Yann Guichard second de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2014

Yann Guichard, le skipper de Spindrift 2, est arrivé à Pointe à Pitre ce soir en seconde position de cette Route du Rhum 2014 à 19 heures 18 minutes et 46 secondes, 14 heures 10 minutes et 14 secondes derrière le vainqueur Loïck Peyron ( Maxi Banque Populaire VII).

Il aura mis 8 jours 5 heures 18 minutes et 46 secondes pour boucler le parcours théorique de 3542 milles à la vitesse moyenne de 17,95 nœuds, et il a réellement parcouru 4334 milles à la vitesse moyenne de 21, 96 nœuds. Il se classe 2e.

Il aura réussi l’exploit de traverser l’Atlantique en solitaire à bord du plus grand  et du plus puissant trimaran de course jamais construit (40 mètres, 18 tonnes).

Le podium sera complet dans quelques heures, avec l’arrivée de Sébastien Josse,  qui il reste moins de 100 milles à parcourir. Il s’agit là aussi d’un exploit puisque le skipper du Gitana Team concourt sur un MOD 70 modifié, soit les plus petits bateaux de la classe Ultime (70′, tout comme Musandam-Oman Sail, et Paprec Recyclage).

Antoine Koch, routeur de Sébastien Josse (Groupe Edmond de Rothschild) :

« Hier, nous avons décidé de continuer à attaquer plutôt que de contrôler Sidney Gavignet et de le suivre dans son empannage. Et ce matin, la situation était plutôt satisfaisante. Non seulement Sébastien a une nouvelle fois très bien navigué, ceci lui permettant de creuser légèrement l’écart avec ses poursuivants mais il a vraisemblablement eu un bord plus confortable qu’eux, avec moins de grains et d’instabilité et c’est ce que nous recherchions. La journée sera vraisemblablement composée d’un long tribord amure en direction de la Guadeloupe mais il faudra gérer les petites oscillations du vent et peut-être opérer quelques recalages si les bascules sont importantes.

Avec une ETA à la Tête à l’Anglais à 1h (heure française) la nuit prochaine, Sébastien a toutes les chances de connaître des conditions similaires à celle rencontrées par Loïck, c’est à dire un passage peu venté sous le vent de l’île au niveau de la Soufrière. Car, comme attendu, Loïck a été vraiment ralenti sur une dizaine de milles entre le volcan et la bouée de Basse-Terre. C’est clairement le passage le plus compliqué à négocier » .

© Yvan Zedda/Gitana S.A.

La place de 4ème restera quant à elle disputée jusqu’au bout.

Lionel Lemonchois qui a retrouvé du vent plus régulier depuis le début de journée espère toujours accrocher la 4ème place qu’il se dispute désormais avec Sidney Gavignet (Musandam Oman Sail), une vingtaine de milles séparent les deux marins solitaires avec l’avantage du côté du MOD 70 pour l’instant.

Malgré tout, Sidney Gavignet devra enchainer deux empannages pour parer la tête à l’Anglais et entamer le tour de la Guadeloupe alors que Lionel Lemonchois aura une route directe jusqu’à cette marque de parcours.

 

Pour le team Prince de Bretagne :

« Des grains, prémices de cette dépression tropicale, se sont formés juste derrière Lionel et l’ont rattrapé. Voilà ce qui a parasité l’alizé autour de lui . La situation s’est améliorée pour Lionel entre 8 et 9 heures, ce qui lui permet d’afficher des vitesses identiques à celles des autres mais aussi et surtout d’avoir une stratégie, ce qui était quasiment impossible ces deux derniers jours, la faute aux conditions très aléatoires dans sa zone de navigation ».

« Lionel arrive par le nord et est maintenant sur la lay-line, ce qui signifie qu’il n’aura plus d’empannage à faire. De son côté, Sidney déboule par le sud et va devoir effectuer un contre-bord en plaçant ses empannages au bon endroit. Cela étant, il est très difficile de savoir qui de l’un ou de l’autre va finalement prendre l’avantage d’ici à la Tête à l’Anglais puisque tout va dépendre des fluctuations qu’il va y avoir entre leurs positions respectives actuelles et la Guadeloupe. Ce qui est certain, c’est que chacun va se battre pour aller le plus vite possible et prendre l’avantage avant d’entamer le tour de l’île »,

Lionel Lemonchois, skipper du Multi 80 Prince de Bretagne :

« On verra bien comment ça va se passer. On le sait par expérience, dans les derniers 50 milles du parcours, tous les scénarii sont possibles.

Il (Loïck Peyronà était le super favori au départ. Sa première place n’est pas vraiment une surprise. Les records sont faits pour être battus. Celui-ci est tombé plus vite que ce que l’on pressentait puisqu’il n’aura finalement tenu qu’une seule édition. Cela est la preuve que les bateaux et les hommes progressent mais aussi que Loïck a enchainé tous les passages à niveaux sans encombre, ce qui n’a pas été le cas des autres. Que se soit Yann Guichard, moi ou les autres, nous nous sommes faits enfermés régulièrement pendant que lui a réalisé un dernier bord tout droit de quasiment 900 milles. Les courses au large sont ainsi faites. Il faut que tout s’enchaîne parfaitement et pour lui, cela a été le cas du début à la fin. C’est une victoire bien méritée. Bravo à lui et à son équipe ».

Jean-François Cuzon, routeur de Sidney Gavignet (Musandam Oman Sail) :

« Nous avons ajusté la route en effectuant un recalage cette nuit, pour essayer de se rapprocher de la position de Prince de Bretagne dans des vents favorables d’Ouest, puis nous avons redivergé, avec d’un côté Prince de Bretagne au Nord-Ouest et nous qui faisons route au Sud-Sud-Est pour suivre notre stratégie, nous verrons ce que cela va donner.

Nous savons que le passage dans le Nord-Est de l’île dans les zones de concentration de pêche, qui sont des zones où l’on trouve de nombreux dispositifs avec des bouées, sera délicat, sachant que beaucoup sont aussi non identifiés, donc non positionnés sur une carte. Sidney va arriver dans cette zone en fin de journée heure locale, et il va falloir gérer le passage extérieur pour éviter le slalom entre ces dispositifs de pêche, sachant que de se prendre dans une de ces bouées serait catastrophique. Puis ce sera la tour de la Guadeloupe de nuit, dans un alizé qui sera de moins en moins fort et très perturbé sur la partie Ouest de l’île où l’on peut avoir de gros rebondissements.

C’est un peu la journée de tous les dangers car cela change tout le temps. Par exemple en ce moment il est dans un grain avec 26 nœuds et le bateau fait des pointes à 32 nœuds de vitesse. Il y a 30 minutes, il avait 10 nœuds de vent et le bateau avançait à 14-15 nœuds, donc cela illustre parfaitement ce qui se passe : ce n’est pas une navigation facile qui glisse et où l’on peut se reposer, c’est usant pour le skipper d’être dans des zones comme ça car il ne peut jamais se relâcher et dormir un peu plus sereinement.

L’ETA n’est pas facile à évaluer mais ce sera dans la matinée de mardi, probablement à partir de 08h00 heure locale, tout va dépendre du temps que Sidney va prendre entre la tête à l’Anglais, (marque de passage obligatoire à laisser à bâbord où il devrait arriver vers minuit heure locale ce soir, soit 05h00 CET), et le contournement de la Guadeloupe jusqu’à l’arrivée (Loïck Peyron a mis six heures, avec des passages où il a été complètement arrêté au large de Basse Terre). Je vais donc maintenant préparer le tour de l’île dans les détails ! »

© Llyod Images / Oman Sail

Les deux derniers de la classe Ultime, Francis Joyon sur Idec Sport et Yann Eliès sur Paprec Recyclage en termineront mardi, leurs positions devraient rester en l’état à savoir la 6ème place pour Francis Joyon et la 7ème pour Yann Eliès.

A noter que Francis Joyon a du s’acquitter d’une pénalité de deux heures dans l’après midi pour avoir « mordu » le DST de Ouessant, ceci suite à une panne d’électronique, le skipper naviguant alors à « l’ancienne » avec une carte papier, ce qui explique cette petite erreur avec un multicoque filant à plus de 20 noeuds.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s