Début des demis finales de la Louis Vuitton Cup demain

Le coup d’envoi des demi-finales de la Louis Vuitton Cup aura lieu demain, entre les Suédois d’Artemis Racing et les Italiens de Luna Rossa Challenge. Le premier des deux syndicats à obtenir 4 points accédera à la finale face à Emirates Team New Zealand.

Les suédois ont mené une course contre la montre afin d’être présent à cette échéance, ils n’auront navigué que 8 jours sur leur AC72 avent ce premier face à face.

Après une session d’entrainement face au defender Oracle Team USA, le team Artemis s’est mesuré à ETNZ sur une série de phases de départ hier.

Les italiens partent favoris du fait de leur degré de préparation, mais les suédois semblent déjà maitriser leur nouveau bateau avec des gybes « foilés »

Iain Percy (GBR) skipper d’Artemis Racing :
A propos de leur contre-la-montre pour être prêts : « Ces dernières semaines comptent parmi les meilleures de ma carrière de marin. Nous avons tellement appris en si peu de temps. Mais nous sommes loin d’être prêts pour autant… Nos adversaires ont mis leur bateau à l’eau il y a neuf mois. Le nôtre n’y est que depuis neuf jours ! Si nous avions aussi neuf mois devant nous, bien sûr que nous progresserions. Mais nous ne nous cherchons pas d’excuses. Ce qui est arrivé est de notre faute et les faits sont ce qu’ils sont. Notre AC72 est prêt depuis neuf jours et la compétition reprendra ses droits mardi ».

Max Sirena (ITA) skipper de Luna Rossa Challenge :
A propos des préparatifs en vue de la première régate de mardi : « Nous allons tester de nouveaux réglages notamment au niveau des safrans. Puis, après quelques entraînements, nous déciderons de la meilleure configuration pour les demi-finales. Chris (Draper) choisira la combinaison qui lui convient le mieux. Nous serons prêts. Nous allons consacrer les deux prochains jours à optimiser nos manœuvres et nous avons hâte d’en découdre mardi ».

Dean Barker et ses hommes avaient décidé par participer directement à la finale de la Vuitton Cup plutôt que de choisir un adversaire pour les demis, ce qui leur a permis de réaliser un chantier sur  Aotearoa, leur AC72 afin d’optimiser certains éléments.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s