Genève Rolle Genève, Swisscom s’impose avec 1 seconde sur Alinghi

La première classique lémanique disputée hier, une semaine avant le célèbre Bol d’Or, aura connu une fin haletante.
Les conditions étaient légères sur le départ, avec une brise thermique d’une dizaine de noeuds L’équipage d’Alinghi prenait rapidement les commandes de la flotte des M1, avc une option côté français, le vent devenait ensuite très faible à la sortie du petit lac.
Alinghi conservait le leadership au passage de la bouée à Rolle, suivi de Mobimo, Realteam et Swisscom. Le retour vers Genève se poursuivait dans des airs très faibles, les leaders ne retrouvant du vent qu’au passage d’Yvoire. Mobimo était relégué en 3ème position tandis que Swisscom venait disputé la tête de course à Alinghi, la bataille se poursuivait jusqu’à la ligne.

Et le vainqueur était finalement désigné seulement quelques minutes après l’arrivée de ses deux bateaux, le comité étant contraint de recourir au visionnage de la vidéo pour déterminer le vainqueur de cette Genève-Rolle-Genève. C’est Swisscom qui était désigné vainqueur avec 1s et environ 80cm d’avance sur Alinghi sur la ligne. Mobimo se classait 3ème à 5 min du vainqueur.
Safram, remis à l’eau très tard suite à un démâtage, terminait à une belle 4ème place, suivait ensuite le reste de la flotte de D35 avec Ladycat, Ylliam, Racing Django, Realteam, Zen Too, Okalys, et le dernier entrant sur le circuit Phaedo2

Julien Monnier , skipper de Swisscom :
« C’était une bagarre magnifique. Je retiendrai le retour dans le petit lac, et bien-sûr l’arrivée. Nous avons mis une belle pression à Alinghi. Le passage le plus délicat était entre Rolle et Yvoire. C’était certainement le moment charnière de la course. Ensuite, nous n’avons rien lâché pour tenter de reprendre Alinghi. Quand on est derrière, on fait le jeu, et celui-de devant tente de le maîtriser. On a eu la faveur d’une petite risée qui nous a permis de revenir,

et d’engager un jeu tactique entre les deux dernières bouées, pour finalement l’emporter à moins d’un mètre. Nous sommes vraiment contents. »
Pierre Yves Jorand, Alinghi :
« Nous terminons à une seconde, mais derrière. C’est un peu décevant vu qu’on a mené toute la régate. Mais c’est le jeu, et Swisscom a fait une très belle course. Ils nous ont mis une pression constante sur tout le portant et ils ont réussi à glisser leurs étraves juste avant la ligne. Le comité a très bien fait les choses, ils ont vu et revu les vidéos pour finalement les déclarer vainqueur pour 80cm. »

D35 Trophy : Ylliam-Comptoir Immobilier mène devant Swisscom et Alinghi au Grand prix Realstone de Versoix

Le Team Phaedo a rejoint les concurrents du D35 Trophy pour ce Grand Prix Realstone de Versoix. L’équipe anglaise a bénéficié des conseils d’une partie de l’équipage d’Alinghi lors des quelques jours d’entrainement qui ont précédé ce week end de compétition, Phaedo2 disputera la fin de saison avec les huit autres concurrents du D35 Trophy.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Après quelques heures d’attente ce matin, les équipages ont rejoint le plan d’eau dans l’après midi et ont pu enchainer six manches dans un flux d’une dizaine de noeuds.
Lac lisse comme un miroir et ciel voilé ne laissaient pas présager une belle journée de course ce matin. Pourtant, en début d’après midi, les nuages se sont dissipés pour laisser la place à un ciel bleu, et un petit flux d’ouest d’une dizaine de noeuds.

Okalys connaissait des soucis techniques sur le début de la journée, contraignant l’équipage a regagne le port pour réparer, l’équipage pouvait cependant disputer les deux dernières manches du jour.
Le niveau reste très homogène au sein de cette flotte en place depuis de nombreuses années, six des neuf engagés se partageaient les victoires lors de cette première journée.
C’est Ylliam-Comptoir Immobilier qui se montrait le plus régulier avec une victoire, quatre 2ndes places et une 6ème place, ils pointent en tête du classement provisoire ce soir, Swisscom est 2nd à 3 points et Alinghi 3ème à 5 points.

Demain, la flotte participera à la première classique de la saison : la Genève-Rolle-Genève, avant de disputer la deuxième journée de ce Grand prix Realstone dimanche.

D35 Trophy : 2nde victoire pour Alinghi

Ernesto Bertarelli, Pierre-Yves Jorand, Nicolas Charbonnier, Arnaud Psarofaghis, Coraline Jonet, et Yves Detrey étaient imbattables ce week end à Versoix ; en effet l’équipage d’Alinghi s’est imposé face à ses sept adversaires avec une confortable avance de 16 points, après retrait de la plus mauvaise manche, comme le veut le règlement.
Lors de la dernière journée de régates, dimanche, l’équipage du catamaran d’Ernesto Bertarelli a enchainé une victoire de manche, une seconde, une troisième et une quatrième place.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Les autres équipages sont contraints de viser les secondes et troisièmes places du podium sur ces deux premiers grands prix, et celles-ci sont âprement disputées, avec pas moins d’une dizaine de pénalités sur les neuf manches du week end de régates.
L’équipage de Christian Wahl sur Mobimo le paie d’ailleurs avec une disqualification sur un refus de tribord les reléguant de la 2nde à la 4ème place du Grand Prix.

Ceci profitait à Zen Too, qui prenait de nouveau la seconde place du grand prix et donc du D35 Trophy. Yliam Comptoir Immobilier effectuait également une belle opération avec la troisième place ce week end et également du championnat.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Christian Wahl, propriétaire et barreur de Mobimo : « Ce qu’il faut retenir, c’est que nous avons bien navigué. Il y a eu beaucoup de moments chauds, c’est très serré. Mais nous prenons des bons départs, nous naviguons juste, et allons vite. C’est dommage de terminer sur une disqualification. Mais ce qui compte, c’est de voir que nous pouvons être aux avants postes. »

Ernesto Bertarelli propriétaire et barreur d’Alinghi : « Ce n’était pas un week-end simple. C’était difficile pour tout le monde. Nous avons une belle avance, mais ça se joue à peu de chose. C’est celui qui fait le moins d’erreurs qui l’emporte. Il y a beaucoup de changements à chaque manche. Ces bateaux sont des petites F1, ils doivent constamment être réglés, tout se joue sur des détails. »
Fred Le Peutrec, barreur de Zen Too : « C’était un Grand prix très lacustre, avec beaucoup d’incertitudes. Le jeu est toujours redistribué, il y a beaucoup de contacts. Chaque longueur est difficile à prendre. Le classement bascule en notre faveur avec un protêt, mais ça aurait pu être le contraire. D’une manière générale, nous marchons mieux que l’an dernier, grâce à une cure de jouvence offerte au bateau cet hiver. L’ensemble des petits détails que nous avons corrigé nous donne de l’aisance et nous permet d’être dans le jeu. »

Bertrand Demole barreur d’Ylliam Comptoir-Immobilier : « C’était assez difficile. Nous n’avons pas très bien commencé avec une sixième place vendredi. Mais nous nous sommes ensuite bien battus. Nous avons cherché chaque point. Ce résultat est de bon augure pour la suite, après notre quatrième place au premier Grand prix. »

La prochaine épreuve, le Grand prix Realstone, se disputera les 9 et 11 juin, avec également la première classique lémanique disputée le samedi : la Genève-Rolle-Genève.

Phaedo2, le neuvième concurrent, dera son entrée sur le circuit lors de ces deux épreuves.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

 

 

 

Résultat de l’Open de Versoix

  1. Alinghi : 15 points
  2. Zen Too : 31 points
  3. Ylliam Comptoir Immobilier : 32 points
  4. Mobimo : 33 points
  5. Racing Django : 36 points
  6. Swisscom : 36 points
  7. Okalys : 40 points
  8. Realteam : 41 points

Classement provisoire du D35 Trophy

  1. Alinghi : 2 points
  2. Zen Too : 4 points
  3. Ylliam Comptoir Immobilier : 7 points
  4. Okalys : 10 points
  5. Racing Django : 10 points
  6. Mobimo : 12 points
  7. Swisscom : 13 points
  8. Realteam : 14 points
  9. Phaedo : 18 points

D35 Trophy : Alinghi mène à Versoix

Le vent à tarder à s’établir à Versoix durant les deux premières journées de régate.
Vendredi, une seule manche était lancée en fin d’après midi, Ernesto Bertarelli et son équipage validaient leur statut de favori en s’imposant devant Mobimo et Zen Too.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Samedi, le vent rentrait en milieu d’après midi, ce qui permettait au comité de lancer quatre manches. Alinghi dominait de nouveau la flotte avec deux victoires, une seconde place et un raté avec une 7ème place.
Ernesto Bertarelli, Pierre-Yves Jorand, Nicolas Charbonnier, Arnaud Psarofaghis, Coraline Jonet, et Yves Detrey mènent ce Grand Prix avec 6 points d’avance sur le 2nd, Mobimo. Zen Too, troisième du classement provisoire pointe à 4 points de Mobimo.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Le niveau est très homogène cette saison de D35, puisque seuls trois points séparent Zen Too, troisième de Racing Django 7ème, l’ensemble des équipages a terminé au moins sur un podium de manche.

Cet Open de Versoix se clôturera cette après midi, après une nouvelle journée de régates.

Classement provisoir de l’Open de Crans après le 2ème jour

  1. Alinghi: 5 points
  2. Mobimo: 11 points
  3. Zen Too: 15 points
  4. Ylliam Comptoir Immobilier : 16 points
  5. Okalys: 16 points
  6. Swisscom: 17 points
  7. Racing Django: 18 points
  8. Realteam: 24 points

D35 Trophy, Alinghi remporte le 1er grand prix, Zen Too et Okalys sur le podium

Après une première journée où seule une course avait été disputée, les équipages engagés sur le D35 Trophy ont pu samedi et dimanche enchainer les manches, avec douze courses sur les deux jours.

Samedi, la majorité des manches étaient courues dans une douzaine de nœuds, sous la pluie abondante, le pavillon était amené à imposer un ris sur une manche avec un vent atteignant les 20 noeuds. Sur cette journée, Alinghi prenait l’avantage avec trois victoires, Ylliam – Comptoir Immobilier en remportait deux et Zen Too une. Ces trois équipages terminaient la journée sur le podium provisoire.

©Loris Von Siebehthal


Dimanche, six nouvelles manches étaient lancées pour lac journée de clôture de ce Grand prix BMW Emil Frey Genève Acacias, les conditions étaient maniables avec moins de quinze noeuds.
Alinghi confortait son leadership et était assuré de la victoire avant l’ultime manche, l’équipage d’Ernesto Bertarelli laissait donc ses poursuivants se disputer la victoire de manche en ne prenant pas le départ.
Zen Too, de Guy de Picciotto et barré par Fred le Peutrec sécurisait sa 2ème place sur ce grand prix lors de cette dernière manche, la bataille pour la 3ème place était disputée entre Ylliam – Comptoir Immobilier et Okalys. L’équipage de Nicolas Grange prenait le meilleur sur Ylliam et accrochait la 3ème place de ce Grand Prix.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Aux vues des résultats de l’ensemble de la flotte, celle-ci semble très homogène pour cette treizième année en D35, avec sept des juit concurrents ayant remporté au moins une manche.

Ernesto Bertarelli, skipper d’Alinghi, vainqueur du Grand prix BMW Emil Frey Genève Acacias : « Nous avons eu de très belles conditions de vent ces deux derniers jours, ce qui a donné des régates très disputées avec une flotte toujours serrée.
La flotte est un peu plus petite que l’an dernier, mais c’est presque plus intéressant. Il y a plus de place pour s’exprimer, moins d’embouteillages. Mais le jeu est très serré, et il y a beaucoup de changement dans le classement.
Je pense d’ailleurs que nous gagnons ce Grand Prix sur les régates où nous sommes mal positionnés à un moment mais en arrivant à reprendre quelques places avant l’arrivée, c’est là que nous faisons la différence.
Nous sommes contents d’avoir gagné. C’est une belle victoire avec le retour de Pierre-Yves à bord (après un an d’absence) suite à la blessure de Nils éloigné des plans d’eau pour quelques semaines.
Enfin, je remercie vivement tous les bénévoles présents pendant trois jours sur l’organisation de l’épreuve et qui passent du temps sur l’eau malgré les conditions pluvieuses et fraîches. »

Guy de Picciotto, propriétaire et régleur de GV de Zen Too, 2nd du Grand Prix :
« L’intersaison nous a été très favorable, nous avons fait beaucoup mieux que les autres années. J’espère que nous pourrons confirmer la prochaine fois ».

 

Billy Besson, nouveau barreur d’Okalys, troisième :
« C’était un Grand prix en deux temps, avec une très mauvaise journée samedi, et une bien meilleure dimanche. Nous avons progressé tout au long des régates, et amélioré de nombreux points, qui nous ont permis de finir sur le podium. »La prochaine manche du D35 Trophy se disputera dans deux semaines avec l’Open de Versoix,  du 19 au 21 mai au CNV.

Résultat final du Grand prix BMW Emil Frey Genève Acacias

  1. Alinghi: 34 points
  2. Zen Too: 43 points
  3. Okalys: 49 points
  4. Ylliam Comptoir Immobilier : 49 points
  5. Racing Django: 54 points
  6. Realteam: 54 points
  7. Swisscom: 59 points
  8. Mobimo: 65 points

Une seule manche pour la première journée du D35 Trophy 2017

Les équipages du D35 Trophy n’ont couru qu’une manche lors de la première journéedu Grand prix d’ouverture Emil Frey Genève Acacias. Le comité avait envoyé les équipages sur l’eau juste après le briefing. Un départ a été donné au large de la SNG, dans des conditions de vent faible (4 noeuds) dès 14h.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Mobimo de Christain Wahl prenait un départ bâbord à la bouée, ce qui permettait à l’équipage de croiser devant les sept autres concurrents sur la ligne de départ.
Mobimo conservait la tête de la course jusqu’à la ligne d’arrivée, Alinghi parti en babord mais côté comité bénéficiait aussi d’un meilleur vent en conservait également sa seconde place à l’arrivée, Realteam prenait la 3ème place de cette unique régate. Celle-ci fut même difficile à terminer pour les derniers bateaux dans un vent quasi nul sur la fin du second tour.

Christian Wahl, skipper de Mobimo :  « Nous étions les seuls à tenter un départ à la bouée. Le vent a tourné légèrement à gauche une minute avant le départ, ce qui nous a permis de passer devant. Nous avions plusieurs options, et avons choisi au dernier moment. Au niveau de l’équipage, l’arrivée de Corentin Horeau se passe très bien. Notre équipe est structurée, et a ses automatisme. Un contexte qui favorise l’intégration, particulièrement avec une personne compétente et talentueuse. D’une manière général, nous avons acquis de la fluidité et avons fait de réel progrès dans ces conditions.
Nous constatons que nous pouvons aussi creuser l’écart. Nous espérons poursuivre sur cette lancée demain ».Les conditions ne paraissent pas exceptionnelle pour aujourd’hui avec de la pluie et peu de vent sur le plan d’eau, aucune course n’a été lancée pour le moment.

 

Le Team Phaedo intègre le D35 Trophy

Le programme du D35 Trophy ne changera pas cette année avec six grands prix et les deux classiques lémaniques, à savoir la Genève-Rolle-Genève et Bol d’Or Mirabaud.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Le support reste le D35 pour la quatorzième année du circuit.

Quelques mouvements notables au sein de la flotte, le Team Tilt qui se concentre sur la préparation de la Youth America’s Cup quitte le circuit après de beaux résultats sur les dernières années. SUI5 a donc été vendu à Lloyd Thornburg, déjà propirétaire du MOD70 Phaedo 3, le britannique engage donc Phaedo2, qui sera mené par Brian Thompson.

Autre absent notable, Ladycat powered by Spindrift racing, vainqueur du D35 Trophy l’année dernière, ne disputera pas la saison. Le catamaran de Dona Bertarelli ne sera aligné que sur le Bol d’Or Mirabaud.

Concernant les mouvements d’équipage, pas de changement sur Zen Too, Racing Django et Alinghi. Billy Besson intègre l’équipe d’Okalys.  Realteam accueille Nathalie Brugger qui vient également du Nacra 17, Esteban Garcia renforce également son équipage avec l’arrivée de Lucien Cujean du Team Tilt. Jérémy Bachelin, également de Team Tilt naviguera sur Swisscom.
Corentin Horeau rejoint Mobimo

Le D35 Trophy perd donc un concurrent pour cette saison 2017, le premier rendez-vous aura lieu le 5 mai prochain à la SNG pour le Grand Prix BMW Emil Frey Genève Accacias.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Le programme 2017

5 au 7 mai 2017-Grand Prix BMW Emil Frey
20 au 21 mai 2017-Open de Versoix
10 juin 2017-Genève-Rolle-Genève
9 et 11 juin 2017-Grand Prix Realstone 
17 juin 2017-Bol d’Or Mirabaud
2 et 3 septembre 2017-Grand Prix Alinghi de Crans
9 et 10 septembre 2017-Open du Yacht Club
22 et 23 septembre 2017-Grand Prix de Clôture

Team Tilt solide leader du D35 Trophy

 Le jeune équipe de Team Tilt, menée par Sébastien Schneiter et Arnaud Psarofaghis ont de nouveau dominé le grand prix de Versoix.
Six manches ont pu être courues vendredi dans un joli thermique de 7 à 11 noeuds, la situation anticyclonique sur le lac n’a pas permis au comité de lancer des régates dimanche.

Team Tilt gagnait deux manches et remportait le Grand Prix de Versoix 2 avec un point d’avance sur Alinghi, Okalys signe sa meilleure place depuis le début de la saison avec la dernière marche du podium.

Veltigroup-Swisscom se classait quatrième place devant Ladycat powered by Spindrift racing.

Classement Open de Versoix 2 :
1. Team Tilt, 15 : 4 4 1 1 5 (6)
2. Alinghi, 16 : 1 5 4 2 4 (7)
3. Okalys, 19 : 5 1 5 (9) 6 2
4. Veltigroup Swisscom, 21 : 3 3 3 (7) 7 5
5. Ladycat, 24 :7 (9) 6 5 2 4
6. Mobimo, 27 : 6 (10) 8 3 9 1
7. Realteam, 27 : (8) 8 7 8 1 3
8. Ylliam-Comptoir Immobilier, 27 : 2 7 2 (10) 8 8
9. Zen Too, 28 : 9 2 10 4 3 (11)
10. Racing Django, 45 : 10 6 9(11) 10 10
11. Oryx, 48 : (11) 11 11 6 11 9

Samedi, les équipages des D35 se retrouvaient sur la première classique lémanique de la saison, la Genève-Rolle-Genève. Les Decision 35 couraient dans la classe M1, tout comme le Ventilo M1 Safram. Ce catamaran a été optimisé cet hiver et espère faire de l’ombre aux D35, le Ventilo avait déjà remporté le Bol d’Or en 2013.

La course a été serré, le vent est progressivement rentré, Mobimo a dominé sur les deux premières heures, avant de céder la place de leader à Team Tilt au niveau de Rolle, Zen Too pointait second à la bouée.

Sur la fin de course, la flotte se scindait en trois : Oryx et Laydycat powered by Spindrift racing tentaient le côte suisse, Tilt, Okalys et Mobimo naviguait au milieu du lac. Mais l’option payante était du côté français. Veltigroup-Swisscom avait fait le bon choix tout comme Okalys et Alinghi. Ce trio formait le podium en D35 de la Genève-Rolle-Genève. Mais la victoire au scratch revenait au Ventilo M1 Safram Sailing qui gagnait de quelques longueurs.

Classement Genève-Rolle-Genève Décision 35 :

1. Veltigroup-Swisscom
2. Okyalys
3. Alinghi
4. Team Tilt
5. Ladycat powered by Spindrift Racing
6. Mobimo
7. Oryx
8. Realteam
9. Racing Django
10. Zen Too
11. Ylliam-Comptoir Immobilier

Tanguy Cariou, tacticien de Team Tilt : « C’était un week-end avec beaucoup d’enjeux, deux étapes du D35 Trophy et donc deux fois plus de points qu’un week-end classique. Nous avons plutôt bien géré vendredi. Nous avons fait des petites erreurs, mais terminons devant car la journée était difficile pour toutes les équipes. Samedi lors de la Genève-Rolle-Genève, nous n’avons pas pris un bon départ, mais avons par la suite bien navigué jusqu’à Yvoire au retour. Le facteur réussite de ces longues courses a ensuite souris à quelques équipes qui nous ont dépassé avant la ligne d’arrivée. Nous sommes un peu frustrés de cette quatrième place puisque nous étions en tête tout le long, mais nous sommes quand même satisfait de notre navigation ; tout s’est très bien passé à bord dans l’ensemble. La météo ne suivait pas les schémas classiques, c’était compliqué. Nous terminons juste derrière Alinghi, notre concurrent direct puisque c’est l’équipe la plus proche de nous au classement général. Entre l’Open de Versoix et la Genève-Rolle, nous marquons donc le même nombre de points qu’eux, une opération neutre ce week-end pour Team Tilt ! »

Loïc Forestier, skipper de Veltigroup-Swisscom :  » Nous prenons un bon départ sur cette Genève-Rolle, selon notre projet, côté suisse du lac. Puis les bateaux qui traversent le plan d’eau en premier touchent plus d’air et on se retrouve en queue de peloton et on subit jusqu’à Rolle. Nous passons derniers à la bouée de Rolle, quarante minutes derrière les premiers ! Dans cette situation il faut choisir un côté et s’y tenir. Il ne faut jamais rien lâcher, faire avancer le bateau pour se donner la possibilité d’être dans le coup si une opportunité se présente. L’option côté français nous a souri. Nous prenons la tête devant Okalys à la hauteur de Coppet puis c’est tout droit sur Genève. Ça a été chaud jusqu’à la fin, le vent diminuait à l’approche de la ligne d’arrivée et Okalys finit quelques mètres derrière nous !  »

Nicolas Charbonnier, tacticien d’Alinghi :  » Sur la Genève-Rolle nous avons eu des difficultés sur la première partie du parcours et on passe neuvième à Rolle. Quand les airs rentrent, nous protégeons le côté français et rattrapons le gros de la flotte. On est deuxième en entrant dans le Petit Lac. On a encore attaqué, on voulait gagner, mais ça n’a pas payé, ça nous vaut finalement une place… ça fait partie du jeu.
C’est un beau week-end pour Alinghi. Au classement général nous sommes bien positionnés mais pour savoir comment aborder la suite il faudra faire le point après le Bol d’Or Mirabaud la semaine prochaine car c’est une course où il peut se passer beaucoup de choses… Il reste pas mal de régates et tout peut arriver !  »

La prochaine course aura lieu samedi prochain avec le célèbre Bol d’Or Mirabaud. Les D35 retrouveront dans leur catégorie M1 le Ventilo M1 Safram, et également le GC32 Edmond de Rothschild qui a été optimisé pour les vents faibles du lac.

Vulcain Trophy : Alinghi reprend la tête, Ladycat powered by Spindrift remporte le Bol d’Or

L’équipage d’Ernesto Bertarelli a repris les commandes du Vulcain Trophy avec sa victoire sur la Genève Rolle Genève, sur l’Open de Versoix et sa 3ème place sur le Bol d’Or.

Alinghi avait pris les commandes de l’Open de Versoix dès les premières manches avec deux victoires d’entrée de jeu, ils contrôlaient ensuite malgré une dernière place sur la dernière manche suite à une pénalité, ce grand prix se réduisait à une journée de régate et six manches faute de vent le lendemain. Ils s’étaient imposé la veille sur la première classique lémanique de la saison : la Genève Rolle Genève, celle-ci s’est courue dans des vents faibles à modérés, Alinghi et Realstone avaient pris la tête dès le début, Mobimo et team Tilt bataillaient pour la troisième place, c’était finalement Christian Wahl qui prenait celle-ci devant Tilt, Zen Too et Ladycat powered by Spindrift.

A noter sur ces deux rendez-vous la belle performance de Realstone, qui avait chaviré quelques jours avant ces régates et qui naviguait avec un mât de spare de Zen Too et une coque d’Artemis.

Sur la plus célèbre régate lémanique, le Bol d’Or, c’est Ladycat qui s’imposait, l’équipage de Dona Bertarelli et Yann Guichard choisissait de ne pas prendre d’option extreme dans une bise soutenue, ce choix stratégique payait puisque l’équipage s’imposait devant Realstone, Alinghi, Mobimo et Zen Too. Hydros autre bateau de classe M1 se classait 9ème (suite à la pénalité de Veltigroup) derrière 8 D35, à 30 minutes du vainqueur, le catamaran Flying Phantom, qui disputait la régate « hors classement » termine juste derrière le foiler de 35′. A noter la casse d’un foil du GC 32 engagé qui termine donc en 17ème position.

Dona Bertarelli, skipper de Ladycat powered by Spindrift racing « La stratégie était de rester au contact de nos concurrents et de ne pas prendre d’options extrêmes afin de pouvoir saisir toutes les opportunités et avoir des cartes à jouer. Nous sommes restés très concentrés pendant toute la course, car les conditions étaient vraiment difficiles et nous étions toujours à l’attaque et donc sur le fil du rasoir. Je suis très fière de mon équipe qui a bien navigué de bout en bout. C’est aussi un immense bonheur de remporter le Bol d’Or Mirabaud, surtout pour la seconde fois. Cette édition a une saveur particulière, car Ladycat powered by Spindrift racing porte les couleurs de Mirabaud. Je suis fière et émue de pouvoir partager cette victoire avec tous mes partenaires. Maintenant il faudrait qu’on réussisse encore à s’imposer sur la prochaine édition car pour remporter définitivement le challenge du Bol d’Or, il faut gagner 3 fois l’épreuve en 5 ans !»

©Loris Von Siebenthal

Yann Guichard « Nous avons un peu souffert au près. Nous avions fait le choix de régler le bateau pour des conditions très ventées donc nous n’avons pas pu bénéficier des avantages de cette option sur les premiers miles. L’objectif était néanmoins d’arriver dans le paquet de tête à la mi-parcours et nous avons réussi à prendre les commandes de la flotte à 150 mètres du Bouveret. Sur la fin, c’était vraiment très chaud, on était à pleine vitesse dans un mouchoir de poche avec Realstone et Veltigroup. Nous avons réussi à les doubler à 300 mètres de la ligne d’arrivée et ils terminent 50 mètres derrière nous. Le suspens a été jusqu’au bout ! Nous avons eu une bonne stratégie et vraiment un super travail d’équipe. Nous avions fait certains choix techniques et stratégiques qui ont payé. Pour ma part, c’est la première fois que je remporte le Bol d’Or Mirabaud. Cela représente pour moi une course mythique, une épreuve que je rêvais d’accrocher un jour dans ma carrière. Je suis vraiment super content ! »

 

Bol d’Or : la victoire pour Zenith Fresh, le Ventilo M1

L’équipage de Zenith Fresh aura déjoué les pronostics pour cette 75ème édition du bol d’Or. Depuis l’arrivée des D35 sur le Léman en 2004, aucun multicoque n’avait réussi à battre l’un des monotypes sur cette épreuve, c’est désormais chose faite avec cette victoire de l’équipage de JeanPhilippe Buche. Ils ont profité des petits airs pour prendre le large sur leurs adversaires, en partie aidés par le faible poids du catamaran par rapport aux D35, ils s’imposent en 12 heures 30 minutes et 29 secondes, avec près de deux heures d’avance sur le second, Team SUI-9 et Alinghi, qui complètent le podium.

4429�MiguelBueno

© loris von Siebenthal–myimage

Au sein de la classe D35, les équipages se sont de nouveau livré à une belle bataille sur l’eau. C’est d’abord  Ylliam-Comptoir Immobilier qui menait la flotte dans  le haut lac, mais une transition de vent dans cette zone permettait à Realstone Sailing de revenir et de prendre le leadership,  Zen Too mené par Fred le Peutrec tentait une option sur la côte suisse jusqu’au Bouveret.

A ce stade de la course, un regroupement s’opère  avec Team Sui9, Tilt, Realstone Sailing, Okalys-Corum, Ladycat powered by Spindrift racing et Alinghi dans un mouchoir de poche, les autres bateaux passaient la barge avec plus d’une demi heure de retard sur le peloton de tête.

Les D35 entamaient donc le retour vers Genève dans des vents évanescents. Alinghi, Team Sui9 et Tilt trouvent un peu plus d’air à la côte française avant de rejoidre le centre du lac, Okalys-Corum poursuivait côté français ce qui lui permettait de passer en tête des D35.
Un nouveau regroupement s’opère de nouveau avec quasi l’ensemble de la flotte, seuls Ylliam-Comptoir Immobilier, Veltigroup et Oryx restaient en retard.  Mais c’est finalement Team Sui9 qui passe la ligne en tête des D35 devant Alinghi, Realstone Sailing, Ladycat powered by Spindrift racing,  Okalys-Corum et Zen Too.
Au classement général du Vulcain Trophy, Alinghi creuse son avance avec cinq points d’avance sur Realstone Sailing, huit sur Zen Too, Okalys Corum pointe en quatrième position devant SUI9 et Ladycat.