Macif suivi de près par Idec Sport sur The Bridge

Après un départ spectaculaire depuis Saint Nazaire hier, les quatre trimarans ultimes ont débuté cette course dans une dorsale anticyclonique, synonyme de petites vitesses.

© Thierry Martinez / THE BRIDGE

Les quatre équipages engagés n’ont eu que peu d’opportunités tactiques durant ces 24 premières heures et suivent une route nord comme l’explique Dominic Vittet, le consultant météo de la course : « Ce matin on voit que les quatre bateaux ont choisi l’option Nord. L’option Sud ne n’est pas révélée réaliste à long terme. Mais ils doivent d’abord travrser une immense zone de calmes qui s’étend de la pointe des Cornouailles Anglaises jusqu’au large de la Péninsule Ibérique ».

Demain, l’ambiance devrait être différentes sur les grands multicoques, qui vont toucher une dépression : « La nuit prochaine et les journées de mardi et mercredi s’annoncent bien meilleures et surtout plus musclées : plus les voiliers vont se rapprocher de la dépression, plus le Sud-Ouest va fraîchir (jusqu’à une vingtaine de nœuds) et basculer au Nord-Ouest.»

A l’heure actuelle François Gabart et ses cinq équipiers sur Macif mènent la danse devant Francis Joyon et ses quatre équpierssur Idec Sport. Ils ne sont qu’à 3 petits milles du leader, Sodebo pointe en 3ème place à 36 milles, Actual d’Yves le Blévec ferme logiquement la marche à 84 milles.

Francis Joyon (IDEC SPORT) : « Bien que très concentrés sur nos manœuvres hier soir, nous n’avons pu nous empêcher d’être émus par ce magnifique départ devant Saint-Nazaire. On voyait ce monde incroyable le long des jetées et des berges. Je crois que le spectacle était magnifique pour tout le monde, marins comme public. On s’en tire plutôt pas mal dans le petit temps, à vue de Macif, un bateau de la toute dernière génération. Notre voile d’avant très polyvalente fait des merveilles. On a joué un peu à l’entrée du golfe du Morbihan hier soir, et notre bonne connaissance des lieux, et des courants, nous a grandement servis. Nous faisons à présent route directe vers New York, à la recherche de cette dépression qui va nous mener dans l’ouest de l’Irlande. Il y aura plus de vent, plus de mer aussi. Pour l’instant, la navigation est très paisible, et le vent de sud-ouest nous réchauffe un peu. Notre équipage réduit à 5 hommes a beaucoup manœuvré depuis le départ. Nous étions tous sur le pont jusqu’à deux heures du matin. On commence seulement à s’organiser, tellement nous avons été sollicités par des manœuvres de voiles d’avant. Nous allons terminer cette course probablement très fatigués. »

Yann Riou (Macif) : « Nous sommes en train de traverser notre première dorsale. Le vent, qui n’a jamais été très fort depuis le départ a faibli petit à petit jusqu’à maintenant, où nous déplaçons sur l’eau à la vitesse de 6 nœuds. Lorsque nous aurons passé l’axe de cette dorsale, le vent forcira progressivement. Évidemment, le premier bateau qui retouchera du vent pourra creuser un peu l’écart sur ses concurrents. D’où l’importance de ce qui se joue en ce moment.
Bonne ambiance à bord. Hier, la journée a été sportive, avec plusieurs virements, dont certains sous J1, notre plus grand génois, et donc le plus long à reborder. Aujourd’hui c’est un peu moins physique, mais on reste très concentré pour sortir des calmes. On surveille IDEC SPORT qui est à vue, et SODEBO Ultim’ sur l’AIS (système de reconnaissance  et de positionnement). Le tout sous un léger fond musical – la « playlist » de François – qui sort d’une petite enceinte dans le cockpit. »

Samantha Davies (Actual): « cette première nuit fut superbe, une navigation de rêve ! Maintenant, ça commence à être plus compliqué, sans vent, ça va durer toute la journée avant que l’on retrouve de la brise, de l’autre côté de cette dorsale. Et après, ce sera moins drôle : on aura de la pluie, du vent, mais le positif c’est que l’on ira vite et vers l’ouest !»

A lire également, une interview de Francis Joyon  sur Le Télégramme, qui revient l’équipage très réduit sur cette course, ainsi que sur le Collectif Ultim, sur lequel le skipper se montre assez critique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.