America’s Cup : Emirates Team New Zealand mène 3-0 face à Oracle Team USA

Le Match de la 35ème America’s Cup presented by Louis Vuitton a débuté samedi aux Bermudes. Elle oppose le defender (vainqueur de la dernière édition) au vainqueur des sélections, Emirates Team New Zealand.
A noter qu’Oracle Team USA partait avec un point de bonus face aux néo-zéds suite à leur victoire sur les Qualifiers.


18 06 2017 – Bermuda (BDA) – 35th America’s Cup 2017 – 35th America’s Cup Match Presented by Louis Vuitton – Race Day 2
© ACEA 2017 / Photo Sander van der Borch

Samedi, deux matchs étaient disputés dans un vent d’une dizaine de noeuds.
Sur la première manche, James Spithill poussé par Peter Burling vers la ligne de départ se voit pénalisé pour un départ trop précoce. ETNZ passe la première bouée avec 14s d’avance, et ne cessera ensuite de creuser, malgré une molle près de la ligne d’arrivée qui ralentira les kiwis, mais aussi les américains.
Emirates Team New Zealand remportait avec 30s d’avance. Les kiwis ramenaient donc le score à 0-0

Lors de la seconde manche, Peter Burling et Glen Ashby effectuaient de nouveau un beau départ en conservant de la vitesse, ce qui leur permettait de passer la bouée 1 avec 5s d’avance. Emirates continue ensuite à creuser grâce à un meilleur cap et une meilleure vitesse, mais sur le dernier près, Tom Slingsby permet aux américains d’effectuer un magnifique retour  grâce à des risées salvatrices et de revenir à une longueur des kiwis.
ETNZ vire devant le bateau américain et garde l’avantage à la bouée en gybant sur ses foils alors que les américains retombent lourdement sur l’eau.
Le match est joué, les néo-zéds s’envolent vers une seconde victoire et portent le score à 1-0.

La suite du match se disputait dimanche.
Sur la manche 3, l’équipage d’Oracle Team USA ratait son premier gybe permettant aux néo-zélandais de prendre l’avantage, avantage qui ne cessera de s’accroitre au fur à et mesure de la régate. Tom Slingsby, le tacticien américain tentant vainement de chercher des solutions tactiques.
Nouvelle victoire des kiwis sur cette manche 3, avec un score de 2-0.

Sur la quatrième manche, les deux bateaux partaient bord à bord, les kiwis passaient de nouveau la marque 1 en tête, et le scénario se répète, Emirates Team New Zealand est plus rapide et fait un meilleur cap, ce qui permet à l’équipage de gérer et de creuser une avance non négligeable. Les américains subissent une quatrième défaite d’affilée, les kiwis mènent 3-0.

Les prochaines régates se disputeront samedi et dimanche prochain, le premier à 7 point remportera l’America’s Cup.

A noter la présence sur place d’Ernesto Bertarelli, qui ne cache pas son intérêt pour cette nouvelle jauge, et qui pourrait envisager un retour sur l’épreuve ( interview à lire dans Le Temps). Le marin suisse qui a gagné deux fois l’America’s Cup a d’ailleurs navigué sur l’AC50 de Groupama Team France samedi. Patrizio Bertelli, le patron de Prada, qui s’était retiré de cette édition suite au changement de classe était également présent pour suivre les régates.

 

Bol d’Or Mirabaud : Alinghi vainqueur devant Ladycat et le GC32 Realteam

 Le 79ème Bol d’Or Mirabaud, la plus célèbre course lémanique, s’est déroulée samedi dans das conditions soutenues avec une quinzaine de noeuds de vent.
Soixante cinq multicoques étaient engagés parmi les 55O inscrits, dont la flotte du D35 Trophy ainsi qu’un GC32, 3 Easy To Fly, un M32 ainsi que la flotte des M2.

Swisscom prenait le meilleur départ, et prenait la tête de flotte accompagné d’Alinghi, Realteam, Zen Too et Ladycat. C’est finalement celui-ci mené par Dona Bertarelli qui menait la première partie de la sortie du petit lac à la bouée du Bouveret, Alinghi en embuscade profitait d’une transition au large de Lausanne pour revenir sur le leader. Spindrift passait la bouée en tête au Bouveret avec 7 secondes d’avance sur Alinghi, qui prenait le leadership ensuite.

Arnaud Psarofaghis, barreur d’Alinghi, en l’absence d’Ernesto Bertarelli parvenait à conserver l’avantage sur Ladycat, ce qui permettait à Alinghi d’enchainer avec une nouvelle victoire, en 5h11, à seulemnt dix petites minutes du record de l’épreuve.
Le troisième au scratch était le GC32 Realteam mené par Jérôme Clerc, Zen Too barré par Fred Le Peutrec prenait la 4ème place devant cinq autres Decision 35. Safram réalise une performance moindre que sur la Genève Rolle Genève avec une 10ème place.

©Nicolas Jutzi

Arnaud Psarofaghis, barreur d’Alinghi : « Je suis vraiment fier d’avoir gagné avec cette équipe, ils sont tous fantastiques. Pour moi, la régate s’est jouée à l’entrée du petit lac. Nous avons fait un choix stratégique différent de celui de Spindrift, un choix qui s’est avéré payant. » 

 

Ernesto Bertarelli absent pour suivre l’America’s Cup aux Bermudes :  « J’adresse toutes mes félicitations au Team Alinghi pour cette victoire obtenue sur le lac Léman aujourd’hui, à l’occasion du 79ème Bol d’Or Mirabaud. C’était une journée de régate avec des conditions idéales : une belle Bise assortie d’un savant mélange de tactique et stratégie pour passer les transitions au mieux. Des conditions qui ne laissaient guère de place à la chance…
Je tiens également à féliciter Ladycat pour avoir été un concurrent d’exception pendant toute la durée de cette course. Chaque année, l’émulation est plus forte entre ces deux équipes, ce qui nous permet à tous de monter en niveau.
 Je voudrais rendre hommage à Arnaud avec qui j’ai le plaisir de partager la barre de notre GC32 et de notre D35, ainsi qu’à l’ensemble de l’équipe, Pierre-Yves, Nicolas, Nils, Coraline, Yves & João qui a cette fois-ci régaté à bord en tant que 7ème équipier pour faire face aux conditions ventées, alors qu’il est avant tout un préparateur d’exception pour nos bateaux. Une nouvelle preuve de compétence et de polyvalence de notre équipe. Merci aussi bien sur à Claudy et David qui ont rendu cette victoire possible sur le plan technique.
 J’adresse également une pensée aux quelques 550 bateaux inscrits, qui pour la plupart sont encore en course maintenant.
 C’est pour moi une fierté toute particulière d’être le Vice-Président de la Société Nautique de Genève qui organise le Bol d’Or chaque année et je remercie tous les volontaires qui permettent cette organisation sans faille. »
Dona Bertarelli skipper du catamaran Ladycat : « On a vraiment bien navigué de bout en bout. On a pris la tête de la course à la sortie du petit lac en mode match race avec Alinghi. C’était une course au contact tout en creusant l’écart avec le reste de la flotte et c’est tout ce qu’on se souhaitait ! On avait fait le choix de ne participer qu’à deux courses cette année avec Ladycat, donc on est très contents et on a pas démérité en passant à 500 mètres de la victoire ! On reviendra l’année prochaine et on essaiera de s’imposer car pour remporter définitivement le challenge du Bol d’Or, il faut gagner 3 fois l’épreuve en 5 ans. Je félicite toute l’équipe Alinghi qui a remporté cette édition et domine la saison en D35. »

America’s Cup Playoffs : Emirates Team New Zealand remporte l’épreuve face à Artemis Racing, les kiwis seront opposés à Oracle Team USA pour The America’s Cup Match

Le score était de 4 à 2 en faveur des néo-zélandais face aux suédois avant cette ultime journée des America’s Cup Playoffs.

© ACEA 2017 / Photo Gilles Martin-Raget

La régate 7 opposant les deux challengers était lancée dans des vents faibles, de 7 à 8 noeuds, Nathan Outteridge et son équipage écopaient d’une pénalité pour un départ anticipé, permettant aux kiwis de prendre la tête. Ensuite les néo-zéds creusaient leur avance, avant que la pluie ne s’invite sur le plan d’eau et anéantisse le petit flux installé sur le plan d’eau.

Artemis Racing refaisait son retard à la faveur d’une risée qui leur permettait de foiler alors que l’AC50 était en mode archimédien. Les suédois écopaient de nouveau d’une pénalité sur un croisement avec un lof des kiwis sur lequel Nathan Outteridge ne répondait pas franchement.

Les deux équipages restaient ensuite au contact dans environ 2 noeuds de vent, mais malgré le raccourcissement du parcours, la limite de temps de 25 minutes était dépassée, et la régate annulée.

© ACEA 2017 / Photo Ricardo Pinto

Le comité de course mettait alors les équipages en attente, le vent rentrait de nouveau, avec 7 à 8 noeuds établis.

Peter Burling défendait sa place sur la ligne, que les deux équipages franchissaient côte à côte, le jeune barreur kiwi loffait ensuite son adversaire obligé de répondre. ETNZ passait la bouée de dégagement en tête puis ne cessait ensuite d’augmenter son avance. Malgré leurs tentatives, l’équipage d’Artemis Racing n’avait aucune opportunité de revenir et s’incline avec près d’une minute de retard.

Artemis Racing est donc éliminé en finale de ses America’s Cup Playoffs et Emirates Team New Zealand remporte cette phase.

L’équipage néo-zélandais affrontera donc le defender Oracle Team USA, pour le match de l’America’s Cup. Le premier des deux équipages à 7 points remportera la compétition. Oracle Team USA part avec un score de +1 suite à sa victoire sur les Qualifiers, pour l’emporter Emirates Team New Zealand devra remporter au moins 8 manches.
Peter Burling le barreur kiwi s’est montré confiant sur la vitesse de sa monture et se montre impatient de rencontrer les américains, dans ce qui s’annonce contre la revanche de la 34 ème America’s Cup.

Les deux premiers matchs auront lieu le samedi 17 juin, dans l’intervalle, les jeunes concurrents de la Red Bull Youth America’s Cup disputeront leurs qualifications.

D35 Trophy : Alinghi remporte le Grand Prix Realstone

Après la Genève-Rolle-Genève courue dans les petits airs samedi, les équipages du D35 Trophy se retrouvaient hier pour la dernière journée du Grand Prix Realstone de Versoix.

©Loris Von Siebenthal

Comme la veille, les vents ont tardé à s’établir, et les équipages n’ont rejoint le plan d’eau que vers 15h, et n’ont pu courir que deux manches.
Ernesto Bertarelli et ses hommes dominaient cette journée avec deux victoires, permettant à Alinghi de remporter de nouveau ce Grand Prix, enchainant un sans faute depuis le début de saison sur ce format.
Ylliam Comptoir Immobilier et Swisscom qui étaient sur le podium de l’événement vendredi restent sur le podium mais aux 2ème et 3ème place.

Ernesto Bertarelli, barreur et propriétaire d’Alinghi : «Nous sommes vraiment contents de notre résultat de ce dimanche, qui nous permet de gagner ce Grand Prix après la journée de vendredi où nous étions placés en embuscade en 3e position. Même si nous avons désormais une belle avance au classement de la saison, nous devons toujours rester attentifs, car les autres bateaux continuent de progresser et même si nous avons une belle avance, nous devons toujours rester attentifs, car ils restent dangereux. Ylliam – Comptoir Immobilier, Swisscom et Zen Too sont des concurrents très sérieux. »

Esteban Garcia, barreur de Realteam  : « C’était un magnifique week-end, a-t-il confié. Ce n’était pas évident, et nous n’imaginions pas disputer autant de courses sur ces deux jours. Le comité a fait un travail remarquable, c’est un bel effort. Être partenaire de ce Grand Prix est devenu une tradition pour Realstone, et nous sommes vraiment heureux d’accueillir la flotte des D35 dans notre port d’attache. Nous allons organiser une épreuve de ski cet hiver, avec tous les équipages, pour faire un classement ski-voile Realstone. »

Classement général du Grand Prix Realstone après 8 courses (le plus mauvais score étant retiré) : 
1er – Alinghi : 16 points
2ème – Ylliam-Comptoir Immobilier : 20 points
3ème – Swisscom : 22 points
4ème – Racing Django : 28 points
5ème –  Zen too : 31 points
Au classement général, Alinghi conforte une avance sérieuse avec 5 points contre 13 pour le second Ylliam Comptoir Immobilie, Zen Too est 3ème avec 16 points.

Finale des America’s Cup Playoffs : Emirates Team New Zealand aux portes du Match face à Oracle Team USA

La finale des America’s Cup Playoffs s’est poursuivie aujourd’hui avec trois nouvelles courses qui ont opposé Emirates Team New Zealand à Artemis Racing.
Les kiwis menaient 2 à 1 face aux suédois avant cette journée de régates.

© ACEA 2017 / Photo Ricardo Pinto

Nathan Outteridge s’est de nouveau montré meilleur sur les départs et Artemis Racing passait systématiquement la première bouée en tête.
Sur la première, le barreur et le tacticien suédois ne laissaient aucune chance aux néo-zélandais de prendre l’avantage en fermant toutes les options tentées par Emirates Team New Zealand.
Artemis Racing s’imposait avec 15 secondes d’avance et réduisait le score à 2-2.

La course suivante était à l’avantage des kiwis, qui arrivait à faire gyber leur adversaire après un lof, ils en profitaient pour prendre l’avantage et ne cessaient ensuite de creuser celui-ci. Les suédois abandonnaient la manche après le passage de la ligne par leur adversaire, à priori pour régler un soucis technique sur leur AC50.
Les kiwis reprenaient donc l’avantage avec un score de 3-2.

L’ultime manche du jour,  était très disputée, Emirates Team New Zealand parvenait de nouveau à reprendre l’avantage sur Artemis Racing qui menait sur la première partie de la manche. Les kiwis bénéficient clairement d’un avantage en VMG sur leur adversaire.  Mais Emirates Team New Zealand connaissait semble-t-il un soucis hydraulique sur le dernier bord, le catamaran kiwi retombait lourdement en mode archimédien et pénait à reprendre son vol. Les suédois revenaient à quelques mètres des néo-zéds et tentaient un dernier lof sur la ligne tout en réclament contre leur adversaire. Les arbitres n’accordait pas de pénalité et ETNZ était donc déclaré vainqueur.
Peter Burling et ses hommes  portaient alors le score à 4-2.

Les dernières régates de ces Playoffs auront lieu demain, pour l’emporter Artemis Racing devra enchainer 3 victoires alors qu’il n’en faudra qu’une aux kiwis pour rejoindre Oracle Team USA pour le Match de cette 35ème America’s Cup.

Finale des America’s Cup Playoffs : Emirates Team New Zealand mène 2-1 après le passage par dessus bord de Natthan Outteridge dans la 3ème manche

La finale des America’s Cup Playoffs a débuté hier dans le Great Sound, aux Bermudes, elle oppose Emirates Team New Zealand mené par Peter Burling à Artemis Racing barré par Natthan Outteridge. Le premier à 5 point accèdera au Match de l’America’s Cup face au defender Oracle Team USA.

© ACEA 2017 / Photo Ricardo Pinto

Les trois premiers matchs ont été disputés hier, et le niveau des deux protagonistes semble proche.
Sur la première manche, Artemis Racing remporte de départ, mais l’AC50 fleurte avec les boundaries et écopait une pénalité, les kiwis en profitaient et prenaient la tête pour ne plus la lâcher. Ils remportaient la première manche avec 47s d’avance.

Les suédois prenaient leur revanche sur la seconde avec de nouveau un superbe départ de Nathan Outteridge, et un score de 100% de foiling pour Artemis à l’issue de leur victoire. Les suédois revenaient à égalité 1-1.

La troisième manche était mouvementée, les suédois remportaient de nouveau le départ et menait la manche. Mais le skipper Nathan Outteridge passait à l’eau après avoir glissé sur la coque babord. Sans barreur, l’équipage suédois perdait logiquement la tête de course et la manche. Le barreur était quant à lui récupéré par un semi-rigide sans blessure.

Score de la finale des America’s Cup Playoffs :
Emirates Team New Zealand(NZ)-Artemis Racing(SUE) : 2-1

Trois nouveaux matchs sont prévus ce soir à partir de 19h.
A lire, l’interview de Guillaume Verdier, l’un des architectes d’Emirates Team New Zealand sur VoilesetVoiliers.com.

Genève Rolle Genève, Swisscom s’impose avec 1 seconde sur Alinghi

La première classique lémanique disputée hier, une semaine avant le célèbre Bol d’Or, aura connu une fin haletante.
Les conditions étaient légères sur le départ, avec une brise thermique d’une dizaine de noeuds L’équipage d’Alinghi prenait rapidement les commandes de la flotte des M1, avc une option côté français, le vent devenait ensuite très faible à la sortie du petit lac.
Alinghi conservait le leadership au passage de la bouée à Rolle, suivi de Mobimo, Realteam et Swisscom. Le retour vers Genève se poursuivait dans des airs très faibles, les leaders ne retrouvant du vent qu’au passage d’Yvoire. Mobimo était relégué en 3ème position tandis que Swisscom venait disputé la tête de course à Alinghi, la bataille se poursuivait jusqu’à la ligne.

Et le vainqueur était finalement désigné seulement quelques minutes après l’arrivée de ses deux bateaux, le comité étant contraint de recourir au visionnage de la vidéo pour déterminer le vainqueur de cette Genève-Rolle-Genève. C’est Swisscom qui était désigné vainqueur avec 1s et environ 80cm d’avance sur Alinghi sur la ligne. Mobimo se classait 3ème à 5 min du vainqueur.
Safram, remis à l’eau très tard suite à un démâtage, terminait à une belle 4ème place, suivait ensuite le reste de la flotte de D35 avec Ladycat, Ylliam, Racing Django, Realteam, Zen Too, Okalys, et le dernier entrant sur le circuit Phaedo2

Julien Monnier , skipper de Swisscom :
« C’était une bagarre magnifique. Je retiendrai le retour dans le petit lac, et bien-sûr l’arrivée. Nous avons mis une belle pression à Alinghi. Le passage le plus délicat était entre Rolle et Yvoire. C’était certainement le moment charnière de la course. Ensuite, nous n’avons rien lâché pour tenter de reprendre Alinghi. Quand on est derrière, on fait le jeu, et celui-de devant tente de le maîtriser. On a eu la faveur d’une petite risée qui nous a permis de revenir,

et d’engager un jeu tactique entre les deux dernières bouées, pour finalement l’emporter à moins d’un mètre. Nous sommes vraiment contents. »
Pierre Yves Jorand, Alinghi :
« Nous terminons à une seconde, mais derrière. C’est un peu décevant vu qu’on a mené toute la régate. Mais c’est le jeu, et Swisscom a fait une très belle course. Ils nous ont mis une pression constante sur tout le portant et ils ont réussi à glisser leurs étraves juste avant la ligne. Le comité a très bien fait les choses, ils ont vu et revu les vidéos pour finalement les déclarer vainqueur pour 80cm. »