Trophée Jules Verne Jour 44 : ETA le 8/1

Les deux équipages de Spindrift 2 et IDEC SPORT poursuivent leurs routes vers la ligne d’arrivée de leur tour du monde, même si ils ne sont plus en mesure de ravir le Trophée Jules Verne à Banque Populaire V.
Aujourd’hui ils ont pu incurver leur route vers le Nord Est et retrouver des VMG correctes, en contournant l’anticyclone des Açores, qui aura eu raison de leur espoir de record.
Les deux trimarans retrouveront une dépression dès demain avec des vents de secteur Sud-Ouest de 30-35 nœuds, voir 40 nœuds et une mer forte, avec une hauteur de houle de 6 à 7 mètres.

L’équipage de Spindrift 2 a clairement levé le pied depuis hier, ce qui n’est pas de le cas de Francis Joyon et de ses hommes qui mettent tout en oeuvre pour combler leur retard sur Spindrift 2 (100 milles séparent les deux multicoques ce jour) et accrocher le second temps autour du monde.

L’ETA probable pour les deux équipages se situe dans la journée du vendredi 8 janvier.
© Yann Riou/Spindrift racing

© Yann Riou/Spindrift racing

Francis Joyon, skipper d’IDEC SPORT :
« La nuit dernière, on s’est un petit peu énervés. C’est vrai que c’était une belle nuit, la mer était lisse, il n’y avait pas trop d’efforts. Tout ça permettait de faire de la vitesse sans trop faire travailler le bateau, sans prendre de risques.Et puis on a un bateau devant nous (Spindrift) qu’on aimerait bien rattraper. Petit à petit on profite de la rotation des vents pour tourner légèrement sur la droite avec eux.
On voit des vents de 40 à 45 nœuds sur les fichiers, ce qui présume de conditions de mer vraiment difficiles. On essaiera de bien se placer par rapport à ces dépressions mais bon… il n’y a pas vraiment moyen d’échapper à ce mauvais temps. Un moment donné, il faudra bien se retrouver dedans pour se rapprocher de la Bretagne. »
Photo Jean Marie Liot / DPPI / IDEC

Photo Jean Marie Liot / DPPI / IDEC

Dona Bertarelli, co-fondatrice de Spindrift racing et barreuse de Spindrift 2 :
« Jusque dans les derniers moments avant d’annoncer que le record n’était plus à notre portée, vos encouragements nous ont accompagnés.

Les fichiers météo ne nous ont pas menti. Nous voyions depuis un certain temps que le couperet allait tomber, sauf miracle. Mais à l’approche de l’Anticyclone des Açores, le miracle ne s’est pas produit. Force est de constater que nous devons le contourner par son Nord-Ouest et rallonger sensiblement la route.

Certes, c’est ce qu’avaient dû faire Loïck (Peyron) et ses hommes, cependant, nous n’aurons pas les mêmes conditions météo. Les tempêtes de ces derniers jours au Nord de la France et celles à venir que nous devrons gérer pour naviguer en toute sécurité, ne nous laissent aucune chance car la mer sera démontée. Et même si nous pouvions aligner les vitesses nécessaires, le retard accumulé ne serait pas repris en raison des miles restant encore à parcourir.

Notre objectif a toujours été de couper la ligne d’arrivée, de terminer le travail commencé le 22 novembre dernier et de boucler ce tour du monde. Rien n’a changé. Notre routage nous indique un passage de ligne prévue le 8 janvier en milieu de journée, ce qui donne 36h à 48h de retard, soit plus de 1 000 miles sur Banque Populaire V.

Alors, il y a un moment il faut se rendre à l’évidence. Cela n’a jamais été notre style de se voiler la face. Ne pas voir les raisons qui nous ont poussés à faire cette annonce, serait mentir aux gens qui nous soutiennent depuis le début de cette aventure et donner des espoirs sans lendemain.

Nous sommes là pour partager une aventure, une vraie et vivre les bons moments comme les moins bons, tous ensemble.

Ces derniers jours, votre joie et espoir à chaque mille gagné, nous faisait craindre de gâcher une fête que nous aurions, nous aussi, aimé prolonger jusqu’à l’arrivée.

Il en est ainsi et il n’y a pas de regret à avoir. L’aventure est tout aussi belle que forte et la partager avec vous est un privilège.

La fête, il y en aura tout de même une, du moins on l’espère si la météo est plus clémente cette fois-ci et nous laisse rallier notre port d’attache de La Trinité-sur-Mer.

Alors, à tous ceux qui en ont la possibilité, mes 13 compagnons de route et moi, nous vous disons : à très vite !​ « 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s