America’s Cup, Emirates Team New Zealand à un point de la victoire

Après une première victoire américaine hier, nous pouvions logiquement espérer de beaux duels entre Oracle Team USA et Emirates Team New Zealand, mais ceux-ci ne sont pas arrivés. James Spithill a de nouveaux manqué ses départs et les américains ont perdu leurs deux matchs du jour.

© ACEA 2017 / Photo Sander van der Borch

Emirates Team New Zealand mène donc 6-1 ce soir, et n’est plus qu’à un point de remporter cette 35ème America’s Cup. Peter Burling et son équipage ont parfaitement gérer ces deux duels et enchainant des manoeuvres parfaites et en piégeant Spithill sur les départs, notamment sur la manche 2. Les américains sont donc contraints de gagner cinq matchs d’affilé pour espérer revenir, ce qui semble hautement improbable tant les kiwis dominent tous les compartiments du jeu.

Sur le premier match, le vent était plutôt faible, autour de 8 à 9 noeuds. Les kiwis dominent de nouveau et partent avec une meilleure vitesse, le match se resserre à la 2ème marque, mais les néo-zéds touchent plus de vent de leur côté et augmentent leur avance. Les américains reviennent sur le dernier portant mais échouent à 12 secondes des kiwis.

© ACEA 2017 / Photo Gilles Martin-Raget

Sur la course 8, Spithill se montre plus menaçant sur le départ, les deux équipages se lançant quasiment dans un dial-up, mais les américains se font piégés sur un lof. Les kiwis parvenant de nouveau à partir lancés alors que le catamaran américain peine de longues secondes à retrouver de la vitesse et à remonter sur ses foils. Emirates Team New Zealand ne cessera de creuser une belle avance tout en contrôlant parfaitement son adversaire. ETNZ remporte cette manche avec 30 secondes d’avance sur Oracle Team USA.

Suite et probable fin des régates demain, sauf miracle dans le camp américain dans les 24 heures à venir.

America’s Cup : une première victoire d’Oracle face à Emirates Team New Zealand

Il aura fallu attendre la 3ème journée de course  et la 6ème manche de cette finale de l’America’s Cup entre le defender Oracle Team et le vainqueurs des séries qualificatives, Emirates Team New Zealand, pour voir une victoire américaine.

© ACEA 2017 / Photo Sander van der Borch

Le defender a bu batailler pendant ces cinq jours off pour combler une bonne partie de son déficit de vitesse et de cap face aux kiwis, qui dominaient largement jusqu’ici.

Les deux matchs d’hier ont donc offert plus de spectacle que les quatre manches précédentes où la domination néo-zéd avait été sans partage que ce soit au niveau de la vitesse,  ou des manoeuvres.

Sur la manche 5, Oracle se retrouve de nouveau trop tôt sur la ligne et écope d’une pénalité, les kiwis prenaient donc la tête de la manche. Sur le premier près, les américains faisaient jeu égal en vitesse et parvenaient à passer devant au premier virement, au second, les kiwis prioritaires repassent devant et chassent Oracle Team USA qui ne répond pas assez vite et écope de nouveau d’une pénalité.
James Spithill et ses hommes semblent alors complètement dépassés et enchainent des manoeuvres catastrophiques. Ils finissent à plus de deux minutes des néo-zéds qui menaient donc 4-0.

Sur la seconde manche du jour, et après un débrief, on retrouvait enfin un James Spithill plus agressif sur le départ, il parvenait à prendre le meilleur sur ETNZ et passait la première marque en tête. Oracle parvenait ensuite à contrôler son adversaire sur le portant avec un écart de 6s à la porte 1. Le match reste très serré, mais les néo-zéds ne parviennent pas à combler les quelques longueurs les séparant des américains sur le début de manche. Ils parvenaient cependant à passer sur une faute des américains, mais sur la fin de manche, Oracle profite d’une risée pour revenir et chasser les kiwis à la bouée. Les américains n’ont plus qu’à contrôler leur adversaire jusqu’à la ligne d’arrivée.
Oracle Team USA marque son premier point face à ETNZ qui mène donc avec 4 à 1.

Deux nouvelles manches sont prévues ce soir à 19h12 et 19h57.

 

 

35ème America’s Cup : reprise de la compétition demain et de nombreuses rumeurs

Emirates Team New Zealand, qui a gagné les sélections parmi les cinq challengers et Oracle Team USA, le defender américain, se retrouveront demain sur le Great Sound pour la reprise des hostilités.

© ACEA 2017 / Photo Gilles Martin-Raget

Les deux équipages ont navigué durant la semaine afin d’améliorer leurs catamarans et parfaire leurs manoeuvres, les conditions s’annoncent similaires à celle du week end dernier à savoir 7 à 12 noeuds de vent. Peter Burling et son équipage se sont montrés redoutables dans ces conditions, avec une meilleure vitesse au près (près de 2 noeuds sur certaines séquences). Mais aussi de meilleures manoeuvres, probablement grâce au système de réglage de l’aile sans transfert d’écoute contrairement au bateau américain, mais aussi grâce à la puissance développée par les équipiers montés sur leurs vélos. Les américains ont d’ailleurs eux aussi installé un vélo sur leur AC50 avant les Qualifiers avant d’apporter un surcroit de puissance.
Par ailleurs James Spithill, connu pour ses départs agressifs jusqu’ici, ne fait pas forte impression sur cette finale avec peu d’engagement sur ces phases.

Les kiwis qui partaient avec un point de déficit, du fait de la victoire d’Oracle Team USA lors des Qualifiers, a fait jusque là un sans faute avec 4 victoires et un score de 3-0 en leur faveur.

Reste donc à découvrir si les américains trouveront une faille chez leur adversaire, ou s’il auront réussi à faire progresser suffisamment leur catamaran pour combler leur retard. Réponse ce week-end et peut être en début de semaine si aucune des deux équipes n’est parvenue aux 7 points nécessaires pour remporter la 35ème America’s Cup.

© ACEA 2017 / Photo Austin Wong

Concernant le futur de la compétition, de nombreuses rumeurs fusent ces derniers jours.

En cas de nouvelle victoire américaine, la compétition aura lieu comme prévu, par un agreement avec quatre des cinq challengers, en 2019, avec reprise d’un circuit de régates préliminaires.
La compétition pourrait faire son retour sur le sol américain, à Chicago. Les Bermudes, malgré un cadre superbe, n’auront pas attiré autant de spectateurs que l’édition courue à San Francisco, et les équipes se plaignent du coup élevé de la vie sur place. Artemis ou Land Rover BAR devrait être challenger of record en cas de nouvelle défense américaine.

Russell Coutts, CEO de l’événement, a renoué le contact avec Ernesto Bertarelli, qui ne cache pas son intérêt pour un retour d’Alinghi dans la compétition, à fortiori si les kiwis gagnent.
Patrizio Bertelli, patron de Prada, qui avait retiré son équipe suite au changement de jauge aimerait également faire son come back en cas de victoire néo-zélandaise, tout comme les australiens.
Bertarelli et Bertelli souhaiteraient devenir challenger of record en cas de victoire kiwi, mais l’italien semble tenir la corde, les deux équipes avaient travaillé de concert sur la 34ème édition.
La compétition dans ce cas de figure ferait son retour à Auckland mais seulement en 2021 ou 2022. Par ailleurs les néo-zéds lanceraient une étude marketing et une consultation des challengers afin de définir le futur bateau sur lequel se disputerait la compétition. Les marins du team feraient le forcing pour rester en multi, alors qu’un retour au mono pourrait être envisagé, soutenu par Patrizio Bertelli notamment.
Ils réintroduiraient également une règle de nationalité pour l’équipage avec 80% de marins locaux exigés sur le futur bateau.

Ces derniers élément ne sont que des rumeurs, et l’America’s Cup a réservé de nombreuses surprises et rebondissements au cours de son histoire, il faudra donc patienter jusqu’à la fin de la compétition pour avoir une idée plus précise du futur de la compétition.

 

 

America’s Cup : Emirates Team New Zealand mène 3-0 face à Oracle Team USA

Le Match de la 35ème America’s Cup presented by Louis Vuitton a débuté samedi aux Bermudes. Elle oppose le defender (vainqueur de la dernière édition) au vainqueur des sélections, Emirates Team New Zealand.
A noter qu’Oracle Team USA partait avec un point de bonus face aux néo-zéds suite à leur victoire sur les Qualifiers.


18 06 2017 – Bermuda (BDA) – 35th America’s Cup 2017 – 35th America’s Cup Match Presented by Louis Vuitton – Race Day 2
© ACEA 2017 / Photo Sander van der Borch

Samedi, deux matchs étaient disputés dans un vent d’une dizaine de noeuds.
Sur la première manche, James Spithill poussé par Peter Burling vers la ligne de départ se voit pénalisé pour un départ trop précoce. ETNZ passe la première bouée avec 14s d’avance, et ne cessera ensuite de creuser, malgré une molle près de la ligne d’arrivée qui ralentira les kiwis, mais aussi les américains.
Emirates Team New Zealand remportait avec 30s d’avance. Les kiwis ramenaient donc le score à 0-0

Lors de la seconde manche, Peter Burling et Glen Ashby effectuaient de nouveau un beau départ en conservant de la vitesse, ce qui leur permettait de passer la bouée 1 avec 5s d’avance. Emirates continue ensuite à creuser grâce à un meilleur cap et une meilleure vitesse, mais sur le dernier près, Tom Slingsby permet aux américains d’effectuer un magnifique retour  grâce à des risées salvatrices et de revenir à une longueur des kiwis.
ETNZ vire devant le bateau américain et garde l’avantage à la bouée en gybant sur ses foils alors que les américains retombent lourdement sur l’eau.
Le match est joué, les néo-zéds s’envolent vers une seconde victoire et portent le score à 1-0.

La suite du match se disputait dimanche.
Sur la manche 3, l’équipage d’Oracle Team USA ratait son premier gybe permettant aux néo-zélandais de prendre l’avantage, avantage qui ne cessera de s’accroitre au fur à et mesure de la régate. Tom Slingsby, le tacticien américain tentant vainement de chercher des solutions tactiques.
Nouvelle victoire des kiwis sur cette manche 3, avec un score de 2-0.

Sur la quatrième manche, les deux bateaux partaient bord à bord, les kiwis passaient de nouveau la marque 1 en tête, et le scénario se répète, Emirates Team New Zealand est plus rapide et fait un meilleur cap, ce qui permet à l’équipage de gérer et de creuser une avance non négligeable. Les américains subissent une quatrième défaite d’affilée, les kiwis mènent 3-0.

Les prochaines régates se disputeront samedi et dimanche prochain, le premier à 7 point remportera l’America’s Cup.

A noter la présence sur place d’Ernesto Bertarelli, qui ne cache pas son intérêt pour cette nouvelle jauge, et qui pourrait envisager un retour sur l’épreuve ( interview à lire dans Le Temps). Le marin suisse qui a gagné deux fois l’America’s Cup a d’ailleurs navigué sur l’AC50 de Groupama Team France samedi. Patrizio Bertelli, le patron de Prada, qui s’était retiré de cette édition suite au changement de classe était également présent pour suivre les régates.

 

D35 Trophy, Alinghi vainqueur du GP de clôture et 2nd du championnat, Ladycat 1er du championnat, Team Tilt 3ème

La saison du D35 Trophy s’est terminée aujourd’hui à Genève. L’équipage d’Ernesto Bertarelli s’est imposé à domicile sur ce dernier Grand Prix avec une confortable avance de 15 points sur Ladycat powered by Spindrift racing et 17 sur Team Tilt.

Les équipages ont pu disputer quatre course lors de cette dernière journée, soit dix manches au total sur les deux jours de ce Grand prix de clôture de la SNG. Alinghi s’est de nouveau montré très régulier tandis que Ladycat a pris l’avantage sur Tilt le meilleur avec une victoire mais aussi deux mauvaises manches avec des places de 8 et 9, laissant donc la seconde place du Grand Prix à Ladycat. Yliam Comptoir Immobilier prend la 4ème place du GP devant Realteam, Zen Too, Mobimo, Swisscom, Racing Django et Okalys.

Au classement général, Ladycat remporte le D35 Trophy, tandis qu’Alinghi acquiert la seconde place au terme de cette dernière étape, Team Tilt complète le podium avec la 3ème place.

©Loris Von Siebenthal

©Loris Von Siebenthal

Ernesto Bertarelli, barreur d’Alinghi, vainqueur du Grand Prix de Clôture et 2nd du D35 Trophy :
«Nous terminons en beauté, nous sommes très contents, les conditions étaient musclées et superbes. Nous avons bien navigué, c’est la régularité qui paie. Au niveau de la saison, nous avons vécu un changement d’équipage. Pierre-Yves Jorand avec qui je navigue depuis vingt ans n’a pas pu être avec nous. Il a fallu retrouver nos marques avec Arnaud Psarofaghis, qui est un excellent marin. Mais la cohésion à bord change, il faut s’habituer à une nouvelle personnalité. Peut-être que nous n’avons pas fait assez d’heures ensembles en début de saison. Mais c’est une belle place, même si nous aurions évidemment préféré une victoire du championnat. »

Xavier Revil, barreur de Ladycat powered by Spindrift racing, 2nd du Grand Prix de Clôture et vainqueur du D35 Trophy :
«C’était une rencontre difficile pour tout le monde, sauf pour Alinghi qui a dominé la situation. Nous n’avons pas fait que des très belles manches, mais c’est un bon résultat. On aurait pu se contenter d’une cinquième place, mais on a tenu à terminer proprement, sans prendre trop de risques.

C’est important de gagner le championnat en terminant sur le podium. Nous avons réussi à gérer notre avance jusqu’au bout. Les places sont très disputées, c’est un trophée vraiment relevé, et c’est ce qui nous intéresse. »Dona Bertarelli, co-fondatrice de l’équipe Spindrift  racing :
«L’équipe m’offre ce trophée, et c’est magnifique. L’histoire de Ladycat a débutée il y a dix ans, et c’est un aboutissement de pouvoir enfin remporter la saison. C’est celui qui nous manquait. Maintenant, nous allons tout faire pour remporter le Bol d’Or définitivement, nous avons deux ans pour y arriver.»
Sébastien Schneiter, skipper de Team Tilt, 3ème du Grand Prix de Clôture et 3ème du D35 Trophy :
« Nous avons beaucoup changé l’équipage cette saison, nous pouvons donc être contents de ce résultat ! Cela a plutôt bien marché dans l’ensemble. Nous devons encore améliorer beaucoup de choses avec la nouvelle configuration d’équipe, il nous manquait des heures ensemble à bord. Nous ne nous attendions pas à faire d’aussi bons résultats en fin de saison avec les jeunes, une victoire et un podium, c’est de bon augure pour la suite ! »Julien Monnier, 4ème du D35 Trophy, Swisscom :
« On est content de terminer quatrième, l’objectif que nous nous étions fixé. Nous avons eu une petite baisse de régime en fin de saison. Le podium nous faisait forcément envie, mais nous n’avons pas réussi à garder notre niveau. Nous avons fait face à un peu de fatigue. Team Tilt mérite clairement sa troisième place, et nous allons monter en puissance l’année prochaine.»

Christian Wahl, 5ème du D35 Trophy, Mobimo :
«Nous avons fait une belle saison avec une équipe stable. Nous avons fait des belles performances, et des moins bonnes. Nous payons un peu notre irrégularité, mais nous avons un bon potentiel. Nous pouvons remporter des manches. Nous devons gagner en stabilité. Nous allons travailler dans cet objectif, dans la continuité.»

 

Bertrand Demole, 6ème du D35 Trophy, Ylliam – Comptoir Immobilier :
«Nous avons fait une bonne progression, de mieux en mieux à chaque Grand prix. Nous nous rapprochons du paquet de tête à chaque rencontre. Malheureusement, les grandes courses nous coûtent un peu, mais en moyenne nous sommes contents. Nous sommes de plus en plus réguliers. C’est satisfaisant.»Esteban Garcia, 7ème du D35 Trophy,  Realteam :
«Pour nous, c’était une saison fantastique, c’est la première fois que je barrais, et nous avons réussi à faire des podiums. J’estime que nous avons bien progressé. Nous allons continuer à nous entrainer pour essayer de faire mieux l’an prochain.»Fred Le Peutrec, 8èmedu D35 Trophy, Zen too :
«Nous n’avons pas complètement brillé, avec des difficultés de vitesses, que nous avons corrigées en fin de saison. Malheureusement un peu tard pour revenir au général. Il y a aussi eu un changement de tacticien, et ça n’a pas simplifié le projet. Mais nous avons plein d’élan pour l’année prochaine.»Nicolas Grange, 9ème du D35 Trophy,  Okalys :
«La saison a été fantastique en termes de conditions. A titre personnel, ça a été plus difficile, nous n’avons jamais été dans le coup avec des déficits de vitesses. C’est la plus mauvaise saison que nous faisons, mais comme c’est la treizième, on va dire qu’elle ne nous a pas porté chance, et nous espérons bien sûr que la quatorzième soit meilleure.»

Jan Eckert, 10ème du D35 Trophy, Racing Django :
«Nous avons vécu des moments magnifiques, et avons fait beaucoup de progrès, mais avons l’impression d’avoir été mal payés de tous ces efforts. Je ne dirais pas que nous avons manqué de chance, mais plutôt de réussite. Chaque erreur se paie cash, et le classement est vraiment serré. C’est ce que j’apprécie, mais là, ça a été difficile. »

Classement Grand Prix de Clôture (avant jury)
1 Alinghi 21
2 Ladycat powered by Spindrift racing 36
3 Team Tilt 38
4 Ylliam-Comptoir Immobilier 40
5 Realteam 41
6 Zen Too 47
7 Mobimo 48
8 Swisscom 49
9 Racing Django 68
10 Okalys 76

Classement D35 Trophy 2016 (avant jury)
1 SUI 10 Ladycat powered by Spindrift Racing 16
2 SUI 1 Alinghi 24
3 SUI 5 Team Tilt 28
4 SUI 11 Swisscom 45
5 SUI 9 Mobimo 46
6 SUI 6 Ylliam Comptoir Immobilier 50
7 SUI 7 Realteam 55
8 SUI 4 Zen too 55
9 SUI 2 Okalys 60
10 SUI 8 Racing Django 61

 

Magnifique journée pour le J1 du Grand Prix de Clôture du D35 Trophy

Six manches ont été courues au large du YCG cette après midi, les conditions étaient parfaites pour les dix Decision 35 engagés avec un flux d’ouest qui a forci jusqu’à vingt nœuds lors de la troisième course, avant de redescendre à 12-15 noeuds pour les dernières régates du jour.
Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Alinghi a nettement dominé les débats en remportant la moitié des manches de la journée, alors que le Team Tilt en remportait deux et Ladycat powered by Spindrift racing une. Ces trois bateaux se partagent le podium provisoire à l’issue de ce premier jour de grand prix de clôture.

Demain, les jeunes régatiers de Tilt tenteront de refaire leur retard de 6 points sur Alinghi, avec lequel ils sont en concurrence pour la 2ème place du classement général, avec sa 3ème place du provisoire, Ladycat est désormais, et sauf catastrophe, quasi assuré de remporter le championnat.

A noter la belle journée de Zen Too, qui pointe à la 4ème position à 3 points de Tilt et Ladycat et avec un petit point d’avance sur Ylliam Comptoir Immobilier et 3 sur Realteam. Swisscom, Mobimo, Racing Django et Okalys ferment la marche.Demain.

Les conditions prévues demain devraient être assez similaires à celles d’aujourd’hui, le spectacle sera donc de nouveau au rendez-vous à Genève.

Les jeunes régatiers du Team Tilt remportent le Grand Prix du Yacht Club de Genève

L’avant dernier Grand Prix de la saison de D35 avait lieu ce week end à Genève.
Les équipages des dix catamarans monotypes Decision 35 ont pu disputer trois manches samedi en fin de matinée dans six à huit noeuds de vent.  Ladycat powered by Spindrift racing, Ylliam Comptoir Immobilier et Team Tilt remportaient chacun une manche, au provisoire, les jeunes marins de Tilt menaient devant la famille Bertarelli, Alinghi et Ladycat.
Dimanche, les équipages ont pu patienter jusqu’en début d’après midi avant que le vent ne s’établisse, le comité de course était également contraint de déplacer la zone de régate au large de Versoix, trois manches supplémentaires étaient lancées.

Les trois teams sur le podium provisoire la veille se sont de nouveau montrés les plus à l’aise dans ces conditions instables, avec des places de 2,4 et 1 pour Team Tilt, de 3,2 et 2 pour Ladycat et de 1,6 et 4 pour Alinghi.
Logiquement ces trois bateaux terminent sur le podium avec la victoire sur cet Open du YCG pour le Team Tilt, la seconde place pour Ladycat powered by Spindrift racing et la troisième place pour Alinghi.
Zen Too prenait la 4ème place de ce grand prix devant Mobimo et Yliam Comptoir Immobilier.

A noter que le Team Tilt intégrait de nouveau équipiers sur ce Grand Prix, l’équipage était constitué de Sébastien Schneiter (barre), Guillaume Rigot (tactique), Jocelyn Keller, Jérémy Bachelin, Nils Theuninck et Arthur Cevey. Ces marins espèrent être sélectionnés pour la prochaine Red Bull Youth America’s Cup qui aura lieu en 2017 aux Bermudes.

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Au classement général et avant un dernier Grand Prix dans deux semaines, Ladycat powered by Spindrift racing mené par Xavier Revil mène largement avec 9 points d’avance sur Alinghi, Team Tilt est 3ème à 2 points d’Alinghi.
Mathématiquement, Alinghi peut encore espérer remporter le D35 Trophy 2016 mais il faudrait qu’Ernesto Bertarelli remporte le Grand Prix et que Ladycat termine 10ème, ce qui est hautement improbable sauf casse mécanique.
Le scénario le plus probable est qu’Alinghi tentera de contrôler Team Tilt afin de conserver sa seconde place sur le podium final.
Swisscom, 4ème actuellement et Mobimo, 5ème ne peuvent prétendre au podium.
La bonne opération du week end revenait à Zen Too, le catamaran de Guy De Piccioto et barré par Fred le Peutrec gagnait trois places au général suite à sa belle performance.

Sébastien Schneiter, skipper du Team Tilt : “Nous avons été agréablement surpris par notre jeune équipe. Nous avions deux nouveaux qui n’avaient jamais fait de Grand prix, et  c’est la première fois que nous avions cette configuration. Ça s’est très bien passé, et je suis à l’aise dans mon rôle de skipper. Nous n’avons aucuns complexes par rapport aux autres. Et surtout, nous avons encore une marge de progression. Nous avons déjà identifié ce que nous pouvons améliorer.”

Xavier Revil, skipper de Ladycat powered by Spindrift : “Nous réalisons une belle opération pour le classement général” a-t-il relevé. “C’est toujours très difficile de régater dans le vent d’ouest. Nous sommes un peu plus détendu pour le dernier Grand prix à la SNG, mais nous n’allons pas pour autant nous relâcher. Nous avons envie de terminer en beauté.”

Ernesto Bertarelli, skipper d’Alinghi :  “Les courses étaient très intéressantes, avec beaucoup de jeu. Ça a été un week-end difficile pour les tacticiens. Mais c’était plaisant. Nous avons bien navigué le samedi, un peu moins le dimanche. Pour la finale, nous aurions aimé nous battre pour la victoire, mais il semble que nous allons plutôt nous bagarrer pour la deuxième place.”

 

Alinghi vainqueur à Crans

L’heure de la reprise avait sonné, sur les bords du Léman le week end dernier, pour les équipages du D35 Trophy.
Les dix catamarans monotypes faisaient étape à Crans Près Celigny pour le Grand Prix Alinghi.
Les conditions ont été idéales durant le week end avec dix manches courues.
Ernesto Bertarelli et son équipage débutaient parfaitement leur grand prix puisqu’ils pointaient en tête à l’issue de la première journée devant Ylliam Comptoir Immobilier, Swisscom, Ladycat powered by Spindrift, tous trois à égalité de points etTeam Tilt. Les équipages d’Okalys, Realteam et Zen Too rataient quant à eux cette journée et fermaient la marche au classement provisoire.
Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Dimanche, pour la dernière journée de ce Grand Prix Alinghi de Crans, le comité de course parvenait à lancer quatre manches supplémentaires dans des petits airs.

Alinghi se montrait très régulier et conservait la tête à l’issue de l’ultime manche, Ladycat powered by Spindrift racing se classait second et Team Tilt effectuait une belle remontée en prenant la 3ème place de ce Grand Prix.

 

Ernesto Bertarelli, barreur d’Alinghi :
“C’est toujours plaisant de gagner à la maison, devant chez nous, là où nous nous entraînons tous les jours. Durant la pause estivale, nous avons pu prendre de la distance par rapport à notre début de saison assez moyen, et ça nous a fait du bien. Notre réussite sur le circuit des Extreme Sailing Series nous a aussi permis de revenir plus serein, et on voit que ça marche mieux quand l’équipage est plus calme et posé. Pour la suite du championnat, tout est encore possible. On voit combien les régates peuvent être disputées, tout est donc faisable.” Xavier Revil, barreur de Ladycat powered by Spindrift :
“Ça a été un Grand prix difficile, les airs n’étaient pas simples à analyser. Il fallait s’accrocher pour ne pas être à la traîne. Hier soir nous étions quatrièmes, avec le même nombre de points que le deuxième. C’est donc très serré.”Sébastien Schneiter, barreur du Team Tilt :

“Nous ne nous étions pas tellement entraînés, et avons eu un peu de peine hier. Mais aujourd’hui, nous avons essayé d’être un peu plus agressifs et ça a fonctionné. Au final, nous sommes contents de notre week-end. Pour les deux Grand prix qui restent, nous aurons un équipage de jeunes qui va devoir se former, ça sera probablement un peu plus difficile, mais nous nous réjouissons, et espérons apprendre beaucoup.”Au classement général du D35 Trophy, Ladycat conserve la tête avec 8 points d’avance sur Alinghi. Team Tilt reste  3ème avec 12 points de retard sur le leader.  Swisscom est 4ème et Mobimo 5ème. Ylliam Comptoir Immobilier effectue une belle remontée en passant de la 9ème à la 6ème place tandis que Realteam effectue le mouvement inverse.

Les équipages vont de nouveau s’affronter ce week end au large du  Yacht-Club de Genève.

 

 

Ladycat powered by Spindrift racing s’adjuge la deuxième classique lémanique avec une victoire sur le 78ème Bol d’Or Mirabaud

La plus prestigieuse course lémanique s’est courue hier, et le vainqueur a de nouveau été  Ladycat powered by Spindrift racing. L’équipage du catamaran de Yann Guichard et Dona Bertarelli, et skippé cette année par Xavier Revil, se montre redoutable cette année, puisqu’il a déjà remporté la Genève-Rolle-Genève la semaine dernière et deux des trois grands prix du D35 déjà disputés.

Les conditions ont été variées sur cette 78ème édition, avec un départ dans un flux d’ouest modéré, les changements de leaders ont été nombreux jusqu’au Bouveret, le flux s’est ensuite affaibli. L’équipage d’Alinghi aura donné du fil à retordre à Xavier Revil et ses hommes, puisqu’ils passait la marque du Bouveret en tête avec trois minutes d’avance sur Ladycat et sept sur Swisccom.

La course s’est jouée au large de Thonon, avec des choix différents entre les deux catamarans de la famille Bertarelli, au final Ladycat se présente en premier au large de la Nautique après  8h 31’10’’ de course, Alinghi termine 4 minutes plus tard suivi par Mobimo à 15 minutes puis Team Tilt.

Xavier Revil, le barreur de Ladycat powered by Spindrift racing, vainqueur du 78ème Bol d’Or Mirabaud :
« Je n’avais encore jamais fait ça, mais nous avons fait un faux empannage (ndlr changement d’amure) à l’initiative de notre tacticien Erwan Israel, peu après Thonon : nous avons fait croire à Alinghi que nous allions empanner mais nous avons en réalité poursuivi notre route. Ils sont tombés dans le panneau, et nous ont permis de rester dans une zone que nous pensions plus ventée, ce qui s’est avéré exact . »
Alex Schneiter, barreur de Team Tilt, 3ème :
« Nous passons la bouée du Bouveret en quatrième position, puis faisons un très bon retour. A Thonon nous étions bien dans le groupe de tête. Nous avons choisi d’aller au large au retour, alors que nos concurrents ont pris la côte française. Ils nous ont dépassé devant Yvoire. Une fois arrivés dans le Petit Lac, le vent forcissait, donc les premiers l’ont touché avant. »

Au classement général du D35 Trophy, à l’issue de ce Bol d’Or et avant la pause estivale, Ladycat prend un et avantage avec 9 points d’avance sur Alinghi, et 11 sur Team Tilt.

 

Classement D35 du Bol d’Or Mirabaud 2016

1: Ladycat powered by Spindrift racing
2: Alinghi
3: Mobimo
4: Team Tilt
5: Okalys
6: Realteam
7: Swisscom
8: Racing Django
9: Ylliam Comptoir Immobilier
10: Zen Too

Classement du D35 Trophy à l’issue du Bol d’Or Mirabaud

1: Ladycat powered by Spindrift racing 10 pts
2: Alinghi 19 pts
3: Team Tilt 21 pts
4: Swisscom 25 pts
5: Mobimo 28 pts
6: Realteam 33 pts
7: Okalys 33 pts
8: Racing Django 35 pts
9: Ylliam Comptoir Immobilier 35 pts
10: Zen Too 36 pts

D35 Trophy : Carton plein pour Ladycat powered by Spindrift Racing

Les deux jours de régates du Grand prix Realstone de Versoix étaient entrecoupés samedi par la traditionnelle Genève-Rolle-Genève.
Vendredi, pour la première journée du Grand Prix, après quelques heures d’attente, les équipages ont pu disputer deux manches dans cinq noeuds de vent pour la première puis 2 à 4 pour la seconde.
Xavier Revil qui menait l’équipage de Ladycat powered by Spindrift racing se montrait à l’aise dans ces conditions légères en remportant les deux manches du jour. Realteam et Racing Django prenait chacun une seconde place, et complétaient le podium provisoire.
Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Baptiste Morel/Voile-Multicoques.org

Samedi, les D35 prenaient le départ de la Genève-Rolle-Genève. Et Ladycat spowered by Spindrift racing. Les conditions furent finalement meilleures que prévues sur cette course longue distance. Les concurrents prenaient le départ dans deux noeuds, franchissant ensuite. Sur la première partie du parcours, Alinghi, Zen Too prenaient l’avantage. Alinghi enroulait la marque à Rolle après 1h39 de course. Un orage se formait au dessus de la flotte, réduisant à néant le flux qui avaient accompagné la flotte. La descente sur le petit lac était donc très tactique, les équipages cherchant à exploiter les moindres risées. La zone de transition accompagnait l’arrière de la flotte, permettant aux retardataires et aux M2 de revenir sur les premiers. La flotte se présentait donc groupée à l’arrivée à Genève, les premiers M2 se mêlant aux D35. L’ensemble de la flotte du D35 Trophy coupait la ligne en moins d’une minute, et Ladycat s’imposait de nouveau, devant Mobimo et Team Tilt.

Dimanche, les équipages se retrouvaient à Versoix pour la dernière journée du Grand Prix,  avec de nouveau une attente. Le flux ne s’établissait que vers 14H30, le comité lançait alors une régate dans environ huit noeuds de vent. Alinghi s’imposait sur cette manche devant Ylliam Comptoir Immobilier et Ladycat powered by Spindrift racing. Une seconde régate était lancé avec une victoire pour Swisscom devant Zen Too et Racing Django.

Au final, c’est  Ladycat powered by Spindrift racing qui remportait le Grand prix, devant Realteam, Racing Django et Swisscom.

Esteban Garcia, barreur de Realteam, : “ Notre projet de progression est inscrit sur trois saison, mais c’est satisfaisant de voir qu’on peut réussir une performance déjà maintenant. Nous nous sommes beaucoup entrainé, avons travaillé nos départs ainsi que les empannages et les virements de bords. C’est surtout le plaisir de naviguer ensemble avec un bon esprit d’équipe qui nous permet de progresser.” 

Ian Eckert, barreur de Racing Django : “C’est la troisième saison que nous faisons ensemble. La première était une prise en main, la seconde nous avons capitalisé notre apprentissage, et maintenant nous parvenons à réussir quelques belles manches, avec régularité. Nous avons pu contrôler notre vitesse, réussi des belles manoeuvres, et le résultat est là. Nous devons encore améliorer notre communication à bord, notamment par rapport à des questions de langues. Mais la situation s’améliore tous les jours.”

Xavier Revil, barreur de Ladycat powered by Spindrift racing : “Je crois qu’ils ont réussi a exploiter tous le vent disponible, et c’était vraiment remarquable de pouvoir lancer quatre manches. Au niveau de la course, nous avons très bien commencé, eu une excellente cohésion d’équipe nous a permis de nous démarquer.”

Au classement général, Ladycat powered by Spindrift racing  avec ses deux victoires en Grand Prix et sur la Genève-Rolle-Genève conforte sa première place provisoire (9 points), TeamTilt et Alinghi sont second et troisième du classement avec 17 points . Swisscom est 4ème avec 18 points. Samedi prochain, la flotte participera au Bol d’Or Mirabaud.