The Bridge : IDEC SPORT 2nd, Sodebo 3ème

Après Macif, vainqueur de la course, arrivé hier, le podium de The Bridge a été complété aujourd’hui par l’équipage d’IDEC SPORT mené par Francis Joyon et par celui de Sodebo de Thomas Coville.

Les deux équipages ont terminé dans les petits airs au large de New York.
Francis Joyon, Alex Pella, Gwénolé Gahinet, Sébastien Picault et Quentin Ponroy auront mis 8 jours, 11 heures et 9 minutes sur IDEC SPORT, contre  8 jours 16 heures 18 minutes et 55 secondes Jean-Luc Nélias, Vincent Riou, Billy Besson, Loïc Le Mignon, Thierry Briend sur SODEBO.

© Thierry Martinez / THE BRIDGE

Les réactions des équipages :

Francis Joyon, skipper d’IDEC SPORT
« On était à 3 nœuds par moment dans la rivière avec le contre courant, du plein ont arrière qui tournait vent debout. Le final était assez interminable, mais on s’en est assez bien sorti le long de Long Island avec un orage qui nous a bien aidés. 

Globalement, on est contents. Les gars se sont bien amusés. J’ai un équipage heureux qui est toujours content de naviguer proprement, de faire des bonnes blagues. On a fait des belles manœuvres, on a vraiment fait marcher le bateau au mieux tout le temps. Au niveau de la stratégie, on a essayé de faire des routes les plus propres possibles. Tous les cinq, nous sommes plutôt satisfaits de notre travail.
J’ai trouvé très amusant d’avoir des bateaux au contact, de pouvoir faire de la stratégie par rapport à eux. J’avais fait ça du temps des trimarans ORMA, et j’ai retrouvé ça avec plaisir. On était léger mais dans le gros temps, on aurait apprécié un équipier de plus. On a moins eu la sensation de vitesse qu’on a connu dans le Trophée Jules Verne. On a découvert le bateau à des allures de près. Il est très complet et on continue d’en apprendre sur son compte. J’ai rempli tout un cahier de petites améliorations à effectuer…

On a été devant MACIF un bout de temps, puisque le deuxième jour on était encore en tête. On était assez optimistes sur les capacités du bateau dans un certain type de temps, mais il est vrai que quand ses plans porteurs ont pu le faire voler, on ne pouvait plus faire grand chose à part regarder passer cinq nœuds pus vite que nous. On a essayé de faire des stratégies et des routes différentes qui ont parfois été assez payantes.

Contre les vents debout, on a forcément moins eu la sensation de vitesse au portant qu’on a pu avoir sur le tour du monde, ça nous a un peu manqué. Mais, on a découvert aussi les stratégies au près et les vitesses-cibles qu’on ne connaissait pas, on a vu les combinaisons de voilure les plus favorables.  Cela reste un bateau très complexe, et chaque fois que je navigue dessus, j’apprends énormément. »

Alex Pella, équipier sur IDE SPORT : « C’est une belle satisfaction que d’avoir pu rivaliser avec des bateaux aussi récents et aussi perfectionnés que Macif et Sodebo, malgré le désavantage d’un équipage ultra réduit… un beau résultat au final! »


© Thierry Martinez / Sea&Co

Thomas Coville, skipper de SODEBO :
« Lorsqu’on prend le départ d’une course comme The Bridge, on écrit l’épilogue avant même le départ : on veut tous le même résultat mais on ne sait pas encore comment ça va se passer. C’est la magie des courses et des transatlantiques.

En tant que skipper, je suis forcement déçu mais il ne peut y avoir qu’un seul gagnant.

Quand on navigue comme ça d’est en ouest, il y a des rebondissements et beaucoup de jeux d’élastique. A chaque fois que l’on revenait sur les leaders, nous avions un nouvel espoir et nous nous sommes battus pour. L’écart est relativement proche car il y a eu un vrai match. Sur le niveau de maîtrise des bateaux, il y a une vraie homogénéité.

L’adversaire a bien joué, très bien joué. François (Gabart) a un bateau plus récent que le nôtre, mais il faut savoir le mener !
IDEC SPORT a très bien joué stratégiquement. Une très belle course de Francis (Joyon) !

Macif est plus léger et plus large que nous. Il est plus véloce dans le petit temps et dans les relances.
IDEC SPORT est « le » bateau de référence de l’équipage autour du monde. Pour cette course, il avait typé le bateau avec une voile de petit temps.

Sur l’échiquier de l’Atlantique, MACIF et IDEC SPORT n’ont pas laissé de place même si à trois reprises, le décalage se comble et se reconstruit. C’est quasiment exponentiel.
Il n’y a pas d’erreur de la part de François et de Francis. Il y a une homogénéité en termes de compétences et c’est du très haut niveau qui présage des régates exceptionnelles. C’est positif pour ce qu’on essaie de construire avec le collectif.

C’est aussi un sport mécanique. Nous allions vite quand nous avons percuté un thon de bonne taille. Dans le choc, le safran tribord a cassé au ras du plan porteur, ce qui a été bien sûr un handicap pour la performance.
Nous avons aussi eu une fuite du système hydraulique, sur la fin de course. La réparation prend du temps sur la récupération et la navigation.
La blessure de Thierry a été très impressionnante pour lui et pour nous. Mais il ne faut pas résumer la course à cela. J’ai eu la chance de naviguer avec une super équipe, c’était jubilatoire, professionnel, avec de la rigueur et de l’humour.

Merci à l’organisation pour ce format de course différent. Tout ce qui a été monté à Nantes avec le basket, le départ de Saint-Nazaire avec beaucoup de monde, le symbole du Queen Mary 2, l’événement pour les partenaires à bord du paquebot pendant la course et l’arrivée dans ce site à New York… c’était un projet ambitieux qui a répondu à ses ambitions. Demain, je pense que le public se mobilisera à nouveau sur des projets comme ça, et nous en serons aussi acteurs avec Sodebo.»  

JEAN-LUC NÉLIAS, équipier sur SODEBO :
« Dans un équipage, c’est toujours bien de profiter et de partager l’expérience des autres et les cultures différentes. Tu es toujours content de voir dans l’œil des autres, sa découverte. L’arrivée à New York est toujours magnifique. Aujourd’hui, nous avons pu naviguer dans la baie à la voile jusqu’au Pont de Brooklyn avec du vent et pas de courant. »

VINCENT RIOU, équipier sur SODEBO :
« Nous avons eu quelques belles soirées avec de belles vitesses. On a tous partagés la barre pour profiter de l’instant. Sodebo Ultim’ est une des références parmi les bateaux les plus rapides au monde. C’est un bateau abouti, tout terrain, simple et bien pensé. Il est facile à manœuvrer. Il a été voulu et adapté au solitaire. Ce n’est pas un bateau conçu pour l‘équipage. »

L’équipage d’Actual reste le seul concurrent en mer, à 300 milles de l’arrivée.

Samantha Davies, Actual : « Tout va bien à bord Actual. Ce soir, après un début course sous le signe de la grisaille, nous avons eu enfin un ciel clair et nous avons profité de la lune et des étoiles. La lune est en phase croissante, et chaque nuit elle nous éclaire un peu plus. À cet instant, le clair de lune brille à travers le hublot de la table à carte, éclairant le clavier de mon ordinateur. 

La lune nous aide, mais les vagues sont contre nous ce soir. Nous faisons un peu des sauts dans vagues dans la partie la plus septentrionale du Gulf Stream. Les mouvements de ces trimarans Ultimes sont assez violents dans les moments chauds, mais associé au clapot, c’est un peu du rodéo qui ne s’arrête jamais.

Prendre son repas est toujours un défi et nous procure une série de « débordements » et de moments cocasses, heureusement sans dommages collatéraux. Le hors quart se limite à du repos et à trouver un emplacement confortable et stable, ce qui demande beaucoup d’énergie. La meilleure place est de se positionner dans les fonds, comme d’habitude !

Heureusement ces moments difficiles nous aiderons à rejoindre New York. Demain, nous allons passer encore quelques moments difficiles au passage d’une transition entre les vents d’Ouest et les vents d’Est, entraînant des zones de calmes.

Aujourd’hui, j’ai commencé à parler anglais pour acclimater l’équipage francophone d’Actual dans la perspective de notre arrivée à New York… « an English speaking city! »
Samantha Davies

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s