Trophée Jules Verne Jour 21

L’équipage d’IDEC SPORT poursuit sa formidable remontée avec 826 milles en 24h et le record de l’Indien entre le Cap des Aiguilles et le sud de la Tasmanie en 6 jours, 23 heures et 4 minutes. Les six hommes du bord améliorent le temps de référence jusqu’ici détenu par Banque Populaire V de 1 jour, 5 heures et 31 minutes.
Spindrift 2 a également battu le temps de son adversaire virtuel, et détenteur actuel du Trophée Jules Verne, sur ce tronçon mais ne l’aura conservé que deux heures jusqu’au passage d’IDEC.

IDEC SPORT est revenu à moins de 80 milles de Spindrift 2, les équipages vont maintenant s’atteler avec leurs routeurs respectifs à choisir la meilleure trajectoire dans le Pacifique, ce qui n’a rien d’évident comme l’expliquent les skippers.

Francis Joyon, skipper d’IDEC SPORT :
 » On a fait notre meilleure journée . On est super content, super heureux de voir qu’on a bien progressé. Depuis 24 heures on a filé avec la bonne toile sur l’avant du front. C’était sympa. Un peu violent au début.
On savait que Loïck avait fait un très très bon temps à Bonne Espérance et un temps aussi très bon à Leeuwin, donc on n’imaginait pas être aussi bien placé à ce moment là. On est vraiment content de voir qu’on est dans le coup. C’est une vraie satisfaction de voir qu’on arrive à être dans le coup avec notre bateau.
Là on a un petit peu ralenti, depuis une heure, parce qu’on approche de la dorsale. On va glisser un petit peu à gauche de la dorsale et on reprendra de la vitesse au moins jusqu’après la Nouvelle Zélande. Il y aura peut-être quelques bords à tirer au portant.
Le Pacifique s’avère un peu plus compliqué parce qu’il y a une dépression au niveau du 50ème. L’idée la plus simple parait être de la contourner par le nord, seulement après on se retrouve au milieu du Pacifique et le raccord n’est pas vraiment visible pour redescendre après l’avoir contournée et rejoindre le flux d’ouest. Sinon il y a une autre route qui pourrait être le long de la banquise, par 60° de latitude sud. Ça on connait déjà… « 

© Yann Riou/Spindrift racing

© Yann Riou/Spindrift racing

Yann Guichard, skipper de Spindrift 2 :
« Un joli temps pour l’Indien et surtout un joli temps depuis le départ depuis Ouessant, puisqu’on est trois heures plus rapides que le record de Banque Populaire V. Donc c’est plutôt bien.
Ce record va être très éphémère car on vient de battre le temps détenu par Loïck Peyron et son équipage, mais juste derrière nous il y a IDEC qui va couper la même ligne que nous, deux ou trois heures plus tard. Mais il a coupé la ligne de départ de cet océan Indien, au sud du cap des Aiguilles, plus d’une journée après nous donc il va faire un meilleur temps que nous. On ne va garder ce record que pour deux ou trois heures.
La première raison c’est que depuis cinq jours on bute sur une dorsale, devant nous où il n’y a pas de vent, qui se déplace à 25 noeuds donc on ne peut pas aller plus vite que 25 noeuds. Si on les dépasse, il n’y a plus de vent et on ralentit. IDEC, c’est l’inverse, il est devant une dépression, donc derrière lui il y a du vent fort, devant lui il y a du vent aussi, donc plus il va vite, plus ça va vite ! Il a aussi fait une route plus Sud que nous, il a raccourci son parcours en se rapprochent du pôle Sud. Ces deux raisons font qu’il a fait un super temps sur l’océan Indien. Mais sur le temps de référence, depuis le départ, on est toujours en avance sur Loïck Peyron et son équipage et sur IDEC.
Nous n’aurions pas pu faire cette route Sud avec les conditions météos qu’on avait, on était en avant du front au début, il n’y avait aucune raison qu’on plonge au Sud. En plus, il y avait pas mal de glaces, la route qu’on a faite était en fonction des conditions qu’on avait, on n’aurait pas pu aller plus vite que ce qu’on a pu faire.
Il n’est pas encore très clair cet océan Pacifique car les conditions sont assez imprévisibles et pas vraiment calées. On ne sait pas encore si ce sera une route Nord, une route Sud ou une route intermédiaire. Ça va se décider dans les 24 ou 36 prochaines heures. Ça paraît compliqué, c’est là que Banque Populaire V a perdu beaucoup de temps, c’est là où on a une possibilité de gagner un ou deux jours sur le record. Il va falloir essayer d’aller vite sur ce Pacifique pour avoir de l’avance au passage du Cap Horn, qu’on devrait atteindre d’ici huit à dix jours maintenant. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s