain Wahl prenait un départ bâbord à la bouée, ce qui permettait à l’équipage de croiser devant les sept autres concurrents sur la ligne de départ.
Mobimo conservait la tête de la course jusqu’à la ligne d’arrivée, Alinghi parti en babord mais côté comité bénéficiait aussi d’un meilleur vent en conservait également sa seconde place à l’arrivée, Realteam prenait la 3ème place de cette unique régate. Celle-ci fut même difficile à terminer pour les derniers bateaux dans un vent quasi nul sur la fin du second tour.

Christian Wahl, skipper de Mobimo :  « Nous étions les seuls à tenter un départ à la bouée. Le vent a tourné légèrement à gauche une minute avant le départ, ce qui nous a permis de passer devant. Nous avions plusieurs options, et avons choisi au dernier moment. Au niveau de l’équipage, l’arrivée de Corentin Horeau se passe très bien. Notre équipe est structurée, et a ses automatisme. Un contexte qui favorise l’intégration, particulièrement avec une personne compétente et talentueuse. D’une manière général, nous avons acquis de la fluidité et avons fait de réel progrès dans ces conditions.
Nous constatons que nous pouvons aussi creuser l’écart. Nous espérons poursuivre sur cette lancée demain ».Les conditions ne paraissent pas exceptionnelle pour aujourd’hui avec de la pluie et peu de vent sur le plan d’eau, aucune course n’a été lancée pour le moment.

 

Le Team Phaedo intègre le D35 Trophy

Le programme du D35 Trophy ne changera pas cette année avec six grands prix et les deux classiques lémaniques, à savoir la Genève-Rolle-Genève et Bol d’Or Mirabaud.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Le support reste le D35 pour la quatorzième année du circuit.

Quelques mouvements notables au sein de la flotte, le Team Tilt qui se concentre sur la préparation de la Youth America’s Cup quitte le circuit après de beaux résultats sur les dernières années. SUI5 a donc été vendu à Lloyd Thornburg, déjà propirétaire du MOD70 Phaedo 3, le britannique engage donc Phaedo2, qui sera mené par Brian Thompson.

Autre absent notable, Ladycat powered by Spindrift racing, vainqueur du D35 Trophy l’année dernière, ne disputera pas la saison. Le catamaran de Dona Bertarelli ne sera aligné que sur le Bol d’Or Mirabaud.

Concernant les mouvements d’équipage, pas de changement sur Zen Too, Racing Django et Alinghi. Billy Besson intègre l’équipe d’Okalys.  Realteam accueille Nathalie Brugger qui vient également du Nacra 17, Esteban Garcia renforce également son équipage avec l’arrivée de Lucien Cujean du Team Tilt. Jérémy Bachelin, également de Team Tilt naviguera sur Swisscom.
Corentin Horeau rejoint Mobimo

Le D35 Trophy perd donc un concurrent pour cette saison 2017, le premier rendez-vous aura lieu le 5 mai prochain à la SNG pour le Grand Prix BMW Emil Frey Genève Accacias.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Le programme 2017

5 au 7 mai 2017-Grand Prix BMW Emil Frey
20 au 21 mai 2017-Open de Versoix
10 juin 2017-Genève-Rolle-Genève
9 et 11 juin 2017-Grand Prix Realstone 
17 juin 2017-Bol d’Or Mirabaud
2 et 3 septembre 2017-Grand Prix Alinghi de Crans
9 et 10 septembre 2017-Open du Yacht Club
22 et 23 septembre 2017-Grand Prix de Clôture

L’actualité en bref

  • Deux MOD 70 s’affrontaient sur le Rolex Middle Sea Race, Phaedo 3 mené par Lloyd Thornburg et Maserati Multi70 (ex Gitana XV) de Giovanni Soldini. Phaedo 3 prenait rapidement la tête de la flotte et le meilleur sur Maserati, mais l’équipage commettait une erreur de navigation, et poursuivait sur une mauvaise marque. L’équipage du Multi 70 profitait de la défaillance de son adversaire pour prendre le leadership et remporté la course, et aussi battre le record de l’épreuve en 2 jours, 1 heure, 25 minutes et 1s. A noter que Maserati avait subi une casse avant le départ avec la perte d’un safran à plan porteur suite à une collision avec un OFNI.
  • L’équipage de Phaedo 3 n’aura pas patienté longtemps avant de reprendre la mer, puisqu’il s’est attaqué au record entre Monaco et Porto Cervo bouclé en 7 h 53 min et 31 secondes.
  • François Gabart et son routeur  Jean-Yves Bernot n’ont pas rencontré de fenêtre météo favorable au record de la Méditerranée, le skipper du trimaran Macif a donc convoyé son bateau vers Lorient.
    © Lloyd Images

    © Lloyd Images

    Le trimaran entrera en chantier dès aujourd’hui, comme l’explique le skipper :
    « Cela commence toujours par la vérification de la structure et le démontage de toutes les pièces. Nous avons bien tiré sur le bateau cette année, notamment lors du convoyage vers la Méditerranée, pendant lequel nous avons rencontré des conditions assez fortes, mais a priori, il n’y a pas de dommages importants. Après, nous n’avons pas prévu de modifications structurelles majeures, mais nous avons une belle job-list, avec un tas de petites évolutions dont l’objectif est de faciliter les manœuvres et la vie à bord et qui, mises bout à bout, vont bien nous occuper »

  • Autre chantier dans la classe Ultime pour Actual Ultim, le trimaran mené par Yves Le Blévec a quitté l’eau pour passer l’hiver en chantier. La plate forme du trimaran sera optimisée et recevra un  nouveau mât dans les mois à venir.

    © Th.Martinez / Sea&Co.  Trimaran ULTIM “ACTUAL”

    © Th.Martinez / Sea&Co.
    Trimaran ULTIM “ACTUAL”

  • Le chantier du trimaran Spindrift 2 se prolonge, prévu pour durer jusqu’à fin octobre, il se poursuivra jusqu’au mois de mars. Ceci pourrait s’expliquer par un problème structurel découvert sur le maxi trimaran, ce qui expliquerait l’annulation de la tentative de Trophée Jules Verne pour le Team Spindrift racing cet hiver.
    © Eloi Stichelbaut

    © Eloi Stichelbaut

    Le skipper, Yann Guichard fait également part dans un communiqué de presse de son retrait de The Bridge, la transatlantique entre Saint Nazaire et New York, du fait d’une limitation de l’équipage à 6 personnes, l’équipage se concentrera donc sur des record européens avant une nouvelle tentative de tour du monde l’hiver prochain :
    « Nous avions à l’origine prévu de courir THE BRIDGE, course transatlantique entre Saint-Nazaire et New-York. Malheureusement l’avis de course (pre notice of race) sorti récemment restreint le nombre d’équipiers à bord à 6 dans la catégorie Ultime ouverte à tous les grands multicoques, nous empêchant ainsi de participer avec Spindrift 2, un bateau optimisé pour 12 à 14 personnes en vue de la prochaine tentative de Trophée Jules Verne. Dans cette configuration, en équipage réduit, hormis les questions de sécurité qui se posent, il y a celle de la performance. Nous ne pourrons pas exploiter tout le potentiel sportif de Spindrift 2 pour tenter de battre le Queen Mary II. Ainsi cette année nous ne ferons pas de Transatlantique mais des records européens (comme le Tour des Iles Britanniques, record de la Manche, Tour de l’Irlande etc.) dans le cadre de notre campagne d’entraînement au Trophée Jules Verne »

    Le team Spindrift racing sera de nouveau engagé sur le le Word Match Racing Tour en M32 et sur le D35 Trophy.

L’actualité des ultimes

  • Aux Etats Unis, Tritium Racing, l’ex 60′ ORMA allongé à 72′  a été remis à l’eau pour participer à la Newport to Ensenada Yacht Race, le trimaran sera skippé par Ryan Breymaier. Il est équipé de foils plus longs achetés à Artemis racing, la dérive centrale a été supprimée.
    Orion, le MOD 70 (ex Veolia) sera également sur la ligne de départ, tout comme l’ex Groupama 3, Mighty Merloe.
  • Lloyd Thornburg et son équipage continuent leur programme avec toujours autant de succès, sur le MOD 70 Phaedo3. Ils signent une nouvelle victoire en temps réel aux Voiles de St Barth.
    Phaedo³ at Les Voiles de St Barth 2016 from Ocean Images on Vimeo.

    Un article du Monde sur le parcours du propriétaire de Phaedo3 : ICI.

  • Oman Sail a remis son MOD 70 Musandam à l’eau la semaine dernière. Sidney Gavignet devrait aligner le trimaran sur la Québec Saint Malo et sur des courses du RORC (sur lesquelles devraient être présents les MOD 70 Concise 10 et Phaedo3
  • Le Gitana Team poursuit le développement de son Multi70 Edmond de Rothschild. Le trimaran navigue régulièrement, l’équipe a atteint son objectif de faire voler Gitana XV au large.
    Sébastien Josse, skipper du Gitana Team : « La théorie est une chose et la pratique une autre. Malgré la qualité des intervenants du projet et les progrès faits en termes de calculs numériques, rien ne remplace les milles sur l’eau. Pouvoir bénéficier d’une plate-forme telle que Gitana XV durant cette période de réflexion puis de construction du futur Maxi est une chance incroyable que nous avons su exploiter au maximum.

    Cette deuxième campagne d’essais dédiée au vol est plus que positive ! Les navigations que nous réalisons actuellement sont juste incroyables, tellement que je ne pensais pas vivre ça un jour…  Avec nos nouveaux appendices, nous avons dépassé des vitesses que nous n’espérions pas atteindre dans cette configuration ou tout du moins pas aussi rapidement ! Et puis la vitesse est une chose très importante mais ces dernières navigations nous ont également énormément appris sur le comportement du bateau, qui est très clairement différent de ce que nous connaissions jusqu’à présent ; le bateau ne flotte plus, il vole sur deux lames… Nous avons passé un cap très important. Les enseignements sont aussi très intéressants sur les erreurs à ne pas commettre dans l’avenir tant dans nos choix architecturaux que sur les systèmes embarqués. Le bureau d’études dispose ainsi de nombreuses données pour poursuivre ses recherches. Le travail ne s’arrête jamais et l’état de la mer est encore un facteur sur lequel nous devons progresser !»
    http://www.youtube.com/watch?v=j2y2az8A124

    Ces recherches effectuées sur le 70′, sous la houlette de Guillaume Verdier et du bureau d’études du team est d’appliquer celles-ci sur le maxi trimaran en construction chez Multiplast.
    Ce Gitana Maxi fera 33m de long par 22 de large, est donc en dehors du cadre architectural du Collectif Ultim. Un autre point de désaccord entre le team et le collectif concerne l’asservissement des appendices, la technologie développée par le Gitana Team étant rejetée par le collectif.
    Plus d’infos dans Tip&Shaft.

  • Spindrift 2 sera remis à l’eau le mois prochain, Yann Guichard et Dona Bertarelli devraient de nouveau tenter le Jules Verne cette hiver, une participation à la Transat Jacques Vabre est également envisagée.
    http://www.youtube.com/watch?v=g9hbz_yQuco
  • Idec Sport et son skipper Francis Joyon retenteront également l’expérience autour du monde en équipage cet hiver. D’ici là le skipper envisage une tentative de record des 24h en solitaire si une fenêtre se présente.
    L’interview du skipper : ICI.
  • Les trois membres actuels du Collectif Ultim sont en plein préparation de The Transat bakerly.
    François Gabart sur Macif et Thomas Coville sur Sodeb’O ont effectué des entrainements en commun organisés par le Pôle Finistère Course au Large.
    Yves Le Blévec a remis Actual a l’eau au début du mois sans grosses modifications

    Yves Le Blevec, skipper d’Actual : « Nous sommes déjà dans la procédure de départ pour The Transat. Je ne pourrais pas m’entraîner comme je l’avais prévu, mais nous nous adaptons. L’objectif, dans le temps qui nous est imparti, est de travailler les priorités. Je ne me fixe pas d’autres impératifs sportifs sur cette transat que de naviguer de la façon la plus sécuritaire possible, tout en restant performant bien sûr. Nous n’en sommes encore qu’au tout début du projet, assurer la sécurité du bateau, c’est assurer celle de notre programme. »

    François Gabart, skipper de Macif : « Le temps de préparation pour The Transat étant assez court (prologue le 23 avril à Saint-Malo, départ le 2 mai de Plymouth), ma priorité est de maîtriser au mieux les manœuvres en solo, ce qui est loin d’être évident . Par exemple, la semaine dernière, nous avons eu une navigation de 18 heures au total. J’ai fait cinq empannages, cinq virements et trois changements de voiles. J’ai passé plus de la moitié du temps à tourner les manivelles, c’était assez costaud !»

    • Thomas Coville qui participera donc à The Transat bakerly, s’alignera autour du monde en solitaire cet hiver. Tip&Shaft revient sur la concurrence face à Macif dans la newsletter du 15 avril, l’ex Géronimo a un petit déficit de performance face au dernier trimaran sorti de chantier (avant celles à venir de Banque Populaire IX et de Gitana Maxi), la question d’un nouveau bateau a été évoquée par le skipper auprès de son sponsor. Celui-ci préfère que le skipper exploite au maximum le bateau actuel étant donné les échéances à venir (Route du Rhum 2018 et Tour du monde en course en 2019). Thomas Coville envisage cependant un changement de flotteurs afin de gagner du poids, mais ce projet n’est pas d’actualité pour l’instant.

Du grand spectacle en multicoque aux Voiles de St Barth

La flotte des multicoques alignée aux Voiles de St Barth était disparate, entre MOD70, catamarans de course-croisière (dont le Gunboat 40′ à foils), un trimaran de 40′ et un GC32( Zoulou d’Erik Maris), mais n’en était pas moins intéressante à suivre.
La victoire est logiquement revenue à l’équipage du MOD70 Phaedo 3 de Lloyd Thornburg, accompagné entre autre de Brian Thompson et Sam Goochild. L’équipage du trimaran s’adjugeait facilement les quatre manches courues.
La lutte pour la seconde place était serrée entre Elvis, un Gunboat de 62′ de Steven Cucchiaro et Paradox, le 63′ sur plan Irens construits dans les moules de Fujifilm de Peter Aschenbrenner. Les deux bateaux terminaient à égalité, mais Paradox s’adjugeait la 2ème place devant le catamaran grâce à deux secondes places .
Le GC 32 Zoulou d’Erik Maris ne pouvait lutter en temps compensé du fait de ses foils, tout comme le G4 d’Eduardo Perez, largement pénalisés par le rating.

Lloyd Thornburg (MOD 70 Phaedo3, 1er Multicoque):

« Les Voiles de Saint-Barth sont un très bel évènement. Aujourd’hui, le vent soufflait de nouveau assez fort et nous avons apprécié car pour notre bateau, un trimaran, c’est nettement plus agréable que le petit temps. Le parcours était, une nouvelle fois, magnifique. Gagner cette course était quelque chose d’important pour nous et nous l’avons fait en prenant énormément de plaisir ! »

Phaedo³, Les Voiles de St. Barths 2015 from Ocean Images on Vimeo.

Timbalero III, le Gunboat G4 à foils de 49′ a chaviré dans la dernière manche. La catamaran n’a semble-t-il pas subit de gros dégâts et a pu être retourné sans perdre son mât.

Wipe Out from Gunboat on Vimeo.