GC32 : Oman Air vainqueur des Extreme Sailing Series à Hambourg, Norauto Racing en tête

Les équipages des deux circuits de GC32, les Extreme Sailing Series et le GC32 Racing Tour, ont disputés de nouvelles étapes lors des deux derniers week-ends.

Les Extreme Sailing Series faisaient étape à Hambourg, à l’issue des quatre jours de course, c’est l’équipage de Morgan Larson sur Oman Air qui remportait l’événement avec un seul point d’avance sur le bateau qu’il menait l’année dernière, Alinghi, mené par Arnaud Psarofaghis.

Morgan Larson, skipper d’Oman Air : « C’était avant tout un sentiment de soulagement. Nous avions tellement de pression sur cette course, et pas de celle qu’on souhaite s’infliger. Heureusement, tout a fonctionné et nous pouvons enfin respirer. Les choses ont été compliquées à Hambourg, nous avons été testés à bien des égards, mais je pense que toutes les équipes en sortent grandies. Maintenant, il va falloir étudier nos notes, et revenir avec l’objectif de continuer notre progression. »

Arnaud Psarofaghis, skipper d’Alinghi : « Il nous reste encore quatre Acts pour reprendre des points à Oman Air. C’est un peu décevant pour nous de ne pas prendre la tête du général, mais je pense que nous avons fait de notre mieux. Oman Air est une équipe très forte, et ils sont revenus en force juste à la fin, donc je pense qu’ils méritaient la victoire. Chapeau! »

La troisième place était  également très disputée entre SAP Extreme Sailing Team et Red Bull Sailing Team, l’équipage autrichien s’imposait devant les danois.

Roman Hagara, skipper de Red Bull Sailing Team : « Tout s’est encore joué dans la dernière manche. Nous avons pris un très bon départ et nous sommes assurés qu’Alinghi ne nous double pas. Il y avait un bateau entre nous et SAP Extreme Sailing Team ce qui a bien fonctionné pour nous jusqu’à la fin de la course. Le plus gros problème pour nous ici était de ne pas louper nos départs. Si nous ne prenions pas un bon départ, il fallait passer son temps à le rattraper pour gagner des points. Si tu veux rivaliser avec Alinghi et Oman Air, il ne faut les laisser prendre l’avantage dès le début. »

Extreme Sailing Series™ Act 4, Hambourg
1er. Oman Air (OMA) Morgan Larson, Pete Greenhalgh, James Wierzbowski, Ed Smyth, Nasser Al Mashari 188 points.
2nd Alinghi (SUI) Arnaud Psarofaghis, Nicolas Charbonnier, Timothé Lapauw, Nils Frei, Yves Detrey 187 points.
3ème Red Bull Sailing Team (AUT) Roman Hagara, Hans Peter Steinacher, Jérémy Bachelin, Adam Piggott, Brad Farrand 166 points.
4ème SAP Extreme Sailing Team (DEN) Jes Gram-Hansen, Rasmus Køstner, Mads Emil Stephensen, Pierluigi De Felice, Renato Conde 166 points.
5ème CHINA One (CHN) Taylor Canfield, Chris Steele, Hayden Goodrick, Dan Morris, Fredrik Aurell 157 points.
6ème Sail Portugal – Visit Madeira (POR) Diogo Cayolla, Luís Brito, João Matos Rosa, Nuno Barreto, Frederico Mello 149 points.
7ème Land Rover BAR Academy (GBR) Neil Hunter, Will Alloway, Adam Kay, Oli Greber, Elliot Hanson 121 points.

Extreme Sailing Series™ 2016-Classement général à l’issue des quatre premiers acts
1er Oman Air (OMA) 47 points.
2nd Red Bull Sailing Team (AUT) 42 points.
3ème Alinghi (SUI) 41 points.
4ème SAP Extreme Sailing Team (DEN) 34 points.
5ème Land Rover BAR Academy (GBR) 31 points.
6ème CHINA One (CHN) 29 points.
7ème Sail Portugal – Visit Madeira (POR) 27 points.
8ème Team Turx (TUR) 11 points.

 

 

Le GC32 Racing Tour faisait étape en Espagne la semaine dernière, dans le cadre de la Copa Del Rey, les conditions ont été variées, avec une journées annulée pour cause de forte houle.
Le Team Tilt débutait mal son entrée dans la compétition avec de premières journées décevantes, durant lesquelles Norauto et Armin Strom Sailing prenaient les devants.
Les deux GC32 étaient menés par des marins néo-zélandais sur cette première étape espagnole, Adam Minoprio, membre du Groupam Team France pour Norauto et Phil Robertson, champion du monde de match racing pour Phil Robertson.

L’équipage français devait faire face à plusieurs changements de dernière minute suite à des ennuis physiques, Nicolas Heintz, équipier d’avant et victime d’une déchirure musculaire, a dû être remplacé par Louis Viat. Norauto s’imposait devant Armin Strom, tandis que Team Tilt prenait la troisième place après un beau retour lors de la dernière journée.

Adam Minoprio, barreur de Norauto : « Je suis vraiment très heureux de ce que nous avons fait ensemble. L’équipage et aussi le ‘shore team’ (techniciens). Entre les blessures et les changements d’équipage qui peuvent rendre les choses plus difficiles en vitesse dans les manœuvres, nous avons réussi à bien régater et même dans des conditions de vent soutenues. Louis est un super marin mais il avait peu navigué à bord du bateau et pas depuis longtemps. Il s’en est vraiment bien sorti. Nous avons réglé les problèmes un par un, cela nous a mis sous pression et ça a payé. Réussir à l’emporter est un excellent résultat ! C’était aussi vraiment sympa de retrouver Phil (Robertson) sur ce circuit. Il a été un adversaire redoutable et c’est bien qu’il ait réussi à conserver sa deuxième place à l’issue de la dernière course. »

Louis Viat, équipier d’avant sur Norauto : « C’était un gros défi pour moi, » explique à son tour . « En manœuvres, ce n’était pas parfait mais Adam a été très bon. Chacun s’est concentré pour faire au mieux ce qu’il avait à faire et nous avons trouvé la bonne mécanique. Armin Strom a été le gros adversaire et Team Tilt qui n’a pas très bien commencé l’événement avec des pénalités, un peu de casse et des points de retard, est revenu très fort aujourd’hui. Je termine vraiment ‘rincé’ mais tellement content pour toute l’équipe. »

© Nico-Martinez-Martinez-Studio

© Nico-Martinez-Martinez-Studio

Phil Robertson, barreur d’Armin Strom : « Nous avons certainement trouvé une sorte de mode “turbo” dans la gestion des foils. Parfois, ça jouait contre nous, comme lorsque nous avons perdu la sustentation entre deux vagues. Mais d’autres fois, ça nous a vraiment boostés. Le plus dur était de maintenir la stabilité dans une mer forte. Pour y parvenir, il a fallu toutes les compétences et le travail de l’équipage, un effort physique énorme, et une bonne négociation des vagues lorsque nous naviguions à haute vitesse. Il se passe tellement de choses, et si vite, qu’il faut vraiment rester au top en permanence. Les quelques jours d’entraînement que nous avons effectués avant la Coupe nous ont vraiment beaucoup aidés. Maintenir le GC32 en vol est à notre portée, car les bateaux sont aujourd’hui très bien réglés. Le vrai challenge, c’est, lorsqu’on atteint des vitesses très élevées, de garder les réglages et les effets qu’ils produisent lorsqu’on est en vol. »

Team Tilt, après une première journée difficile suite à un problème technique (rupture de l’écoute de foc),  et un faux départ lors de la régate suivante, sous black flag, effectuait un superbe retour pour prendre la 3ème place et conforté sa deuxième place au provisoire à l’issue de trois actes.

Tanguy Cariou, directeur sportif du Team Tilt : « Nous nous sommes retrouvés septièmes au terme de la première journée de course. Un résultat inférieur à nous objectifs. Par la suite, les conditions météorologiques n’ont hélas pas permis de disputer beaucoup de régates. Nous avons parfaitement réagi, en alignant les victoires. Toute l’équipe a navigué avec un état d’esprit excellent. Mais cela n’a pas suffi. »

Classement général de la Copa del Rey en GC32 après 12 courses :
1 – NORAUTO (FRA) : 33 points
2 – ARMIN STROM Sailing Team (SUI) : 40 points
3 – Team TILT (SUI) : 41 points
4 – MALIZIA – YC Monaco (MON) : 53 points
5 – ARGO (USA) : 57 points
6 – Mamma Aiuto! (JPN) : 79 points
7 – Realteam (SUI) : 80 points
8 – Team ENGIE (FRA) : 94 points
9 – ORANGE Racing (NER) : 95 points
10 – GUNVOR Sailing (SWE) : 95 points

Classement général du GC32 Racing Tour 2016 après trois épreuves :
1 – NORAUTO (FRA) F.Cammas : 1 + 2 +1 = 4 points
2 – Team TILT (SUI) S.Schneiter : 2 + 1 + 3 = 6 points
3 – ARMIN STROM Sailing Team (SUI) F.Marazzi : 3 + 6 + 2 = 11 points
4 – ARGO (USA) J.Carroll : 7 + 4 + 5 = 16 points
5 – GUNVOR Sailing (SWE) G.Petterson : 4 + 3 + 9 = 16 points
6 – MALIZIA – YC Monaco (MON) P.Casiraghi : 8 + 5 + 4 = 17 points
7 – Team ENGIE (FRA) S.Rogues : 5 + 8 + 9 = 21 points
8 – Mamma Aiuto! (JPN) N.Kamei : 10 + 7 + 6 = 23 points
9 – Realteam (SUI) J.Clerc : 10 + 9 + 7 = 26 points
10 – Spindrift racing (FRA) Y.Guichard : 6 + 11 + 11 = 28 points
11 – ORANGE Racing (NER) Laurent Lenne : 9 + 10 + 10 = 19 points

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s