Oman Air en tête du GC32 Championship

Le championnat de GC32 a débuté aujourd’hui à Oman, avec 11 équipages en lice.
Cinq d’entre eux étaient concurrents sur les circuit  Extreme Sailing Series  en 2016 (Alinghi, Oman, Air, Red Bull Sailing Team, Land Rover BAR et SAP Extreme Sailing Team), trois concourraient sur le GC32 Racing Tour (Team Tilt, Team ENGIE et Argo). SVB Team Germany et Youth Vikings Denmark sont deux équipages crées cette année et qui représenteront respectivement l’Allemagne et le Danemark lors de la Red Bull Youth America’s Cup, Le Team Tilt, présent depuis plusieurs saisons en D35 et depuis l’année dernière en GC32 représentera la Suisse lors de cet événement qui précédera la finale de la 35 ème America’s Cup., et Land Rover BAR fera de même pour le Royaume Uni.
Tawera Racing est une nouvelle équipe néo zélandaise qui devrait intégrer le circuit des Extreme Sailing Series, qui peine à faire le plein de concurrents cette année.
L’objectif de ce championnat est de réunir les plateaux des différents circuits de GC32 à travers le monde.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Les conditions étaient idéales dans le sultanat pour cette première journée.
Cinq manches ont été disputées, et c’est le bateau omanais qui s’est montré le plus régulier, avec deux victoires de manches, une seconde, une troisième et une septième place, l’équipage d’Oman Air pointe donc en tête devant SAP Extreme Sailing et Alinghi à égalité de points, Team Tilt est 4ème à un point du podium et quatre du leader, Team ENGIE est 5ème.

Tanguy Cariou, coach du Team Tilt : « Nous sommes contents d’avoir commencé ce championnat, et dans des bonnes conditions. Nous faisons certaines bonnes choses, mais devons en travailler d’autres. On n’est pas encore à l’optimum dans notre façon de naviguer et ne sommes pas assez réguliers, ce qui explique qu’on ne tient pas toujours le rythme des premiers. »

Sébastien Schneiter, barreur de Team Tilt : « C’était notre première compétition en configuration Youth, c’est un bon début. Mais nous savons que nous avons encore des places à gagner, et allons travailler sur nos points faibles ces prochains jours. »

Ernesto Bertarelli, barreur d’Alinghi  : « Avec cinq courses courues aujourd’hui, nous avons réalisé le programme complet de cette première journée du championnat annuel de la classe GC32 à Oman. Ces bateaux volants sont vraiment de belles machines. Je prends beaucoup de plaisir à la barre !
Je suis satisfait du résultat avec une alternance de places de 3èmes et de 4èmes.
La régularité paye souvent sur une régate qui dure plusieurs jours. Car contrairement à certaines épreuves où l’on retire à la fin la plus mauvaise manche de la compétition, ici, toutes les courses vont compter. Chaque place et donc chaque point est important.
Nous pointons ce soir en 3ème position du classement général provisoire, à égalité de points avec SAP Extreme Sailing Team (2ème) et trois points derrière Oman Air (1er). C’est serré dans le haut du classement car l’autre équipage Suisse, Team Tilt, n’est qu’à un point derrière nous !
Nous attendons demain des conditions assez similaires à celles d’aujourd’hui et j’ai hâte d’en découdre à nouveau avec cette belle flotte de dix autres GC32.»

Nils Frei, régleur des voiles d’avant sur Alinghi  : « Nous avons eu un vent assez typique de la région, entre 9 et 13 noeuds de nord ouest, qui nous a permis de foiler au portant sur chacune des courses.
Les parcours sont plus longs que ceux rencontrés sur le circuit Extreme Sailing Series, on a donc plus de temps pour développer le jeu tactique. Les manoeuvres à réaliser sont globalement les mêmes mais on en fait un peu moins puisque nous ne sommes pas contraints par une digue ou un mur de devoir en enchainer plusieurs pour évoluer dans une zone de course restreinte (limites naturelles imposées par le format ‘stade nautique’ et proche du public des Extreme Sailing Series). On a même le temps ici de descendre le gennaker (voile de portant) lors des bords de près afin d’avoir moins de prise au vent.
Même s’il y a peu de points d’écart ce soir, on remarque tout de même que les trois premiers sont engagés sur le circuit Extreme Sailing Series (ESS), alors que les deux suivants courent sur le GC32 Racing Tour. Le concept des ESS serait-il formateur ?
En tous cas, les débuts de course à onze bateaux sont serrés ! Nous n’avons pas trop pris de risque aujourd’hui sur les départs, mais peut-être qu’il le faudra pour se maintenir dans le haut du classement. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s