Route du Rhum J4, Peyron accroit son avance

Loick Peyron continue à creuser son avance sur ses adversaires en ce quatrième jour de course, seul Yann Guichard a réussi à limiter la casse avec un retard de 170 milles sur le solide leader. Plus en arrière, la bonne opération du jour est pour Lionel Lemonchois, troisième, qui a poussé un peu plus sud que ces adversaires, ce qui lui a permis de reprendre l’avantage sur ses poursuivants, avec un matelas d’une centaine de milles sur le quatrième, Sébastien Josse.

Francis Joyon et le reste de la flotte n’ont pas réussi à toucher le même flux que les bateaux plus en avant, Sidney Gavignet a presque raccroché le trimaran rouge avec 30 milles de retard. Yann Eliès tente sa chance sur une route sud, à 600 milles du leader.

 

Loïck Peyron, skipper de Banque Populaire VII, leader :

« On est à la recherche des alizés perdus… J’ai passé une nuit compliquée dans des grains, de la pluie, du vent, pas de vent, il y a eu du travail, c’était laborieux mais magnifique… C’est agréable, la journée est ensoleillée et la nuit éclairée par la lune… Le soleil se lève depuis une heure et ça commence à taper. Les journées sont chaudes. La ligne de grains est derrière moi, c’est impressionnant. On est en train de contourner cette petite bulle. Tout ce qu’on peut mettre comme voile on la met. Mon camarade Yann n’a pas été ralenti cette nuit  et j’ai une pensée pour lui qui doit manœuvrer son gros bateau. De mon côté, je n’ai pas empanné depuis Madère. Je suis en tête mais les jeux ne sont pas fait du tout. Mais c’est sûr, c’est agréable d’être dans ma position. Mener tout seul ce gros bébé, c’est vraiment impressionnant. Je vais bien, voire même très bien. Je ne rechigne pas à la manœuvre. J’ai trop mangé hier, je vais faire diète aujourd’hui, et essayer de faire la sieste. Dès que j’ai 30 secondes, je vais au lit. Et je vais essayer de vous envoyer une photos ou deux. »

Yann Guichard, skipper de Spindrift 2, second :

« Nous avons peu manœuvré ces dernières heures et j’ai pu me reposer. Sincèrement, je n’imaginais pas que ce serait aussi difficile physiquement. Maintenant que nous sommes dans l’alizé, il va falloir faire les bons choix de trajectoires avec mes routeurs pour limiter les manœuvres et me permettre de tenir jusqu’au bout. Loïck s’est échappé, c’est vrai, mais j’ai réussi à bien me sortir de la zone de calme et mieux que mes proches adversaires.  J’avance dans un vent de 12 à 20 nœuds. Le bateau glisse bien dans une mer à 25 degrés, sous un grand soleil et un ciel d’alizé avec de petits cumulus.»

 

Lionel Lemonchois, skipper de Prince de Bretagne, troisième :

« Le petit bord dans le sud réalisé hier s’est révélé franchement pas mal. Avant d’y aller, j’avoue avoir un peu hésité car ce n’est pas facile de se décider de naviguer avec des angles très fermés. Il se trouve que j’ai bien fait. Je suis content. J’ai joué avec ce que j’avais sur l’eau et pas avec ce qu’il y avait sur les cartes. Comme la molle descendait du nord, je me suis dit que pour me sortir de là, je n’avais pas le choix : il fallait que je tente un truc au sud. C’est bien que ça ait payé car depuis le départ, les conditions sont toujours plus faciles pour ceux qui sont devant. Grâce à cette petite option, je reste dans le même jeu que Banque Populaire et Spindrift. Ce matin, sur les « pos reports », j’étais d’ailleurs un peu plus rapide qu’eux. Le vent a bien changé. Il est plus nord que prévu et cela me permet de descendre. Plus je vais au sud, plus j’ai de chances de toucher des alizés propres. Aujourd’hui, je ne devrais pas avoir d’empannage à effectuer. Les routages ne m’en prévoient d’ailleurs qu’un seul d’ici à l’arrivée à la Tête à l’Anglais, mais en réalité, c’est difficile de dire combien je vais avoir à en faire puisque, depuis hier, les conditions que j’ai sur l’eau ne sont pas conformes aux fichiers. En attendant, j’essaie de faire marcher la machine au mieux. Là, j’ai entre 17 et 22 nœuds de vent. Ca varie en fonction des nuages et des grains. Par ailleurs, je suis satisfait parce que j’ai enfin réussi à trouver le sommeil alors que depuis le départ, je n’y arrivais pas et cela avait tendance à me stresser un peu. C’est vrai que le début de course a été difficile, mais c’est souvent ça une transat : on en chie pendant deux ou trois jours et ensuite ça s’arrange. A présent, la mer est rangée et je devrais trouver des alizés plus réguliers très prochainement ». 

Sébastien Josse, skipper du Multi 70 Edmond de Rothschild, quatrième :

«  Autour de moi, le décor a bien changé. La nuit dernière, j’étais sous les grains avec de la pluie et un vent quasi absent. Alors que maintenant, le vent est enfin rentré et j’avance dans le bon sens, direction la Guadeloupe. Le bateau glisse bien et c’est une autre course qui démarre. C’est grand ciel bleu, la mer est ordonnée et les températures sont déjà bien plus sympathiques avec 23° à 25°C. Mais ça va vite donc le ciré est encore de rigueur. Ce matin, j’ai pu me changer et faire un brin de toilette … la première depuis le départ.»

 

Sidney Gavignet, skipper du multi 70 Musandam Oman Sail, sixième :

« (…) Cette nuit mon bras était assez douloureux, je dormais la tête en bas pour aider au drainage, pas facile de retrouver ses repères quand je me réveillais pour réagir à une hausse de vent. A chaque réveil, je gardais le bras en l’air. Puis en fin de nuit, je me suis pris un petit bout de gingembre confit. Ça envoie encore plus que le camembert Président ! Après l’empannage de ce matin, il est clair que les choses s’arrangent, comme si le Gingembre avait fait sauter un barrage dans un vaisseau et que le processus de drainage était enfin lancé. On verra !
7 nœuds ce n’est pas grand-chose et ce n’est pas pour rassurer un marin qui n’a pas envie de se faire larguer par le reste de la troupe. Yann et son Paprec font le tour de la paroisse ? A fond de balle, Lionel et son Prince se sont déjà fait la malle. J’espère ne pas être le dernier couillon à rester profiter de ces petits airs.

Quoi qu’il en soit, je ne vais pas me plaindre, j’aurais pu naître Kurde ou Syrien, je ne serais pas ici à me dorer la pilule. J’ai eu un peu de retour sur les déboires de mes camarades, je viens de lire le communiqué de Jérémie Beyou, il en bave. J’ai aussi une pensée pour Seb Rogues qui aura presque tout gagné sur son Class 40 et pour Thomas évidement. J’étais tout proche de lui quand l’accident est arriv’, je n’ose imaginer la peur que ce doit être au moment du choc !!!A tous : tenez bon les gars, la vie continue, il suffit de la regarder avec la bonne oeil pour voir comme elle est belle. Je ne sais pas si ça suffit de la regarder avec le bon oeil mais ça aide. »

Yann  Eliès, skipper du Multi 70 Paprec Recyclage, septième :

«  C’est la première fois depuis le départ que je me sens en aussi grande forme. J’essaye d’attraper les alizés mais ce n’est pas encore ça. Avec mes routeurs, on a le sentiment d’avoir navigué comme on le voulait hier, d’être allé où on voulait et ça a payé. J’ai fait pas mal de petites siestes et plusieurs fois au réveil, je mettais 1 à 2 minutes à réaliser où j’étais, ce que je faisais là. Ça veut dire que j’étais vraiment allé dans le dur et ça ne m’arrive pas souvent. Ça y est, il fait beau, les embruns sont chauds. Je suis passé en ciré car il y a encore de l’humidité mais c’est beaucoup plus agréable. Hier soir après l’empannage, je me suis changé. Je n’avais pas encore enlevé ma sèche depuis le départ. Ça a fait du bien d’être propre même si le lavage à la lingette n’est pas ce qu’il y a de mieux (…)  Je mange super bien.  Il faut d’ailleurs que je vois avec les routeurs combien de temps va durer la plaisanterie car je mange comme un gourmand depuis 24 heures. Mais pour l’instant c’est parfait, j’ai suffisamment de beurre et de pain ! J’ai cuisiné les bananes avec une tablette de chocolat. Je fais mon célibataire, je me fais des petits plats que je mange dans la casserole en léchant le fond avec les doigts. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s