America’s Cup presented by Louis Vuitton : du grand spectacle pour la première journée

Les Qualifiers de l’America’s Cup presented by Louis Vuitton ont débuté hier avec une journée de retard sur le planning initial, du fait d’un vent fort vendredi.
Outre le cadre idyllique avec une eau turquoise, des célébrités, un public nombreux, le spectacle était également au rendez-vous sur l’eau avec six matchs disputés, avec un festival de foiling gybes et de foiling tacks.

Le match initial opposait le defendre Oracle Team USA à Groupama Team France, sans miracle pour Franck Cammas et ses hommes nettement dominés en vitesse. James Spithill et son équipage n’auront cessé de grapiller de l’avance sur l’AC50 français et terminent avec 2min 11 secondes d’avance. Les français souffrent clairement d’un déficit de stabilité, mais également de vitesse face aux américains.
Leur budget étriqué ne leur permettant pas d’avoir un système performant pour le contrôle des foils et de l’aile, avec des temps de réaction plus longs que pour ces concurrents y sont certainement pour beaucoup.

© ACEA 2017 / Photo Ricardo Pinto

Le second match opposait les suédois au japonais, Artemis racing disposait de Dean Barker et ses hommes, après un match disputé. Les japonais dominaient le départ et la course jusqu’au 4ème bord, Artemis profitait alors d’une faute des japonais et prenait la tête pour ne plus la lâcher.

Le troisième match voyait de nouveau Groupama Team France nettement dominé dans tous les domaines par Emirates Team New Zealand à l’aise en vitesse et dans les manoeuvres, les kiwis grâce à leurs vélos semblent disposé de l’énergie nécessaire à la bonne marche du circuit hydraulique de contrôle des foils et de l’aile. Les français finissaient à 2min33 des néo-zélandais.

La réaction de Franck Cammas :

Franck Cammas

« Notre niveau a été plutôt régulier par rapport à ce qu’on avait vu aux entrainements. Nous sommes tous contents du travail du jour, ce que l’on a réalisé à bord est assez positif mais c’est vrai qu’il nous a manqué du rythme et de la vitesse aujourd’hui.

Les départs et les manoeuvres ont été plutôt réguliers même si nous ne les avons pas tous réussis. Nous devons progresser et prendre des automatismes dans les systèmes pour être les plus réguliers possibles. 

Ce que l’on doit faire est d’exploiter le mieux possible notre Groupama Team France et de bien manoeuvrer. Aujourd’hui les dés sont jetés en ce qui concerne la technique, nous ne pouvons plus changer beaucoup de choses. Les configurations de chacun ont évolués ces derniers jours. Land Rover BAR a gagné pas mal de vitesse. De notre côté, nous avons moins progressé ces derniers jours. 

Les délais sont courts, nous connaissons nos configurations, il n’y a plus de gros changements à faire si ce n’est peut être d’autres safrans à essayer. Nous allons en discuter avec l’équipe technique. Néanmoins nous resterons demain sur la même configuration pour ne pas changer notre fusil d’épaule trop vite. Evidemment, nous allons régler le bateau différemment pour trouver des améliorations mais nous ne changerons pas tout ce que nous avons fait depuis des mois. Nous avons du retard sur les autres dans ces conditions de vent mais espérons pouvoir faire mieux dans différentes conditions. »

 

Le quatrième match opposait Land Rover BAR à Artemis Racing. Suite aux différentes régates d’entrainement on pouvait supposer que les anglais seraient à la peine du fait de leur déficit de vitesse, le scénario a été différent et le match très disputé et ce sont finalement les anglais qui disposent des suédois sur cette manche.

 

Le cinquième match opposait Emirates Team New Zealand à Oracle Racing, les kiwis tenaient le match mais lachaient le contrôle sur les américains et se faisaient passer sur une bascule, échouant à quelques secondes des américains.

Le dernier match a été le plus spectaculaire, il opposait Softbank Team Japan à Land Rover BAR, le pré départ était très agressif de la part de Dean Barker, qui lofait les anglais à 36 noeuds, Ainslie surpris ne répondait pas au lof et les deux bateaux entraient en collision. Les deux équipages disputaient tout de même la course, menée de bout en bout par les japonais, qui profitaient donc de la pénalité infligée aux anglais. Images impressionnantes durant cette course, de la coque des anglais qui se délaminait petit à petit sur les deux bord et sur le fond de coque, l’AC50 japonais semblait avoir moins souffert de la collision, cependant les deux équipes techniques ont du passer une grande partie de la nuit à réparer les bateaux.

En dehors du spectacle grandiose des AC50 déboulant à plus de 40 noeuds dans l’eau turquoise, le niveau parait très homogène et il parait très difficile aux français de passer les qualifiers après avoir vu de quoi était capable les anglais malgré leur léger déficit de vitesse.

Au classement, Land Rover BAR et Oracle pointent en tête avec 3 points (2 points de bonus des ACWS pour les anglais et leur victoire hier et 1 point de bonus des ACWS pour les américains et deux victoires hier), Artemis racing, Softbank Team Japan et Emirates Team New Zealand ont un point, et Groupama Team France garde un compteur vierge.

Suite du programme ce soir avec 

Race 7 : SWE vs FRA 

Race 8 : USA vs GBR

Race 9 : JAP vs NZL

Race 10 : USA vs SWE

Race 11 : NZL vs GBR

Race 12 : JAP vs USA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s