Artemis Racing vole, Luna Rossa et Emirates Team New Zeland engrangent des points

Le challenger of record Artemis Racing enchaine les navigations sur son second AC72 depuis quelques jours, et contrairement à leur premier catamaran celui-ci « vole » comme les autres challengers pour la 34ème America’s Cup. Il semble que le vol soit relativement stabilisé, l’équipe suédoise va poursuivre ses entrainements  jusqu’au 6 août. Ils entreront alors dans la compétition, directement en demi-finale de la Louis Vuitton Cup. Ils peuvent accéder à ce stade de la compétition du fait du faible nombre de concurrents, trois (Luna Rossa et Emirates Team New Zealand).

Nathan Outteridge, barreur du défi suédois :
« Les modifications apportées (entre le premier catamaran et le second) font qu’ils sont très différents, comme le jour et la nuit . Tous les équipiers confirment qu’il est beaucoup plus confortable. A la barre, dès que les coques se soulèvent, je suis même capable de prédire ce qu’il va se passer. C’est un bateau fantastique à barrer ».

© Sander van der Borch / Artemis Racing

Chris Draper, le barreur de Luna Rossa et son équipage ont de nouveau bouclé un parcours en solitaire avant hier, gagnant un point de plus dans ces rounds robins de la Louis Vuitton Cup. Ils ont atteint près de 40 noeuds dans environ 20 noeuds de vent.

Emirates Team New Zealand a effectué le même exercice hier, le challenger néo zélandais est désormais certain de gagner les rounds robins et a donc le choix entre accéder directement à la finale de la Vuitton Cup (contre le vainqueur des demis finales : Artemis Racing ou Luna Rossa) ou choisir son adversaire pour la demi-finale. En toute logique ils devraient choisir d’accéder directement en finale ce qui leur permettrait de poursuivre les améliorations sur le catamaran, sans grosse prise de risque. En effet Dean Barker et ses hommes ont largement dominé Luna Rossa sur tous les duels et Artemis Racing, même si leur nouveau catamaran se révélait performant manque cruellement d’entrainement et naviguera sur un bateau non fiabilisé.

Hier, les néo zéds avaient choisi de faire tourner leur équipage, et c’est l’australien Glenn Ashby, habituellement au réglage de l’aile qui a pris la barre de l’AC72 all black.

© ACEA / PHOTO GILLES MARTIN-RAGET

Ce soir, ils affronteront de nouveau Luna Rossa.

Le defender Oracle Team USA poursuit sa préparation, la plupart du temps avec ses deux AC72, ils ont cependant prévu quelques entrainements avec les suédois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s